Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 décembre 2014

Chronique de la France asservie et résistante

3583755904.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3165 du 27 novembre 2014

 

MARION Maréchal-Le Pen a demandé une nouvelle suspension de Maxence Buttey, élu FN de Seine-Saint-Denis converti à l’islam, qui avait été suspendu fin octobre pour prosélytisme. La commission de discipline ne l’avait pas sanctionné (voir récent article dans RIVAROL).

 

MARION LE PEN AVOUE DES DIVERGENCES AVEC PHILIPPOT

 

Interrogée le 18 novembre sur BFM-TV, Marion Maréchal Le Pen a ainsi déclaré : « Je pense que je ne suis pas la seule à m’être rendu compte du fait qu’il se soit bien moqué de nous ». « Trois heures après sa réintégration, il est allé courir sur le plateau de Canal + pour expliquer pourquoi il s’était converti et pourquoi l’islam était merveilleux et en cohérence avec le programme du FN ». « Je souhaite qu’il soit suspendu de ses fonctions au sein du FN ». « S’il réitère les comportements qu’il a eus jusqu’ici, je pense qu’il n’a rien à faire au FN », a-t-elle déclaré. Interrogée sur les djihadistes “français”, Marion Maréchal-Le Pen a indiqué : « Dix ans de prison, c’est autre chose qu’un accompagnement socio-éducatif ». Elle a précisé que le Front national voulait étendre les possibilités de déchéance de nationalité, notamment pour les binationaux. Elle souhaite également que la France sorte de l’Otan et s’est prononcée en faveur de l’abrogation de la loi Taubira. Dans la même émission, le député FN du Vaucluse a reconnu sur certains sujets (mariage inverti, islam, économie et rôle de l’Etat) des divergences avec Florian Philippot, tête pensante de Marine Le Pen. Y aurait-il des tensions entre la tante et la nièce ? Décidément, la famille Le Pen, c’est comme Dallas : son univers est impitoyable !

 

Capture 1.JPG

MARION MARÉCHAL-LE PEN VOTERA POUR LA RECONNAISSANCE D’UN ÉTAT PALESTINIEN

 

Un scrutin organisé à l’Assemblée nationale aura lieu le 28 novembre, invitant le gouvernement français à reconnaître l’État palestinien. Il s’agit d’une résolution non contraignante, présentée par les socialistes. Marion Maréchal a expliqué : « Au FN, nous sommes pour la reconnaissance d’un État palestinien parce que nous estimons que cette reconnaissance donnera des droits, mais aussi des devoirs et des moyens pour lutter notamment contre le terrorisme. » Le problème, c’est que l’autre député élu avec le soutien du FN, Gilbert Collard, est contre. Il n’y a donc pas de position commune des deux parlementaires FN et RBM (Rassemblement Bleu Marine) sur la question, ce qui est plutôt fâcheux.

 

ÇA CHAUFFE ENTRE JEAN-MARIE ET MARINE !

 

Le président d’honneur du FN Jean-Marie Le Pen a déclaré le 18 novembre qu’il lui paraissait “logique” d’être la « tête de liste » du FN en Provence-Alpes-Côte d’Azur lors des prochaines élections régionales, estimant être «la meilleure locomotive ». « La question n’a pas encore été posée, mais il me paraît logique que je sois la tête de liste », a déclaré Jean-Marie Le Pen. Le même jour, Marion Maréchal-Le Pen s’était dite prête à laisser la tête de liste FN aux régionales en Paca à son grand-père s’il voulait se représenter. Interrogée par BFM TV sur sa volonté de mener la liste FN pour ce scrutin en décembre 2015, l’élue a dit ne pas l’exclure. Mais « ce que j’ai dit à Jean-Marie Le Pen, c’est que s’il souhaitait être candidat, je ne maintiendrais pas ma candidature ». La présidente du FN n’apprécie que modérément. Interrogée le 9 novembre sur une candidature de son père, Marine Le Pen, pinailleuse en diable, avait observé : « Il y a des instances au sein du FN qui décident qui sont les candidats. […] Moi, je ne savais pas que Jean-Marie Le Pen était candidat, j’avais pensé que Marion pouvait être assez légitimement candidate dans la région. » Quelle ambiance familiale ! Le doberman nazi de Jean-Marie, qui avait gobé la chatte judéo-maltaise (ou quelque chose d’approchant) de la présidente, reste décidément en travers de la gorge de Marine.

 

NICOLAS SARKOZY : “LA FRANCE S’EST TOUJOURS CONSTRUITE SUR LE MÉTISSAGE

 

L’ancien président de la République était à Aulnay-sous-Bois, pour son premier meeting en Seine-Saint-Denis. Il s’est adonné à un étonnant charabia. Florilège : « Je suis chrétien de culture et de racine, la France n’est pas que chrétienne, elle a des racines chrétiennes. » Expliquez-moi ce que cela veut dire ? Mais le métissé Sarkozy, tel qu’il se définit, nous explique : « je sais d’où je viens (d’où ?) et je connais la géographie, la France s’est toujours construite sur le métissage ». (Où est-il allé chercher cela ?) » Et enfin, cette superbe génuflexion : « Je n’aime pas le communautarisme, quand un juif se fait attaquer, bousculer, ce n’est pas l’affaire de la communauté juive c’est l’affaire de la France ! Je combats les amalgames scandaleux sur nos compatriotes musulmans de France ». Etc.

 

UN ALLEMAND, PRÉSIDENT DE LA ROUMANIE !

 

Incroyable ! Le candidat libéral Klaus Iohannis, 55 ans, issu de la minorité allemande, a remporté, contre toute attente, dimanche 16 novembre, le scrutin présidentiel avec 55 % des voix (voir l’article de Scipion de Salm en page 10). Il s’est imposé face au premier ministre socialiste Victor Ponta, pourtant grand favori des sondages. La puissante diaspora roumaine (3 millions de personnes) a sans doute joué un rôle majeur dans ce résultat. Un peu d’histoire : la présence de la minorité allemande en Roumanie remonte au XIIe siècle. C’est à la demande du roi Géza II de Hongrie que des colons allemands (dont beaucoup d’Alsaciens et de Lorrains) sont arrivés en Transylvanie (le royaume de Vlad Dracul, qui empala d’abondance les Turcs et qui inspira le magnifique livre de Bram Stocker, Dracula). Ils sont alors chargés de défendre la frontière orientale du royaume de Hongrie contre les incursions des Tatars et, plus tard, des Turcs. Les cités médiévales, les châteaux et les églises fortifiées poussèrent comme des champignons. En 1930, la Roumanie comptait une communauté allemande de 745 000 personnes. La défaite de l’Allemagne sonnera le glas de cette communauté. 80 000 allemands de Roumanie, qui n’avaient pas pu fuir trouveront la mort en Silésie. Le régime de Ceausescu, arrivé au pouvoir en 1965, et avides de devises, vit cependant le moyen de faire de l’argent avec les rescapés de la folie communiste. Il entreprit, dans la plus grande discrétion, de “vendre” à l’Allemagne les Allemands restants en Roumanie. Nicolae Ceaucescu, qui était un grand humaniste, tendance homme d’affaires, avait déclaré : « Le pétrole, les Allemands et les Juifs sont les marchandises les plus recherchées pour l’exportation ». Plus de 200 000 colis allemands en profitèrent pour quitter la Roumanie… L’hémorragie fut encore plus importante, après la chute du Conducator, en décembre 1989. Il ne reste aujourd’hui, plus que 35 000 Allemands, dont… le président de la République, Klaus Johannis ! Il est vrai que ce dernier a su transformer le petit bourg, Sibiu, érigé par des colons allemands au XIIe siècle en un joyau de la Transylvanie, au centre du pays, dans les contreforts des Carpates. Sibiu ne compte plus que 1 500 Allemands, c’est-à-dire 1 % de la population locale, mais ce diable de maire teuton a su, dès son installation à la mairie, attirer les investisseurs allemands. Il paraît que de plus en plus d’Allemands reviennent en Transylvanie. C’est ce que les mauvais esprits appelleront sans doute le «Drang nach Osten ».

Capture 2.JPG

ALLEMAGNE : ET VOICI QU’ILS RÉCLAMENT DES “FEUX TRICOLORES FÉMININS” !

On croyait avoir tout vu, tout entendu… Voici qu’au nom de l’égalité homme/femme, des élus de gauche et les écologistes de la ville de Dortmund réclament 50 % de « feux tricolores féminins » dans leur ville ! Une dizaine de villes allemandes a déjà installé de tels feux, sans toutefois respecter une stricte parité, ce qui fait couiner ces folles. Et ces démentes de haut vol ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Elles ne sont pas contentes, elles protestent contre ces feux parce que le pictogramme féminin… porte une robe !

 

UN MAIRE UMP CONDAMNÉ POUR DES PROPOS ANTI-RROMS

 

Le maire (UMP) de Roquebrune-sur-Argens (Var), Luc Jousse, a été condamné lundi 17 novembre à un d’inéligibilité et à 10 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Draguignan pour avoir prononcé des propos contre la communauté rrom. Il a fait appel. C’était le 12 novembre 2013. Suite à un incendie dans un camp de Rroms implanté sur sa commune, il avait déclaré : « Ils (les Roms) se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours ! » Du coup l’UMP l’avait suspendu durant quelques semaines, mais comme ses propos l’avaient rendu encore plus populaire dans sa commune, n’avait pas osé l’exclure et l’avait réinvesti comme candidat pour les municipales. Il fut réélu en mars 2014 pour un troisième mandat…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

01:04 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.