Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 mai 2015

Chronique de la France asservie et résistante

Robert Spieler.jpg

Robert SPIELER RIVAROL N° 3185 du 23 avril 2015

 

FLORIAN PHILIPPOT AIME LE MÉTISSAGE

 

On connaissait les propos de Nicolas Sarkozy, à la gloire du métissage. Rappel : « L’objectif c’est relever le défi du métissage. Le défi du métissage […] ce n’est pas un choix, c’est une obligation, c’est un impératif », et puis ceux de François Hollande : « Il faut croire au métissage », et enfin ceux de Jean-Luc Mélenchon — « Notre chance c’est le métissage ». Mais voici qu’apparaît aussi le vice-président du Front mariniste, Florian Philippot, qui a éructé : « Moi j’aime le drapeau métissé français. Le bleu, le blanc et le rouge. » Consternant…

 

MARION MARÉCHAL-LE PEN DÉZINGUE GOLLNISCH ET CONDAMNE SON AÏEUL

 

Marion Maréchal Le Pen a confirmé sa candidature en Paca, aux élections régionales, mais refuse absolument de faire un tandem avec Bruno Gollnisch, que Jean-Marie Le Pen imaginait, vu son expérience, en cas de victoire, voir présider la Région. Bruno Gollnisch incarne en effet, aux yeux de la petite-fille du Menhir, « le Front d’une certaine époque » (les années les plus sombres de l’Histoire ?), « une époque qui (lui) semble un peu révolue ». Elle insiste au cas où l’on n’aurait pas compris : « Je n’accepterai pas d’en faire (un ticket) avec Bruno Gollnisch ». Et elle précise : « Je ne me reconnais pas dans sa ligne, même si je sais que l’on nous met souvent dans le même lot mais c’est un raccourci grossier et faux. Moi, je suis clairement dans le Front national de Marine Le Pen. » Elle poursuit avec ces fortes paroles : « J’ai un immense respect pour Jean-Marie Le Pen. Je lui dois énormément. Mais je ne me trompe pas de combat. Je ne me sens pas une femme d’extrême droite. Le totalitarisme, le racisme, ce n’est pas moi » (Mais c’est Jean-Marie Le Pen, si l’on décrypte les propos de la benjamine !). Et puis, elle l’affirme : « Je n’ai jamais été l’objet de mon grand-père. Je m’étais détachée de ses propos lors de l’épisode sur “la fournée”. Je ne cautionne ce qu’il a dit ni sur la forme, ni sur le fond. ». Sa conclusion : Bruno Gollnisch est un ringard : « Je ne peux pas être d’accord avec lui. Je ne suis pas de ce FN des années 1970, de l’après-guerre d’Algérie. » a-t-elle confié sans ménagement à La Provence. Nous voici informés. Merci, Marion… On s’en souviendra.

 

CE COLLARD DE COLLARD VEUT MAINTENANT ADHÉRER AU FN

 

Ce « collard de Collard », qualificatif imagé que JMLP a attribué à l’avocat-député mariniste, que tous les Rivaroliens sauront décrypter, saute le pas. Il vient de déclarer sur Radio Classique : « J’ai toujours dit que je suis mariniste. Moi, je n’ai pas adhéré au FN parce que Jean-Marie Le Pen y était. J’ai toujours dit que je ne pouvais pas adhérer à certains de ses propos. C’est la raison pour laquelle je suis apparenté Front national au Parlement, mais je n’ai pas ma carte. Mais là, maintenant, je considère que plus rien ne s’oppose, vu la mise en retrait de Jean-Marie Le Pen à ce que j’aie ma carte. » On n’en attendait pas moins de ce Collard.

 

FLORIAN PHILIPPOT N’A JAMAIS VOTÉ JEAN-MARIE LE PEN

 

On est soulagé de l’apprendre. Florian Philippot dévoile, dans une interview, cette information sensationnelle : il assure n’avoir « jamais voté Jean-Marie Le Pen ». Il déclare avoir « voté blanc » lors du second tour de l’élection présidentielle de 2002, et ajoute « Je ne l’ai jamais diabolisé », soulignant : « Je ne vais pas dire que j’approuve tout ce qu’il a dit, bien évidemment, mais je lui reconnais un grand courage, celui d’avoir porté le thème de l’immigration très tôt, à un moment où ce n’était franchement pas facile ». Et Philippot de conclure : « on aurait mieux fait de l’écouter ».

Houlà, mais que se passe-t-il ? Philippot deviendrai-il humaniste à l’égard de Jean-Marie qu’il vouait aux gémonies trois jours plus tôt, déclarant, à la suite de ses propos à RIVAROL que « la solution préférable » était que le président d’honneur du FN parte « de lui-même » car « il s’est mis de lui-même en marginalité du mouvement ». Explication de texte : Philippot est mort de trouille à l’idée que le Chef commence à envisager de s’énerver d’importance à son encontre… Mais il n’en démord pas : Le Pen ne peut plus occuper un poste de direction au sein du FN, il doit « prendre du champ » dit-il avec arrogance.

 

JEAN-MARIE LE PEN A RENCONTRÉ LES NATIONALISTES EUROPÉENS

 

Il s’agit du premier pied de nez de Jean-Marie Le Pen à sa fille et à sa clique. Et sans doute pas le dernier, parions-le. Le président d’honneur du FN vient de rencontrer le 13 avril (et se faire prendre en photo, voir le site de Lionel Balland), au Parlement européen de Bruxelles des personnages considérés par la camarilla comme hautement sulfureux : le fasciste italien Roberto Fiore (Forza Nuova-Italie), Nick Griffin (Royaume-Uni) du British national Party et le député du parti ultranationaliste allemand NPD (que les âmes sensibles décrivent volontiers comme étant néo-nazi), le révisionniste Udo Voigt. Mais comment, diable, la camarilla pouvait-elle imaginer qu’un combattant comme Jean-Marie Le Pen se laisse poignarder dans le dos sans contre-attaquer ? Ils n’ont pas fini de souffrir…

Capture 1.JPG

L’AUSTRALIE RÉSISTE ! “PAS QUESTION, VOUS NE SEREZ PAS CHEZ VOUS EN AUSTRALIE !

 

Le gouvernement australien vient de mettre en place les mesures de protection de ses frontières les plus sévères de tous les temps. Voici les textes des affichettes et de la propagande internet qu’il vient de diffuser :

– « Si vous montez sur un bateau sans visa, vous n’arriverez pas jusqu’en Australie.

– Toute embarcation qui cherche à gagner illégalement l’Australie sera interceptée et reconduite

hors des eaux territoriales.

– Ces règles s’appliquent à tout le monde : familles, enfants accompagnés ou non, travailleurs qualifiés.

– Peu importe qui vous êtes et d’où vous venez, vous ne serez pas chez vous en Australie. Pensez-y à deux fois avant de gaspiller votre argent, les passeurs sont des menteurs… »

Capture 2.JPG

RUQUIER : “J’AI ENFIN COMPRIS LE CALVAIRE DU PRÉSIDENT

 

« J’ai compris enfin le calvaire qu’a vécu notre président de la République pendant des années ! » a plaisanté Laurent Ruquier sur le plateau de On n’est pas couché. Il y avait eu, une semaine plus tôt, un violent clash entre Valérie Trierweiler et Laurent Ruquier. Valérie, qui avait sans doute abusé de certaines substances ou n’avait pas bu que de l’eau, avait reproché à Laurent Ruquier d’avoir dit à l’antenne que François Hollande était le père de Léonard Trierweiler, propos qu’il n’avait jamais tenus. Folle de rage, pour des raisons parfaitement fantaisistes, elle avait enjoint à Ruquier d’« apprendre à parler distinctement » et à faire preuve de « rigueur sur l’essentiel ». « Amuseur public est aussi un métier, à défaut d’être journaliste », avait-elle conclu. Du coup, Ruquier s’est amusé à se déchaîner, quelques jours plus tard, sur le plateau de son émission, envoyant perfidement une invitation à Trierweiler : « Nous vous convions à venir parce que je crois que votre œuvre littéraire de grande journaliste sort en livre de poche. Je serais ravi de recevoir vos cours de distinction ». Amusant quand les cloportes invectivent les cloportes…

 

TENTATIVE D’ASSASSINAT EN FLANDRES DE NOTRE CAMARADE FILIP DEWINTER

 

Un homme masqué et armé s’est introduit au domicile de Filip Dewinter, l’un des leaders du Vlaams Belang, parti national flamand, très en pointe contre l’islamisation de la Flandre et de l’Europe. Filip Dewinter était absent au moment des faits, ce qui lui a probablement sauvé la vie. Mais l’une des filles de Filip Dewinter, enceinte, ainsi que son mari et leur petit garçon de trois ans, étaient dans la maison et ont échappé au pire. Lorsque l’individu masqué et armé s’est retrouvé face au gendre de Filip Dewinter, il lui a demandé dans un anglais approximatif si Filip Dewinter habitait bien là. Le gendre de Dewinter a nié et l’intrus s’est enfui. Une voisine qui avait remarqué l’intrusion avait appelé la police qui est arrivée trop tard pour interpeller l’individu. La police locale d’Anvers vient de confirmer la “menace” qui pèse sur Filip et assure enfin sa protection, et celle de sa famille.

 

SÉVÈRE REPROCHE D’ELKABBACH À LA SOEUR DE BHL: “POURQUOI VOUS N’ÊTES PAS RESTÉE JUIVE ?

 

Jean-Pierre Elkabbach recevait Véronique Lévy, la sœur de BHL, qui livre un témoignage de sa conversion au “catholicisme” (conciliaire). Il y eut comme un petit moment de malaise, le journaliste lui posant cette question en forme de reproche : « Pourquoi vous n’êtes pas restée juive ? » Réponse qui étonnera peut-être certains de nos lecteurs mais qui est tout à fait dans l’esprit de Vatican II : « Je suis restée juive en devenant catholique. Catholique veut d’ailleurs dire universel. Un chrétien est un juif accompli. » Elkabbach ne lâche cependant pas le morceau de Torah : « Vous dites “je suis devenue catholique parce que je suis juive”. Mais est-ce que l’avenir d’un juif c’est de se convertir au Christ, est-ce que ça ne sonnerait pas comme la fin du peuple de Moïse ? » Véronique Lévy réplique : « Non, pour moi, c’est un accomplissement absolu. » Et puis Elkabbach de monter au front, avec ces fortes paroles : « Mais il vaut mieux que pour les juifs leur destinée ne soit pas de se fondre dans des conversions qui les fassent disparaître pire que d’autres ont essayé de la faire ». Alors là, amis Rivaroliens, il a touché à l’essentiel, au grandiose ! Dernière minute : la vidéo de la chaîne Public Sénat où Elkabbach tenait ces propos vient de se volatiliser. Incroyable…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

01:30 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3184 du 16 avril 2015

SELON Le Canard Enchaîné, après que Jean-Marie Le Pen eut qualifié les chambres à gaz de « détail de l’histoire » le 2 avril sur BFMTV, sa fille aurait éructé: « Il a décidé de me faire chier jusqu’au bout ! », ajoutant : « Il est fait pour être président de Région, comme je suis faite pour être danseuse de Crazy Horse ! ».

 

IL A DÉCIDÉ DE ME FAIRE CHIER JUSQU’AU BOUT !

