Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 mars 2007

Enorme succès du 8ème congrès d’Alsace d’Abord

Samedi 17 mars a eu lieu le 8ème congrès d’Alsace d’Abord.

Après une période de flottement en terme d’organisation, nous avons décidé de réorganiser le mouvement afin de nous faire franchir une nouvelle étape dans notre développement.

L’année 2006 nous a permis de renforcer considérablement nos équipes de jeunes, qui aujourd’hui sont particulièrement nombreuses et dynamiques.

medium_2007_0318dimanche0003.JPG

Près de 200 congressistes étaient présents, dont la moitié de jeunes : un grand succès.

 

Jacques Cordonnier proposa l’élection d’un Conseil d’Administration renforcé qui passe de 3 à 14 membres, permettant ainsi la représentation de toutes les sensibilités du mouvement et une meilleure couverture géographique de l’Alsace.

Les congressistes ont réélu président Robert Spieler à l’unanimité, ainsi que Christian Chaton vice-président, Jacques Cordonnier secrétaire général, Michel Schwartz trésorier.

 

medium_Jacques_Cordonnier.jpgDes prises de parole de haute tenue de Jacques Cordonnier, développant l’échec des élites alsaciennes, de Christian Chaton, insistant sur l’importance de l’implantation locale et la préparation des prochaines échéances électorales, de Chantal Spieler (Solidarité Alsacienne) qui développa la nécessite de l’engagement social, de Roland Vernizeau qui exigea plus de pouvoirs pour les régions, et enfin d’Agnès Harnist, qui exprima avec passion et talent la nécessite du bilinguisme, un atout pour l’Alsace.

 

De nombreuses délégations amies de France et d’Europe étaient présentes ou nous avaient envoyé des messages de sympathie.

Nos formidables amis du Vlaams Belang, avec Frank Creyelman, sénateur, et Hilde de Lobel, députée, nous apportèrent le soutien de ce parti frère. Philippe Claeys, député du Vlaams Belang au Parlement Européen, nous fit parvenir un message d’encouragement.

D’autres amis du FPOE autrichien, du Südtiroler Volkspartei et de la Lega Nord firent de même.

medium_rolandtribune2.jpgRoland Hélie, directeur de la revue Synthèse Nationale, et grand ami d’Alsace d’Abord, expliqua que pour l’immense majorité des militants nationaux de France le danger n’était pas le bilinguisme et les langues régionales, comme semble le croire Marine Le Pen, mais l’immigration extra-européenne massive.

Fabrice Robert, au nom du Bloc Identitaire, développa avec brio la solidarité nécessaire de tous les identitaires et exposa les méthodes d’action nouvelles expérimentées avec grand succès par les identitaires depuis plusieurs années. Nous avons aussi reçu la visite de Philippe Vardon, candidat identitaire aux législatives pour Nissa Rebella, et des JI Lorraine.

medium_Fabrice_Robert_Hilde_de_Lobel_et_Frank_Creyelman.jpg

     Fabrice Robert, Hilde de Lobel et Frank Creyelman

Xavier Guillemot, Président de l’Idée Bretonne, nous transmit un message de Yann Fouéré, vieux combattant de l’identité bretonne et européenne, auteur du célèbre ouvrage « L’Europe aux 100 drapeaux ».

Enfin, Pierre Vial, président de Terre et Peuple, nous envoya lui aussi un message particulièrement chaleureux. Sans oublier ceux de Jean-Yves Le Gallou (directeur de Polemia), Jean-Claude Rollinat (journaliste à Présent et premier-ajoint au Maire de Jaulnes), et de Catherine Gravlic, journaliste à Monde et Vie.

 

medium_robert_congres.JPGRobert Spieler conclua le congrès. Il insista sur la nécessite de sauver nos provinces et notre Europe de l’invasion immigrée, en insistant sur le fait que le taux de natalité catastrophique de l’Europe conduit immanquablement à sa disparition : le taux de natalité français, dont certains se gargarisent, est dû non à la renaissance française, mais aux naissances maliennes et africaines sur notre terre. Seule une politique nataliste vigoureuse et incitative privilégiant les européens de souche pourra nous sauver du désastre.

