Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 juillet 2014

Chronique de la France asservie et résistante

3583755904.3.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3149 du 10 juillet 2014

 

PAUL-MARIE Coûteaux, ancien député européen villiériste, qui rejoignit le Rassemblement Bleu Marine, avant d’en être écarté pour avoir excédé Marine Le Pen à force de lui donner des conseils, analyse. Il constate : « Ça va mal avec Robert Ménard, ça va mal avec Gilbert Collard. Son illusion de rassemblement tombe ; tout comme son illusion d’avoir un groupe en Europe. Et pour les mêmes raisons : son obsession selon laquelle la terre entière est peuplée d’ennemis. Nous avions pourtant fait le pari qu’il était possible de réintégrer, sinon le FN, du moins l’électorat du FN, dans le jeu politique. Je crois malsain d’en écarter 4 ou 5 millions de Français. C’est le pari que j’ai fait, il est raté. Et il est raté à cause d’elle. »

 

PAUL-MARIE COÛTEAUX ÉVOQUE LES ERREMENTS DE MARINE LE PEN

 

Mais où est le problème selon Coûteaux ? Réponse : « Marine Le Pen est tout sauf diplomate. Elle ne sait pas avoir des partenaires. Le problème a ressurgi ces derniers temps avec son incapacité à trouver des alliés en Europe. J’avais participé à l’organisation d’un déjeuner avec Nigel Farage, le leader des eurosceptiques britanniques de l’UKIP, l’année dernière. Ça ne s’était pas si mal passé, mais elle a eu la bêtise d’en parler et même de présenter un jour Nigel Farage comme son partenaire pour un futur groupe. Ça l’a braqué et il m’a téléphoné furieux. J’ai fait savoir à Marine que ça n’était pas des procédés. » Et il poursuit : « Elle croit que le monde entier est constitué d’adversaires. Du coup, elle a tendance à penser que le monde extérieur étant constitué d’ennemis, tous ceux qui ne sont pas strictement alignés derrière elle sont potentiellement des adversaires. Elle est prise d’une vieille fièvre obsidionale, l’idée d’être assiégée ». Curieux, on ne s’en était pas rendu compte…

 

LE HIBOU HALLUCINÉ EST-IL FOU OU COMPLÈTEMENT FOU ?

 

Voici les puissants propos de Manuel Valls, en visite récemment à l’Institut du monde arabe : « Au-delà des musulmans de France, c’est toute une nation qui reconnaît, ici, la grandeur, la finesse et la diversité de l’islam. C’est toute une nation qui dit aussi que l’islam a toute sa place en France, parce que l’islam est une religion de tolérance, de respect, une religion de lumière et d’avenir, à mille lieues de ceux qui en détournent et en salissent le message. »

 

HOMOSEXUALITÉ : UN GUIDE POLITIQUEMENT CORRECT À L’USAGE DES JOURNALISTES

 

Comment « informer sans discriminer », et « comment traiter les thématiques LGBT avec justesse et dans le respect des personnes ». C’est la grave question que pose l’association des journalistes LGBT qui a publié son guide à l’usage des journalistes afin de leur expliquer la vie et accessoirement le politiquement correct. Hervé Roubaix nous le révèle sur Dreuz.info. Voici un extrait des consignes à suivre sous peine d’être soupçonné d’homophobie : On ne dit pas « Mariage gay », mais tout simplement “mariage”. On n’“avoue” pas son homosexualité, ce qui laisserait entendre une culpabilité. On la “révèle”. Les « familles normales » n’existent plus. Il convient de parler de « familles hétéroparentales ». Il est évidemment interdit de passer sous silence que la Russie a voté une « loi ouvertement homophobe ». Mais il est autorisé de ne pas mentionner qu’au Maroc et en Algérie, l’homosexualité est punie de la prison. Ne pas évoquer les « groupes à risque », svp. On parle de « population exposée ». Quant à “sidéen” ou “sidaïque”, quelle horreur. C’est du Le Pen ! Ce sont des « personnes vivant avec le VIH. » Etc. C’est beau la liberté d’expression !

Capture.JPG

81 % DES FRANÇAIS FAVORABLES À LA FIN DE LA DOUBLE NATIONALITÉ !

