Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 05 août 2014

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3152 du 31 juillet au 3 septembre 2014

 

A LA question : « Le fait que l’Amérique du Nord soit la seule nation au monde à avoir vu le jour à la suite d’un génocide peut-il expliquer sa psychologie si spécifique et l’idée que certains Américains puissent se faire de cette “destinée particulière” ? », Alain de Benoist, dans une récente interview, répond : « J’ai plutôt l’impression que c’est, à l’inverse, cette psychologie qui explique l’extermination méthodique des Indiens. La mentalité américaine est marquée par une conception économique et commerciale du monde, par l’omniprésence des valeurs bibliques et par l’optimisme technicien. Les États-Unis ont une histoire courte, qui se confond avec celle de la modernité ; la civilisation américaine est une civilisation qui se déploie dans l’espace plus qu’elle ne se déploie dans le temps. Les États-Unis sont nés d’une volonté de rupture avec l’Europe. Tocqueville écrivait : “Les passions qui agitent les Américains sont des passions commerciales, non des passions politiques. Ils transportent dans la politique les habitudes du négoce” ».

 

“L’EUROPE NE POURRA SE FAIRE QUE CONTRE LES ETATS-UNIS”

 

Et Alain de Benoist de poursuivre : « La “démocratie en Amérique” n’est que le règne d’une oligarchie financière. Les “relations internationales” ne signifient alors rien d’autre que la diffusion à l’échelle planétaire du mode de vie américain. Représentant le modèle à la perfection, les Américains n’ont pas besoin de connaître les autres. C’est aux autres d’adopter leur façon de faire. On ne peut s’étonner, dans ces conditions, que les déboires rencontrés par les États-Unis dans leur politique extérieure résultent si souvent de leur incapacité à imaginer que d’autres peuples puissent penser différemment d’eux. En fait, pour beaucoup d’Américains, le monde extérieur (le “rest of the world”) n’existe tout simplement pas, ou plutôt il n’existe que pour autant qu’il s’américanise, condition nécessaire pour qu’il devienne compréhensible ». Et Alain de Benoist de conclure : « Les États-Unis sont nés d’un refus de l’Europe, l’Europe ne pourra se faire que contre les États-Unis. » Or l’Union européenne, au contraire, est le vassal de l’Oncle Sam !

 

ET PAN SUR LE MUSEAU DE SÉGOLÈNE ROYAL !

 

Comme toute socialiste bien née, Ségolène Royal donne des leçons, fût-ce à des socialistes italiens. En demandant des garanties à l’Italie concernant le remorquage du Costa Concordia, Ségolène Royal a fortement irrité son homologue italien, Gian Luca Galletti. Elle a insisté sur l’exigence de garanties concernant la viabilité du départ du navire échoué à Giglio. Si ces garanties n’étaient pas apportées, le remorquage du paquebot ne serait, selon elle, « pas envisageable ». Elle a de surcroît réclamé des “preuves” concernant le pompage des réservoirs du bâtiment et «l’absence de risques liés aux autres substances dangereuses». Elle a, de plus, annoncé l’envoi d’un navire anti-pollution en Corse censé prévenir tout risque en cas d’incidents qui pourraient survenir pendant le remorquage du Costa Concordia. Comme preuve de confiance à l’égard des Italiens, on fait mieux… Le ministre de l’Environnement transalpin est furieux et a déclaré : « Je n’accepte pas que quiconque me rappelle à mes devoirs concernant le contrôle de nos mers, car c’est notre première préoccupation » a-t-il déclaré, pestant contre « le ton et les modalités de la demande de Ségolène Royal » qui a encore raté une occasion de se taire.

Capture 1.JPG

LE MAIRE, UN HOMME, UN VRAI ! INTERDIT DE RIRE…

 

Bruno Le Maire, ex ministre de l’Agriculture, candidat à la présidence de l’UMP, et plus si affinités, évanescent au possible, s’est fendu d’une considération hautement virile. Il vient de déclarer, dixit Le Point : « A la tête de l’UMP, il faut quelqu’un qui a des couilles ! » mais s’est aussitôt repris, chochotte en diable : « pardonnez-moi cette expression, retirez-là même ». Trop tard. Parlait-il de lui ? Invraisemblable quand on connaît l’évanescence du personnage…

 

10 % DES OEUVRES DU MOBILIER NATIONAL ONT DISPARU !

 

Elysée, ministères, assemblées, ambassades, préfectures et autres administrations abritent des œuvres d’art et du mobilier d’époque. 307 000 objets prêtés par l’Etat à l’Etat pour orner l’intérieur de ses bâtiments officiels. La Cour des comptes rapporte la “disparition” pour l’année 2012 dans les résidences présidentielles, de 32 œuvres (déposées par les musées nationaux) et de 625 meubles (du Mobilier national). L’horloge Boulle au Château de Maisons-Laffite, le dessin de Dufy au musée de Marseille, le Miro à l’ambassade de France à Washington ? « La République » du sculpteur Alexis André ? Disparus ! Parmi les ministères où ces étranges disparitions ont eu lieu, on note les ministères économiques et financiers, où 408 œuvres sur 1128 ont disparu, soit 36,2 %. Mieux encore : au ministère de l’Education nationale, 39 % des trésors se sont volatilisés, et au ministère de la Défense, 41,9 %. Certains objets ne sont pas vraiment volés mais vont agrémenter la maison d’un ancien ministre et seront récupérés éventuellement quelques années plus tard, s’ils le sont… Il n’existe en fait pas d’inventaire complet, ce qui autorise toutes les fantaisies. A l’Elysée, il n’y a pas d’état des lieux. Les chiens de Sarkozy, qui ont croqué quelques accoudoirs et pissé sur le canapé d’époque ne seront ainsi pas poursuivis…

Capture 2.JPG

LE SPECTACLE DU MONDE DISPARAÎT !

 

Il n’est jamais agréable de voir un confrère disparaître. La luxueuse revue mensuelle de droite fondée par Raymond Bourgine en avril 1962 vient de publier son dernier numéro, celui de juillet-août 2014, malgré ses 16 500 abonnés et ses 52 printemps. Il paraît que le magazine n’est pas un produit rentable pour le groupe Valmonde, qui détient également Valeurs Actuelles et qu’en-dessous de 30 000 abonnés le journal perdait de l’argent. Cela nous laisse rêveurs, à RIVAROL… Mais cela prouve qu’aucune publication n’est éternelle, aussi prestigieuse ou aussi ancienne soit-elle, même si, il faut le reconnaître, depuis déjà une bonne dizaine d’années, à l’instar et à la suite du Figaro-Magazine, Le Spectacle du monde, à l’origine très droitier, s’était fortement dépolitisé, publicité oblige, et ne présentait plus guère d’intérêt. Preuve en tout cas qu’il faut aider la presse d’opinion, la presse libre, indépendante des lobbies et des groupes financiers. Elle est un miracle permanent qui peut à tout moment prendre fin. En l’espace de quelques années, à droite, ont ainsi disparu Le Libre journal de la France courtoise de Serge de Beketch (2007), National-Hebdo (2008), Français d’Abord (2008), Flash (2011), Le Choc du mois (2011) et donc Le Spectacle du Monde (2014). Une véritable hémorragie. Abonnez-vous massivement à RIVAROL, soutenez-nous avant que pour nous aussi un jour prochain il ne soit trop tard !

 

UNE RACHIDA DATI SURPRENANTE

 

Rachida Dati est parfois surprenante. Elle s’était opposée au mur de la paix au Champ-de-Mars à cause de sa laideur, ce qui avait suscité l’émoi des associations juives. Voici qu’elle vient de pondre un communiqué en faveur des chrétiens d’Irak : « Choquée comme beaucoup de Français par le traitement infligé aux Chrétiens d’Irak, j’appelle le gouvernement de Manuel Valls à se mobiliser pour leur venir en aide. À une époque où le Proche et le Moyen Orient connaissent une nouvelle période d’instabilité grave, nous ne pouvons pas avoir l’indignation sélective. Partout où l’intolérance et la haine viendront menacer des populations civiles innocentes, la France ne peut rester silencieuse, ni inactive. » Et elle ajoute, ce qui est à son honneur : « Notre rôle, l’honneur et la responsabilité de la France est d’être auprès des Chrétiens d’Irak. » 35 000 chrétiens ont dû fuir Mossoul, sous la menace du groupement jihadiste « l’Etat islamique ». Merci BHL, merci Sarkozy…

 

DÉCIDÉMENT, ALZHEIMER EST UNE MALADIE SOCIALISTE

 

