Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 février 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 010.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3033 du 10 février 2012)

« Je conçois qu’on puisse avoir un avis divergent du mien, je suis pour la démocratie de dialogue », déclarait Marine Le Pen au magazine homosexuel Têtu, en décembre 2011. Problème : cette « démocratie de dialogue » s’arrête très vite, dès que commence le nationalisme. Laura Lussaud, plus jeune membre du comité central du FN, adhérente depuis l’âge de 13 ans : virée. Elle avait, il est vrai, participé à la manifestation du 14 janvier à Lyon, organisée par les Jeunesses nationalistes en hommage à nos soldats morts en Afghanistan. Elle portait une des 78 croix symbolisant les 78 sacrifiés (82 aujourd’hui) à l’ordre nouveau américain. Raus ! (dehors !)

FN : La descente aux abîmes…

Stéphane Poncet est (enfin, probablement était) candidat du Front national aux législatives dans le Rhône. Accusé d’avoir publié des caricatures à « caractère raciste » sur son blog, il sera traduit devant le conseil de discipline du parti. Rien de bien méchant pourtant dans ces caricatures. On y voit un « Père Noël roumain » dérobant un écran plat, et la caricature d’un noir, façon publicité pour Banania, qui moque le film Intouchables interprété par Omar Sy. Marine Le Pen a dit qu’elle « regrettait profondément » ces dessins. Le secrétaire général, Steeve Briois, souligne que ce genre de comportement est « complètement contraire à la stratégie de dédiabolisation » voulue par la dirigeante du mouvement. Bref, commission de discipline, et ensuite, déclare Louis Alliot « Marine Le Pen tranchera ». Question : A force de trancher, que restera-t-il du FN ?

Patrick Bassot a été, quant à lui, élu conseiller général FN, avec 54% des suffrages, en mars 2011 dans le canton de Carpentras-Nord. Il est poursuivi par le MRAP pour « provocation à la discrimination raciale » pour avoir évoqué dans la revue municipale de Carpentras « l’implantation imposée d’immigrés qui, quotidiennement, nous empoisonnent la vie par leurs exactions »  Le procès avait lieu le jeudi 26 janvier : aucun dirigeant du FN, ni national ni local n’était présent pour le soutenir. Aucun… Que voulez-vous que je vous dise…

Certains malins avaient pensé pouvoir « finassieren » (expression allemande qui a plus de force et de signification que ‘finasser’). C’est le cas de Philippe Vardon, leader de Nissa Rebella, la branche niçoise du Bloc Identitaire. Le Bloc Identitaire avait entrepris une consultation interne au près de ses militants. Question : quelle position prendre à l’élection présidentielle ? Réponse des militants : aucun soutien à quiconque. Mais les militants niçois, cornaqués par Vardon, qui a, disons quelques ambitions, ont voté majoritairement en faveur du soutien à Marine Le Pen. Vardon espérait ainsi obtenir l’investiture du FN aux prochaines législatives. Et devinez ce qui se passa ? Marine Le Pen et Louis Alliot s’y opposèrent : un passé trop sulfureux, une vision trop européenne. Raus ! (Dehors).

Gollnisch se plaint

Bruno Gollnisch n’est pas très content. « Je ne demande qu’une chose, c’est d’être davantage engagé, y compris publiquement », a-t-il déclaré dans une interview à la télévision. « Si Marine Le Pen ne souhaite pas que je m’exprime, je ne vais pas me livrer à des reptations pour avoir une émission. Il suffirait que j’exprime le moindre dissentiment et je serais invité dans les 20h. Je sais comment le système marche. » Et il ajoute qu’il trouve cela « regrettable », estimant qu’il « pourrait avoir des choses à dire dans des domaines de (sa) compétence », comme le droit international ou la renégociation des traités. Ben oui, c’est ainsi que cela se passe…