 

Bon, ceci dit, autant on peut imaginer Jean-Marie Le Pen président de Région, autant on voit très mal sa fille déguisée en danseuse du Crazy. Le fondateur du FN n’a pas tardé à répliquer aux propos de Marine, estimant que « la liberté de pensée et d’expression sont des biens précieux que le Front national doit défendre ». Il n’appelle plus Marine Le Pen par son prénom. Il l’appelle Madame Le Pen et enfonce le clou, en déclarant que si le FN « ne les défend plus (la liberté de pensée et d’expression), c’est madame Le Pen qui doit se poser la question de savoir si ce qu’elle fait est utile à la cause qu’elle prétend servir ». Bonne question, dont nous connaissons quant à nous depuis longtemps la réponse…

 

QUAND MARINE LE PEN TENTE D’ASSASSINER SON PÈRE, CELUI-CI, CURIEUSEMENT, RÉSISTE

 

Suite à son interview dans RIVAROL, Jean-Marie Le Pen, on le sait, est convoqué par sa fille devant le bureau exécutif du Front national, dont il est le fondateur. Objectif : le mettre à l’écart du mouvement qu’il a fondé. Oui, mais le Menhir ne se laisse pas impressionner. Il est déterminé à se battre jusqu’au bout contre les traîtres. On ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec cette honteuse réunion du Grand Conseil fasciste qui écarta Mussolini, qui fut embastillé au Gran Sasso, avant que les commandos de Skorzeny ne viennent le délivrer. Son gendre, le ministre des Affaires étrangères Ciano, qui l’avait trahi, fut condamné à mort et fusillé. Jean-Marie Le Pen contre-attaque sur RTL, le 10 avril, accusant sa fille de « dynamiter sa propre formation » et de « se soumettre au système ». Il ajoute : « Madame (madame !) Le Pen me laisse pantois. Je n’arrive pas très bien à comprendre les causes de son action ». Il poursuit : « Elle avait la chance d’avoir une unité et des résultats conquérants, et c’est elle-même qui crée une difficulté majeure avec le président d’honneur, fondateur de son parti, qui de surcroît est son père, sous des prétextes extrêmement légers, qui ne justifient pas l’action qu’elle prétend mener ». Il soupçonne dans la démarche de la fille indigne « une manœuvre délibérée pour essayer de se concilier je ne sais quelle sympathie ou indulgence de la part du système et qui dirait : […] il faut que vous soyez autre chose ». Et Jean-Marie Le Pen d’ajouter : « Quand elle sera autre chose, elle ne sera plus rien ». Bref, il considère que Marine Le Pen « se suicide » et qu’elle menace le FN d’“implosion”. « Elle parle de suicide en ce qui me concerne, mais c’est elle qui se suicide, qui se tire une balle dans le pied en prétendant se détacher de Le Pen. C’est un élément fondamental, si on s’en sépare délibérément, c’est du sabotage », dit-il. Même sa petite-fille, Marion, qu’il a formée et propulsée sur la scène politique a, sous l’influence de son affreuse tante, pris ses distances. Il « subit un assaut généralisé », dit-il. Mais il en a vu d’autres. Il combat, il résiste, il ne se décourage pas, il ne recule pas, il ne se couche pas : « Marine Le Pen souhaite ma mort, elle ne doit pas compter sur ma collaboration. ». En attendant, Louis Aliot, le compagnon de la camionneuse, qualifie RIVAROL de « torchon antisémite », reprenant l’expression du député-maire UMP de Nice Christian Estrosi et relevant que les « désaccords politiques sont désormais irréconciliables», tandis que Marine Le Pen se contente du qualificatif beaucoup plus modéré d’« ignoble torchon ». De la part de ces gens-là nous recevons ces attaques comme une décoration.

 

LE SÉNATEUR-MAIRE UMP DE WOIPPY D’ACCORD POUR DOUBLER LE NOMBRE DE MOSQUÉES

 

François Grosdidier, sénateur-maire UMP de Woippy en Moselle a annoncé sur BFM-TV qu’il était d’accord pour doubler le nombre de mosquées en France. Ce qui correspond à la demande du président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur. Notons que la ville de Woippy a été la première en France à financer une mosquée (3 millions d’euros à la charge de la commune). A Woippy (Moselle) comme dans toute l’Alsace, le concordat d’Alsace-Moselle ne sépare pas l’Etat et les cultes catholiques, protestants et israélites. La loi de 1905 ne s’appliquant pas, les élus peuvent financer les cultes. François Grosdidier se fait pédagogue : « Quand je suis arrivé à la mairie, en 2001, les musulmans disposaient d’une petite pharmacie d’une capacité de 50 ou 60 places, qu’ils avaient acheté » affirme M. Grosdidier. Une capacité très insuffisante, sachant que les fidèles de l’islam représentent 45 % des 14 000 habitants de la commune. 45 %… Ça va, inutile de faire un dessin. On a compris les motivations de Grosdidier, qui, lorsqu’il était député, s’était engagé pour que la religion musulmane fût reconnue dans le statut concordataire d’Alsace-Moselle. J’ai croisé Grosdidier, dans les années 1980, dans les allées du GRECE (appelé aussi la Nouvelle Droite) dirigé par Alain de Benoist, qui défendait alors une vision, disons ethniciste, de l’Europe. Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…

Capture 1.JPG

HORREUR : UN BÉBÉ DE 18 MOIS EST DÉJÀ RACISTE !

 

Ce genre de délire ne peut se passer qu’aux Etats-Unis. Encore que… À la Chambre des représentants de l’État d’Indiana, la démocrate noire Vanessa Summers est montée à la tribune, « en tant que femme noire (Black female) », pour dénoncer son collègue républicain Jud McMillin et le fils de celui-ci, âgé de… dix-huit mois. Un grand moment. Un très grand moment d’émotion. Elle s’est mise à chouiner : « J’ai dit à Jud McMillin que j’aimais son fils mais qu’il avait peur de moi à cause de ma couleur, et c’est horrible. C’est vrai. Je lui demande : “Présentez votre enfant à des personnes de couleur, pour qu’il ne soit pas plein de préjugés toute sa vie”. » Vanessa s’est épanchée dans la presse, notamment dans le quotidien The Indianapolis Star. Selon elle, le bébé « m’a regardé comme si j’étais un monstre et a tourné la tête en pleurant. Et je lui ai dit [à Jud McMillin], vous devez présenter votre enfant à des gens qui ont la peau sombre, et ainsi il n’aura pas peur ». Mc Millin, en bon Américain qu’il est, jure ses grands dieux que son bébé n’est pas raciste : « Il a réagi de la même façon qu’il réagit avec tous les gens qu’il ne connaît pas, il enfouit sa tête dans l’épaule de son papa. C’est toujours ce qu’il fait. C’est un bébé de dix-huit mois, qui est dans un environnement nouveau pour lui à la Chambre des représentants et ne connaît personne. Honnêtement, je ne me rappelle rien qui sorte de l’ordinaire ». Thomas Lifson, éditeur du magazine conservateur en ligne American Thinker, a commenté : « Vanessa Summers incarne tout ce qui ne va pas dans la politique raciale d’aujourd’hui. […] Au lieu de traiter le jeune McMillin comme un enfant normal, Summers l’a accusé du crime capital de notre temps. Seulement à cause de sa race à lui. Si ça n’est pas du racisme [de la part de Vanessa Summers], je voudrais savoir ce qu’il en est ». Cette information est tellement invraisemblable, ressemble tant à un hoax (fausse info sur internet) ou à un poisson d’avril que j’ai pris du temps à la vérifier sur de multiples sites américains. Eh bien si, elle semble vraie…

Capture 2.JPG

MASSACRE AU KENYA : UN COMMUNIQUÉ DE L’ELYSÉE QUI NOUS FAIT HONTE

 

On se souvient qu’en février l’Elysée avait pondu un communiqué suite à la décapitation par l’Etat islamique de 21 coptes d’Egypte. Pas parce qu’ils étaient Egyptiens mais bien parce qu’ils étaient coptes, donc chrétiens. Le ridicule occupant de l’Elysée n’avait rien trouvé de mieux que de diffuser un communiqué condamnant « l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens ». Egyptiens, pas chrétiens. Le voici qui récidive après le massacre de 148 étudiants chrétiens kényans avec ce communiqué qui nous fait rougir de honte, car il engage la France : « Le président de la République exprime sa solidarité avec le peuple kenyan, qui doit faire face au terrorisme le plus abject, celui qui s’attaque à la jeunesse, au savoir et à l’éducation. » Nulle part, il n’évoque le fait qu’ils ont été abattus parce qu’ils étaient chrétiens… Après l’assassinat des 21 Coptes, un “prélat” posait la question suivante, qui reste plus que d’actualité après ce nouveau massacre : « D’où vient le fait qu’il paraît impossible à certains de nos dirigeants de reconnaître qu’il y a des pays où les chrétiens sont persécutés ou même assassinés parce qu’ils sont chrétiens, et non parce qu’ils sont égyptiens ou libyens ? Reconnaître cela serait-ce attentatoire à la laïcité ? J’affirme aujourd’hui haut et fort que si — ce qu’à Dieu ne plaise — certaines personnes le pensent, même et surtout si elles ont de hautes responsabilités au sommet de l’État, ce n’est pas à leur honneur, ni à l’honneur de la France. Et la situation du monde est trop grave en ce moment pour que, chrétiens ou non, nous puissions nous résigner à avoir honte de notre pays. »

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

01:28 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 04 avril 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3181 du 26 mars 2015

UN CONSEILLER général socialiste du Haut-Rhin, Pierre Freyburger, a décroché le crucifix fixé au mur de l’hémicycle du Conseil général pour le mettre dans son sac, prétextant avoir eu un coup de sang, faisant observer « qu’on était dans une enceinte républicaine et que ce crucifix n’avait pas lieu d’être » et ajoutant : « Je l’ai simplement décroché pour qu’on le remette à qui de droit c’est-à-dire à l’Eglise, et pour permettre au Conseil général de rentrer à nouveau dans la légalité ».

 

UN EXCITÉ ALSACIEN ET SOCIALISTE

 

L’assemblée départementale a tout de même porté plainte pour vol. Et l’abruti de service d’aller effectivement remettre le crucifix au “curé” de la commune voisine. Il a beau se retrancher derrière la laïcité, il est dans l’illégalité la plus totale. L’Alsace est en effet sous régime concordataire et la loi concernant la séparation de l’Eglise et de l’Etat n’y a jamais été appliquée. L’Alsace était en effet allemande quand le petit père Combes imposa sa loi. La France tenta certes de l’appliquer à l’Alsace et à la Moselle en 1918, après le départ de l’administration allemande, mais la révolte populaire fut telle, suscitant un puissant mouvement autonomiste, qu’elle y renonça. Pour en revenir à Pierre Freyburger, rappelons que c’est lui qui a porté le projet de la réalisation de la mosquée-cathédrale « An Nour » de Mulhouse quand il était adjoint chargé des cultes de cette ville : une mosquée subventionnée par la mairie à hauteur de 240 000 euros et sur un terrain appartenant à celle-ci !

 

COURAGEUX ROBERT MÉNARD QUI FLINGUE LE 19 MARS 1962

 

Samedi 14 mars 2015, le maire de Béziers a débaptisé une rue « du 19 mars 1962 » pour la renommer rue du « Commandant Denoix de Saint Marc ». Au cours de la cérémonie, Robert Ménard a notamment fustigé la repentance et évoqué le sort atroce des harkis et des Pieds- Noirs. Il a enfin promis de dire « notre vérité à ceux qui armaient le bras des assassins des harkis ». Inutile de faire un dessin aux lecteurs de RIVAROL. La gauche s’époumona de rage, les plus excités scandant « facho, assassin… » lors de ladite cérémonie. Le porte-parole du gouvernement n’a pas pu s’empêcher d’y aller de sa petite giclée de venin, déclarant : « Avec Denoix de Saint Marc, Ménard et le FN montrent leur visage : réécrire l’Histoire, mépriser la mémoire et s’en prendre à la République ». Quelle imbécillité ! C’est tout juste s’il n’a pas évoqué les six millions de victimes de la shoah. Mais le maire de Béziers tient bon, ce qui est tout à son honneur. De quoi lui pardonner, au moins partiellement, d’avoir allumé des bougies pour la fête juive d’Hanouka !

 

DIEUDONNÉ BIENTÔT EN PRISON ?

 

On sait que Dieudonné est poursuivi par les hordes, pour provocation à la haine raciale, notamment pour des propos sur le journaliste de France Inter Patrick Cohen. On se souvient de sa sortie, lors de son spectacle : « Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage. » Dieudonné a été condamné par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, jeudi 19 mars, à 22 500 euros d’amende. Il s’agit d’une amende qui peut se transformer en emprisonnement si la personne condamnée à la payer ne l’a pas versée en intégralité. Le parquet avait requis une peine de 300 jours amende à 100 euros, soit au total 30 000 euros. Dieudonné bientôt emprisonné ? Ils en sont capables… Par ailleurs, la veille, l’humoriste a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour apologie de terrorisme pour sa saillie du 11 janvier : « Je me sens Charlie Coulibaly ». Elle est belle la liberté d’expression dans notre pays occupé et asservi !

Capture 1.JPG

LA BELGIQUE, PAYS DE PLUS EN PLUS DÉLIRANT

 

Le Premier ministre belge, Charles Michel (qui, paraît-il, n’est pas homosexuel contrairement à son prédécesseur Elio di Rupo) sera membre du jury pour l’élection de Mister Gay Flandres 2015, organisé le 29 mai prochain, ont annoncé les organisateurs. L’an dernier, une autre figure politique nationale avait fait partie du jury, le chef de file des nationalistes flamands et maire d’Anvers Bart de Wever, relève le site homosexualiste Yagg.com. A noter que le Vlaams Belang de Filip Dewinter semblerait en voie de redressement si l’on en croit les derniers sondages. Il avait été durement malmené lors de précédentes élections par le parti populiste plus “soft”, le NVA de Bart de Wever.