Nous sommes le dos au mur. Et que représente la France seule sur le plan militaire et diplomatique. Nous voulons la Grande Europe, « pas celle des nains de Bruxelles, bien entendu », nous voulons la création d’une zone économique incluant la Russie, protégeant ses frontières et empêchant des pays tels la Chine ou bien les fonds de pension américains de tuer nos emplois.

 

L’échéance présidentielle amena Robert Spieler à exprimer le refus d’Alsace d’Abord de soutenir officiellement un candidat : aucun ne défend nos idées régionalistes et européennes.

Jean-Marie Le Pen a le mérite d’être le candidat le plus opposé au système, celui dont les positions sur l’immigration sont les plus proches de nôtres. Nous regrettons cependant son jacobinisme et son refus de voir reconnaître le rôle des régions. Et nous sommes particulièrement scandalisés par les propos de sa fille Marine expliquant que les plaques bilingues à l’entrée de nos villages et le bilinguisme « constituent un danger pour l’unité de la République »…

Quant à François Bayrou, dont certains positions sur les régions rejoignent les nôtres, comment ne pas oublier qu’il fut un élément moteur du système depuis 15 ans et qu’il vient de se déclarer favorable au droit de vote des immigrés non-européens aux élections locales.

Sarkozy, enfin, peut être considéré comme l’adversaire principal. Il pratique avec talent le double langage et le triple mensonge : n’oublions pas que c’est lui qui a fait modifier le mode de scrutin des régionales, empêchant Alsace d’Abord d’être présent au Conseil Régional, malgré une progression de 50% des suffrages nous amenant à frôler la barre des 10%. N’oublions pas que c’est lui qui a supprimé la double peine, empêchant un criminel étranger d’être expulsé après avoir purgé sa peine. « Je pourrais multiplier les exemples », continua Robert Spieler. « Nous ne voulons pas d’un état Sarkozy qui durera 10 ou 20 ans ».

A chacun de réfléchir et de choisir en conscience.

 

 

En conclusion, Robert Spieler lança un appel à toutes les forces identitaires (associations, mouvements, personnalités, etc) pour constituer une Fédération des Identitaires et des Régionalistes organisée en réseau et ayant vocation à peser sur l’avenir de la France.

Pour conclure la soirée, un dîner avec 70 militants nous permit de confirmer cette amitié et cette convivialité qui font notre force.

Des chants de nos provinces européennes furent entonnés, et notamment O Strassburg, O Strassburg, du wunderschöne Stadt (voir la vidéo), qui fut « La Marseillaise » alsacienne avant d’être « oubliée », ainsi que le drapeau Rot un Wiss, au lendemain de la dernière guerre.

C’était magnifique !

Le lendemain, Christian Chaton, conseiller général de Sainte-Marie-aux-Mines, nous organisa une visite des mines d’argent, avant que nous ne clôturions ce week-end par un déjeuner dans une ferme auberge de son canton.

 

Un congrès inoubliable et un succès formidable !

Robert Spieler

16:15 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : alsace d'abord, alsace, strasbourg, 2007, spieler, politique, droite nationale | |  Facebook

lundi, 05 mars 2007

2007 : Alsace d'Abord en congrès !

medium_Affiche_RVB.2.jpgVIIIème Congrès d’Alsace d’Abord

L'avenir de l'Alsace : le régionalisme !

Samedi 17 mars 2007 à 14 h 30 à Dieffenthal (près de Sélestat - 67)

A quelques semaines de l’arrivée en Alsace, après 20 ans d’attente, d’un TGV dont les Alsaciens seront les derniers à bénéficier mais qu’ils seront les premiers à devoir payer, et d’une élection présidentielle dont les candidats courtisent les banlieues mais ignorent les régions, il était indispensable de faire entendre la voix du mouvement régionaliste le plus important de France.

Tel sera l’objectif du congrès d’Alsace d’Abord organisé sur le thème :

«L'avenir de l'Alsace : le régionalisme ! »

Lors de ce congrès nous débattrons du positionnement de notre mouvement, de nos objectifs pour les prochaines échéances électorales, et nous en profiterons pour renouveler nos instances et élire notre nouveau Président.

Nous aurons aussi le plaisir d'accueillir des délégations européennes amies :Vlaams Belang (Flandre), Bloc Identitaire, Idée Bretonne. Nous espérons également la présence annoncée de délégations du Freiheitliche Partei Österreich, du Südtiroler Volkspartei et de la Lega Nord (Italie).

