Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 février 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3172 du 22 janvier 2015

 

« Je me sens Charlie Coulibaly. » Sur Facebook, publié dimanche 11 janvier, le polémiste Dieudonné a associé le slogan de soutien à Charlie Hebdo, « Je suis Charlie », et le nom de l’auteur des attaques de Montrouge et du supermarché casher de la porte de Vincennes, Amedy Coulibaly. Visé lundi par une enquête pour « apologie du terrorisme », il a été placé en garde à vue, mercredi 14 janvier, et sera jugé en correctionnelle le 4 février. Tout cela quelques jours seulement après que des millions de Français eurent défilé pour la liberté d’expression, il faut le faire ! Dieudonné a vu le courageux ministre Bernard Cazeneuve qualifier sa sortie d’“abjection”. Lui faisant écho, le Premier ministre, Manuel Valls, a invité les Français à « ne pas confondre la liberté d’opinion avec l’antisémitisme, le racisme, le négationnisme ». La christianophobie ? Bof, rien de particulier à signaler, on n’en parle pas…

 

TOUS CONTRE DIEUDONNÉ !

 

Quant à cet abruti de super bourgeois, caricature de ce qu’il y a de plus haïssable dans l’esprit bourgeois, Marc Ladreit de Lacharrière, dont le fonds d’investissement contrôle Vega, un exploitant de plusieurs Zénith, il a annoncé dans la foulée avoir donné instruction à ses équipes de « ne pas programmer le spectacle de Dieudonné », visé par une enquête pour apologie du terrorisme. Heureusement, le juge des référés a ordonné à la société Vega exploitant du Zénith d’ouvrir la salle et de permettre la tenue du spectacle de l’humoriste le 16 janvier à Metz et le 17 à Strasbourg, lesquels ont obtenu un grand succès populaire. Agitant sur scène un fusil factice, Dieudonné, à un moment, fait mine de tirer sur les premiers rangs. « Si je dégomme un journaliste, juif de surcroît, ils rouvrent le Procès de Nuremberg », ironise l’humoriste, encouragé par les applaudissements. Pour notre part nous préférons rire avec Dieudonné plutôt que de subir la mine patibulaire de Valls qui croit manifestement que la guerre d’Espagne n’est pas finie. Quant au maire UMP de Limoges, Emile-Roger Lombertie, il va prendre un arrêté pour interdire le spectacle de l’humoriste prévu en juin dans sa ville. Le CRIF se félicite dignement qu’une enquête ai été ouverte pour apologie du terrorisme par le parquet de Paris. Il demande (donne l’ordre) aux autorités et à toutes les salles de spectacles qui accueillent Dieudonné de le déprogrammer, sauf à injurier la mémoire des victimes des tueries de Vincennes, de Montrouge, de Charlie Hebdo et injurier tous les Français qui ont manifesté dans les villes de France. La Suisse a, quant à elle, autorisé les spectacles de Dieudonné mais sous conditions. Deux inspecteurs de la police judiciaire assisteront aux trois représentations du 24 au 26 janvier prévues à Lausanne qui seront également filmées, permettant au procureur de le visionner en cas de doute. La municipalité est convenue avec l’organisateur du spectacle qu’en cas de dénonciation pour propos calomnieux, diffamatoires ou contraires aux normes antiracistes, les représentations suivantes seraient annulées. La ville pourra aussi interrompre le spectacle en cas d’atteintes caractérisées à l’ordre public. Bref, Dieudonné est en liberté surveillée. Il n’y a pas que sous la charia que l’on n’est pas libre !

 

Capture 1.JPG

QUAND LE GALLOU DÉNONCE LA PASTEURISATION DU FN

 

Voici ce qu’écrit Jean-Yves Le Gallou sur son blog : « Le défilé du 11 janvier fut ainsi un éloquent symbole de l’unanimisme cosmopolite de la superclasse mondiale servie par les media de propagande. Hollande est un grand président. Il va remonter dans les sondages. L’attaque contre Charlie Hebdo et l’hyper casher de Vincennes sont des aubaines pour lui. Le voici devenu père de la nation, l’artisan d’un nouveau consensus français : “Ensemble”, et le président autour duquel la planète se presse. Mieux que l’Union nationale, l’Union mondiale ! Chapeau, l’artiste ! » Le Gallou rappelle que les événements de Paris, Dammartin-en-Goële et Vincennes sont la conséquence de quarante ans de politique migratoire (depuis le regroupement familial décidé par Chirac en 1976) :une politique à laquelle toute la classe politique défilante a pris sa part et la folle politique de la nationalité, consistant à donner le titre de Français à des Coulibaly ou des Kouachi qui ne le sont ni par l’origine, ni par la culture, ni par leur cœur. Il rappelle que Coulibaly était reçu en 2009 par le président Nicolas Sarkozy à l’Elysée : l’occasion d’obtenir un portrait flatteur dans Le Parisien. Coulibaly et Kouachi n’étaient pas considérés comme des marginaux mais comme des exemples. Il rappelle que les frères Kouachi avaient été invités par France 2 comme rappeurs et ajoute à propos du défilé du 11 janvier : « A vrai dire, ce fut le défilé des incendiaires : politiques de Sarkozy à Hollande, internationaux de Cameron à Merkel, associatifs de SOS-Racisme à l’UOIF qui avait réclamé l’interdiction des dessins sur Mahomet. » Et Le Gallou a cette excellente remarque : « Le défilé du 11 janvier 2015, c’était un peu comme une marche silencieuse pour le droit des enfants, avec au premier rang Marc Dutroux, Emile Louis et Patrick Henry. » Mais le Front national, dans tout ça ? « Le Front national lui-même semble avoir été réduit au silence : soit parce qu’il n’a pas eu la parole ; soit parce que ses principaux dirigeants ont fait profil bas. A l’image de ce premier tweet de Florian Philippot : “Horreur, infinie tristesse” ; ou de la “déclaration solennelle” de Marine Le Pen évoquant le “Pas d’amalgame” ou “les Français de toutes origines” et appelant à “l’Union nationale”. Pas un mot sur les causes, pas un mot sur les responsabilités. »