 

BERNADETTE CHIRAC HAIT HOLLANDE

 

C’est la haine. La haine à l’état brut. Bernadette Chirac s’est fait piquer son canton de Corrèze par l’affreux Pingouin, qui l’a purement et simplement euthanasié (le canton, pas Bernadette). Folle de rage, elle attaque Hollande, sans aucun humanisme. Elle l’accuse de l’avoir “humiliée” et de lui avoir « manqué de respect ». C’était “son” canton. Bernie enrage : « C’est ce qu’on appelle un tripatouillage politique, fulmine-t-elle. Du charcutage ! J’ai été chassée de chez moi, de mon canton de Corrèze ! » Du coup, elle se met à balancer. Elle commente ainsi les visites annuelles que François Hollande leur fait au mois de juillet dans leur château de Bity : « Il quémande des rendez-vous à mon mari, explique-t-elle. Il s’assied à côté de lui et lui parle comme s’il était son cousin germain ! » Bernie, qui fait partie de de la meilleure société (elle est une Chodron de Courcel), exècre ces familiarités de gueux parvenu. Quand le Pingouin débarque, elle raconte avoir préparé « des argenteries astiquées et des boissons sur un plateau. Il ne prend jamais rien, je ne l’intéresse pas. » Seule compte pour lui, accuse Bernadette, la possibilité de raconter dans toute la Corrèze : « Vous savez, je suis dans les meilleurs termes avec Jacques Chirac, il me reçoit tous les étés. » Du coup, on ne serait pas étonné que Bernie compte soigneusement ses petites cuillères en argent après chaque départ de François Hollande…

 

MARINE LE PEN, UNE “SALOPE FASCISANTE” ?

 

La cour d’appel de Paris a débouté, mercredi 18 mars, la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, des poursuites pour injure qu’elle avait engagées contre le supposé “humoriste” Nicolas Bedos. Ce dernier la qualifiait dans l’hebdomadaire Marianne de « salope fascisante », accusant Claude Guéant de vouloir “singer” ladite “salope”. Marine Le Pen avait évidemment porté plainte. Les auteurs de la chronique avaient été relaxés en première instance. En appel, les magistrats ont également estimé qu’il était « parfaitement clair pour tout lecteur que la chronique en cause se situe dans un registre aux accents délibérément provocateurs et outranciers, revendiqué comme tel ». Pour le tribunal, ce style “pamphlétaire” n’était pas contradictoire avec la « polémique politique ». Ben, voyons… Imaginons un rédacteur de RIVAROL traiter Cécile Duflot de « salope gauchiste ». En attendant, Guéant, accusé de “singer” l’extrême droite a lui été qualifié par Nicolas Bedos de « tête de bite sous Prozac ». Pas de condamnation, bien entendu, par les tribunaux de leur République.

 

DES CANDIDATS DU FN AFFREUSEMENT RACISTES ET HOMOPHOBES

 

On en frémit d’effroi. Comment un parti aussi démocrate, avec des personnalités aussi respectables que Marine Le Pen ou le gaullo-chevènementiste Florian Philippot a-t-il pu accueillir en son sein des candidats ayant pris des positions racistes, homophobes, antisémites, islamophobes ? Le collectif “anti-FN” l’Entente, qui suit de très près, tel un cafard, les nauséabondes atrocités verbales du FN les dénonce, les révèle, les vitupère. Quoi ? Florian Philippot dénonce « quelques brebis galeuses », qui ne représenteraient que 0,08 % des candidats ? Mais, disent les rats, il y en a beaucoup plus que cela ! Voici ce candidat du FN dans le canton de Roanne 2. Le 9 février dernier, il partage sur son profil Facebook un texte antisémite de Boris Le Lay intitulé « Pourquoi j’ai choisi la Russie contre l’Ouest socialiste, maçon et juif. »

 

Dans la même gamme, Jean-Marie Moulin, candidat du FN dans le canton de Redessan (Gard) relaye une vidéo qui présente François Hollande comme le président de la République “judéo-maçonnique” pour ensuite présenter le rappeur Cortex comme un « sodomite africain ». Ludovic Larue, lui, plantait le décor dès juillet 2012 en postant un statut Facebook : « Travail, Famille, Patrie », la devise de la France de Pétain. Il porte les couleurs du FN à Louviers dans l’Eure. Thierry Perez, candidat frontiste à Versailles, ironise à l’aide d’une photo d’une famille visiblement issue de l’immigration, avec deux enfants tractés dans une baignoire roulante. Son commentaire en ce mois de septembre 2014 : « La France avance ! » Le 15 janvier dernier, dans l’émotion des attentats, Ludovic Marchetti, candidat à Chatelet-sur-Loing (45), s’interroge : « Sur 6 millions de musulmans en France, seulement 15 % sont des islamistes radicaux : ouf ! Hein ? Combien dites-vous? 900 000 ? Ah quand même… » Mais pas de souci. La direction du FN a annoncé qu’elle allait virer ceux qui s’autorisaient quelques débordements et que, fussent-ils élus, ils ne siègeraient pas sur les bancs du FN mariniste. Nous voici rassurés…

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

11:11 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 27 mars 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3180 du 19 mars 2015

 

« SUIS-JE UN pur démocrate, vient de se demander Poutine sur le ton de l’humour devant des media russes. Bien sûr que oui. Absolument. Le problème est que je suis le seul, le seul de mon espèce dans le monde entier. Il suffit de regarder ce qui se passe en Amérique, c’est terrible, la torture, les sans-abri, Guantánamo, les personnes détenues sans procès ni enquête. Et regardez la violence avec laquelle l’Europe traite les manifestants, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes sont utilisés dans une capitale après l’autre, des manifestants sont tués dans les rues… Je n’ai plus personne à qui parler depuis que Gandhi est mort. » Ces propos ont-ils vraiment été tenus par Poutine ? « Si non e vero, bene e trovato » (Même si ce n’est pas vrai, c’est bien trouvé)…

 

CHARLES PASQUA, UN TENDRE HUMANISTE

 

Comment lutter contre le djihadisme ? Charles Pasqua a la solution. Interrogé par Laurent Delahousse dans l’émission « 13h15 le dimanche » sur France 2, l’ancien ministre de l’Intérieur de 88 ans a proposé d’isoler les islamistes radicaux sur une île et de leur faire accomplir des travaux forcés. Il a asséné : « Qu’est-ce-que j’apprends, moi ? Je lis le journal comme tout le monde. J’apprends qu’on va regrouper tous les détenus islamistes dangereux au même endroit. Et c’est où cet endroit ? C’est sur le sol de la métropole ? Non ce n’est pas sérieux ». Le journaliste lui demanda perfidement : « Un Guantanamo à la Française ? » l’ancien ministre a répondu « Qu’on les mette sur une île, qu’on les mette loin, bien entendu ». Avant de déclarer, « On a qu’à recréer les travaux forcés ».

 

VALLS TREMBLE COMME ADOLF HITLER

 

On se souvient de l’extraordinaire film La Chute qui raconte les derniers jours du Führer dans son bunker, à Berlin. Hitler, atteint de la maladie de Parkinson, maîtrisait tant bien que mal ses tremblements. Manuel Valls est-il atteint de la même maladie ? C’est la grave question que nous sommes en droit de nous poser au vu des vidéos publiées sur Vidéo Voltaire où l’on voit Valls, tremblotant de la main gauche (comme Hitler), répondre à une question de Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemblée nationale qui l’accusait, il est vrai, pour faire simple, de crétinisme aigu. Grave question que s’autorise Boulevard Voltaire : Que ce soit pour des raisons médicales (neurologiques) ou par simple perte de contrôle due à l’énervement, les Français ont le droit de savoir aux mains, fussent-elles tremblotantes, de qui se trouve le pays…

 

IL FAUT BOYCOTTER LES MÉDICAMENTS JUIFS

 

Bénédicte Bauret est conseillère municipale (Gauche Citoyenne) de Mantes-la-ville et Présidente de la section LDH de Mantes-la-Jolie et du Mantois. Elle vient de dénoncer sur Facebook les supposés rapports entre un laboratoire pharmaceutique israélien et les « pharmaciens juifs ». Elle écrit : « Voici quelques informations très importantes concernant les médicaments génériques TEVA. Il y a une caisse spéciale pour les génériques TEVA réservée aux pharmaciens juifs à qui 20 % sont déduits, ces 20 % allant directement à Israël. Ce système est appelé Pharmadom ». D’après Bénédicte Bauret, ce système a été imaginé pour contrer le boycott des laboratoires israéliens. Elle a lancé un appel sans ambiguïté : « Alors, faites comme moi, et mettez sur votre carte Vitale le petit autocollant “TEVA, j’en veux pas” ». Du coup, la LDH est légèrement gênée aux entournures face à cet abominable acte antisémite.

 

EFFRAYANTE PERSÉCUTION À L’ENCONTRE D’ANNE-SOPHIE LECLÈRE

 

Anne-Sophie Leclère est cette ex-candidate du Front national aux municipales à Rethel dans les Ardennes, qui avait été condamnée à 9 mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité, assortie d’une amende de 50 000 euros, pour un photomontage humoristique qu’elle avait diffusé sur les réseaux sociaux, assimilant le ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe. La justice avait été saisie par le mouvement indépendantiste guyanais Walwari, co-fondé en 1992 par l’actuelle garde des Sceaux, et l’affaire avait été jugée en première instance à Cayenne. Aucun avocat local n’avait accepté de la défendre. Elle n’avait, de plus, évidemment pas les moyens pour se rendre sur place. De nombreux observateurs, fussent-ils de gauche, avaient dénoncé un verdict aberrant, pariant que l’affaire serait évidemment dépaysée en appel et que le procès aurait lieu en métropole. A la stupeur générale, on apprend que la Cour de cassation a rejeté sa demande de dépaysement. Autant dire que les choses se présentent bien mal pour elle, qui se retrouve persécutée par les chiens qu’évoquait François Mitterrand après le suicide de Pierre Bérégovoy, mais aussi lâchée par le FN mariniste. Quelle honte ! L’excellent et coruscant Me Jérôme Triomphe assurera sa défense en appel. Nous sommes de tout cœur avec elle…

Capture 1.JPG

TAUBIRA ET SA CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE

 

Elle est folle de rage, à l’instar de son alter ego Manuel Valls. Elle n’en dort plus la nuit ni même le jour, songeant avec effroi au succès probable du FN aux prochaines élections départementales. Du coup, elle assène des propos définitifs : il n’y a pas à tergiverser : le FN n’est pas compatible avec la République. « Je conteste aussi bien sa nature républicaine que sa nature démocratique », a dit la ministre. Cette grande démocrate explique : « Il ne suffit pas d’aller aux élections pour être un parti républicain, il faut accepter d’avoir les valeurs de la République ». En d’autres termes, les partis qui ne pensent pas comme elle ne devraient pas pouvoir se présenter. Elle prend en exemple l’horreur que représentent ces municipalités conquises par le FN et déclare : « Lorsque que dans les municipalités tenues par le FN, on se rend compte qu’ils font des distinctions entre les associations par exemple qui interviennent auprès des publics les plus vulnérables et qu’ils leur suppriment les moyens financiers, ils rompent le pacte républicain. » En fait d’association qui intervient « auprès des plus vulnérables », Taubira fait référence à la Ligue des Droits de l’Homme qui disposait, on se demande pourquoi, d’un local à Hénin-Beaumont, dont elle vient de se faire éjecter, ce dont on se consolera aisément.

Capture 2.JPG

QUAND TAUBIRA PLEURE, C’EST DANS SA CHAMBRE

 

Taubira souffre. Les attaques incessantes dont elle est l’objet la meurtrissent, mais elle sait rester digne. Dernière en date : la première adjointe au maire de Juvisy, une élue UMP, a en effet exprimé sur Facebook son souhait de voir le ministre de la justice « repartir là-bas » (à Cayenne). Taubira dénonce les « vieux démons » qui gagnent l’UMP dans la course menée contre le FN. S’il souffre de toutes ces attaques, le garde des sceaux assure courageusement vouloir garder pour lui ses états d’âme. « Parfois mon fils aîné trouvait que je résistais à trop de situations, et je lui avais dit “mais quand je pleure, je pleure dans ma chambre” », a résumé Taubira. Elle n’a pas fini de pleurer… On s’en occupe. En attendant, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles a proposé avec esprit un sondage en ligne. La question est : « A votre avis, pourquoi Christiane Taubira pleure-t-elle dans sa chambre ? ». Quatre réponses ont alors été proposées : « parce que la GPA n’est pas encore autorisée », « parce que la Manif pour tous est une force d’opposition puissante », « parce qu’elle n’est pas Premier ministre », « parce qu’elle sent la défaite du PS aux départementales ». Fureur de Taubira et de Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, qui a qualifié ce sondage de “lamentable”.