Et tout çà, ça fait d’excellents Français…

On se souvient de la chanson que Maurice Chevalier chantait dans les années 1940 : « Et tout çà, ça fait d’excellents Français, d’excellents soldats qui marchent au pas… et pensent que la république, c’est encore le meilleur régime ici-bas… » Me Gilbert Collard vient de présenter, sur la péniche Maxim’s à Paris, aux côtés de Marine Le Pen, le comité de soutien à la candidature à l’élection présidentielle de MLP. Que du beau monde… Le Nouvel Observateur relève : « On savait la gamme chromatique de Marine Le Pen assez portée sur le bleu blanc rouge. Jeudi, elle a inauguré sa période black blanc beur ».  Sur scène, que du lourd, tendance congrès pour la diversité : une femme noire d’origine africaine, un homme noir guadeloupéen, un membre de l’Union des Juifs de France (association récemment créée par Marine Le Pen), un syndicaliste policier d’origine maghrébine, entouraient Gilbert Collard et Marine Le Pen. « Non, Marine Le Pen n’est pas raciste, pas antisémite, pas contre l’outre-mer », déclare un des intervenants, et Collard d’en remettre une louche : « Nous sommes soudés dans cet amour qui paraît con, celui de la France. Noir, blanc, jaune, juif, mais qu’est-ce qu’on s’en tape ! » Trop émouvant…

La bête immonde était juive

Pendant des mois, les résidents juifs de Manhattan et de Brooklyn ont vécu dans la peur des « attentats antisémites ». Des croix gammées peintes sur les murs, des écoles juives et des yeshivas vandalisées, des habitants juifs qui recevaient des menaces de mort sur leurs répondeurs. En décembre, lors d’une réunion de quartier, les habitants ont exigé des mesures violentes contre le « militantisme musulman grandissant. » déclarant notamment : « Il faut chasser ces gens de nos rues, fermer leurs mosquées qui sont des centres de prédication de la haine ». Parmi les plus virulents, il y avait un certain David Haddad, 56 ans, dont les idées sionistes étaient bien connues dans le quartier. A plusieurs reprises, lui et son groupe avaient déclaré qu’il fallait « réveiller la communauté et entretenir la pression, pour rester vigilant face aux menaces qui pèsent sur Israël. » La police vient de l’arrêter. Les croix gammées, les slogans antisémites, les menaces, c’était lui… Ca vous rappelle quelque chose ?

Profaner des cimetières chrétiens ou musulmans et juifs, ce n’est pas pareil

C’est Sarkozy qui, lors de ses vœux aux autorités religieuses, qui le déclare : « Les cimetières chrétiens et les petites chapelles isolées de nos campagnes sont l’objet d’agressions revendiquées par des ‘satanistes’, ce qui dénote une imbécillité profonde. Les cimetières juifs, les cimetières musulmans sont, eux, victimes d’actes authentiquement racistes et xénophobes. » Les catholiques apprécieront la pertinence du propos de Sarkozy…

« Il faut leur couper les mains et les crucifier »

Sadok Chourou est un élu influent du parti tunisien islamiste Ennadha. L’ancien régime, obscurantiste, l’avait mis au frais dans une geôle pendant 18 ans. Le mouvement islamiste était considéré comme terroriste, mais Dieu merci, Bernard-Henri Lévy s’en est occupé. Grâce à lui, les islamistes tiennent le haut du pavé. Sadok Chourou fait aujourd’hui partie des élus de la Constituante tunisienne et propose sa méthode pour ramener le calme dans le pays : il cite, dans un discours, le verset suivant du Coran : « Le paiement de ceux qui font la guerre contre Allah et son messager et qui s’efforcent au désordre sur la terre, c’est qu’ils soient exécutés ou crucifiés, ou que leur soit coupée la main et la jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés de la terre : voilà pour eux l’ignominie d’ici-bas ; et dans l’au-delà il y a pour eux un énorme châtiment ». De grands humanistes. Merci qui ?

L’Imam Khomeini revient en carton

L’anniversaire de l’arrivée de l’Imam Khomeini à Téhéran en 1979 vient d’être commémoré à l’aéroport de Téhéran. D’une façon des plus originales et amusantes. On voit l’avion atterrir. La porte s’ouvre et deux militaires en sortent, portant un portrait en carton de l’Imam, qui n’a pas de pieds. Ils descendent solennellement les marches, accueillis par des soldats au garde à vous. L’imam en carton poursuit sa route jusqu’à l’école d’enseignement Refah où il tint un discours, 33 ans plus tôt. On installe son carton autour d’une table. Commentaire d’un internaute iranien : « Alors que tout le monde est servi, il est vraiment scandaleux que l’Imam n’ait pas de tasse de thé devant lui ! »