Nous vous présenterons notre projet de rassemblement de toutes les forces régionalistes et identitaires de France au sein d’une fédération unitaire.

Jacques Cordonnier - Robert Spieler -  Christian Chaton

Contact Presse:

TÉL. +33 (3) 88 61 07 69 - FAX : +33 (3) 88 60 82 80 - E mail : info@alsacedabord.org

www.alsacedabord.org

19:40 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, d'abord, robert spieler, congrès, régionalisme, elsass | |  Facebook

vendredi, 16 février 2007

Jean-Marie Le Pen désavoue-t-il Marine Le Pen ?

Marine Le Pen a tenu récemment des propos particulièrement agressifs à l’encontre des identités régionales (voir ici), expliquant que le bilinguisme et les panneaux bilingues constituaient une grave menace pour l’unité de la République (sic…).

Ces propos ont suscité l’indignation jusque dans les rangs du Front National, dont certains militants et responsables sont favorables à un régionalisme qui n’a évidemment rien à voir avec le séparatisme.

En Alsace, Patrick Binder, Président du groupe FN ne manque pas, au Conseil Régional de défendre le bilinguisme et la culture régionale, même s’il se retrouve en contradiction avec certains de ses collègues attachés à un nationalisme intégral et jacobin.

Jean-Marie Le Pen vient de déclarer à la presse régionale que «  le FN ne méconnaissait pas les spécificités culturelles du pays, dont celles de l’Alsace », expliquant défendre les traditions régionales sans vouloir « en faire plus » et considérant que le bilinguisme est « légitime ».

Il s’agit là d’une position certes plus acceptable que celle de Marine Le Pen.

Mais que signifie « sans en faire plus » ?

Jean-Marie Le Pen, élu Président de la République, est il prêt à ratifier la charte des langues minoritaires que la plupart des pays européens ont ratifiée et qui se heurte en France à l’opposition des jacobins de gauche et de droite ?

Est-il prêt à soutenir le projet de fusion des départements alsaciens avec le Conseil Régional afin de créer une Grande Assemblée Régionale regroupant les compétences de la Région et des départements ?

Est-il prêt à un transfert de compétences et de moyens de Paris vers l’Alsace et vers les autres régions dans les domaines de l’enseignement, de l’environnement et du développement économique ?

Ce sont les questions que je lui pose dans un courrier que j’enverrai par ailleurs à tous les candidats à l’élection présidentielle et dont je rendrai publiques les réponses.

Nul doute que les Alsaciens seront particulièrement attentifs à leurs réactions.

 

Robert Spieler

10:35 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : robert spieler, alsace d'abord, le pen, fn, régionalisme, strasbourg | |  Facebook

samedi, 18 novembre 2006

Pour une Alsace bilingue au coeur de l'Europe

medium_ManifJA1.jpgUne cinquantaine de militants d’Alsace d’Abord et de Strasbourg d’Abord, emmenés par Robert Spieler, ont pris part à la manifestation en faveur de l’enseignement bilingue, ce samedi à Strasbourg.

Drapeaux rouges et blancs au vent, ils ont marqué leur volonté forte de descendre dans la rue chaque fois que l’identité alsacienne est menacée.

Générant la colère de l’extrême gauche et la sympathie de bon nombre de parents de l’enseignement bilingue présents, la délégation identitaire et régionaliste s’est félicité de l’accueil des seconds tout en rappelant aux premiers, que leur idéologie a été complice des hussards noirs de la République, sabreurs de l’identité régionale.

17:05 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : jeune, alsace, politique, robert, spieler, d'abord, bilinguisme | |  Facebook

jeudi, 12 octobre 2006

Le Bioscope, un échec annoncé.

60 à 70.000 entrées depuis son ouverture au mois de juin au lieu des 200.000 escomptées. L’échec de ce parc de loisirs dédié au corps et à la santé, et présenté comme un projet d’excellence pour l’Alsace était plus que prévisible.
« Le parc est extrêmement décevant : une avalanche d’effets techniques (son, vidéo, pyrotechnique) au détriment d’un contenu qui reste superficiel et/ou élitiste. Où est le message ? Où reste la vocation pédagogique d’un tel parc ? Je suis très en colère ».Voilà ce qu’écrit sur le forum des DNA B.H., qui l’a visité. Je suis intervenu à multiples reprises en commission permanente et en commission plénière du Conseil Régional d’Alsace pour dire que le Bioscope serait un échec coûteux pour les contribuables alsaciens, qui en ont financé une large part.

