Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 septembre 2014

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3154 du 11 septembre 2014

 

ENOCH Powell « avait raison » de mettre en garde contre l’immigration, affirme l’ancien ministre de la Défense conservateur Gerald Howarth. On se souvient du célèbre discours prononcé le 20 avril 1968 par Enoch Powell, parlementaire conservateur britannique, critiquant le multiculturalisme et opposé à l’immigration venant des pays du Commonwealth. Il disait : « Si je regarde vers l’avenir, je suis empli de sombres présages ; tel le poète romain, il me semble voir le Tibre écumer d’un sang abondant ». Il ajouta : « Nous devons être fous, littéralement fous à lier dans ce pays, pour autoriser chaque année l’entrée de 50 000 personnes, qui seront à l’origine de la future augmentation de la population d’origine immigrée. J’ai l’impression de regarder ce pays construire frénétiquement son propre bûcher funéraire. »

 

ENOCH POWELL WAS RIGHT ! (AVAIT RAISON)

 

Son discours provoqua une vive polémique dans la classe politique, la presse et la société britannique, mais un sondage de l’organisation Gallup réalisé fin avril 1968 montra que 74 % de la population était d’accord avec lui. Mais que pèse l’opinion de la majorité du peuple face aux lobbys et aux professionnels de la trahison ? Le conservateur anglais Gerald Howarth, député de longue date, vient d’affirmer qu’Enoch Powell avait eu raison de mettre en garde contre l’immigration. L’ancien ministre de la Défense écrit dans un courriel : « De toute évidence, l’arrivée d’une telle masse de personnes de confession non chrétienne représente une épreuve. Beaucoup d’entre nous, et le défunt Enoch Powell en faisait partie, avions donné l’alerte à ce sujet il y a plusieurs décennies. » Evoquant les abominables événements de Rotherham, où plus de mille enfants et jeunes filles blanches ont été réduites en esclavage sexuel en dix ans par une bande de Pakistanais, il dit : « Il s’agit de décennies de politiquement correct, et c’est cela qui a permis à ces répugnants abus d’enfants d’avoir lieu. » Et il conclut par ces mots : « Ici, c’est le Royaume-Uni, nom d’un chien ! Si vous ne l’aimez pas, partez vivre ailleurs » ajoutant : « C’est le parti travailliste qui est responsable. Le parti travailliste et la gauche. » Mais hélas pas seulement le parti travaillistes, les prétendus conservateurs sont eux aussi responsables de l’invasion du Royaume-Uni.

Capture.JPG

UN TEE-SHIRT ZARA AFFUBLÉ D’UNE ÉTOILE JAUNE RETIRÉ DE LA VENTE

 

Chacun sait que l’“Holocauste” fait vendre. C’est ce que les responsables de la célèbre marque espagnole de vêtements, Zara, ont dû se dire quand ils ont imaginé de commercialiser un beau tee-shirt pour enfant affiché au prix de 12,95 euros sur l’eshop Zaraun. Il avait tout pour plaire : des rayures bleues et une belle étoile jaune sur la poitrine. De façon assez incroyable, certains y ont vu un remake des uniformes portés par les Juifs dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre mondiale. Face aux couinements, l’enseigne espagnole Zara a retiré de la vente le beau teeshirt rayé à étoile jaune.

 

MONTEBOURG : “HOLLANDE MENT TOUT LE TEMPS

 

L’ex-ministre de l’Économie Arnaud Montebourg, évincé du gouvernement, se raconte dans un livre qui paraît le 10 décembre, dont le titre est Montebourg, moi président (Éd. L’Archipel). Celui qui se déclarait fin juin 2014 en “cohabitation” avec le président déclare : « J’ai des rapports minimalistes avec le président de la République. Je me considère en cohabitation. Le président préside, mais nous, on fait ». Il ajoute : « Avec François Hollande, on ne peut plus discuter. Donc on ne discute plus. Ça ne sert à rien, les discussions avec lui sont inutiles. Sympathiques, mais inutiles. Depuis que je suis ministre de l’Économie, je ne vais plus discuter avec lui à l’Élysée. Je passe mon temps à Matignon. D’ailleurs, j’ai donné instruction à mes équipes de ne plus aller à l’Élysée ». L’ancien Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en prend aussi pour son grade. A propos de l’affaire Léonarda, Montebourg dit : « C’est une catastrophe. Ça ne va pas durer longtemps comme ça. Valls, Peillon… On en a tous marre, on a tous envie de se barrer… C’est plus possible, vraiment, c’est n’importe quoi. On n’en peut plus, on est au bout. Cet amateurisme, c’est plus possible, ce n’est pas croyable. » Et puis, cette ultime considération : « Hollande ment tout le temps. C’est pour ça qu’il est à 20 % dans les sondages. Il ment. Il ment tout le temps. Depuis le début. » Ces propos ont été tenus en janvier. Depuis, Supermenteur a encore chuté dans les sondages…

 

MÉLENCHON ACCUSÉ D’AVOIR TENU DES PROPOS ANTISÉMITES

 

Jean-Luc Mélenchon avait participé, le week-end du 24 août, à l’université d’été du Parti de Gauche à Grenoble. Les propos qu’il y a tenus n’ont pas manqué de choquer profondément l’affreux journaliste Frédéric Haziza, auteur de Vol au-dessus d’un nid de fachos, qui y voit la preuve d’un antisémitisme virulent. Mélenchon a ainsi déclaré : « La République, c’est le contraire des communautés agressives qui font la leçon au reste du Pays ». Haziza s’est derechef senti visé, évoquant cet autre propos de Mélenchon qui s’est risqué à dénoncer « ceux de nos compatriotes qui ont cru bien inspiré d’aller manifester devant l’ambassade d’un pays étranger ou d’aller servir sous ses couleurs les armes à la main ». Mélenchon cible évidemment les Français qui s’enrôlent au sein de Tsahal et ceux qui expriment parfois violemment (cf. la Ligue de défense juive) leur soutien à Israël. Mélenchon a aggravé son cas en défendant devant ses militants « les populations martyrisées de Gaza » en précisant : « Nous ne croyons pas aux peuples supérieurs aux autres ». Haziza du coup s’en étrangle d’indignation, écrivant : « Il est lourd, trop lourd de sous-entendus. La théorie de la “race supérieure”, cela ne vous rappelle rien ? » Et ce n’est pas fini. Mélenchon a évoqué la nécessaire « fidélité à ces combats du passé, la fidélité au souvenir des meurtres de masse qui ont été commis dans le passé ». Du coup Haziza y voit un monstrueux parallèle entre la Shoah et la guerre de Gaza, accusant Mélenchon de « reprendre désormais à son compte la rhétorique récurrente et habituelle des sites d’extrême-droite, de ceux d’Alain Soral, de Dieudonné M’bala M’bala ou encore de la mouvance islamo-salafiste ». Rien que çà…

 

UNE PHOTO “SIGNIFIANTE” SUR LE SITE DE L’EDUCATION NATIONALE

 

La photo postée il y a quelques jours sur la page Facebook de l’Education nationale représente sept enfants de maternelle dont, relève la quotidien Aujourd’hui, « plusieurs Noirs ». En fait de “plusieurs”, six enfants sur sept sont noirs. De multiples réactions d’internautes ont poussé le ministère à dénoncer le grand nombre de commentaires injurieux et racistes. Ces commentaires ont évidemment été supprimés. Restent ceux des inévitables collabos, dont celui-ci : « Cette photo représente la France d’aujourd’hui ». Sans commentaire…

 

A QUOI SERT LE FRONT NATIONAL ?

 

David Rachline, le nouveau maire FN de Fréjus, n’avait de cesse de dénoncer, avant les élections, le projet de mosquée de Fréjus et l’ingérence des « pays du Golfe ». Il avait même promis l’organisation d’un référendum sur ce sujet. Depuis, silence radio. Il a refusé de s’associer à la plainte de Georges Ginesta, maire de Saint-Raphaël, qui est concerné, puisque la future mosquée jouxte sa commune. Selon lui, la mosquée ne respecte pas les règles d’urbanisme de la ville de Fréjus, qui impose des distances minimales entre les bâtiments. Cet argument peut être suffisant pour obtenir l’arrêt des travaux. Pourquoi Rachline se tait-il ? Réponse d’un permanent du FN : « Rachline se fait désormais discret parce que Marine le lui demande, car il est hors de question de faire de ce sujet un enjeu national. Le Front a un électorat musulman, et il est exclu de le braquer ». Et Rachline de jouer les vierges démocratiques effarouchées en déclarant ne pas « vouloir se substituer à la justice ». Mais à quoi cela sert-il alors de voter FN à Fréjus ou ailleurs ? Tout cela est consternant...

 

ADIEU NÉGROS, ADIEU BAMBOULAS…

 

Le “négro” et le “bamboula” sont, ou plutôt, étaient des spécialités chocolatées auxerroises créées en 1919 par la famille Moreau. Elles rencontraient un succès fou et se voyaient expédiées partout en France, raconte une responsable de la chocolaterie Feret, actuelle propriétaire de la marque. Tout allait pour le mieux jusqu’au jour où le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) et Sortir du Colonialisme se sont indignés, dénonçant « un revival de l’imagerie coloniale la plus nauséabonde » en exigeant que « la chocolaterie de la honte retire de la vente ces horreurs ». La direction de la chocolaterie a eu beau expliquer que cette spécialité auxerroise avait été conçue il y a un siècle pour « rendre hommage » aux tirailleurs sénégalais blessés durant la guerre et à une danse africaine, bref, qu’il ne s’agissait « en aucun cas d’une injure ou d’un qualificatif raciste », rien n’y fit. Il y eut des menaces reçues par courriel ou par téléphone. Du coup, la direction, courageuse mais craignant pour le devenir de sa vitrine, a débaptisé les deux produits. Le “négro” devient le “grégo” et le “bamboula”, « le bon goût ». Tout cela manque désormais singulièrement de poésie…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

17:27 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.