Interrogé au micro de BFM TV, Bernard Cazeneuve, qui, comme tout le monde le sait est ministre de quelque chose, s’est autorisé un lapsus en rapport aux événements liés au conflit israélo-palestinien, qui ont eu quelques petites retombées à Paris : dégâts à Barbès, dégâts à Sarcelles. Pas grand-chose en vérité, si ce ne sont quelques centaines de milliers d’euros de dégradations, dont quelques magasins casher flambés. Le ministre de l’Intérieur est donc revenu sur les heurts survenus à proximité de la synagogue située rue de la Roquette le 13 juillet dernier à Paris. Sauf que, au lieu de prononcer correctement le nom de cette rue connue du 11e arrondissement de la capitale, Bernard Cazeneuve a évoqué la « rue des roquettes ». Les pro-Palestiniens et les pro-Israéliens apprécieront en frères cet humour involontaire…

 

MICHÈLE ALLIOT-MARIE ET CES SALAUDS D’HOMMES

 

Invitée sur le plateau de BFMTV, l’eurodéputé UMP, qui fut ministre, on ne se souvient plus de qui ni de quoi, qui a déjà dirigé le Rassemblement pour la République entre 1999 et 2002, est interrogée sur ses ambitions pour la présidence du parti d’opposition, qui désignera son nouveau leader en novembre prochain. Elle a déclaré, tendance plaintive : « Je dis que j’ai déjà donné. Je l’ai fait », avant d’ajouter, la pauvre chérie, cette considération émouvante digne du magazine people Closer ou de France Dimanche (que d’aucuns surnomment, Franche Démence) : « J’en ai aussi parfois payé le prix parce que les hommes sont les hommes. Tiens j’ai parlé des hommes. C’est vrai que parfois il y en a certains qui mériteraient une bonne fessée », lâche celle qui a déjà tenu les rênes des ministères de l’Intérieur, de la Justice, de la Défense et des Affaires Etrangères. Et c’est ainsi que la France est en perdition…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

17:21 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Dimanche 12 octobre : on se retrouve tous à la 8e Journée de Synthèse nationale...

8 JNI Réservations.jpg

Vous pouvez aussi prendre votre billet en ligne cliquez ici

00:14 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 03 août 2014

Le n°36 de "SYNTHESE NATIONALE" : avez-vous pensé à vous abonner ?

sn36 une.jpg

122 pages - 12 €

Au sommaire :

Editorial de Roland Hélie : Nous voulons notre libération !

Jacques Cordonnier : Europe, nations, régions, quel avenir ?

Mouvement normand : les dés roulent à nouveau…

Francis Bergeron : le rêve effondré d’une Europe aux cent drapeaux…

Patrick Parment : L’Europe face aux défis migratoires…

Arnaud Raffard de Brienne : Le Traité transatlantique contre les nations européennes...

Luc Pécharman : l’Education, mère des batailles…

Patrick Parment : un nationaliste prend le pouvoir en Inde...

Pieter Kerstens : l'Oncle Sam irait mieux…

Armand Gérard : Degrelle-Hergé, même combat…

Georges Feltin-Tracol : les livres au crible

Les pages du Marquis

Et les rubriques habituelles…

AIDEZ-NOUS A DIFFUSER NOS IDEES,

ABONNEZ-VOUS !

Commandez ce numéro cliquez ici

Abonnez-vous cliquez là

Bulletin d'abonnement cliquez ici

00:18 | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

3583755904.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3151 du 24 juillet 2014

 

Le TGI de Cayenne (Guyane, l’antre de Taubira) est allé au-delà des réquisitions du parquet qui avait demandé une peine de quatre mois de prison, 5 ans inéligibilité et 5 000 euros d’amende. Anne-Sophie Leclère ancienne tête de liste FN aux municipales de Rethel (Ardennes), virée depuis du FN pour avoir comparé Taubira à une guenon, a écopé d’une peine de 9 mois de prison ferme, 5 ans inéligibilité, assortie d’une amende de 50 000 euros. Le TGI de Cayenne a également condamné le Front national à 30 000 euros d’amende. Le Front national et Anne-Sophie Leclere étaient absents, non représentés par un avocat, lors de l’audience le 8 juillet, ce que l’on peut comprendre vu le prix d’un voyage à Cayenne. Il n’y a donc pas eu de débat contradictoire. De toute façon, à quoi cela aurait-il servi ? Anne-Sophie Leclère juge, à raison, le verdict « totalement disproportionné » ajoutant : « Les criminels sont condamnés et ont un bracelet et moi on me donne de la prison ferme », Même le vice-président du Front national, Florian Philippot, a jugé que cette condamnation n’avait « aucun sens ».

