Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 septembre 2014

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3153 du 4 septembre 2014

DÉCIDÉMENT, il n’en rate pas une. Comme le note Le Point, même lorsque les sujets sont graves, le locataire de l’Elysée trouve le moyen d’en rire. Aujourd’hui, c’est la probable perte du Sénat par la gauche qui amuse le chef de l’Etat. Il fait de l’humour, évoquant la réforme territoriale qui crée un vif mécontentement chez les élus, y compris chez les socialistes. Il envisage, tranquillement je-m’en-foutiste, une défaite électorale.

 

HOLLANDE S’AMUSE

 

Le chef de l’Etat vient en effet de déclarer aux journalistes : « En 2011, la gauche ne pensait pas gagner, mais elle a bénéficié du rejet des projets territoriaux de Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, c’est nous qui réformons la carte au moment des sénatoriales. Vous voyez bien que l’on n’est pas calculateur ! » Pas sûr que les sénateurs socialistes qui vont se faire éjecter fin septembre du Sénat apprécient la fine plaisanterie…

 

HOLLANDE ET ALZHEIMER : ÇA S’AGGRAVE

 

Tout enfant âgé de deux ou trois ans sait manier un arrosoir. Rappelons aux lecteurs qui l’auraient oublié qu’il convient de remplir l’arrosoir d’eau, le prendre par l’anse, le pencher, et laisser l’eau s’écouler par la pomme. Une technique qu’à vrai dire, on n’enseigne pas à l’ENA. D’où le problème, à moins qu’Alzheimer ne s’aggrave, qu’a rencontré récemment le Pingouin, en visite en Azerbaïdjan. On a vu l’improbable Président de la République, lors de l’inauguration d’un lycée français en Azerbaïdjan, arroser l’arbre en faisant écouler l’eau par le haut de l’arrosoir plutôt que par la pomme ! Ça ne s’invente pas !

 

HOLLANDE, ABANDONNÉ PAR JULIE GAYET ?

 

Des rumeurs bien fantaisistes d’un mariage entre Julie Gayet et François Hollande n’avaient cessé d’enfler ces dernières semaines. Las, de récentes photos dévoilées par Voici montrent Julie Gayet à la plage avec un autre homme. Il paraît que, l’air complice, ils marchaient à quelques centimètres l’un de l’autre (détail important) et dans l’eau, toujours aussi proches. Mais qui est ce rival du Pingouin ? Il se nomme Pierre Puybasset. Originaire de Corse, cet « avocat fiscaliste de renom » aurait invité Julie Gayet à séjourner avec lui quelques jours dans sa résidence de Porticcio, sur l’île de Beauté. « Ils n’en sont quasiment jamais sortis, sauf pour aller à la plage, tôt le matin, et tard le soir », rapporte Voici. L’hebdomadaire note finement : « Ce break, elle en avait besoin et elle a en profité à fond avec son hôte ». On les aurait même aperçus ensemble à Paris où ils se verraient souvent. Pauvre Hollande ! Quand rien ne va, rien ne va…

 

HOLLANDE, SANS PARAPLUIE, BAFOUILLE

 

Lundi 25 août, Hollande, qui n’a sans doute pas de tâche plus urgente à accomplir, poursuivait sa tournée de commémorations. Il s’est rendu à l’île de Sein où il venait honorer les 133 civils qui, au lendemain de l’appel du 18 juin, avaient rejoint De Gaulle. Las, les éléments se déchaînèrent. Des trombes d’eau se déversèrent sur le petit homme, sans qu’aucun conseiller n’ait l’idée de le protéger avec un parapluie. François Hollande ânonna péniblement son discours. Il bafouilla, sa langue fourcha, il parla du “parti” plutôt que de la “patrie”. On vit de la buée sur ses lunettes, des cascades d’eau sur son visage. Bientôt son costume fut à tordre. Cette image, largement reprise par les media, illustre parfaitement la situation politique actuelle. Le Pingouin peut méditer ce proverbe breton : « Qui voit Sein, voit sa fin ». Rappelons que Sein fut surnommée l’île des naufrages dès le XVIIe siècle, tant les naufrages y étaient fréquents. Un signe précurseur ? Espérons-le !

 

LA GROSSIÈRETÉ DE MARTINE AUBRY

 