 

81 % des Français fascistes, nazis, racistes, voilà ce qu’a révélé un sondage en ligne du Point. Le sondage sur la double nationalité a été réalisé en écho à une proposition de Marine Le Pen. Interrogée dimanche lors du « Grand Rendez-vous » (Europe 1, i-Télé, Le Monde) sur les incidents suivant la qualification de l’équipe d’Algérie, la présidente du Front national avait en effet demandé que la France « mette fin à la double nationalité » et « arrête l’immigration ». Et que se passa-t-il ? Le sondage dont les résultats étaient très politiquement incorrects fut derechef retiré du site de l’hebdomadaire. Le directeur du Point, Etienne Gernelle, a répondu lundi 30 juin, en admettant que ce “sondage” était « lamentable et consternant » et qu’il avait « donc évidemment été retiré ».

 

JULIEN DRAY : “LA 5e COLONNE PORTE UN NOM : LE PEN

 

Julien Dray, l’ami de DSK, grand collectionneur de montres des plus dispendieuses, vice-président (PS) de la région Ile-de-France, a dénoncé aujourd’hui la « cinquième colonne » qui « porte un nom : Le Pen », après les déclarations de la présidente du FN au sujet des débordements autour des matches de l’Algérie. Ses propos : « Ce qui est insupportable, c’est que quand effectivement la France va de l’avant, quand il se passe des choses, y compris dans notre relation avec l’Algérie, il y a toujours la cinquième colonne qui sort à ce moment pour, toujours, gâcher la fête. Elle porte un nom : elle s’appelle Le Pen. Et son histoire n’est pas brillante avec l’Algérie ». Dray, né en Algérie, s’est dit « très triste » après l’élimination de l’Algérie par l’Allemagne, rappelant que « son histoire actuelle est mélangée à l’Algérie ». Ça, on l’avait compris. Au fait, connaissez-vous l’origine de l’expression « cinquième colonne » ? J’en avais déjà parlé dans ces colonnes. Petit rappel : lors de la guerre civile espagnole, le général nationaliste Mola converge avec ses troupes sur Madrid avec quatre colonnes de combattants. Il déclara : « Une cinquième colonne est d’ores et déjà sur place », ce qui était évidemment du bluff destiné à déstabiliser l’ennemi républicain…

 

QUAND LOUIS SARKOZY DÉFEND SON PÈRE…

 

Le fils de Nicolas Sarkozy, Louis Sarkozy, est parti en guerre sur Twitter contre les internautes qui critiquent son père. Ce qui est au demeurant tout à fait à son honneur. Le jeune homme, âgé de 17 ans, qui se surnomme « Sarko Junior » envoie des tweets tous azimuts pour défendre l’honneur de son géniteur. Oui mais, problème : ses messages sont truffés de fautes d’orthographe. Exemple : Il répond notamment à un certain @Sirinuxx : « Donc il a pris de l’argent de Khadafi, Abus de faiblaisse de Bettencourt, et a fais un traffic d’influence ? Et on l’accuse quand de meurtre? Faut arreter d’etre naive, 6 dossier judiciaire ouver rn moin de deux ans c’est plus qun coup politique ! ». Dur, dur pour un fils d’ex-président de la République d’écrire correctement le français !

 

L’HUMOUR DE SARKO

 

On sait que Borloo se remet peu à peu d’une gravissime pneumonie qui aurait pu lui être fatale. Sarkozy, qui a parfois de l’humour, a tenté de lui redresser le moral en lui disant : « Tu te rends compte ? T’as passé cinq ans avec Chirac, t’as pas eu un rhume. Cinq ans avec moi, pas une grippe. Tu passes un an avec Bayrou, on a failli t’arracher un poumon ! »

 

A PROPOS DES FOUS FURIEUX ISLAMISTES DU SOUDAN

 

Actuellement réfugiée à l’ambassade américaine de Khartoum, la jeune Soudanaise chrétienne, emprisonnée pour apostasie, a raconté son accouchement en prison à des media britanniques : « J’ai accouché enchaînée. Ce n’étaient pas mes poignets qui portaient des chaînes, mais mes jambes. Je ne pouvais pas écarter les jambes, les femmes ont donc dû m’enlever de la table. Je n’étais pas allongée sur la table. […] Il est arrivé quelque chose au bébé. J’ignore si ma fille pourra marcher ou non à l’avenir. » Sous la pression internationale, sa condamnation à mort avait été annulée le 23 juin. Mais dès le lendemain de sa libération, Meriam avait été arrêtée à l’aéroport, alors qu’elle s’apprêtait à quitter le pays, les autorités soudanaises l’accusant d’avoir présenté un passeport étranger pour quitter le territoire.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

19:50 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.