Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 juillet 2014

Chronique de la France asservie et résistante

3583755904.3.jpg

Robert SPIELER

 

RIVAROL N° 3150 du 17 juillet 2014

 

ELIZABETH Badinter est l’épouse de Robert Badinter. Née Bleustein-Blanchet (son père, Marcel, est le fondateur du groupe de publicité Publicis), elle est une femme de lettres, philosophe, féministe et se retrouve à la tête d’une confortable fortune. D’origine juive, défenseur de la laïcité, elle a osé commettre ces propos, il y a quelques jours sur Europe 1 : « Je ne comprends pas que l’on tolère les kippas dans les écoles publiques ».

 

PAS DE KIPPAS DANS LES ÉCOLES PUBLIQUES !

 

Et, histoire d’aggraver son cas : « Je ne comprends pas que la mairie de Paris ait subventionné et continue de subventionner les écoles Loubavitch ». Courageuse, inconsciente ou tout simplement suffisamment riche pour n’avoir peur de rien ?

 

ALERTE ! ET VOICI QUE LE FILS DE TRIERWEILER SE MET LUI AUSSI À TWEETER !

 

On sait que Louis Sarkozy, le fils de son père, avait dénoncé dans un tweet « l’acharnement » dont l’ex-chef de l’État ferait l’objet de la part de la Justice française. L’adolescent courait au secours de son père, ce qu’on ne peut pas lui reprocher. Et voici que Léonard Trierweiler, le fils de la harpie, s’y met aussi. Dans un tweet adressé à Louis Sarkozy, Léonard Trierweiler a fait savoir à l’autre adolescent : « l’appartenance syndicale n’empêche pas un juge d’être impartial ». Si c’est lui qui le dit… Mais ce n’est pas fini. Alors que le Brésil était humilié par l’Allemagne pour la première demi-finale de la Coupe du monde le 8 juillet, Louis Sarkozy a twitté sur ce désastre à la mi-temps de la rencontre. « Le génocide brésilien ». Léonard Trierweiler a rapidement réagi à ce tweet : « Franchement Sarko-Junior, lâche Twitter et retourne pêcher le mérou ». Pourquoi le mérou ? Louis Sarkozy a récemment publié une photo de lui avec un masque et un harpon prêt pour partir pêcher. Voilà à quoi s’amusent les fils Sarkozy et Trierweiler…

 

ALERTE ! ET VOICI QUE LE FILS DE FABIUS RÉCIDIVE !

 

C’est Le Point qui raconte cette histoire. Le fils du ministre des Affaires étrangères fait une nouvelle fois parler de lui à cause de ses démêlés avec les autorités. Mis en cause en 2013 dans une affaire de faux, blanchiment et escroquerie, et mêlé à une affaire de disparition de dette au casino, Thomas Fabius a récemment été interpellé par la police. Selon les informations du Point, l’homme de 32 ans a été arrêté après avoir « forcé un barrage de police et grillé un feu au volant de son Audi cabriolet ». Pris en chasse par la police, il a été interpellé quelques rues plus loin, avant d’être “escorté” au commissariat de l’arrondissement et d’être relâché quelques heures plus tard, sans être placé en garde à vue. Il n’avait évidemment pas manqué de signaler aux policiers qu’il était le fils de son père… Condamné pour abus de confiance en 2011, Thomas Fabius, 32 ans a déjà eu quelques petits problèmes avec la justice. Connu pour être un flambeur, il a été reconnu coupable d’abus de confiance et condamné à payer 15 000 euros d’amende en 2011. L’année dernière, il a également été visé par une information judiciaire portant sur un appartement parisien de plus de 7 millions d’euros qu’il aurait acheté alors qu’il se déclare non-imposable.

Capture 1.JPG

BERNARD CAZENEUVE : “UNE FRANCE PEU À PEU NAUSÉEUSE

 

Personne évidemment ne connaît Bernard Cazeneuve qui, paraît-il, est ministre de l’Intérieur. Mais il mérite d’être connu. Bernard Cazeneuve hait la France chrétienne. Petit rappel des propos qu’il a livrés, il y a quelques mois, à Famille chrétienne. Pour lui, évoquer les racines chrétiennes de la France, c’est « faire une relecture historique frelatée » qui a « rendu la France peu à peu nauséeuse ». Ce ne serait pas lui qui serait “nauséeux” ?

Capture 2.JPG

UN “NÉO-NAZI” AU PARLEMENT EUROPÉEN !