 

9 MOIS DE PRISON FERME POUR AVOIR COMPARÉ TAUBIRA À UNE MIGNONNE GUENON

 

Même Philippe Bilger, le magistrat bien connu, qui n’a aucune réputation de radicalité, a déclaré : « Quand j’ai appris la nouvelle, d’abord je n’y ai pas cru. […] Saisie par une association guyanaise, cette juridiction a perdu toute mesure et a frappé de stupéfaction tous ceux qui judiciairement ont encore un peu de sens commun. » Et Philippe Bilger d’ajouter : « Est-il nécessaire de souligner que pour des infractions beaucoup plus préoccupantes pour la tranquillité publique et l’intégrité des personnes, on connaît peu de jugements de ce type, surtout à l’encontre de prévenus n’ayant jamais été condamnés comme Anne-Sophie Leclère ? Est-il même utile de rappeler que la justice pénale n’a de réelle légitimité que si elle sait mettre en relation, en lien le plus grave avec le moins grave, l’inacceptable avec le préjudiciable, les mots avec les actes ? » Mais qu’en dit la classe politique ? L’avocat Gilbert Collard, député Bleu Marine, déclare : « Je n’aurais jamais défendu cette femme, les propos qu’elle a tenus étant évidemment condamnables ». Il se rattrape quelque peu en évoquant un « coup de chaleur judiciaire » et la « disproportion de la sanction ». A l’UMP, le député et président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, supposé quelque peu droitiste, a estimé que la condamnation était totalement justifiée tandis que le maire de Nice, Christian Estrosi, approuve lui aussi le jugement tout en pointant une justice à deux vitesses. Et Bayrou ? Il voit dans cette condamnation « une occasion de rappeler à ceux qui se livrent à de tels propos que ce n’est pas seulement interdit par la décence et la morale, mais aussi par la loi ». Et que dit Nadine Morano, l’eurodéputée sarkozyste, connue pour l’ouvrir d’importance, et qui avait été traitée de “salope” par le pseudo-humoriste Nicolas Bedos, fils de Guy ? « Neuf mois ferme pour avoir traité Taubira de singe, j’espère que, pour m’avoir traité de salope, Bedos sera logé à la même enseigne ! » Et Taubira ? Interrogée au sortir du Conseil des ministres, elle a commis cet amusant lapsus : « Je ne commente pas les injustices… », avant de se reprendre : « les décisions… ». En attendant, Anne-Sophie Leclère a fait appel et le procès devrait avoir lieu en une terre paraît-il encore relativement civilisée : la France métropolitaine…

Capture 1.JPG

MAIS QUE DIT LA PRESSE ?

 

Curieusement, et c’est plutôt réjouissant, la presse, en dehors évidemment de Libération (le directeur, Laurent Joffrin, n’en peut plus de tenter de faire oublier les photos où, jeune, il figure aux côtés de Jean-Marie Le Pen, qui était un ami de son père), se montre plutôt critique quant à cette condamnation délirante. A l’exemple de Valeurs actuelles où Laurent Obertone écrit ces propos excellents que je me permets de citer : « Pour prendre neuf mois ferme, il faut forcer un barrage et blesser sept policiers (Ouest-France, 1er juillet 2014), tabasser sa femme jusqu’à lui briser les côtes et agresser un unijambiste à l’aide d’une massue à pics (L’Observateur du Valenciennois, 9 mai 2011), donner un coup de tête à un cheminot (Le Parisien, 21 janvier 2014), agresser un chauffeur de bus et un passant (Le Phare dunkerquois, 28 décembre 2012), attaquer une famille et menacer de mort des policiers sous l’emprise d’alcool et de cannabis, en état de récidive (Ouest-France, 14 février 2013), tirer des coups de feu sur quelqu’un (L’Observateur du Douaisis, le 29 octobre 2011), être président local de SOS-Racisme, militant anti-violence, et défigurer sa compagne à coups de pied au visage, “avec acharnement”, jusqu’à lui déchausser quatre dents, lui fracturer le nez, la couvrir de sang des pieds à la tête (La Voix du Nord, le 9 août 2012), se livrer à une séance de torture raciste sur un étudiant blanc — agression, séquestration, vol — (Metro, 20 juin 2013). » On ne saurait mieux dire…

 

LE PÈRE FOUETTARD SUR LA SELLETTE

 