Le désastre était prévisible car le sujet même ne permet pas d’attirer les grandes foules ni d’espérer qu’elles reviennent après une première visite. J’avais prédit que la collectivité serait amenée à le financer une seconde fois en prenant en charge les frais des écoles qui enverraient leurs élèves le visiter. Et voici que le contribuable va être sollicité une troisième fois puisque la compagnie exploitant le Bioscope s’apprête à demander aux collectivités locales une rallonge afin de financer de nouveaux investissements visant à redresser la fréquentation. Va-t-on finir, comme je l’avais prévu, par transformer le parc en parc d’attractions classique et faire une concurrence absurde à l’Europapark, concurrence dont on sait déjà qui en sortira vainqueur ?
La présentation du projet, il y a trois ans à Colmar, aurait dû convaincre Adrien Zeller, Président du CRA et tous les conseillers régionaux d’arrêter immédiatement les frais.
Lors de cette présentation, nous étions, avec mes amis, littéralement écroulés de rire devant tant de prétention intellectualiste et de vacuité. Je suis persuadé que la plupart de mes anciens collègues réagissaient pareillement en leur for intérieur. Pourquoi Adrien Zeller, Président du CRA, n’a-t-il pas mis le holà ?

Pourquoi mes collègues de l’UMP, de l’UDF et du PS n’ont t-ils pas dit stop. Ils connaissaient pourtant les précédents de Vulcania et du Futuroscope où l’Auvergne et le Poitou-Charentes ont englouti des fortunes. Pourquoi ce refus d’accepter une évidence ? Incompétence, lâcheté, paresse, esprit obtus, arrogance, peur de subir des campagnes de presse (les Dernières Nouvelles d’Alsace étaient curieusement très en pointe dans le soutien au projet. Pourquoi ?)
Mais après tout, rien d’étonnant à cela. Sur d’autres sujets autrement plus graves qui touchent à la substance de notre peuple, ils ont fait pareil ...
Robert Spieler

19:05 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : BIOSCOPE, droite nationale, robert spieler, alsace, bio | |  Facebook

mercredi, 04 octobre 2006

Un alsacien sur dix est un immigré. Jusqu’où ira la chute ?

Ce sont les chiffres officiels publiés par l’INSEE qui les présentent avec une prudence de chaisière.

« Nous sommes très conscients du caractère sensible de ces informations », dit l’INSEE. Ah bon ? D’autant que ces chiffres sont largement sous-évalués. En effet, ceux qui ont procédé au recensement n’ont pu pénétrer dans certaines zones de non-droit où la population d’origine française n’est certes pas majoritaire. De plus, par définition, les clandestins (que la novlangue du politiquement correct qualifie de « sans-papiers ») ne figurent pas dans les statistiques. Quant aux enfants d’immigrés, ceux-ci sont de facto considérés comme français s’ils sont nés sur le sol français. Les chiffres « officiels » relèvent que la population d’origine étrangère a augmenté de 20% entre 1999 et 2004 en Alsace, avec une forte progression de l’immigration africaine et asiatique. L’immigration turque, quant à elle, a progressé de 30% !
Ces statistiques, sous-évaluées, renvoient au livre de Jean-Paul Gourévitch « La France africaine » qui prévoit qu’en 2050 la moitié des naissances dans nos maternités sera d’origine non européenne.

Qui sont les responsables de cette situation ?

- Tout d’abord ceux qui ont imposé le maintien du droit du sol, autorisant chaque enfant né de parents étrangers sur le sol français a en acquérir la nationalité. Les lobbies anti-identitaires, tels la LICRA, le MRAP ou la Ligue des Droits de l’Homme, relayés par des politiciens lâches ou complices, n’ont cessé de faire pression afin de briser les capacités d’auto défense de nos peuples.

- Chirac, qui mit en place en 1976 le regroupement familial, transformant une immigration de travail en une immigration de peuplement, porte une responsabilité écrasante. Il aura réussi en vingt ans à faire ce que vingt siècles d’invasions n’ont pas réussi à imposer.