 

« Devenu littéralement inaudible, le Front national semble avoir payé le prix fort de la pasteurisation, sans recueillir pour autant le bénéfice de la dédiabolisation car il est resté totalement marginalisé et pestiféré. Il y a là incontestablement une double limite au discours “national-républicain” » On ne saurait mieux dire. Bravo, Jean-Yves Le Gallou !

 

Son excellente conclusion « Il est aussi vain que naïf de penser parvenir au pouvoir par une entreprise de séduction des media. Ils montrent enfin la nécessité de structurer et de former sans concessions les acteurs de la France de demain. Ils montrent surtout le rôle déterminant des media alternatifs et des réseaux sociaux, seules possibilités d’émission d’un autre discours. Le combat ne fait que commencer. Et ce n’est pas une stratégie bisounours qui permettra de le gagner. » Rien à rajouter, merci Jean-Yves !

Capture 2.JPG

INTERDICTION D’ÉVOQUER LES ISLAMISTES : IL CONVIENT DE PARLER DE “TERRORISTES”

 

Fabius passe les consignes à la presse aux ordres. Après “Daech” plutôt que « Etat Islamique » c’est “terroristes” à la place d’“islamistes”. Car il s’agit, bien entendu, de ne pas faire d’amalgame. Il a déclaré, avec une puissante rectitude « Je n’aime pas… Je ne veux pas faire le censeur (sic), mais je pense que l’expression “islamiste” — et j’en avais aussi fait la remarque dans l’expression Etat islamique —est probablement pas celle qu’il faut utiliser. J’appelle ça des terroristes. Parce dès lors que vous utilisez le mot islam, vous favorisez une espèce de vision de continuité entre le musulman, qui pratique sa religion qui est une religion de paix, et puis quelque chose qui serait une certaine interprétation de la religion musulmane. » Ce crétin de très haut vol, qui rejette tout “amalgame”, préconise de bannir le mot “islamiste”. Voilà où en est la France…

 

“CHRÉTIENS EUROPÉENS ET OCCIDENTAUX, VOUS SOUFFRIREZ DANS UN AVENIR PROCHE !”

 

L’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, fait partie de ces réfugiés irakiens de confession chrétienne qui ont fui la barbarie islamique du “califat”. Rappelons-nous ses propos : « Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche », a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident. « S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

 

PETITE PLAISANTERIE FORT SÉRIEUSE QUI CIRCULE SUR INTERNET

 

« Peur d’un attentat à Paris ? Réfugiez-vous au PSG. C’est le seul endroit que n’attaqueront pas les djihadistes financés par le Qatar ».

 

UN PIGEON QUI N’AIME PAS LE PINGOUIN !

 

Entre volatiles, tout est possible, même l’improbable. Le chef de l’Etat, présent à la manif du dimanche 11 janvier, serrait longuement dans ses bras l’urgentiste Patrick Pelloux, qui fait partie de l’équipe de Charlie Hebdo, quand l’improbable se produisit. Un pigeon avait choisi de lâcher sa fiente sur François Hollande. Il y avait une chance sur un million que cela se produisît. Le pingouin la saisit ! Hurlements de rires, bien entendu dans son entourage. Commentaire du dessinateur Luz de Charlie Hebdo : « Hollande pourrait intégrer Charlie Hebdo parce que, malgré lui, il a fait rire toute l’équipe en cinq secondes. Ce pigeon malicieux doit être un fidèle lecteur de Charlie Hebdo… » T’as rien compris, Luz, le pigeon est un fidèle de RIVAROL ! En un instant, le pigeon a mis Hollande à sa vraie et juste place : celle qu’en sortant on est prié de laisser aussi propre qu’on l’a trouvée en entrant !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:33 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.