 

UN CANDIDAT MARINISTE PÉDOPHILE

 

Le FN mariniste devient décidément un parti comme les autres. On y trouve des végétariens, des goinfres, des homosexuels, des mères de famille et des pédophiles. Surveillant pénitentiaire de son métier, Arnaud Couture, 23 ans, conseiller municipal FN de Cusset, a été mis en examen début mars pour « enregistrement, détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique ». Il était candidat aux élections départementales dans l’Allier et vient d’annoncer qu’il renonçait « à l’ensemble de ses fonctions au sein du parti ainsi qu’à sa candidature ». Problème : sa candidature ayant été déposée dans les règles, il est impossible de la retirer. Le pauvrichon bat sa coulpe et déclare : « Dorénavant, je ne me considère plus comme candidat pour les départementales et à même de porter les couleurs du Front national ». Grâce à la démocratie, nous apprendrons cependant combien d’électeurs de l’Allier éprouvent de la sympathie pour la pédomanie.

 

LA SHOAH, RAUS ! (DEHORS)

 

Pour des raisons inconnues, la Shoah « n’entre pas » dans certaines écoles hollandaises. Enfin, des raisons pas si inconnues que cela. Il paraît, d’après des professeurs qui s’exprimaient dans un débat avec des députés du parti du centre, que les élèves musulmans s’opposaient à ces petites fantaisies. Horreur : « Bloeme Evers, un rescapé de la Shoah, n’ose pas donner de conférences en tant que conférencier extérieur dans certaines écoles », a dit Arie Slob, le chef parlementaire du parti et anciennement professeur d’histoire. « J’en suis consterné. Il est inconcevable que 70 ans après l’Holocauste, l’antisémitisme en Hollande soit en expansion ». Un professeur relève cette monstruosité : « Dans la classe, c’est toujours de la faute des Juifs. Certains élèves disent que les Juifs n’ont pas leur place. C’est dur ». Amis lecteurs, sortez vos mouchoirs !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:02 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 17 mars 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3179 du 12 mars 2015

LE CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) est l’une des structures les plus arrogantes de France. Tous, tous, sans exception, politiciens, hommes d’influence, ministres, chefs d’Etat se vautrent à ses pieds, histoire de recueillir ses suaves et comminatoires ordres et exigences. Ils se sont tous couchés. Ils se couchent tous. Lisez à ce propos l’extraordinaire livre d’Anne Kling, consacré à l’officine. Lors du dernier dîner, le prix de la place était fixé à 900 euros par tête !

 

LE CRIF ORDONNE, LE CONTRIBUABLE PAIE

 

Et l’on apprend, grâce à un carton d’invitation qui s’est retrouvé sur internet, que l’on peut avoir une déduction fiscale sur ce montant exorbitant (en bas à droite du carton). Sur ces 900 euros, 66 % sont déductibles d’impôt, comme tout don à certaines associations. Ainsi, les participants-donateurs peuvent potentiellement déduire du fisc 528 euros. Les contribuables sont de cette manière mis à contribution pour financer la soirée. Alors, heureux, les Rivaroliens ?

 

MARINE LE PEN HUMILIE SON PÈRE

 

Marine Le Pen a déclaré dans L’Obs que le président d’honneur du FN ne dirigera pas la région PACA si jamais le FN remporte les élections régionales : « S’il l’emporte, il ne sera pas président de la région, mais je pense qu’il faut le dire aux électeurs avant. » En d’autres termes, ne votez pas pour lui. Décidément, consternant et honteux…

 

UNE IMMIGRÉE CLANDESTINE RÉDIGE UN RAPPORT SUR L’IMMIGRATION À BRUXELLES !

 

Kyenge Kashutu, d’origine congolaise, est députée européenne, italienne, paraît-il. Elle fut ministre de l’intégration et même immigrée clandestine. Ce qui ne semble pas incompatible en Italie. Kyenge s’appelait autrefois Cécile. Mais elle a choisi de reprendre son prénom congolais, Kyenge. Le Parlement européen vient de lui confier la rédaction d’un rapport sur l’immigration, sujet qu’elle maîtrise sur le bout des doigts. Les réseaux sociaux italiens se déchaînent évidemment. Exemple : « C’est une plaisanterie ? Dites-moi que c’est une plaisanterie », « Non, ce n’est pas une plaisanterie »), la plupart des internautes italiens ont tenté de se réfugier dans l’humour. « L’Union européenne confie à la Kyenge l’urgence migratoire. Un peu comme confier à Schettino la marine marchande ». (Francesco Schettino est le commandant du Costa Concordia qui vient d’être condamné à 16 ans de prison pour le naufrage de son bateau et l’abandon des passagers.) L’excellent site F de Souche rappelle : Cécile Kyenge a reconnu avoir pénétré illégalement sur le territoire italien lors de son arrivée. Elle est issue d’une famille de 38 enfants nés des quatre femmes de son père. Elle se définit comme « une femme noire et fière de l’être ». Elle demande la suppression de la notion d’immigrant clandestin. Pour Cécile Kyenge : « L’Italie est un pays métis » et « multi-ethnique ».

Capture 1.JPG

CECILE KYENGE VEUT PLUS D’AFRICAINS EN ITALIE ET EN EUROPE

 

Pour Cecile Kyenge, « l’Europe doit ouvrir davantage ses frontières ». Selon elle, « l’Europe a évité le déclin démographique grâce à l’immigration ». Elle veut « un président noir en Italie ». Elle en « rêve tous les jours ». Elle demande une loi européenne interdisant les partis qu’elle estime “racistes”. En Italie, elle a fait intensément campagne pour que les enfants d’immigrants deviennent citoyens italiens dès la naissance. Elle veut éradiquer l’idée « qu’il n’y a pas d’Italiens noirs ». Voilà où en est cette Europe décadente…

 

Il n’y a, au demeurant, pas que les Français à être délirants. Rappelons cet incroyable délire (que j’ai déjà évoqué) de Roberto Calderoli, vice-président du Sénat, qui avait comparé Kashetu Kuenge à un orang-outan et qui se plaint aujourd’hui d’être la victime d’un sort que, pour venger sa fille, le père de la députée aurait jeté sur lui. Depuis il ne cesserait d’être accablé de malheurs et il voudrait que l’auteur de cette malédiction la retire. Ce à quoi Cécile Kyenge répond qu’elle est bonne catholique et ne croit pas à la sorcellerie. Interdit de rire, car l’instant est grave…

 

RESPECTONS LES BOUCHERS

 

Cela fait longtemps, beaucoup trop longtemps, que je n’ai pas évoqué en ces colonnes ma Cricri (Christine Boutin). Elle était, il y a quelques jours, en déplacement au Salon de l’agriculture. Cette grande spécialiste de la politique étrangère de la France n’y a pas mâché ses mots, estimant que « depuis le début, la politique européenne occidentale à l’égard de la Syrie n’est pas adaptée ». « Il convient d’avoir un contact avec Bachar al Assad. Il faut absolument rétablir un dialogue. » Très bien ! Manuel Valls, l’excité en chef, avait, quelques jours auparavant, qualifié le président syrien de “boucher”. Commentaire d’une haute teneur philosophique de la présidente d’honneur du Parti chrétien démocrate : « Utiliser le mot boucher est déplacé car il y a des bouchers qui sont magnifiques. Il faut faire attention à ce qu’on dit, le terme de boucher est par nature inappropriée. C’est un dictateur, M. Assad, d’abord. » Pas un boucher, Dieu merci pour la précision. Cricri est décidément insurpassable…

 

VAUCLUSE : LES DIVISIONS MORTIFÈRES

 

On savait que les divisions entre le Ligue du Sud de Jacques Bompard et le FN avaient coûté aux nationaux un poste de sénateur. Et voici que cela recommence. Pour des raisons d’ego, de convictions, de stratégie, les deux formations s’affronteront aux élections départementales des 22 et 29 mars. Dans les cantons d’Orange et de Bollène, fiefs de Jacques et Marie-Claude Bompard, mais aussi dans d’autres cantons. Navrant, d’autant que l’UMP locale est en pleine perdition. Ils ont été incapables de constituer un binôme à Bollène ! Et naturellement chaque camp accuse l’autre d’être seul responsable de cette division fratricide. C’est d’autant plus déplorable que le Vaucluse était l’un des rares départements à pouvoir tomber dans l’escarcelle des nationaux ce printemps.

Capture 2.JPG

BERT VAN DEN BRANDE NOUS A QUITTÉS. ADIEU, CAMARADE !

 

Bert, que certains camarades Rivaroliens connaissaient, était un formidable personnage, plein d’humour, plein de courage, plein de détermination. D’une fidélité absolue à son idéal. Nous l’aimions infiniment. Engagé dans la Kriegsmarine puis dans la division flamande Langemark, il combattit sur le front de l’Est contre le bolchevisme. Comme le raconte Hilde de Lobel, ancienne députée du Vlaams Belang, « la tristesse de cette nouvelle peut toutefois être teintée d’une certaine fierté. Fidèle à ses convictions il nous a en effet quittés de façon sereine et stoïque en regardant la mort bien en face. Il était entouré par ses enfants et quelques amis fidèles qui depuis un petit temps se trouvaient en permanence à son chevet ». Il y a quelques jours il avait même demandé à sa famille et à ses camarades de chanter quelques-uns de ses chants préférés. Il avait lui-même choisi l’exergue de son faire-part. Ce sont les mots du poète allemand Reiner Maria Rilke : « Si vous me cherchez, cherchez-moi dans votre cœur. Si j’y ai trouvé un abri, je serai toujours avec vous ». Bert, qui est mort à l’âge de 90 ans, marche désormais en esprit dans nos rangs.

 

HOMOSEXUALITÉ ET ZOOPHILIE, C’EST PAS PAREIL !

 

Un candidat FN aux élections départementales dans la Sarthe est suspendu du parti à la suite de propos assimilant homosexualité et zoophilie, a-t-on appris auprès du Front national. Louis Noguès s’était autorisé lors d’une délibération du conseil municipal du Mans à s’en prendre à la charte LGBT. L’audacieux avait dit : « J’ai remarqué que, maintenant, ce n’est plus LGBT. Vous avez ajouté : « lesbiennes, gay, bisexuels, transsexuels, intersexuels, queers and friendly […]. » Vous avez oublié certainement la zoophilie, vous avez oublié la zoophilie, c’est ça qui me gêne ». Du coup, la mitrailleuse lourde s’est mise à crépiter. L’élu a été “suspendu” du parti, a déclaré à l’AFP Pascal Gannat, secrétaire de la fédération FN de la Sarthe, disant « désapprouver pleinement » ces déclarations. Mais pas question que l’odieux délinquant s’en tire à si bon compte. Il vient d’être convoqué devant « les instances disciplinaires » du mouvement. Pascal Gannat, le Fouquier-Tinville du FN, a déclaré avec force : « Il n’est pas admissible que par le choix d’une comparaison injustifiée, Louis Noguès puisse laisser croire que le FN se situe dans une attitude de discrimination à l’encontre des personnes homosexuelles ». C’est beau comme de l’Antique. Mais à part ça il n’y a pas de lobby gay au néo-FN !

 

DE CURIEUX OISEAUX AU FN

 

Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, présidé par Carl Lang, sera candidat du parti à Beauvais 2 contre le Rassemblement Bleu Marine qui présente l’inénarrable Sébastien Chenu, militant homosexualiste, organisateur de la géante Europride 2013 à Marseille, et co-fondateur de l’association GayLib favorable aux parodies de mariages entre homosexuels et à l’adoption d’enfants par des “couples” gays. Il écrivait sur Facebook le 5 octobre 2014 à propos des manifestations des défenseurs de la famille traditionnelle : « Je reste consterné par ces manifestations qui opposent les familles aux gays. ». Et l’islam ? Pas de problème, il a des choses à dire : le 9 juillet 2010, au Conseil Municipal de Beauvais, il votait la vente du terrain pour la construction de la grande mosquée de Beauvais et déclarait, lyrique : « La véritable mosquée est celle qui est construite au fond de l’âme. » Mais où en est-il avec l’Européisme ? Il déclarait à l’Observateur de Beauvais le 28 mai 2009 lorsqu’il était candidat UMP aux Européennes : « Moi en tout cas j›ai décidé d’être un militant pro-européen. […] Je peux parler de ce que l’Europe apporte à Beauvais ». Et aujourd’hui, car il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ? « Moi je suis eurosceptique depuis longtemps » (Canal +, Le Grand Journal, le 16/02/15). Fermez le ban…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:01 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 08 mars 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N°3178 du 5 mars 2015

VOICI ce que vient de déclarer “Mgr” Batut, “évêque” conciliaire de Blois : « Il y a trois jours, le groupe Daech en Libye décapitait froidement 21 coptes égyptiens. Pourquoi ? Pas parce qu’ils étaient égyptiens, mais parce qu’ils étaient coptes, c’est-à-dire chrétiens, et pour aucune autre raison. » Au cas où on en aurait douté, ceux qui ont vu la vidéo diffusée sur internet pouvaient y lire que ces 21 malheureux étaient mis à mort parce qu’ils faisaient partie, je cite, « du peuple de la croix fidèle à l’Église égyptienne ennemie. »

 

LE HONTEUX COMMUNIQUÉ DE L’ELYSÉE

 

C’est pourquoi personne ne peut être fier du communiqué de l’Élysée condamnant, je cite, « avec la plus grande fermeté l’assassinat sauvage de “21 ressortissants égyptiens”. Non, personne ne peut être fier de ce (honteux) communiqué, parce qu’il ne fait pas honneur à notre pays. D’où vient le fait qu’il paraît impossible à certains de nos dirigeants de reconnaître qu’il y a des pays où les chrétiens sont persécutés ou même assassinés parce qu’ils sont chrétiens, et non parce qu’ils sont égyptiens ou libyens ? Reconnaître cela serait-ce attentatoire à la laïcité ? J’affirme aujourd’hui haut et fort que si — ce qu’à Dieu ne plaise — certaines personnes le pensent, même et surtout si elles ont de hautes responsabilités au sommet de l’État, ce n’est pas à leur honneur, ni à l’honneur de la France. Et la situation du monde est trop grave en ce moment pour que, chrétiens ou non, nous puissions nous résigner à avoir honte de notre pays. » A noter que “Mgr” Batut, considéré comme plutôt conservateur quoique conciliaire, avait été désigné en 2013 pour prendre en charge l’évêché de Metz. Cela ne se concrétisa pas car sa nomination, votée par la « Congrégation des évêques » et acceptée par François, fut bloquée par le ministre de l’intérieur Manuel Valls. Le Concordat qui s’applique à l’Alsace et à la Moselle donne en effet ce pouvoir à l’Etat.

 

JEAN-MARIE LE PEN ET LES FEMEN

 

Dans son « journal de bord » n° 393, Jean-Marie Le Pen commente l’actualité de la semaine écoulée, à sa manière. « Les femen vont se balader avec leurs gros nichons dans les églises, mais jamais dans les mosquées ou les synagogues » Preuve que leur adversaire c’est le catholicisme et non pas les autres religions !

 

MARINE LE PEN S’EN PREND À ROLAND DUMAS

 

Lors d’une conférence devant l’Association des journalistes de la presse parlementaire, Marine Le Pen a déclaré : « Je trouve ses propos (de Roland Dumas) absolument inintéressants. Je trouve que ses propos n’ont aucun sens ». Roland Dumas ne faisait pourtant que répéter au grand public ce que Manuel Valls affirmait en 2011 devant la communauté juive : « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ». Dumas, qui accusait Valls d’être sous « influence juive », voilà qui était insupportable pour la présidente du FN. Se sentirait-elle aussi visée ? Serait-elle aussi sous « influence juive » à cause de son concubin sépharade ? Nous n’osons le croire.

 

MARINE LE PEN S’INSPIRE DE MCDONALD’S

 

Marine Le Pen aime McDonald’s, preuve qu’elle n’est pas gastronome. Elle aime tant McDonald’s qu’elle lui a emprunté sa phrase culte, « Venez comme vous êtes », histoire d’attirer de nouveaux adhérents. Elle s’explique : « J’essaie de faire avancer le parti ». Avec d’aussi puissants arguments, nul doute qu’elle y réussisse. Elle déclare dans un récent reportage du New York Times consacré au Front National : « Un leader doit être avant-gardiste, doit avoir une vision ». Reconnaissons que sa vision de McDonald’s comme modèle politique est d’une grandiose pertinence. Mais elle ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle rappelle, histoire de se faire bien voir de la planète gay new-yorkaise, le ralliement de Sébastien Chenu, fondateur de Gaylib, ajoutant, et c’est hautement émouvant : « Pour moi, Sébastien représente l’idée que n’importe qui a sa place au Front National. On ne défend pas des intérêts religieux ou ethniques », a-t-elle confié à nos confrères, avant de conclure sur un argument définitif: « C’est comme McDonald’s : “Venez comme vous êtes !” » N’importe qui a sa place au Front national mais manifestement pas les « catholiques intégristes » qu’elle ne veut pas voir revenir, ni les révisionnistes, ni les nationalistes. En revanche les activistes gays ont eux toute leur place et… toutes les places !

 

“MARINE LE PEN EST IRRÉPROCHABLE”, DIXIT ROGER CUKIERMAN

 

Le président du Crif, Roger Cukierman, a fait cette déclaration quelques heures avant le traditionnel dîner de son association. Il a cependant ajouté que le FN était “infréquentable” Le FN n’était, en effet, pas convié au 30e dîner du Crif, contrairement à toutes les officines de gauche, de droite, et d’ailleurs. Dieu, que Marine Le Pen aurait aimé être présente ! Mais ça viendra, ça viendra… Pas tout de suite. Laissons du temps au temps et les reptations aux reptations. Le FN, estime Cuki, n’est pas fréquentable. La faute évidemment à Jean-Marie Le Pen, qui en reste pour l’instant, en tout cas, le président d’honneur. Et puis, il convient, pour Cuki, de faire la distinction entre le FN et sa dirigeante. « Je crois que nous sommes tous conscients dans le monde juif que, derrière Marine Le Pen, qui est irréprochable personnellement (normal, son concubin, Louis Aliot est d’origine juive), il y a tous les négationnistes, tous les vichystes, tous les pétainistes, et donc, pour nous, le Front national est un parti à éviter ». Mais le dirigeant du Crif enfonce le clou, déclarant ne rien avoir à lui reprocher “personnellement”. Du coup, certains se sont mis à couiner, dont Serge Klarsfeld : « Mme Le Pen n’a pas rompu avec son père. Elle dirige le Front national qui porte le passif des prises de position antisémites du père qui est président d’honneur du Front national » a dit l’ancien avocat. Mon Dieu, qu’ils sont méchants !

Capture 1.JPG

QUELQUES CITATIONS DE SYMPATHISANTS DU CRIF : À MÉDITER

 

« Nous souhaitons le développement des réseaux dans le tissu planétaire, nous appelons au métissage. » (Edgar Nahum, dit Edgar Morin, sociologue, in Terre-Patrie.) « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux. » (Pierre Bergé, un des 3 propriétaires du groupe Le Monde). « Il faut encourager la diversité, partager les richesses, s’ouvrir aux cultures des autres, favoriser tous les métissages… » (Bernard-Henri Lévy). « [il faut] imposer par quotas la diversité dans les élections municipales, régionales, nationales, européennes et syndicales. » (Jacques Attali). — « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune française issue de l’immigration ce jour-là la France aura franchi un grand pas » (Laurent Fabius). — « Parce que la Turquie est un pays musulman, je souhaite qu’il entre dans l’Union Européenne ». (Pierre Lellouche, député (RPR, puis UMP).

 

LES RELATIONS DIFFICILES DE NICOLAS SARKOZY AVEC SON PÈRE

 

Les relations de Nicolas Sarkozy avec son père, Pal, sont des plus compliquées. Le père semble être particulièrement dur et moqueur avec son fils, si l’on en croit cet ouvrage, Même les politiques ont un père, écrit par la journaliste Emilie Lanez. « Le père a une constante obsession, celle de rabaisser son fils, expliquait-elle sur France 2 à la sortie de son livre. Pal Sarkozy voudrait que Nicolas Sarkozy ne soit pas devenu ce qu’il est devenu, c’est paradoxal. […] C’est une relation très singulière, un amour malade. Je ne pense pas qu’ils se détestent complètement, je pense qu’ils ont beaucoup de mal à s’aimer ». Le père ne manque jamais une occasion de dénigrer son fils, tenant des propos assez odieux. La journaliste raconte : « Tel un éleveur se gaussant du pedigree de son cheptel, [Pal Sarkozy] énumère le prénom de chacun de ses enfants, leur taille et leurs revenus annuels. “Guillaume, 1,90 m et des centaines de milliers d’euros par an. François, 1,87 m et des centaines de milliers d’euros. Olivier, 1,89 m et des millions d’euros. Caroline, elle, est très grande, elle aussi.” […] Une fois de plus, il n’a pas évoqué Nicolas. Il n’a donné ni sa taille, ni le montant de ses émoluments. Tous, sauf Nicolas. » Quand la journaliste lui a fait remarquer son “oubli”, Pal en a profité pour le tacler sur sa taille : « Il est tout petit, il tient de Dadu (la mère). Pour faire de la politique, il faut avoir des complexes, Nicolas en a beaucoup. » Le père indigne s’amuse aussi des déboires sentimentaux de son fils. Emilie Lanez raconte : « Il se régale de raconter que son fils a été trompé, puis quitté par sa femme », se gaussant avec cette vantardise : « Moi, une femme ne m’a jamais quitté ». On comprend mieux cette confidence de Nicolas Sarkozy : « À part d’un père, je n’ai manqué de rien. » Et la mère de l’ancien président ? Le livre ne l’évoque pas, mais voici quelques informations que m’a livré un de mes amis, Rivarolien de surcroît, et totalement fiable. Il paraît que c’est une femme de grande qualité, qui apporta son soutien aux prisonniers de l’OAS. Cet ami a surpris, par le plus grand des hasards, dans un restaurant en province, la conversation entre la mère de Nicolas Sarkozy et un de ses frères, qui demandait à sa mère : « As-tu des nouvelles de l’excité ? » Ambiance familiale…

Capture 2.JPG

QUAND MARTINE AUBRY EST SURNOMMÉE “TULLIUS DETRITUS”

 

Personnage de la bande dessinée Astérix et Obélix, Tullius Detritus fut envoyé par César pour semer la zizanie dans les rangs du village gaulois. François Hollande et Manuel Valls se plaisent, en tout humanisme, à surnommer ainsi Martine Aubry. Il est vrai qu’il est assez difficile de trouver plus enquiquineuse, plus pénible, plus épouvantable que Martine Aubry. Encore que. L’ancien ministre UMP Xavier Bertrand, qui ambitionne de très hautes fonctions au sein de la République a, paraît-il lui aussi, son petit surnom qui est… Tullius Detritus ! Pourvu que ces deux-là ne fassent pas des petits ensemble. On imagine d’avance les terreurs. Les albums d’Astérix sont décidément une mine pour piocher des surnoms. C’est ainsi que Manuel Valls fut surnommé « Pepe Manuel » par l’ancien ministre écologiste Cécile Duflot. Pepe Manuel a, dans la bande dessinée, la particularité d’être capricieux et fier. Mais Valls, lui, est en plus haineux. Il dénonce sans cesse la haine alors que lui-même en est empli. L’homme fait peine à voir. Et dire que c’est ça le Premier ministre de la France !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

23:56 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 28 février 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3176 du 19 février 2015

L’ÉCRIVAIN et historien Frank Ferrand constate dans Le Figaro que le chef de l’Etat parle très mal le français, ce que nous savions. Il cite quelques perles recueillies lors de sa conférence de presse : « La France, elle doit toujours être à l’initiative…/ C’était quand?/ Est-ce que les crédits ont à l’être?/ … nous aurons à chercher un accord pour permettre que dans le moyen terme, il puisse être donné un cadre pour que les Grecs puissent faire des réformes…/ Et puis, tout s’est défait dans les applications, dans les détails, puis ensuite dans les mouvements de force./ Nous avons pu faire accomplir des progrès, mais ils n’ont pas résisté aux tenants des épreuves de force… » etc. Quel charabia ! On est loin du verbe de De Gaulle, Pompidou, François Mitterrand et même de Giscard d’Estaing. Sans doute Hollande a-t-il pris des leçons chez Sarkozy qui est, lui aussi, un exceptionnel massacreur de notre langue…

 

HOLLANDE, LE PRÉSIDENT DES ANALPHABÈTES

 

A la mi-temps du match de coupe de France, Red-Star contre Saint Etienne, interrogé par la chaîne eurosport qui lui pose la question suivante « avec votre agenda très chargé, vous avez encore le temps d’assister à des matchs de football? », Hollande répond : « je suis très attaché à la presse, à la presse sportive, à l’Equipe en particulier, je regarde les images ! » Ça y en a être un président proche du peuple des analphabètes !

 

HOLLANDE AVAIT-IL FUMÉ LA MOQUETTE ?

 

Le Pingouin avait accepté d’être le rédacteur en chef exceptionnel du journal pour enfants Mon Quotidien. On eut droit à un grand moment. Voici le propos tout à fait indéchiffrable qu’il tint : « Il faut… euh… laisser penser que ce que nous faisons est humain et en même temps tout doit être fait pour que les humains vivent mieux. Pas simplement qu’on les fasse rêver dans un imaginaire impossible, laisser penser que ce que nous faisons est humain. Et en même temps tout doit être fait pour que les humains vivent mieux, pas seulement qu’on les fasse rêver dans un imaginaire impossible ». Le lecteur de RIVAROL qui saura décrypter ce salmigondis aura droit à un siècle d’abonnement…

 

MAIS QUE FAISAIT CETTE MOUCHE SUR LE FRONT DE HOLLANDE ?

 

Décidément le Pingouin a la scoumoune. Lors de sa conférence de presse de septembre, une fuite d’eau s’était déclenchée en pleine salle des fêtes de l’Elysée suite à un orage monstre. Il y eut ensuite l’affaire du pigeon qui s’était lâché sur l’épaule de François Hollande lors de la sacro-sainte-marche républicaine du 11 janvier. Et voici qu’une mouche est venue perturber la dernière conférence de presse de l’improbable oiseau. Elle se mit à voleter amoureusement autour du pupitre, puis vint se poser sur l’auguste front présidentiel, histoire sans doute de lui manifester son affection. L’image passera, sans nul doute, à la postérité…

 

DÉGRADATIONS ANTISÉMITES DANS LE 16e. LES AUTEURS SONT UN COUPLE JUIF !

 

Des croix gammées peintes sur des véhicules en stationnement, dans le seizième arrondissement de Paris. Des inscriptions antisémites. L’horreur. La Ligue de Défense Juive y est allée de son indignation, sur son site. Pensez… Les heures les plus sombres de notre histoire étaient de retour. Commentaire de la Ligue : « Tracées à la peinture blanche, ces lettres sont bien entendu de sinistre mémoire, elles rappellent celles que certains dénonciateurs inscrivaient pendant l’occupation sur les magasins tenus par des juifs. » Un couple juif avait déjà porté plainte plusieurs fois pour des inscriptions antisémites. Persécution, quand tu nous tiens… Car la police a découvert que les auteurs sont ce couple juif voulant changer d’HLM ! L’analyse de l’écriture a montré qu’elles étaient des mêmes mains. Damned, encore raté…

 

CHEZ MÉNARD, LA POLICE A UN “NOUVEL AMI”

 

Depuis le 1er février, la police municipale de Béziers, dont Robert Ménard est le maire, a « un nouvel ami », partagé avec les Biterrois. La police municipale de Béziers est en effet désormais équipée d’armes létales, des 7.65 automatiques. Neuf policiers — déjà formés et en provenance d’autres polices municipales déjà armées — patrouillent avec cette arme, essentiellement la nuit. Robert Ménard a tenu à le faire savoir. La mairie a lancé une campagne sur les panneaux publicitaires de la ville. On y découvre un pistolet en gros plan avec un écusson tricolore sur la crosse et les messages suivants: « Désormais la police municipale a un nouvel ami ». Autant dire que les couineurs couinent à qui mieux mieux…

Capture 1.JPG

DANS LES MOSQUÉES, AFFLUX DE DEMANDES DE CONVERSION À L’ISLAM

 

Depuis les attentats de janvier, les mosquées de Paris, Lyon et Strasbourg reçoivent un afflux de demandes de conversions à l’islam, affirme RTL. En janvier, la Grande Mosquée de Paris a enregistré un doublement des certificats de conversion, 40 contre 22 en 2014. A Strasbourg et Aubervilliers, la hausse est de 30 %, à Lyon de 20 %. « À Paris, un médecin, une directrice d’école ou encore un policier, ont franchi la porte de la Grande Mosquée pour se convertir » indique même RTL. Au fait, quel est le titre du livre de Houellebecq, qui connaît un grand succès ? Soumission !

 

A MORT, DIEUDONNÉ !

 

L’acharnement judiciaire contre Dieudonné s’intensifie. Près de 120 000 euros ont été requis contre lui en l’espace de quelques semaines au tribunal de grande instance de Paris. Le 28 janvier le procureur de la République a requis 300 jours amende à 100 euros, soit au total 30 000 euros, contre le comique pour provocation à la haine raciale notamment en raison d’une plaisanterie visant le journaliste Patrick Cohen. On se souvient des propos tenus par l’humoriste, dans son spectacle « Le Mur » : « Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise. Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage ». Si le tribunal suivait ces réquisitions (jugement le 19 mars), sa peine serait transformée en emprisonnement s’il ne s’acquittait pas de la totalité de l’amende. Parions que ce diable d’homme est capable de relever le défi. Dieudo en prison ! Cela aurait de l’allure et susciterait sans doute quelque émoi dans les banlieues, et pas seulement dans les banlieues. En attendant, Dieudo n’avait fait que répliquer au journaliste de France Inter qui l’avait qualifié de « cerveau malade », pour justifier son refus de l’inviter à l’antenne, ce que l’humoriste avait peu apprécié. La “procuseuse” avait affirmé, le ton grave, la bouche en cul de poule, que Dieudo avait répondu « pas en visant Patrick Cohen pour ses propos, mais parce qu’il les a tenus en tant que représentant de la communauté juive ». Mais, attention, pas d’errements. La magistrate est une démocrate. La preuve, elle a asséné : « Oui la liberté d’expression est un droit fondamental sauf que […] la loi elle est là pour fixer les limites ». En d’autres termes, la liberté d’expression pour ceux qui se vautrent dans le politiquement correct, la prison ou la guillotine pour les autres. Le 16 janvier l’humoriste avait été condamné à 6 000 euros d’amende pour avoir lancé sur internet fin 2013 un appel aux dons pour payer de précédentes amendes, ce qui est en principe interdit mais ce qui en général ne fait jamais l’objet de poursuite, encore moins de condamnation. Le 22 janvier Dieudonné a été condamné à verser 50 000 euros de dommages et intérêts à l’ayant-droit du frère de feu la chanteuse Barbara pour avoir parodié sa chanson « L’Aigle noir » et à 1 500 euros d’astreinte par jour s’il ne supprime pas immédiatement son clip-vidéo. Enfin, le 4 février, le procureur a requis contre lui 30 000 euros d’amende (200 jours amende à 150 euros) pour avoir posté le 11 janvier un message sur sa page Facebook dans lequel il écrivait « je me sens Charlie Coulibaly ». Il est poursuivi sans rire pour « apologie de terrorisme ». Jugement le 18 mars. Ce monde est complètement fou !

 

Mais, en attendant, des juges qui osent respecter la loi, ce qui est, par les temps qui courent, d’une audace inouïe, autorisent les spectacles de Dieudo. C’est ainsi que le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a ordonné la suspension de l’arrêté du maire PS de Cournon d’Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, qui interdisait le show « La Bête immonde ». Idem pour Metz et Strasbourg. Décision confirmée par le Conseil d’Etat qui a estimé que « l’interdiction du spectacle portait une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et à la liberté de réunion ». Une bonne nouvelle. Me Jacques Verdier, avocat de Dieudonné, avait déclaré il y a quelques jours que la décision du tribunal administratif allait « faire jurisprudence car elle est la première à débouter une demande d’interdiction de ce spectacle émanant d’une collectivité publique », en l’occurrence le Zénith d’Auvergne, qui appartient au conseil régional. Les demandes d’annulation de ses spectacles à Metz et Strasbourg émanaient alors de Vega, un exploitant de plusieurs Zénith de l’Hexagone, contrôlé par Fimalac, le fonds d’investissement de l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière (lequel fut propriétaire du très sioniste Valeurs Actuelles). En attendant, vive Dieudo !

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

17:03 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

119655386.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3175 du 12 février 2015

 

JE NE reviendrai pas sur l’affaire du ni-ni dont Sarkozy sort sérieusement affaibli. Quelques jours auparavant, il s’était mis en tête de rencontrer la chancelière Merkel, histoire d’assoir sa stature de futur président. Il souhaitait la rencontrer seul et avait écarté dans un premier temps Bruno Le Maire. Mais les résultats de celui-ci à l’élection du président de l’UMP ont fait qu’il avait été obligé de l’emmener dans ses bagages. Las, les choses ne se sont pas très bien passées à Berlin.

 

SARKOZY, REÇU PAR MERKEL COMME UN LIVREUR DE PIZZAS

 

A en croire la revue Challenges, il aurait eu droit à « un protocole pour visiteur de second rang » de la part de la chancelière allemande. L’accueil fut proprement glacial. Pas question qu’il pénètre au siège de la CDU par la grande entrée. Il eut droit à y accéder par le sous-sol, « comme un livreur de pizzas » relève Challenges. Puis on le fit longuement patienter au troisième étage, reçu par un « second couteau » du parti. Pendant ce temps-là, la chancelière, installée au sixième étage, réglait quelques menus dossiers, plus importants dans son esprit que la rencontre avec l’ancien président. Après une longue attente, relève Challenges, il fut reçu, mais moins d’une heure, hors présence de toute caméra. Il n’y a guère que le photographe de la CDU qui ait eu droit de prendre à son intention une photo souvenir que Sarkozy s’empressa de faire mettre sur le site de l’UMP en gommant dans un premier temps, vieille méthode bolchevique, la présence de Bruno Le Maire et de Pierre Lellouche qui l’accompagnaient. On imagine le mécontentement de ces derniers. En tout cas, la photo non caviardée réapparut assez vite sur le site. A propos de cette visite, certains responsables du parti évoquent un cuisant “non-événement” et affirment qu’il est souvent « à côté de la plaque », le député Eric Ciotti assénant quant à lui: « La magie s’est envolée ». Décidément, Sarkozy n’a pas encore gagné la partie…

Capture 1.JPG

DU CÔTÉ DES IMBÉCILES (SUITE)

 

Il s’appelle Charles Demouge et était le candidat de l’UMP aux élections législatives partielles organisées dans le Doubs. On connaît le résultat. La candidate du FN qui a manqué au second tour l’élection d’un cheveu est arrivée largement en tête au premier devant le candidat socialiste. Contre toute attente, l’UMP Charles Demouge a été éliminé. Tant mieux, au demeurant. Cet exceptionnel imbécile, qui a tout compris, n’avait rien trouvé de mieux que d’affirmer au micro de BFMTV, le 30 janvier, lors de sa campagne électorale : « Ce sont les bons petits blonds qui m’emmerdent et pas les gens de l’immigration ». Il évoquait aussi les « Français autochtones ». Un député UMP, Philippe Meunier, a fort justement twitté : un candidat à l’Assemblée nationale qui déclare ; « ce sont les bons petits blonds qui m’emmerdent et pas les gens … de l’immigration », mérite sa défaite. Bernard Antony n’a pas apprécié, lui non plus. Envisageant des poursuites pour ces « propos violents et inacceptables », il demande au président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, de sanctionner immédiatement ce membre de l’UMP, comme l’UMP a pu en être capable lorsqu’il fallait sanctionner des propos “homophobes” ou “racistes”.

Une femme qui a accouché est-elle une femme ou un homme ? La question paraît parfaitement saugrenue et débile. Mais elle est des plus sérieuses. C’est le site Nouvelles de France qui raconte ce nouveau délire que l’on trouve en nombre aux Etats-Unis. La ville de New-York demande aux femmes qui ont accouché dans ses hôpitaux et cliniques de préciser dans le certificat de naissance si elles se définissent comme des mâles ou des femelles, rapporte le New York Post. Il y a ainsi une case à cocher pour choisir “masculin” ou “féminin”. Une avocate, Me Susan Sommer, appartenant à un groupe LGBT extrémiste, explique le plus sérieusement du monde : « Pour être clair, il est possible qu’une personne qui a donné naissance à un enfant s’identifie comme un homme ». Ils sont fous à lier…

 

QUI EST SOPHIE MONTEL ?

 

C’est Francetv info qui nous raconte qui est Sophie Montel, la candidate du FN dans la législative partielle du Doubs ? Le site L’entente, qui se donne pour mission « d’observer le FN » a découvert dans les archives quelques propos bien sentis de celle qui est aujourd’hui députée européenne. Ils datent du 23 septembre 1996. Jean-Marie Le Pen venait de déclarer que «l’inégalité des races » était une évidence, suscitant le scandale. Le socialiste Michel Loyat avait interpellé celle qui siégeait alors au conseil municipal de Besançon. Voici sa réplique : « Constater que la civilisationdes Pygmées au XXe siècle aussi nombreux que les Athéniens du siècle de Périclès n’est pas égale à celle de la Grèce Antique n’injurie pas les Pygmées. Constater que la civilisation des Esquimaux aussi nombreux que les Juifs n’est pas égale à celle d’Israël et n’a pas joué le même rôle dans l’histoire du monde ne constitue ni une injure aux Esquimaux ni une atteinte à la vérité. L’observation que les enfants d’origine vietnamienne s’adaptent généralement mieux aux études et au travail que ceux de l’immigration africaine est le fait de tous les enseignants, même de gauche. Nous affirmons que la civilisation française de notre grand siècle était supérieure dans tous les domaines de l’épanouissement de l’esprit, des arts et des lettres à celles des Huns et des Bantous. » Audacieux mais fort juste ! Mais tiendrait-elle encore ces propos aujourd’hui au sein d’un Front national mariniste qui flirte souvent avec le politiquement correct ? On est en droit d’en douter. Sophie Montel s’est d’ailleurs défendue en disant qu’elle n’avait que lire l’argumentaire du parti en 1996 et que cela ne pourrait plus se reproduire, Marine Le Pen ne risquant pas de disserter sur « l’évidente inégalité des races ». Preuve de plus que le FN a bien changé depuis le temps où le Menhir dirigeait le mouvement.

 

UNE ÉTONNANTE HISTOIRE SYRIENNE : DES FEMMES UTILISÉES COMME APPÂTS

 

L’histoire est étonnante. Elle se situe dans le contexte de la guerre en Syrie. Des pirates informatiques volent aux rebelles syriens des informations sensibles, y compris des plans de bataille et l’identité de déserteurs, en utilisant comme appât des supposées femmes, a affirmé la firme américaine de sécurité informatique FireEye qui décrit la manière dont les opérations de piratage ont visé, fin 2013 et début 2014, des combattants de l’opposition, des militants en charge des media et des travailleurs humanitaires. Parmi les informations subtilisées figurait notamment le plan de bataille des rebelles pour capturer Khirbet Ghazalé, une localité stratégique située dans la province méridionale de Deraa. Les insurgés furent dans l’incapacité de s’en emparer, face à la résistance des troupes de Bachar al Assad, étonnamment bien informées de leurs routes d’approvisionnement, des heures du transfert de missiles antichars ou de leurs plans d’attaque. De façon générale, dit un rapport de la société américaine, ce piratage a permis d’obtenir « de solides renseignements donnant un avantage militaire immédiat sur le champ de bataille », et une connaissance approfondie de la stratégie des rebelles. Pour pirater toutes ces informations, les hackers ont utilisé certes la haute technologie mais aussi des “appâts” humains. Ces derniers, se présentant comme des femmes partisanes de l’opposition, prenaient contact avec l’ennemi et leur envoyaient leur supposée photo, qui contenait des logiciels malveillants qui permettaient de prendre connaissance de tous les fichiers de l’ordinateur. Autre technique utilisée par les pirates : la création de faux comptes et de faux sites de l’opposition dont la consultation avait pour conséquence d’infecter leurs ordinateurs. On apprend que l’un des plus célèbres groupes de hackers est l’Armée électronique syrienne (pro-gouvernementale) qui a attaqué des sites de différents media à travers le monde ainsi que des hommes politiques.

Capture 2.JPG

LE NOUVEAU PATRON DE LA CGT ACCUSÉ D’ÊTRE RACISTE !

 

Laurent Gabaroum, de nationalité française, né au Tchad, est cadre chez Renault et occupait des fonctions d’encadrement à la CGT. Il se dit victime d’une « chasse au nègre récalcitrant » selon son expression et avait été mis au placard pour avoir évoqué la question de la diversité et du racisme au sein de la fédération métaux dont il dénonçait « l’absence des Noirs aux responsabilités ». C’était en 2008 et le patron de la fédération était Philippe Martinez, qui vient d’être élu à la direction de la CGT. Gabaroum avait écrit une lettre à Martinez où il déclarait : « Le Noir de la CGT porte ainsi en lui les germes de bien de maux cachés qui le confine d’emblée dans un statut de “nègre de service” ». Il commentait la discrimination dont il se disait victime : « [ils m’ont] empêché de conduire la liste CGT aux élections prud’homales étant le seul conseiller sortant de la section Encadrement à rempiler pour un second mandat parce que, susurre-t-on, un Noir tête de liste serait du plus mauvais effet sur les électeurs dans l’isoloir. » et il ajoutait : « Ce comportement de rejet et d’agression téléguidé depuis Montreuil a pour objet de me contraindre à renoncer à mon engagement antiraciste, à composer avec les auteurs des actes racistes et à monnayer mes convictions antiracistes au détriment du droit à la justice. » Rien que ça ! Martinez n’avait pas apprécié la plaisanterie et Gabaroum fut contraint à démissionner du syndicat. Dans quel monde vivons-nous !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

16:59 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 12 février 2015

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3174 du 5 février 2015

 

LE PRÉSIDENT François Hollande a commis une nouvelle gaffe en annonçant qu’il se rendrait aux obsèques du roi séoudien Abdallah qui vient de décéder à l’âge de 90 ans. Problème : il était inhumé à Ryad, en présence de plusieurs dirigeants de la région, au moment même où l’improbable oiseau tenait ces propos. « Il vient de mourir, je viendrai à ses obsèques pour qu’il y ait un renforcement des relations entre la France et l’Arabie Séoudite », a déclaré le président en marge du Forum économique mondial à Davos en Suisse. On notera l’élégance du propos : venir à des obsèques pour faire des affaires… L’Elysée a fini par rectifier les propos du président, expliquant que Hollande irait « présenter ses condoléances » en Arabie Séoudite, à une date qui reste à déterminer. Ouf, on respire…

 

ET PUIS, LE PINGOUIN GAFFE, UNE FOIS DE PLUS…

 

François Hollande présentait récemment ses vœux aux entreprises. Il n’a pas manqué de déraper. Il n’a pas pu s’empêcher de divulguer des informations ultraconfidentielles relatives à la Banque centrale européenne, déclarant : « La Banque centrale européenne va prendre la décision de racheter des dettes souveraines, ce qui va donner des liquidités importantes à l’économie européenne et […] peut créer un mouvement favorable à la croissance ». Cette information devait rester secrète pendant quelques jours. Le propos de Hollande met, en tout cas, en lumière le manque d’indépendance de la BCE et aurait pu sérieusement affoler les marchés. Bref, Hollande a commis tout simplement un délit d’initié…

 

BONNE NOUVELLE : LA TURQUIE ENVOIE PAÎTRE L’EUROPE

 

« La Turquie n’attendra plus aux portes de l’UE, en la suppliant d’y adhérer », écrit le quotidien Rossiïskaïa gazeta. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré au quotidien ottoman Today’s Zaman que l’Europe n’était plus très attractive pour Ankara. « C’est aujourd’hui un pays puissant (la Turquie). Mais si vous attendez qu’elle vous supplie, sachez que la Turquie n’est plus ce genre de pays ». Et il ajoute : « Nous testons l’Europe. Pourra-t-elle accepter et faire entrer dans ses rangs la Turquie, dont les habitants sont des musulmans ? Si vous êtes contre l’islamophobie, vous devez accepter la Turquie dans l’UE ». Quelle arrogance ! Disons-le simplement. Si la Turquie intègre l’Union européenne, Ankara pourrait devenir majoritaire au Parlement européen dans les années à venir, car sa composition est établie proportionnellement à la population des pays membres. La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, une délirante de très haut vol, a ouvertement déclaré que si la Turquie ne forçait pas les relations avec la Russie (c’est-à-dire si elle savait prendre ses distances), l’adhésion à l’UE pourrait devenir réalité. Le ministre turc de l’Energie et des Ressources naturelles Taner Yildiz a quant à lui déclaré qu’Ankara n’avait pas l’intention de choisir entre Moscou et Bruxelles. Selon les sondages, seulement 20 % de la population soutiennent l’intégration européenne. Comme m’écrit notre ami rivarolien Patrick Rizzi : « Les instances européennes sont apparemment prêtes à vendre les peuples européens rien que pour emm... les Russes ».

Capture 1.JPG

PATRICK VIGNAL, DÉPUTÉ PS, NE CROIT PLUS AU “VIVRE ENSEMBLE”

 

Invité de Jean-Jacques Bourdin, Patrick Vignal, député PS de la 9e circonscription de l’Hérault dont fait partie Lunel, est revenu sur l’arrestation de cinq djihadistes le 27 janvier. L’élu héraultais a notamment affirmé : « Je vais décevoir mes amis du Parti socialiste mais je ne crois plus au vivre-ensemble ». Les faits sont si têtus que même les aveugles finissent par recouvrer (un peu) la vue…

 

DIEU, QU’ILS SE HAÏSSENT !

 

Dans un entretien donné au Point, François Fillon explose de rage contre Hollande, le traitant de “salopard” et assurant que Sarkozy était moins pervers que son successeur. Selon le député de Paris, François œuvre contre lui, notamment en ce qui concerne la fuite dans la presse de sa rencontre avec Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Elysée, le 24 juin dernier lors de laquelle il est supposé avoir demandé de faire accélérer les procédures judiciaires en cours contre Nicolas Sarkozy, afin qu’il ne puisse revenir en politique, ce qu’il nie farouchement. Il accuse en fait Hollande de vouloir mettre en selle Sarkozy, qu’il estime électoralement plus faible que Fillon ou Juppé, déclarant « Avec cette affaire Jouyet, Hollande a cherché à me tuer » et ajoutant en toute humanité : « Hollande est très méchant. Dans l’affaire qui me concerne, c’est un salopard ».

 

Et Sarkozy dans tout cela ? C’est l’être le plus doux, le plus tendre que Fillon connaisse. L’ancien Premier ministre raconte : « En ce moment, il est très tolérant, très aimable. Il passe son temps à me dire : “On est amis, François, hein ?” ». Fillon, dans un émouvant cri amoureux, explique que Nicolas Sarkozy est « plus tendre ». « Je ne crois pas que Sarkozy soit pervers. En tout cas, sa perversité est moins grande que celle de Hollande », déclare-t-il. Voilà comment cela se passe dans leur République et dans leur démocratie…

 

GUILLON N’EST PAS DIEUDONNÉ !

 

On sait que Jean-Marie Le Pen (voir RIV. de la semaine dernière) a échappé à l’incendie de sa maison de Rueil qui a été totalement détruite. Dieu merci, il n’a été que légèrement blessé au visage et à l’épaule en sautant courageusement à 86 ans et demi sur une terrasse en contre-bas. On ignore l’origine du sinistre. Certains ont évoqué un feu de cheminée, ce qui n’est pas le cas. Peut-être un court-circuit, m’a dit au téléphone Jean-Marie Le Pen. Il m’a confié son chagrin de voir disparaitre ainsi des tableaux auxquels il tenait, des livres, des archives. Je me suis autorisé à lui transmettre, au nom de tous les Rivaroliens, notre amitié et notre soutien dans cette dure épreuve. Courageux comme toujours, il m’a dit « la vie reprendra son cours ». Mais en attendant, des ordures se sont lâchées. L’“humoriste” Stéphane Guillon, qui est à l’humour ce que le sida est au rhume, a twitté « Jean-Marie Le Pen sort indemne de l’incendie de son appart. Pour une fois qu’un hommage à Jeanne d’Arc nous aurait fait plaisir ». Quelle ignoble saloperie ! Mais comme nous l’écrivions la semaine dernière, à la différence de Dieudonné, Guillon ne risque pas d’être poursuivi par le Parquet !

Capture 2.JPG

MARIE-CAROLINE LE PEN APPORTE SON SOUTIEN À SON PÈRE

 

On sait que la rupture est totale entre Jean-Marie Le Pen et l’aînée de ses filles, Marie-Caroline. Les raisons de la brouille entre le fondateur du Front National et sa fille aînée sont à chercher du côté de la scission menée par Bruno Mégret et Philippe Olivier, mari de l’intéressée, du parti en 1998. Jean-Marie Le Pen n’a jamais pardonné à sa fille d’avoir rejoint Mégret, ce qu’il a considéré comme une trahison. A telle enseigne qu’il avait refusé de la prendre au téléphone quand elle souhaitait le féliciter de sa présence au second tour de l’élection présidentielle en 2002. Il a la rancune tenace, déclarant à Serge Moatti : « Nous avons un fort contentieux, ce sont des attitudes personnelles à mon égard que je juge incompatibles avec la morale familiale et avec la morale tout court ». Et de trancher : « je ne pardonne pas tout ». Il semblerait par ailleurs qu’un contentieux immobilier ait aggravé la situation. Il n’en demeure pas moins que Marie-Caroline est venue à la rescousse de son père, qui a eu à subir les railleries et le mépris du numéro deux du FN, Florian Philippot, qui avait déclaré en substance que le Menhir ne pesait plus rien. Sur Twitter, elle a dénoncé les « propos déplacés de Philippot envers Jean-Marie Le Pen » raillant de la part du premier « une malsaine complicité avec les media du système ». Elle a ensuite sévèrement taclé Philippot, et, partant, sa sœur Marine, que manifestement elle ne porte pas dans son cœur,pour leur soutien au parti d’extrême gauche grec Syriza, qu’elle définit fort justement comme étant immigrationniste. Cela sera-t-il suffisant pour une grande réconciliation ? Rien de moins sûr…

 

VALLS PRÉFÈRE LES JUIFS AUX CHRÉTIENS

 

« Le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens » Qui est l’auteur de ces très fortes paroles ? Manuel Valls ! C’est l’écrivain israélien Avraham B. Yehoshua qui nous le raconte. Il a publié dans Libération du 22 janvier une tribune sans intérêt, aussi délirante que déplacée, affirmant avec un culot extrême que « l’antisémitisme chrétien de droite nourrit indirectement l’antisémitisme islamiste ». Il fallait oser. Il a osé. Il a ajouté dans son article cette phrase merveilleuse : « le Premier ministre français, Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens ». Voilà au moins qui a le mérite de la clarté.

 

FRÉDÉRIC HAZIZA ET AUSCHWITZ : UNE PETITE ERREUR DE RIEN DU TOUT

 

Ce 27 janvier, pour le 70e anniversaire de l’arrivée de l’Armée rouge à Auschwitz, l’affreux “journaliste” Frédéric Haziza n’a pu résister à l’envie de rappeler que son grand-père, un certain Majloch Lansner, y avait été “exterminé”. Oui mais il y a un tout petit souci. Majloch Lanser n’a pas été “exterminé” à Auschwitz mais est mort à Theresienstadt, ville juive modèle que les nazis, qui ne manquaient pas d’imagination, avaient voulu créer. Bref, Haziza est un parfait mythomane. Il n’est, au demeurant, pas le seul…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:37 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3173 du 29 janvier 2015

C’EST LE Huffington Post, journal de gauche, faut-il le rappeler, qui consacre un article fouillé à ce qu’il qualifie de « politique islamophile de Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Beaumont ». Il cite des exemples. Au printemps 2013, une librairie coranique a ouvert ses portes à deux pas de l’église et de la permanence du FN. Aucune réaction du maire supposé FN. Hénin-Beaumont a aussi connu les débordements de supporters algériens lors des victoires de leur équipe en Coupe du Monde de football. Fumigènes, drapeaux algériens, etc. Aucune réaction de Steeve Briois.

“LA POLITIQUE ISLAMOPHILE DE STEEVE BRIOIS À HÉNIN-BEAUMONT”

Et quelle fut sa réaction après les attentats de Paris ? Dès le vendredi 9 janvier, jour de la grande prière pour les musulmans, Steeve Briois s’est rendu à la Mosquée d’Hénin-Beaumont où il y a rencontré les responsables de la communauté musulmane avant d’appeler à ne pas amalgamer islam et islamisme. Le Huffington Post note la volonté du maire de construire une gestion municipale complètement désidéologisée. Steeve Briois a invité les responsables locaux du culte musulman à la honteuse manifestation « Je suis Charlie » organisée par la municipalité. Cette main tendue à la communauté musulmane s’est prolongée lorsqu’à l’occasion du rassemblement en hommage aux victimes des attentats, Steeve Briois a fait intervenir les responsables de la Mosquée d’Hénin-Beaumont sur le perron de l’Hôtel de Ville. Autre commentaire du journal : « Steeve Briois s’exerce incontestablement à faire du Front national un parti islamo-compatible. » Mais ce qui fait la particularité d’Hénin-Beaumont par rapport aux autres municipalités frontistes, c’est la multiplication des marques de sympathie du FN envers cette communauté. Le Huffington Post conclut assez sournoisement : « On connaissait déjà Steeve Briois ouvert à l’arrivée de Sébastien Chenu au Front national, le voici désormais sur la question de l’Islam. En rupture complète avec la ligne politique qu’incarnent Gilbert Collard ou Marion Maréchal-Le Pen, le Front national de Steeve Briois aurait-il perdu le Nord ? » Mais attention si Briois veut bien des mahométans en France (espérant obtenir leurs suffrages), il ne veut pas d’islamistes antisionistes et antihomosexuels qui pourraient gêner son mode de vie.

Capture 1.JPGARNO KLARSFELD DEVANT LE TRIBUNAL !

 

Le 9 janvier 2014 sur iTélé, Arno Klarsfeld avait déclaré : « Non, la France n’est pas antisémite, il y a le noyau dur de l’extrême droite qui l’est vigoureusement, une partie de l’ultra-gauche et les islamistes et une partie des jeunes de banlieue. » Il est mis en examen pour avoir « porté atteinte à l’honneur et à la considération des “jeunes de banlieue” » et convoqué le 3 février devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Il est, paraît-il, interloqué… Klarsfeld n’a en effet pas l’habitude de devoir rendre des comptes devant un tribunal…

Capture 2.JPG

MARINE, “MADONE À PÉDÉS

 

Frédéric Mitterrand, qui est homosexuel et ne s’en cache pas, a un sens certain de l’humour. Interrogé à la télévision sur la présence importante d’invertis dans l’entourage de Marine Le Pen, il vient de déclarer, avec un large sourire : « Les gays ont toujours aimé les uniformes et les grands dolichocéphales blonds. Par moment, elle leur fout une torgnole, et ils aiment ça. C’est une maman, quoi. Oui, une madone à pédés ». « Madone à pédés », voilà une formule qui va comme un gant à la tenancière de la cage aux folles.

 

ENTRE LE PEN ET PHILIPPOT LE TORCHON BRÛLE

 

Jean-Marie Le Pen, qui a déclaré vendredi 9 janvier (jour de la prise d’otage à l’Hyper Cacher) se sentir « Charlie Martel » met sa fille en rage. Dans un entretien accordé au quotidien russe Komsomolskaya Pravda, le président d’honneur du FN a donné crédit aux « théories conspirationnistes » qui circulent pour expliquer les attentats de Paris (responsabilité des services secrets, etc.). Il s’est permis de faire un lien avec les thèses dites complotistes concernant le 11-Septembre, s’interrogeant sur la présence de la carte d’identité de Said Kouachi dans la voiture abandonnée (comme le passeport d’un terroriste, retrouvé dans les ruines du Wall Trade Center). Fureur de Marine qui s’est sentie obligée d’expliquer sur France Inter qu’elle se désolidarisait de « ces théories conspirationnistes fumeuses ». Mais le Menhir a continué à aggraver son cas vis-à-vis de sa fille. Dans des propos rapportés au Monde, le président d’honneur du Front national juge la vidéo de Chauprade “juste” avant de s’attaquer à sa fille et à Florian Philippot. Il explique ceci au quotidien : « C’est tout à fait juste et intelligent. Il exprime son opinion. Le Front national n’est pas un parti stalinien où l’on est obligé de dire tout ce que dit Marine Le Pen ou Florian Philippot. »

 

Il est vrai que Jean-Marie Le Pen garde un chien de sa chienne (un doberman bien sûr) à Florian Philippot qui, le 12 janvier, déclarait qu’il « était inoffensif pour tout le monde aujourd’hui ». On imagine la fureur du vieux chef… D’autant que Philippot en avait rajouté, en disant sur Europe 1 que le Menhir « avait peut-être pris un peu de vodka avant » de donner une interview à la presse russe où il s’interrogeait sur l’implication de services secrets dans l’attentat contre Charlie. D’où la réponse furieuse de Le Pen sur Twitter : « Outrecuidance : de Phillipot (sic) je ne reçois ni critiques politiques ni conseils diététiques. D’ailleurs, on sait que je ne bois pas d’alcool. »

 

MARINE LE PEN A EU LA NAUSÉE

 

La présidente du Front national Marine Le Pen a déclaré avoir eu la “nausée” en lisant le mot du polémiste Dieudonné affirmant qu’il se sentait « Charlie Coulibaly ». De l’humour noir, bien entendu… « Je peux vous dire que ce tweet m’a donné la nausée. Je le trouve évidemment scandaleux », a-t-elle affirmé sur BFMTV. Quel courage ! En attendant, Dieudonné sera jugé le 4 février devant le tribunal correctionnel pour « apologie du terrorisme ».

 

LA LIBERTÉ DE MANIFESTER BAFOUÉE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE

 

Nous avons suivi de semaine en semaine la progression du mouvement anti-islamisation allemand Pegida. Parti avec 300 à Dresde, ils étaient près de 30 000 quelques semaines plus tard et ce mouvement se développait partout en Allemagne. La parade trouvée par le Régime ? Facile, car ces gens sont imaginatifs : interdiction pure et simple de la manifestation Pegida à Dresde. La police allemande évoque un « risque terroriste ». Et en France ? Riposte laïque et Résistance Républicaine (appellations bien peu sympathiques et même carrément répulsives) organisaient le 18 janvier une manifestation à Paris contre l’islamisation de notre terre, sous le titre « islamistes hors de France ». La manifestation fut interdite au motif qu’elle inciterait à la haine et à la division. Par contre la contre-manifestation « pour dénoncer l’islamophobie » était, quant à elle, autorisée. On put y voir défiler militants “antiracistes”, femmes voilées, etc. sous des drapeaux étrangers. Pierre Cassen et Christine Tasin, organisateurs de la manifestation qui vient d’être interdite, relèvent dans un communiqué : « Ce régime ne recule devant rien pour interdire toute expression qui ne convienne pas à sa vision du monde ». Mais pour en revenir à Pegida, les affaires ont tourné au vinaigre pour son leader Lutz Bachmann qui vient d’être contraint de démissionner de ses fonctions. La parution sur Facebook d’une photo le montrant affublé d’une petite moustache et d’une coiffure à la Hitler, avec ce commentaire « Il est de retour » avait créé le scandale. Il avait expliqué qu’il s’agissait d’une plaisanterie, d’un selfie pris chez son coiffeur. Des déclarations également postées sur Facebook avaient aussi créé l’indignation et ont amené la direction de Pegida à le pousser vers la sortie. Il traitait les réfugiés fuyant les conflits de “salauds” et de “bêtes”…

 

ANDRÉ GÉRIN ET LA “GUERRE CULTURELLE”

 

André Gérin, l’ancien député-maire communiste de Vénissieux avait déjà fait parler de lui en dénonçant le problème des « talibans français » et tenu des propos surprenants lorsqu’il présidait la commission sur la burqa, à l’Assemblée nationale. Il récidive dans une récente interview en déclarant, à propos des attentats islamistes : « On se trompe en considérant que ces événements n’ont pour origine que des problèmes économiques et sociaux. Il s’agit aussi d’une guerre culturelle. Il y a vraiment des gens qui mènent une guerre culturelle contre la République, contre un art de vivre, contre ce qu’il y a de meilleur dans les valeurs occidentales. » Et Gérin de dénoncer « le racisme anti-blancs, anti-France » dans les quartiers, estimant que les Français « de souche » n’y sont presque plus présents parce que ça devient invivable pour eux pour cette raison, mais aussi parce qu’il y a une nouvelle forme de banditisme, de voyoucratie, qui s’y installe. Ne craint-il pas avec ces propos de conforter le FN ? Réponse : « Ce qui pose problème aujourd’hui, ce n’est pas le Front national, mais les réponses politiques que la gauche et la droite apportent à la société ».

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:36 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook