Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 mars 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3180 du 19 mars 2015

 

« SUIS-JE UN pur démocrate, vient de se demander Poutine sur le ton de l’humour devant des media russes. Bien sûr que oui. Absolument. Le problème est que je suis le seul, le seul de mon espèce dans le monde entier. Il suffit de regarder ce qui se passe en Amérique, c’est terrible, la torture, les sans-abri, Guantánamo, les personnes détenues sans procès ni enquête. Et regardez la violence avec laquelle l’Europe traite les manifestants, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes sont utilisés dans une capitale après l’autre, des manifestants sont tués dans les rues… Je n’ai plus personne à qui parler depuis que Gandhi est mort. » Ces propos ont-ils vraiment été tenus par Poutine ? « Si non e vero, bene e trovato » (Même si ce n’est pas vrai, c’est bien trouvé)…

 

CHARLES PASQUA, UN TENDRE HUMANISTE

 

Comment lutter contre le djihadisme ? Charles Pasqua a la solution. Interrogé par Laurent Delahousse dans l’émission « 13h15 le dimanche » sur France 2, l’ancien ministre de l’Intérieur de 88 ans a proposé d’isoler les islamistes radicaux sur une île et de leur faire accomplir des travaux forcés. Il a asséné : « Qu’est-ce-que j’apprends, moi ? Je lis le journal comme tout le monde. J’apprends qu’on va regrouper tous les détenus islamistes dangereux au même endroit. Et c’est où cet endroit ? C’est sur le sol de la métropole ? Non ce n’est pas sérieux ». Le journaliste lui demanda perfidement : « Un Guantanamo à la Française ? » l’ancien ministre a répondu « Qu’on les mette sur une île, qu’on les mette loin, bien entendu ». Avant de déclarer, « On a qu’à recréer les travaux forcés ».

 

VALLS TREMBLE COMME ADOLF HITLER

 

On se souvient de l’extraordinaire film La Chute qui raconte les derniers jours du Führer dans son bunker, à Berlin. Hitler, atteint de la maladie de Parkinson, maîtrisait tant bien que mal ses tremblements. Manuel Valls est-il atteint de la même maladie ? C’est la grave question que nous sommes en droit de nous poser au vu des vidéos publiées sur Vidéo Voltaire où l’on voit Valls, tremblotant de la main gauche (comme Hitler), répondre à une question de Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemblée nationale qui l’accusait, il est vrai, pour faire simple, de crétinisme aigu. Grave question que s’autorise Boulevard Voltaire : Que ce soit pour des raisons médicales (neurologiques) ou par simple perte de contrôle due à l’énervement, les Français ont le droit de savoir aux mains, fussent-elles tremblotantes, de qui se trouve le pays…

 

IL FAUT BOYCOTTER LES MÉDICAMENTS JUIFS

 

Bénédicte Bauret est conseillère municipale (Gauche Citoyenne) de Mantes-la-ville et Présidente de la section LDH de Mantes-la-Jolie et du Mantois. Elle vient de dénoncer sur Facebook les supposés rapports entre un laboratoire pharmaceutique israélien et les « pharmaciens juifs ». Elle écrit : « Voici quelques informations très importantes concernant les médicaments génériques TEVA. Il y a une caisse spéciale pour les génériques TEVA réservée aux pharmaciens juifs à qui 20 % sont déduits, ces 20 % allant directement à Israël. Ce système est appelé Pharmadom ». D’après Bénédicte Bauret, ce système a été imaginé pour contrer le boycott des laboratoires israéliens. Elle a lancé un appel sans ambiguïté : « Alors, faites comme moi, et mettez sur votre carte Vitale le petit autocollant “TEVA, j’en veux pas” ». Du coup, la LDH est légèrement gênée aux entournures face à cet abominable acte antisémite.

 

EFFRAYANTE PERSÉCUTION À L’ENCONTRE D’ANNE-SOPHIE LECLÈRE

 

Anne-Sophie Leclère est cette ex-candidate du Front national aux municipales à Rethel dans les Ardennes, qui avait été condamnée à 9 mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité, assortie d’une amende de 50 000 euros, pour un photomontage humoristique qu’elle avait diffusé sur les réseaux sociaux, assimilant le ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe. La justice avait été saisie par le mouvement indépendantiste guyanais Walwari, co-fondé en 1992 par l’actuelle garde des Sceaux, et l’affaire avait été jugée en première instance à Cayenne. Aucun avocat local n’avait accepté de la défendre. Elle n’avait, de plus, évidemment pas les moyens pour se rendre sur place. De nombreux observateurs, fussent-ils de gauche, avaient dénoncé un verdict aberrant, pariant que l’affaire serait évidemment dépaysée en appel et que le procès aurait lieu en métropole. A la stupeur générale, on apprend que la Cour de cassation a rejeté sa demande de dépaysement. Autant dire que les choses se présentent bien mal pour elle, qui se retrouve persécutée par les chiens qu’évoquait François Mitterrand après le suicide de Pierre Bérégovoy, mais aussi lâchée par le FN mariniste. Quelle honte ! L’excellent et coruscant Me Jérôme Triomphe assurera sa défense en appel. Nous sommes de tout cœur avec elle…

Capture 1.JPG

TAUBIRA ET SA CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE

 

Elle est folle de rage, à l’instar de son alter ego Manuel Valls. Elle n’en dort plus la nuit ni même le jour, songeant avec effroi au succès probable du FN aux prochaines élections départementales. Du coup, elle assène des propos définitifs : il n’y a pas à tergiverser : le FN n’est pas compatible avec la République. « Je conteste aussi bien sa nature républicaine que sa nature démocratique », a dit la ministre. Cette grande démocrate explique : « Il ne suffit pas d’aller aux élections pour être un parti républicain, il faut accepter d’avoir les valeurs de la République ». En d’autres termes, les partis qui ne pensent pas comme elle ne devraient pas pouvoir se présenter. Elle prend en exemple l’horreur que représentent ces municipalités conquises par le FN et déclare : « Lorsque que dans les municipalités tenues par le FN, on se rend compte qu’ils font des distinctions entre les associations par exemple qui interviennent auprès des publics les plus vulnérables et qu’ils leur suppriment les moyens financiers, ils rompent le pacte républicain. » En fait d’association qui intervient « auprès des plus vulnérables », Taubira fait référence à la Ligue des Droits de l’Homme qui disposait, on se demande pourquoi, d’un local à Hénin-Beaumont, dont elle vient de se faire éjecter, ce dont on se consolera aisément.

Capture 2.JPG

QUAND TAUBIRA PLEURE, C’EST DANS SA CHAMBRE

 

Taubira souffre. Les attaques incessantes dont elle est l’objet la meurtrissent, mais elle sait rester digne. Dernière en date : la première adjointe au maire de Juvisy, une élue UMP, a en effet exprimé sur Facebook son souhait de voir le ministre de la justice « repartir là-bas » (à Cayenne). Taubira dénonce les « vieux démons » qui gagnent l’UMP dans la course menée contre le FN. S’il souffre de toutes ces attaques, le garde des sceaux assure courageusement vouloir garder pour lui ses états d’âme. « Parfois mon fils aîné trouvait que je résistais à trop de situations, et je lui avais dit “mais quand je pleure, je pleure dans ma chambre” », a résumé Taubira. Elle n’a pas fini de pleurer… On s’en occupe. En attendant, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles a proposé avec esprit un sondage en ligne. La question est : « A votre avis, pourquoi Christiane Taubira pleure-t-elle dans sa chambre ? ». Quatre réponses ont alors été proposées : « parce que la GPA n’est pas encore autorisée », « parce que la Manif pour tous est une force d’opposition puissante », « parce qu’elle n’est pas Premier ministre », « parce qu’elle sent la défaite du PS aux départementales ». Fureur de Taubira et de Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, qui a qualifié ce sondage de “lamentable”.

 

UN CANDIDAT MARINISTE PÉDOPHILE

 

Le FN mariniste devient décidément un parti comme les autres. On y trouve des végétariens, des goinfres, des homosexuels, des mères de famille et des pédophiles. Surveillant pénitentiaire de son métier, Arnaud Couture, 23 ans, conseiller municipal FN de Cusset, a été mis en examen début mars pour « enregistrement, détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique ». Il était candidat aux élections départementales dans l’Allier et vient d’annoncer qu’il renonçait « à l’ensemble de ses fonctions au sein du parti ainsi qu’à sa candidature ». Problème : sa candidature ayant été déposée dans les règles, il est impossible de la retirer. Le pauvrichon bat sa coulpe et déclare : « Dorénavant, je ne me considère plus comme candidat pour les départementales et à même de porter les couleurs du Front national ». Grâce à la démocratie, nous apprendrons cependant combien d’électeurs de l’Allier éprouvent de la sympathie pour la pédomanie.

 

LA SHOAH, RAUS ! (DEHORS)

 

Pour des raisons inconnues, la Shoah « n’entre pas » dans certaines écoles hollandaises. Enfin, des raisons pas si inconnues que cela. Il paraît, d’après des professeurs qui s’exprimaient dans un débat avec des députés du parti du centre, que les élèves musulmans s’opposaient à ces petites fantaisies. Horreur : « Bloeme Evers, un rescapé de la Shoah, n’ose pas donner de conférences en tant que conférencier extérieur dans certaines écoles », a dit Arie Slob, le chef parlementaire du parti et anciennement professeur d’histoire. « J’en suis consterné. Il est inconcevable que 70 ans après l’Holocauste, l’antisémitisme en Hollande soit en expansion ». Un professeur relève cette monstruosité : « Dans la classe, c’est toujours de la faute des Juifs. Certains élèves disent que les Juifs n’ont pas leur place. C’est dur ». Amis lecteurs, sortez vos mouchoirs !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:02 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.