 

Horresco referens : un “néonazi” siégera au sein de la commission des libertés civiles du Parlement européen. Martin Schulz, le Président du Parlement européen, et des organisations juives s’en étranglent d’indignation. Le supposé “néonazi” n’est autre qu’Udo Voigt, ancien Président du Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD), élu député européen. Ça couine évidemment sec dans le Landerneau. La Jewish Telegraphic Agency, relayée par le site de la Licra, n’en peut plus. Voigt aurait tenu des propos élogieux à l’égard d’Adolf Hitler et serait révisionniste. Les phrases définitives n’ont pas tardé à éclore. Moshe Kantor, président du Congrès juif européen a déclaré : « C’est l’ultime insulte aux juifs européens et à l’Union européenne elle-même », intimant l’ordre à l’Europe de « refuser à cet homme de participer aux travaux du comité ».Quant à Stephan Kramer, directeur du American Jewish Committee’s European Office on Anti-Semitism, il déclare : « L’idée qu’un néo-nazi soit un défenseur des droits de l’homme en Europe est écœurante ». Toujours les grands mots…

 

UNE HISTOIRE DE FOOT

 

Les Rivaroliens passionnés de football apprécieront cette histoire. Il y a dix jours, John Bieniewicz, 44 ans, qui a une épouse et deux fils, arbitrait un match de football disputé dans la banlieue de Détroit (Michigan). Cet inconscient, tendance suicidaire, adressa un carton rouge (expulsion du jeu) à un des joueurs .Ce dernier, fou de rage, lui asséna un violent coup de poing à la tête. Il en mourut. Baseel Abdul-Amir Saad s’était ensuite enfui en faisant un doigt d’honneur aux spectateurs…

 

UNE GIGANTESQUE MOSQUÉE À BARCELONE ?

 

L’information semble confirmée. Une gigantesque mosquée prendrait la place des arènes de Barcelone. Sous réserve de l’approbation de la municipalité et de l’octroi du permis de construire. Le Qatar serait prêt à payer 2,2 milliards d’euros pour le rachat du monument et l’aménagement des 10 000 m2 disponibles. La mosquée pourrait contenir 40 000 places avec un minaret de 300 mètres de haut, une école coranique de 300 étudiants, une salle de conférence, un musée d’art et d’histoire islamique, un centre d’investigation sur l’histoire d’Al-Andalus, une bibliothèque, une salle de célébration des mariages, un restaurant et des locaux commerciaux. Bien implanté en Catalogne via sa fondation Qatar-Catalogne, l’émirat est aussi le sponsor principal de l’équipe de football de Barcelone.

 

LE ROI, VITE !

 

C’est Robin de la Roche qui a fait paraître sur le site boulevard Voltaire un article donnant des arguments des plus pertinents en faveur de la monarchie. Il pose la question : Qui sert son pays plus honorablement ? La Reine d’Angleterre qui a donné sa vie entière à son royaume, ou Hollande qui enfonce le pays, le ridiculise à l’international, Sarkozy mis en examen, etc. etc. ? Il estime que la solution pour s’assurer qu’un chef d’Etat ne soit soumis à aucune tentation est qu’il conserve sa position de Chef d’Etat jusqu’à la fin de ses jours. Quant à l’aspect financier, il calcule que la république coûte bien plus cher que la monarchie. Ses arguments sont assez pertinents. Il rappelle que selon un document de l’Assemblée nationale, l’Elysée dispose en 2014 d’un budget de 101,7 millions d’euros. Selon le Conseil Constitutionnel, l’élection présidentielle, à elle seule, coûte plus de 200 millions d’euros au contribuable. Sur 10 ans, la République et son président coûtent donc 1,4 milliard d’euros. Comparons ces chiffres à ceux du Royaume-Uni. Chaque année la reine et son mari se voient allouer un budget de fonctionnement de 30 millions d’euros. La famille royale reverse au Trésor Public environ 200 millions de livres provenant des bénéfices des domaines royaux (des milliers d’hectares), y compris des subventions de Bruxelles au titre de la politique agricole commune ! Coût brut de la couronne britannique sur 10 ans : 390 millions d’euros, c’est à dire moins d’un tiers du coût du Président en France…

 

BRAVO, ROBERT MÉNARD !

 

Samedi 5 juillet 2014 : le jour anniversaire des massacres d’Oran de 1961. Robert Ménard, maire de Béziers, s’incline et prononce des paroles émues au pied de la stèle située dans le cimetière de la ville. Une stèle qui fait couiner certains. Elle rend hommage à des héros de l’Organisation de l’armée secrète (OAS) qui furent fusillés pour avoir défendu leur idéal. Quatre hommes que les partisans de l’Algérie française n’oublieront jamais : Albert Dovecar, Claude Piegts, Jean-Marie Bastien-Thiry, organisateur de l’attentat manqué contre De Gaulle au Petit-Clamart, et Roger Degueldre, le fondateur des commandos Delta. Il rappelle : « Je suis né à Oran, mon père a failli être tué ce jour-là. Il y a un déni de réalité sur ce qui s’est passé… Les critiques ? Je m’en contrefiche ». Ce Ménard venu pourtant de la gauche ne manque décidément pas d’un certain courage !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

19:53 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.