Tous les enfants connaissent le Père Fouettard qui accompagne saint Nicolas, charge à lui de terroriser les enfants qui n’ont pas été sages. Il est particulièrement populaire dans les pays germaniques. On l’appelle Schwarze Peter en Allemagne et Zwarte Piet aux Pays-Bas, ce surnom signifiant Pierre le Noir. Il est souvent représenté avec la peau noire, les cheveux crépus, de grosses lèvres rouges et des anneaux à l’oreille. Cela a fini par créer l’émoi chez certains fous furieux, aux Pays-Bas, qui considèrent que son image rappellerait trop le temps de l’esclavage. Saisi quant à cet important sujet, le tribunal d’Amsterdam vient de trancher : le Père Fouettard offense, car il constitue un stéréotype négatif des personnes à la peau noire. Mais pas d’affolement. Des propositions ont été faites pour modifier son apparence, par exemple en le maquillant en vert et non plus en noir. Mais ces crétins ont-ils déjà envisagé que les Martiens pourraient en prendre ombrage ?

 

UNE EX-FEMEN MYTHOMANE EN GARDE À VUE

 

L’ancienne Femen tunisienne, Amina Sboui, a été placée en garde à vue. Elle avait porté plainte lundi 7 juillet, accusant des islamistes de l’avoir agressée, et de lui avoir rasé les sourcils et les cheveux. Elle aurait été tondue par cinq salafistes, place de Clichy, à la sortie du métro, à 5h. Problème : il n’y a pas de métro à 5h. Bon, elle a modifié l’heure : ça se serait passé à 6h30. Elle avait posté une photo montrant ses cheveux soi-disant “rasés”. Zut, une photo prise la veille montre qu’elle avait la même coupe. Et les nombreuses caméras sises place de Clichy, que disent-elles ? Elles n’ont rigoureusement rien vu. Du coup, cette mythomane a été entendue sous le régime de la garde à vue par des policiers qui ne s’en sont évidemment pas laisser conter par cette mythomane hystérique…

 

“HOLLANDE N’EST VISCÉRALEMENT PAS LOYAL”

 

Il paraît, selon le magazine VSD, que Julie Gayet serait impatiente de pouvoir officialiser sa relation avec François Hollande… Elle souffrirait aussi des rumeurs qui prêtent au pingouin de multiples liaisons avec des pingouines. Elle serait lassée des « bruits qui courent dans tout Paris et lui reviennent aux oreilles » et en aurait assez d’être « la copine de l’ombre ». On prête au chef de l’Etat une liaison avec Axelle Lemaire. A 39 ans, la nouvelle secrétaire d’Etat en charge du Numérique serait devenue la nouvelle chérie du président… Le magazine raconte : « Axelle a connu François Hollande alors qu’elle était responsable de la section PS de Londres et lui candidat à la primaire socialiste. Lors d’une visite, elle lui a donné deux, trois leçons d’anglais… (on sait que les leçons d’anglais mènent à toutes les turpitudes) Depuis, ils entretiennent d’excellentes relations », raconte une ex-ministre à VSD. Il paraît que le premier magistrat en pince aussi pour Nathalie Iannetta, journaliste sportive de Canal + nommée nouvelle conseillère aux Sports à l’Elysée. Et puis, depuis quelques semaines, il reluquerait d’importance sa toute nouvelle conseillère à la Culture et à la Communication, Audrey Azoulay. Hollande envisage-t-il de mettre fin aux rumeurs qui courent sur sa vie privée ? Que nenni. Une de ses amies raconte : « Il ne le fait pas, c’est plus fort que lui, il ne peut pas se résoudre à s’enfermer, à s’engager. Il ne l’a jamais fait ». Et elle ajoute : « Hollande n’est viscéralement pas loyal ». Ça, on l’avait deviné…

Capture 2.JPG

UNE TECHNIQUE BELGE POUR VIRER LES RROMS

 

Gino Debroux est le maire de Landen (Belgique). Il est membre du parti socialiste belge. Une trentaine de caravanes de Rroms avaient établi leur campement sans autorisation sur un terrain industriel de la ville flamande située à une soixantaine de kilomètres de Bruxelles. Ce qui a légèrement énervé les habitants et monsieur le Maire. Ce dernier eut une idée de génie. Il a fait installer des baffles super puissants, d’une capacité de 14 400 watts, et a arrosé le camp, à plein volume, de musique techno ! Du coup, les Rroms ont fui… Ses amis socialistes ont évidemment fait part de leur indignation, face à tant de violence. Mais ce sournois de Debroux, se la joue, mine de rien, Gandhi, déclarant, la bouche en cul de poule : « C’était une façon non violente de parvenir à une solution et cela a fonctionné. »

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:16 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook