Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 mai 2015

Malgré les perfides tentatives du pouvoir pour empécher sa tenue, la 3e Journée régionale nordiste de Synthèse nationale a reporté un franc sussès...

11173313_652040741596078_7787891794064072792_n.jpg

A la tribune, lors de la première table-ronde : Thomas Joly, Robert Spieler, Luc Pécharman, Arnaud Raffard de Bienne

Une fois de plus, une minable manœuvre a été tentée cette fin de semaine pour empêcher la bonne tenue de la  journée régionale annuelle de Synthèse nationale dans le Nord.

On se souvient qu'il y a deux ans la salle que nous avions retenue pour la première édition de ces rendez-vous militants nous avait été "sucrée" au dernier moment par le pleutre maire de Marcq-en-Baroeul cliquez ici qui avait lamentablement cédé aux injonctions de l'officine stipendiée SOS-Racisme. En catastrophe, nous avions alors trouvé une salle de remplacement dans laquelle nous avons, depuis, tenu nos journées régionales.

L’an dernier, à la veille de notre deuxième journée, quelques barbouillages nocturnes avaient dégradé les murs avoisinant mais il en faut plus que ça pour nous impressionner.

Cette année les larbins du Système ont sournoisement tenté un stratagème qui a, lui aussi, lamentablement échoué. En effet, vendredi dernier le directeur de la salle a été informé par la police que son local ne correspondait plus aux normes en vigueur (la commission de contrôle avait pourtant récemment apprécié la bonne tenue des lieux) et que, par conséquent, il fallait annuler notre réunion de dimanche. Dont acte, puisque la salle prévue n’est pas autorisée à recevoir une réunion publique, une autre salle voisine qui appartient au même propriétaire, peut, elle, recevoir une réunion privée. Sans que personne ne s’en soit rendu compte, notre réunion qui avait été publiquement annoncée s’est donc privativement tenue.

C'est donc dans une ambiance amicale que s'est déroulée la 3e Journée régionale (Flandre, Artois, Hainaut) de Synthèse nationale ce dimanche 26 avril à Nieppe, près de Lille, en présence d'une centaine de participants, et cela malgré les fourberies du pouvoir socialiste en place.

Ironie du sort, le thème de cette réunion était "La liberté menacée". Les intervenants qui se succédèrent au cours des deux tables-rondes animées par Luc Pécharman purent donc dresser un véritable réquisitoire contre la clique Hollande-Valls-Taubira qui est actuellement sensée gouverner la France et qui semble plus préoccupée par ses obsessions antifascistes que par le bien être de notre peuple. 

Dès l'ouverture le public était au rendez-vous. Plusieurs stands associatifs et politiques l’attendaient, comme ceux du Parti de la France, de Terre et peuple, des associations identitaires flamandes, de Rivarol, d'une librairie nationaliste et bien-sûr celui de Synthèse nationale qui présentait le nouveau numéro (n°39) de la revue. De nombreux nouveaux abonnements furent d'ailleurs enregistrés.

Au cours de la première table-ronde, en tout début d'après-midi, prirent la parole successivement Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, venu en voisin puisqu'il est un ancien élu de Picardie, Robert Spieler, le fameux chroniqueur de l'hebdomadaire Rivarol qui vient de faire parler de lui en publiant un entretien avec Jean-Marie Le Pen, et Arnaud Raffard de Brienne, essayiste et spécialiste de la désinformation.

La seconde table-ronde avait une dimension européenne puisque Synthèse nationale recevait deux amis venus de Grèce et de Belgique. A savoir Konstantinos Boviatsos de l'Aube dorée, qui nous exposa la situation peu enviable pour ses compatriotes en général et pour ses camarades en particulier qui sont victimes d'une hallucinante répression, et Hervé Van Laethem, du mouvement belge francophone Nation, qui petit à petit réussit à s'imposer en Wallonie et cela malgré les manœuvres peu reluisantes de la police belge.

Enfin, il revenait à Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, de conclure les travaux de cette journée. Il demanda à Konstantinos Boviatsos de bien vouloir transmettre aux dirigeants de son mouvement actuellement emprisonnés un fraternel message de solidarité de la part de l'assemblée présente et il termina en appelant l'ensemble des militants et sympathisants nationalistes et identitaires présents, quelles que soient les organisations auxquelles ils appartiennent à amplifier sans cesse leur combat pour sauver notre civilisation européenne.

La journée s'est terminée par un concert acoustique du groupe Frakass qui enchanta les nombreux jeunes présents.

11159986_652040761596076_1849954353992825458_n.jpg

Nous publierons dans la semaine d'autres photos sur cette belle réunion de Synthèse nationale dans le Nord..

01:38 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.