Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 février 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3173 du 29 janvier 2015

C’EST LE Huffington Post, journal de gauche, faut-il le rappeler, qui consacre un article fouillé à ce qu’il qualifie de « politique islamophile de Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Beaumont ». Il cite des exemples. Au printemps 2013, une librairie coranique a ouvert ses portes à deux pas de l’église et de la permanence du FN. Aucune réaction du maire supposé FN. Hénin-Beaumont a aussi connu les débordements de supporters algériens lors des victoires de leur équipe en Coupe du Monde de football. Fumigènes, drapeaux algériens, etc. Aucune réaction de Steeve Briois.

“LA POLITIQUE ISLAMOPHILE DE STEEVE BRIOIS À HÉNIN-BEAUMONT”

Et quelle fut sa réaction après les attentats de Paris ? Dès le vendredi 9 janvier, jour de la grande prière pour les musulmans, Steeve Briois s’est rendu à la Mosquée d’Hénin-Beaumont où il y a rencontré les responsables de la communauté musulmane avant d’appeler à ne pas amalgamer islam et islamisme. Le Huffington Post note la volonté du maire de construire une gestion municipale complètement désidéologisée. Steeve Briois a invité les responsables locaux du culte musulman à la honteuse manifestation « Je suis Charlie » organisée par la municipalité. Cette main tendue à la communauté musulmane s’est prolongée lorsqu’à l’occasion du rassemblement en hommage aux victimes des attentats, Steeve Briois a fait intervenir les responsables de la Mosquée d’Hénin-Beaumont sur le perron de l’Hôtel de Ville. Autre commentaire du journal : « Steeve Briois s’exerce incontestablement à faire du Front national un parti islamo-compatible. » Mais ce qui fait la particularité d’Hénin-Beaumont par rapport aux autres municipalités frontistes, c’est la multiplication des marques de sympathie du FN envers cette communauté. Le Huffington Post conclut assez sournoisement : « On connaissait déjà Steeve Briois ouvert à l’arrivée de Sébastien Chenu au Front national, le voici désormais sur la question de l’Islam. En rupture complète avec la ligne politique qu’incarnent Gilbert Collard ou Marion Maréchal-Le Pen, le Front national de Steeve Briois aurait-il perdu le Nord ? » Mais attention si Briois veut bien des mahométans en France (espérant obtenir leurs suffrages), il ne veut pas d’islamistes antisionistes et antihomosexuels qui pourraient gêner son mode de vie.

Capture 1.JPGARNO KLARSFELD DEVANT LE TRIBUNAL !

 

Le 9 janvier 2014 sur iTélé, Arno Klarsfeld avait déclaré : « Non, la France n’est pas antisémite, il y a le noyau dur de l’extrême droite qui l’est vigoureusement, une partie de l’ultra-gauche et les islamistes et une partie des jeunes de banlieue. » Il est mis en examen pour avoir « porté atteinte à l’honneur et à la considération des “jeunes de banlieue” » et convoqué le 3 février devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Il est, paraît-il, interloqué… Klarsfeld n’a en effet pas l’habitude de devoir rendre des comptes devant un tribunal…

Capture 2.JPG

MARINE, “MADONE À PÉDÉS

 

Frédéric Mitterrand, qui est homosexuel et ne s’en cache pas, a un sens certain de l’humour. Interrogé à la télévision sur la présence importante d’invertis dans l’entourage de Marine Le Pen, il vient de déclarer, avec un large sourire : « Les gays ont toujours aimé les uniformes et les grands dolichocéphales blonds. Par moment, elle leur fout une torgnole, et ils aiment ça. C’est une maman, quoi. Oui, une madone à pédés ». « Madone à pédés », voilà une formule qui va comme un gant à la tenancière de la cage aux folles.

 

ENTRE LE PEN ET PHILIPPOT LE TORCHON BRÛLE

 

Jean-Marie Le Pen, qui a déclaré vendredi 9 janvier (jour de la prise d’otage à l’Hyper Cacher) se sentir « Charlie Martel » met sa fille en rage. Dans un entretien accordé au quotidien russe Komsomolskaya Pravda, le président d’honneur du FN a donné crédit aux « théories conspirationnistes » qui circulent pour expliquer les attentats de Paris (responsabilité des services secrets, etc.). Il s’est permis de faire un lien avec les thèses dites complotistes concernant le 11-Septembre, s’interrogeant sur la présence de la carte d’identité de Said Kouachi dans la voiture abandonnée (comme le passeport d’un terroriste, retrouvé dans les ruines du Wall Trade Center). Fureur de Marine qui s’est sentie obligée d’expliquer sur France Inter qu’elle se désolidarisait de « ces théories conspirationnistes fumeuses ». Mais le Menhir a continué à aggraver son cas vis-à-vis de sa fille. Dans des propos rapportés au Monde, le président d’honneur du Front national juge la vidéo de Chauprade “juste” avant de s’attaquer à sa fille et à Florian Philippot. Il explique ceci au quotidien : « C’est tout à fait juste et intelligent. Il exprime son opinion. Le Front national n’est pas un parti stalinien où l’on est obligé de dire tout ce que dit Marine Le Pen ou Florian Philippot. »