Comme la belle au bois dormant (comparaison quelque peu osée), Martine Aubry était en hibernation depuis plus d’un an. Réveillée d’un long sommeil peut-être éthylique, elle a, lors d’une conférence de presse, vilipendé le projet de l’exécutif concernant la nouvelle carte des régions de France, laquelle prévoit la fusion de la Picardie avec le Nord-Pas-de-Calais. Le Canard Enchaîné vient de dévoiler quelques grossièretés bien senties assénées par Martine Aubry à ses adversaires au sein du parti. Harlem Désir et Gaëtan Gorce sont les premières victimes du langage délicat de l’ex-ministre du Travail. En effet, alors qu’on lui annonce qu’elle va devoir poser à côté d’Harlem Désir, son successeur à la tête du PS, afin de montrer l’image d’un parti uni, elle aurait répliqué en disant : « Pas question de poser à côté de cet enc… » Gaëtan Gorce, candidat à la succession de Martine Aubry en 2012, a également eu à subir sa fureur. Tandis que le sénateur de la Nièvre la croise en juin 2012 lors d’une réunion du PS, il lui tend la main pour la saluer ; elle lui lance alors un magistral « je ne te salue pas, vieille sal… ». Elégant… Le Canard rappelle aussi la fâcheuse tendance qu’a Aubry à qualifier ses “camarades” socialistes de “nuls”. Mais la droite a aussi droit à un bouquet d’invectives. Pour elle, Jean-Marc Ayrault est “nul” et Jean-Pierre Raffarin « ne sert à rien ». Et Hollande ? Il a droit à la légion d’honneur de l’insulte aubryste : « Il est archinul ».

 

27 % DE JEUNES “FRANÇAIS” FAVORABLES À L’ÉTAT ISLAMIQUE !

 

Le très sérieux institut britannique ICMresearch vient de réaliser un sondage concernant le soutien à l’État Islamique (le groupe ayant établi le Califat dans certaines régions d’Irak et de Syrie) dans différents pays européens. 15 % de l’ensemble des Français interrogés affirment être très favorables ou assez favorables à l’État Islamique, un score grimpant à 27 % chez les 18-24 ans ! Un soutien bien plus important que dans tous les autres pays européens. On peut évidemment en conclure que l’immense majorité de la population musulmane résidant en France soutient les terroristes islamistes, même si tous ne mesurent pas ce que signifie ce califat, avec son cortège d’horreurs.

Capture 1.JPG

LE “MORT-AUX-JUIFS” DANS LE COLLIMATEUR

 

Dans un petit village du Loiret, Courtemaux, un lieu-dit porte le doux nom de « Mort-aux-Juifs ». Il est composé d’une ferme et de deux maisons. Pas de quoi fouetter un rabbin. Oui mais le lieu vient d’être découvert par le centre Simon-Wiesenthal américain, fondé par le fameux chasseur de nazis, qui exige que le nom du lieu disparaisse. Affreusement choqué, le lobby a écrit au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve pour exiger le changement du nom scandaleux. Ce n’est pas la première fois que d’aucuns se sont mis à couiner. L’adjointe au maire raconte : « Un conseil municipal précédent avait déjà refusé de débaptiser ce lieu-dit ». Et elle ajoute avec un bon sens certain : « Pourquoi changer un nom qui remonte au Moyen-Age ? Il faut respecter ces vieux noms ». On ne saurait lui donner tort…

 

SICILE : LES CLANDESTINS ONT DES EXIGENCES

 

La Forza Della Vita, la structure d’accueil sicilienne gérée par des bénévoles, suscite les récriminations des clandestins qui débarquent en nombre depuis deux ans. D’abord, la nourriture ne serait pas assez bonne et ne correspondrait pas à leurs habitudes culinaires ; ensuite, en plein mois du ramadan, ils ont été obligés de manger la journée alors qu’ils souhaitaient se sustenter la nuit ; enfin, leurs papiers de réfugiés politiques sont trop longs à obtenir. Mais le pire est qu’il y a des tiques, et qu’ils sont piqués par les moustiques. « Nous sommes en été, il n’est pas rare de faire de telles rencontres avec ces insectes », explique sans rire un représentant des forces de l’ordre. Mais l’hiver pose aussi des problèmes. Des couvertures sales, pas assez de chauffage, des poux, la gale. Et puis, la promiscuité. Mais sur ce dernier point, les choses devraient s’améliorer : les églises ont ouvert leurs portes aux milliers de clandestins qui débarquent chaque semaine…

Capture 2.JPG

UNE FEMEN COMPLÈTEMENT ALLUMÉE

 

Amina Seboui avait fait deux mois et demi de détention provisoire en Tunisie en 2013 pour avoir peint le mot “Femen” sur le muret d’un cimetière de Kairouan (sud de Tunis) afin de dénoncer la tenue d’un rassemblement salafiste. Elle avait quitté par la suite le mouvement des Femen, en l’accusant d’“islamophobie”. Elle avait fait parler d’elle le 15 juillet, prétendant avoir été agressé par des islamistes, à Paris, qui, selon ses dires, avaient entrepris de lui raser les cheveux et les sourcils. Elle doit être jugée en octobre pour dénonciation mensongère. La voici qui récidive. Amina Seboui et son compagnon croisent un couple sur la place de la Bastille, dont la femme porte le voile. Des insultes fusent alors de la part de l’ancienne Femen, qui agresse la femme voilée, déclenchant une rixe entre les deux couples. Du coup l’ex-Femen tunisienne Amina a été placée en garde à vue et sans doute en cellule de dégrisement… Une fois de plus…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

17:25 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.