- Le système social français, particulièrement attractif (aides sociales, prise en charge des soins, etc…) est évidemment un aimant puissant. Les immigrés ne sont pas responsables de cette situation. Comment résister à l’attrait de ce qui leur paraît être un pays de cocagne ? La responsabilité incombe totalement au système : système à décérébrer nos peuples et à annihiler nos identités. Un système porté tant par la droite que par la gauche. C’est pourquoi, seule une troisième voie identitaire européenne, renvoyant gauche et droite dos à dos, peut représenter aujourd’hui une espérance.

- N’oublions pas la responsabilité du libéralisme, mondialiste, forcément mondialiste. Dans les années 1970, ce sont les entreprises, mues par le souci du profit qui sont allées chercher au Maghreb une main d’œuvre moins chère et qu’elles espéraient docile. C’est le rôle de l’Etat d’empêcher que le profit des entreprises se fasse au détriment de l’intérêt de son peuple.

J’entends parfois dire : « C’est trop tard, il n’y a plus rien à faire ». Mais ce que l’Histoire peut faire, l’Histoire peut le défaire. Ce que l’esprit de soumission autorise, l’esprit de rébellion et la volonté de résistance le balaient.

La Grèce et l’Espagne se sont libérées des jougs turc et arabe après des siècles d’occupation. Mais soyons lucides. Notre situation est pire. Le niveau de collaboration de leurs élites n’avait jamais atteint celui des nôtres. Les Eglises orthodoxe et catholique avaient joué un rôle majeur de préservation des identités. Aujourd’hui, pour ce qui concerne l’Eglise catholique…

Paul Valéry écrivait : « Nous savons désormais que les civilisations sont mortelles ».

Dans son roman prémonitoire, Le camp des saints, paru dans les années 70, Jean Raspail imagine l’invasion « pacifique » de la France et de l’Europe par des millions d’immigrés. La résistance s’organise autour d’un petit groupe d’hommes qui cherche à empêcher leur débarquement sur les côtes de Provence. Les dernières pages du livre décrivent des avions à cocardes tricolores qui bombardent ce dernier bastion de la résistance : le camp des saints.

Certes, la situation est critique.

Mais, « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. »

Robert Spieler

http://www.robert-spieler.com  

20:25 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : droite nationale, alsace, robert, spieler, fn, mpf, d'abord | |  Facebook

lundi, 27 mars 2006

Robert Spieler à Adrien Zeller : Honorariat, non merci !

medium_images.jpgMonsieur Adrien ZELLER
Président du Conseil Régional
1, Place du Wacken
67000 STRASBOURG

Monsieur le Président,

Vous avez bien voulu proposer à Monsieur le Préfet de Région de me conférer l'honorariat de Conseiller Régional, et de m'accorder « cette distinction qui honore (mon) engagement et (ma) personne ».

Tout en vous remerciant très sincèrement de votre initiative, je suis au regret de vous informer que je ne peux accepter cette distinction.

Par ce refus, j'entends protester contre la façon dont l'Alsace est maltraitée par l'Etat, que cela soit sur le dossier des TGV alsacien, sur celui de la défense de nos particularismes ou plus récemment sur celui concernant les émissions et la direction régionale de France 3.

J'entends aussi protester contre les multiples atteintes de l'Etat à l'encontre de l'identité alsacienne, contre l'interdiction systématique par Monsieur le Préfet des distributions par solidarité Alsacienne de soupe aux sans-abris, au prétexte absurde que la soupe au lard serait discriminatoire.

Craignant que demain, Monsieur le Préfet n'interdise les fêtes de choucroute et décide de la fermeture des winstubs et des charcuteries alsaciennes vous comprendrez que je ne tiens pas à lui devoir cette distinction, ni de bénéficier d'un quelconque « hommage le 31 mars prochain lors de la première séance plénière de 2006 »

J'ose ajouter que la seule distinction à laquelle je tienne est l'estime et l'amitié de tous ceux qui se battent malgré les persécutions pour la défense de notre identité alsacienne, française et européenne.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Robert SPIELER

P.S. : Je ne peux aussi m'empêcher de penser, pardon pour les collègues concernés que je ne veux offenser, que l'honorariat sent quelque peu la naphtaline et une retraite politique que je n'envisage pas aujourd'hui de m'accorder…

12:37 Publié dans Alsace | Lien permanent | |  Facebook