 

Il est vrai que Jean-Marie Le Pen garde un chien de sa chienne (un doberman bien sûr) à Florian Philippot qui, le 12 janvier, déclarait qu’il « était inoffensif pour tout le monde aujourd’hui ». On imagine la fureur du vieux chef… D’autant que Philippot en avait rajouté, en disant sur Europe 1 que le Menhir « avait peut-être pris un peu de vodka avant » de donner une interview à la presse russe où il s’interrogeait sur l’implication de services secrets dans l’attentat contre Charlie. D’où la réponse furieuse de Le Pen sur Twitter : « Outrecuidance : de Phillipot (sic) je ne reçois ni critiques politiques ni conseils diététiques. D’ailleurs, on sait que je ne bois pas d’alcool. »

 

MARINE LE PEN A EU LA NAUSÉE

 

La présidente du Front national Marine Le Pen a déclaré avoir eu la “nausée” en lisant le mot du polémiste Dieudonné affirmant qu’il se sentait « Charlie Coulibaly ». De l’humour noir, bien entendu… « Je peux vous dire que ce tweet m’a donné la nausée. Je le trouve évidemment scandaleux », a-t-elle affirmé sur BFMTV. Quel courage ! En attendant, Dieudonné sera jugé le 4 février devant le tribunal correctionnel pour « apologie du terrorisme ».

 

LA LIBERTÉ DE MANIFESTER BAFOUÉE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE

 

Nous avons suivi de semaine en semaine la progression du mouvement anti-islamisation allemand Pegida. Parti avec 300 à Dresde, ils étaient près de 30 000 quelques semaines plus tard et ce mouvement se développait partout en Allemagne. La parade trouvée par le Régime ? Facile, car ces gens sont imaginatifs : interdiction pure et simple de la manifestation Pegida à Dresde. La police allemande évoque un « risque terroriste ». Et en France ? Riposte laïque et Résistance Républicaine (appellations bien peu sympathiques et même carrément répulsives) organisaient le 18 janvier une manifestation à Paris contre l’islamisation de notre terre, sous le titre « islamistes hors de France ». La manifestation fut interdite au motif qu’elle inciterait à la haine et à la division. Par contre la contre-manifestation « pour dénoncer l’islamophobie » était, quant à elle, autorisée. On put y voir défiler militants “antiracistes”, femmes voilées, etc. sous des drapeaux étrangers. Pierre Cassen et Christine Tasin, organisateurs de la manifestation qui vient d’être interdite, relèvent dans un communiqué : « Ce régime ne recule devant rien pour interdire toute expression qui ne convienne pas à sa vision du monde ». Mais pour en revenir à Pegida, les affaires ont tourné au vinaigre pour son leader Lutz Bachmann qui vient d’être contraint de démissionner de ses fonctions. La parution sur Facebook d’une photo le montrant affublé d’une petite moustache et d’une coiffure à la Hitler, avec ce commentaire « Il est de retour » avait créé le scandale. Il avait expliqué qu’il s’agissait d’une plaisanterie, d’un selfie pris chez son coiffeur. Des déclarations également postées sur Facebook avaient aussi créé l’indignation et ont amené la direction de Pegida à le pousser vers la sortie. Il traitait les réfugiés fuyant les conflits de “salauds” et de “bêtes”…

 

ANDRÉ GÉRIN ET LA “GUERRE CULTURELLE”

 

André Gérin, l’ancien député-maire communiste de Vénissieux avait déjà fait parler de lui en dénonçant le problème des « talibans français » et tenu des propos surprenants lorsqu’il présidait la commission sur la burqa, à l’Assemblée nationale. Il récidive dans une récente interview en déclarant, à propos des attentats islamistes : « On se trompe en considérant que ces événements n’ont pour origine que des problèmes économiques et sociaux. Il s’agit aussi d’une guerre culturelle. Il y a vraiment des gens qui mènent une guerre culturelle contre la République, contre un art de vivre, contre ce qu’il y a de meilleur dans les valeurs occidentales. » Et Gérin de dénoncer « le racisme anti-blancs, anti-France » dans les quartiers, estimant que les Français « de souche » n’y sont presque plus présents parce que ça devient invivable pour eux pour cette raison, mais aussi parce qu’il y a une nouvelle forme de banditisme, de voyoucratie, qui s’y installe. Ne craint-il pas avec ces propos de conforter le FN ? Réponse : « Ce qui pose problème aujourd’hui, ce n’est pas le Front national, mais les réponses politiques que la gauche et la droite apportent à la société ».

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:36 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.