La Grande loge nationale française en voie d’explosion

Le Grand Maître François Stifani est violemment contesté. Son opposition, réunie autour de l’Union les Loges Régulières Française (ULRF) regroupe environ 17.000 frères sur 43.500. La révolte est menée par Alain Juillet, fils de l’ancien conseiller de Jacques Chirac, Pierre Juillet et alter ego de Marie-France Garaud. D’après un communiqué de l’URLF, « François Stifani présente tous les symptômes de la pathologie des dictateurs et est prêt, comme eux, à faire sombrer le navire et à couler avec lui. » Ces coléoptères sont vraiment amusants…

Non, Hans-Christian Strache n’est pas nazi

Hans-Christian Strache est le leader du mouvement nationaliste autrichien, le FPÖ, actuellement crédité de 28% des suffrages. Il avait invité Marine Le Pen à un bal identitaire, à Vienne, le 27 janvier. Cela a suscité quelque scandale dans la presse de gauche et d’extrême gauche qui présente volontiers Strache comme un néo-nazi. Dieu merci, l’Union des Français juifs, créée récemment par Marine Le Pen, est arrivée à la rescousse. Ils ont analysé le programme do FPÖ. « Dans son chapitre 2, page 5, le judaïsme est explicitement mentionné comme faisant partie de l’identité autrichienne et européenne ». « H.C. Strache s’est rendu en Israël et au mémorial du Yad Vashem à Jérusalem. » Et Jacques Rosen, porte parole de l’Union des Français juifs, et bien informé, de citer le rabbin israélien Yeshayahu Hollander : «  Les membres des partis de droite qui sont venus en Israël ont déclaré et ont donné des raisons de croire qu’ils ne sont pas antisémites. » Si cela peut les rassurer…

Pépy pépie

Le président de la SNCF Guillaume Pépy et le maire de Bobigny viennent d’inaugurer une exposition à l’ancienne gare de cette ville, d’où sont partis en 1943 et 1944 plus de 20.000 juifs en direction de l’Allemagne. Cette exposition est porteuse d’émotions. Intitulée « Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz », elle transforme, selon Pépy, « ce site ferroviaire en un lieu de mémoire et d’éducation ». « Ce lieu est porteur d’émotion », a-t-il déclaré lors de son inauguration qui a eu lieu pour la Journée en mémoire de la Shoah. Il y a un an, alors qu’il cédait le terrain de la gare à la ville de Bobigny, il avait exprimé « la profonde douleur et les regrets de la SNCF pour les conséquences de la SNCF de l’époque. » Et puis cette remarque remarquable, qui constitue une violente charge contre le train : « Dans toute l’Europe, le train fut un rouage de la machine de destruction nazie. Cela nous donne une responsabilité particulière dans le devoir de mémoire ». Salauds de trains…

Parmi les 150 personnes présentes à l’inauguration, se trouvait Serge Klarsfeld, fondateur de l’Association des fils et filles de déportés juifs de France.

Pépy pépia : « Un peu de moi est parti aussi d’ici. » Un peu de lui… Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre…

Il y a des femmes qui en ont…

Julia Gillard, la première ministre d’Australie n’y va pas de main morte. Florilège : « Les immigrants non australiens doivent s’adapter. C’est à prendre ou à laisser » ; « Je suis fatiguée que cette Nation s’inquiète de savoir si nous offensons certains individus ou leur culture » ; « Nous parlons l’anglais et non pas l’espagnol, l’arabe, le chinois, le japonais, le russe ou autre langage. Donc, si vous voulez faire partie de notre société, apprenez notre langue » ; « Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d’envisager une autre partie du monde pour y vivre » ; « Ceci est notre pays, notre terre, notre style de vie… Mais à partir du moment où vous vous mettez à vous plaindre, à gémir à propos de notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes ou notre style de vie, je vous engage fortement à profiter d’une autre grande liberté australienne : le droit de partir. » El Julia Gillard, premier ministre d’Australie, de conclure, pour ceux qui n’auraient pas compris : « Si vous n’êtes pas heureux ici, et bien partez !! Nous ne vous avons pas forcés à venir ! » Eh bien, dites donc…

Ma Christine raconte encore des bêtises…

Ma Christine (Boutin) est bien à la peine. Difficile de recueillir ses 500 parrainages qui lui permettraient d’être présente à l’élection présidentielle. Elle a cependant un sens aigu de la responsabilité politique… La voici qui déclare, l’air grave, dans une interview du Grand Journal de Canal + : « Si j’ai mes 500 signatures et qu’il y a un risque de voir Marine Le Pen au second tour, je me retirerai. » Quel courage, quel héroïsme ! Sûr qu’elle sera invitée au prochain dîner du CRIF…


Le vendredi : lisez

 

250112_182435_PEEL_ZN6ds7.jpg

3,50 € - chez votre marchand de journaux...

Abonnez-vous : cliquez ici

16:27 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 11 février 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3032 du 3 février 2012)

Ca s’est passé le 20 décembre, lors d’un conseil des ministres réuni autour de Nicolas Sarkozy. Le Président, qui n’est pas vraiment un intellectuel, mais qui prétend le devenir, prend la parole : « J’espère que tout le monde a lu Le soldat oublié. C’est mieux pour la compréhension des choses, de la dureté de la guerre, que toutes les explications du moment. »

Il paraît que c’est Carla Bruni qui lui avait recommandé la lecture du livre…

Sarkozy, néo-nazi ?

Le Soldat oublié, de Guy Sajer, est un livre magnifique, le meilleur de tous les livres racontant les combats de la deuxième guerre mondiale, qui évoque son expérience sur le front de l’Est et sa lutte, ainsi que celle de ses camarades, contre le bolchevisme, dans les rangs de la grande armée européenne qui tenta de sauver l’Europe.

Guy Sajer avait un père alsacien et une mère allemande. En plus de ces qualités, il était un remarquable dessinateur, qui publia de multiples albums de bandes dessinées. Il évoqua notamment le goulag, sur le mode de l’humour, en inventant un personnage des plus pittoresques, Eugène Krampon. Mais son chef d’œuvre estKaleunt (contraction de Kapitän Leutnant, le grade des commandants de sous-marins allemands). Il met en scène un sous-marin allemand et son équipage qui chassent dans l’Atlantique et coulent de nombreux navires de l’ennemi. On retrouve l’ambiance de ce film extraordinaire, das Boot (le bateau), que je vous recommande vivement de voir. Le sous-marin finit par être gravement avarié par les grenades de l’ennemi. Il coule. Impossible de le redresser. La mort est certaine, dans d’atroces douleurs, dues aux émanations de chlore. Le Kaleunt sort son revolver et le tend à son second qui lui dit : « J’aurais tant aimé vivre ». Le commandant lui répond : « Vivre dans ces démocraties ? L’essentiel n’est-il pas d’imposer sa volonté à un certain moment du temps ? »Deux éclairs, et puis c’est la fin…

Ce livre culte, que tous les nostalgiques de l’Europe nouvelle connaissent est honoré par Sarkozy. Mais l’a-t-il vraiment lu, et a-t-il vraiment compris ?

Guy Sajer a, quant à lui, toujours considéré que son honneur s’appelait fidélité…

Hervé Morin, révisionniste

Le candidat du Nouveau Centre, qui fut un exceptionnel ministre de la Défense, dans le registre nuls de chez nuls, a commis un discours tout à fait remarquable lors d’un récent déplacement à Nice. Il s’adresse à son auditoire : « Vous qui, pour certains d’entre vous, avez des cheveux blancs, vous avez vu tout près d’ici le débarquement de Provence ». Et il rajoute : « Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles que celles que nous avons à vivre aujourd’hui. » Bon, Hervé Morin est né en 1961. Mais soyons révisionnistes. Il n’est pas totalement impossible que le débarquement en Normandie, contrairement à ce que disent les livres d’histoire, ait eu lieu dans les années 1968…

Ca ne marche toujours pas…

Louis Aliot, vice-président du Front national, et d’ascendance juive, a porté plainte contre Edward Amiach, candidat de l’UPJF (Union des Patrons Juifs de France) dans la 8ème circonscription des Français à l’étranger, la circonscription qui inclut Israël, et où Aliot est lui-même candidat. Motif : Injure publique, après qu’Amiach ait qualifié Aliot « d’antisémite notoire ». Un comble pour un dirigeant du FN qui s’est rendu récemment en Israël pour y exprimer tout son soutien au combat que mène l’Etat hébreu…

Cette Union des Patrons et Professionnels juifs de France a été créée en 1997. Examinons ses propositions : « Notre judaïsme est une composante déterminante de notre identité » ;« Nous pouvons être à la fois des citoyens français attachés à notre pays et afficher notre soutien à l’Etat d’Israël » ; « Il est du devoir de la communauté juive de France de devenir une véritable force de proposition auprès des pouvoirs publics ». Les objectifs affichés sont les suivants : « La lutte contre l’antisémitisme » ; « La défense de l’image d’Israël en France » ; «  Favoriser le développement des relations économiques entre les PME françaises et israéliennes ». L’UPJF, qui se veut être un interlocuteur permanent des dirigeants de la France, et qui rêve de jouer l’équivalent du rôle du très puissant lobby juif américain, l’AIPAC, organise régulièrement des voyages en Israël à destination des responsables politiques français. Le programme de L’UPJF le déclare, tout net : « L’UPJF est active au niveau international, essentiellement avec Israël et les Etats-Unis.»On s’en serait doutés…

L’UPJF organise aussi des colloques, qu’elle décrit comme « des évènements incontournables de la communauté juive », où elle remet des Prix aux plus méritants. C’est ainsi que Claude Goasgen, député-maire de Paris et ancien du mouvement Occident, obtint le Prix de l’amitié France-Israël : remis par son Excellence, Yossi Gal,himself, Ambassadeur de l’Etat d’Israël en France. Frédéric Lefèvre, ministre des PME, eut droit au « Prix de la lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme ». Quant à François d’Orcival, Rédacteur en chef de Valeurs Actuelles, on le voit en photo tenant un magnifique chandelier à sept branches, tout fier d’avoir obtenu le Prix des médias. François d’Orcival… Un ancien d’Europe Action… On voit, dans le livre « Génération Occident » une photo le représentant aux côtés d’Alain Robert et d’Alain de Benoist, à un camp de la Fédération des Etudiants Nationalistes. François d’Orcival… Membre de Jeune Nation, mouvement dirigé par Pierre Sidos, et dissous en 1958, militant pour l’Algérie française, il fut interné dans un camp en 1962. Depuis, il a, disons, changé de camp. Il déclare : « Tout ce que je peux dire, c’est que De Gaulle avait raison ». Il appelle à voter Sarkozy en 2007.

Et hop, élu le 23/06/08 au fauteuil d’Henri Amouroux à l’Académie des sciences morales et politiques. Ah, j’oubliais : chevalier de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite.

Les très étranges dérives du Front national

Une très étrange recrue venue de l’extrême gauche vient d’être investie par Marine Le Pen aux élections législatives en Moselle. Comme le relève Minute, « A 62 ans, Elisabeth Barget a un parcours qui ferait passer Eva Joly pour une bigote et une mère la vertu. » Elle sera candidate aux prochaines élections législatives dans la 9ème circonscription de la Moselle, celle de Thionville-Est. Elle fut de tous les combats en faveur de l’avortement et participa à tous les combats gauchistes depuis 1968, prônant le « droit de disposer de son corps » et « luttant contre le péril fasciste » représenté par le Front national. A l’occasion de la venue en France, en 1996, de Jean Paul II pour célébrer le 1500ème anniversaire du baptême de Clovis, elle exige d’être débaptisée. Membre de la CGT, puis trotskyste, elle manifesta devant l’Assemblée nationale en brandissant une banderole : « Députés, vos femmes avortent » et milita au MLAC (Mouvement de libération de l’avortement et de la contraception). Elle s’activera particulièrement au sein de « l’observatoire de l’extrême droite » mis en place par Ras l’Front. Elle le reconnaît :« Je fliquais Radio Courtoisie ». Elle milite parallèlement à Act Up et à Initiative républicaine, quelle présente elle-même, selon Minute, comme une « émanation du Grand Orient de France ». En 1996, Elisabeth Barget dénonce, dans Libération, l’Eglise catholique comme « une secte réactionnaire et totalitaire ». Elle fonde l’association « Rendez-nous nos âmes », appelant les athées baptisés à écrire à l’évêché pour se faire rayer des registres de baptêmes. Bref, que du lourd…

Mais notre amie, ou plutôt celle de Marine Le Pen, est allée à résipiscence. Elle a tout d’abord rejoint l’UMP et posé sa candidature pour être secrétaire d’Etat (interdit de rire). Damned, raté : « Ils ont pris Fadela Amara », déclare-t-elle. Pas grave. Elle vient de prendre sa carte au Front national car elle s’est aperçue que Marine Le Pen pensait comme elle. Elle se sent rassurée. Le discours qu’elle a entendu à un meeting de Marine Le Pen l’a comblé : « Le Front national a subi une mutation. J’ai vraiment entendu un discours de gauche. »

Bref, la voici investie…

Permettez-moi cette réflexion tout à fait personnelle, qui n’engage pas Rivarol : quand je vois des catholiques proches de la Tradition défiler lors de la marche pour la vie, et qui s’apprêtent à voter Marine Le Pen, je ne peux pas m’empêcher de me marrer doucement…

Le vote homosexuel

Le vote homosexuel, qui représenterait près de 6,5% des électeurs, penche fortement à gauche. « Leur poids électoral est supérieur à celui du noyau dur de la population catholique pratiquante », révèle François Kraus, de l’IFOP. D’après un récent sondage, 49,5% des homosexuels affirment qu’ils voteront pour un candidat de gauche, 22,5% pour un candidat de droite, et 19,5% pour Marine Le Pen. Marine Le Pen s’était émue, en décembre 2010, à Lyon, du sort des homosexuels vivant dans les quartiers, victimes de « lois religieuses qui se substituent aux lois de la République ». L’abrogation du pacs ne figure pas dans le programme de la candidate, mais le FN reste cependant hostile au mariage entre personnes du même sexe.

Où en sont les parrainages de Marine Le Pen ?

C’est difficile, très difficile. Elle dispose de 116 signatures des conseillers régionaux du FN et de celle de l’unique conseiller général du mouvement. Pour l’instant, le nombre de promesses de parrainage de maires est de 220. Problème,  et Carl Lang, qui avait sauvé Jean-Marie Le Pen à deux reprises, est bien placé pour le savoir, la moitié de ces promesses ne se concrétisent pas. En d’autres termes, Marine Le Pen est probablement à 230 signatures potentiellement sûres. Très loin des 500 nécessaires pour concourir à l’élection présidentielle.

Recrutements de la Marine nationale

La Marine nationale lance une campagne de recrutement, à coups de spots TV, tout à fait misérable. Elle met évidemment en avant la richesse que représente la diversité ethnique. Les officiers se souviendront cependant de la mutinerie qui eut lieu en 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine de jeunes engagés volontaires, tous maghrébins, avaient pris en otage leur officier d’armes. Ils s’étaient retranchés deux jours dans la cafétéria avant que des commandos ne viennent mettre bon ordre. Ces JFOM (jeunes français d’origine maghrébine, dans le jargon militaire) n’avaient pas apprécié une punition collective infligée suite à une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle des frappes avaient été effectuées sur le Kossovo, considéré par ceux-ci comme un sanctuaire musulman.

« Le rugby français est raciste »

C’est le président du Racing Club de Toulon qui l’affirme. Il s’appelle Mourad Boudjellal. Que dit-il ? « Si le rugby veut se développer, il sera obligé de prendre en compte la nouvelle typologie de la France et celle-ci est black-blanc-beur. Aujourd’hui, si une partie du pays ne s’intéresse pas du tout au rugby, c’est parce qu’il (…) correspond à un côté franchouillard dans lequel beaucoup ne se reconnaissent pas. » Et Boudjellal d’insister : « Oui, le rugby français, il est raciste. Il est à l’image de la France franchouillarde et conservatrice. Je me souviens qu’un jour, le public s’est mis à chanter ‘La Marseillaise’ quand notre équipe (mélangée) est entrée. Cela voulait dire quelque chose. »

Eh oui, coco, cela veut dire quelque chose… Cela veut dire Raus !(dehors !)

Vu de 1900. A quoi devait ressembler le monde en 2000 ?

Il est toujours fascinant de se projeter dans l’avenir. Jules Verne avait écrit un livre, Paris au XXème siècle, jamais paru de son vivant, découvert par un de ses descendants en 1989. Il y décrit Paris en 1960 : une ville dédiée au commerce, à l’industrie et au matérialisme. Il imagine des trains à grande vitesse, les calculatrices, les automobiles à essence et les gratte-ciels de verre.

Jules Verne ne fut pas le seul à avoir cet étonnant don de prophétie. Un américain, John Elfreth Watkins, avait, en 1900, fait une série de prédictions sur le visage du monde en l’an 2000. Il avait prédit l’avènement de la photographie couleur et numérique, écrivant même: « Les photographies pourront être transmises depuis n’importe quel coin du globe. S’il y a une bataille en Chine, les photos de l’évènement pourront être publiées dans le journal une heure plus tard. » Il a aussi annoncé la naissance de la télévision. Et puis : « Il y aura des téléphones sans fil partout dans le monde ». Il prévoit aussi des éléments de la vie pratique : les plats tout faits « qui pourront être achetés dans des boutiques similaires à nos boulangeries ». Et l’air climatisé, le chauffage central…, les trains express (il prévoit 240 km/h), et le métro.

Il commet quand même quelques erreurs… Il prédit ainsi l’adhésion du Mexique et du Panama aux Etats-Unis d’Amérique, la disparition des lettres C, X et Q de notre alphabet « en raison de leur inutilité » et, allez savoir pourquoi, « l’extermination des rats, des souris et des moustiques »…

09:20 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 02 février 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

2812160005.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3031 du 27 janvier 2012)

 

 

Le rabbin Daniel Fahri est l’un des fondateurs du Mouvement juif libéral de France. Agé de 70 ans, décoré de la Légion d’honneur, et très influent au sein de la communauté juive, c’est lui qui avait institué la lecture de tous les noms de déportés juifs de France, chaque année.

 

De drôles de rabbins

 

Il est accusé d’avoir sexuellement agressé, en 1990, une enfant de 11 ans, qui, âgée aujourd’hui de 33 ans, s’est résolue à porter plainte contre lui. Ces faits ne sont pas prescrits

 

C’est la consternation au sein de la Communauté. Le rabbin Michel Serfaty a réagi : « Ce serait une catastrophe si les charges qui pèsent sur le rabbin étaient confirmées », ajoutant : « Je plains sa communauté. Le rabbin Fahri est emblématique par ses publications. » Le directeur général du CRIF, Haïm Musicant a déclaré être « tombé à la renverse » et s’émeut : « Le rabbin Fahri est très connu pour son ouverture, sa tolérance, pour le dialogue qu’il mène avec les musulmans et les catholiques. ». Il insiste sur la nécessité d’ « être très prudent, de respecter la présomption d’innocence ». Comme à Carpentras, sans doute…

 

Le fils du rabbin Daniel Fahri, Gabriel, est lui aussi rabbin et avait fait la une de l’actualité en janvier 2003, lorsqu’il avait affirmé avoir été agressé au couteau par un inconnu alors qu’il se trouvait seul dans sa synagogue. Celui-ci portait un casque et aurait crié « Allahu Akbar », avec « un accent français », déclara le rabbin. Une précision de la plus haute importance… Quelques jours plus tard, plusieurs responsables politiques, dont Balladur et Sarkozy, participèrent à une cérémonie, dans la synagogue, pour dénoncer « l’intolérable agression ».

 

Problème, la police ne tarde pas à avoir de sérieux doutes quant à la réalité de l’agression. Elle découvre que le couteau utilisé provient de la cuisine de la synagogue. Plusieurs expertises, menées sur la chemise déchirée du rabbin et sur sa voiture incendiée quelques jours plus tard donnent des résultats qui amènent la police à se poser de sérieuses questions, et à soupçonner le rabbin d’automutilation et de mise en scène. Il apparaît notamment que le coup de couteau avait été clairement retenu et n’avait pas pour objectif d’infliger de sérieuses blessures. Bizarre… Le Nouvel Obs, dans son numéro du 3 juin 2004, notera que « le rabbin est passé insidieusement du statut de victime à celui du suspect. » Mais tout est bien, qui finit bien. Il paraît que l’affaire était « sensible », on se demande pourquoi. Une ordonnance de non-lieu sera donc rendue le 4 septembre 2008.

 

Depuis ces pénibles épreuves, le rabbin va bien, merci. Il est, depuis septembre 2007, le rabbin fondateur de l’Alliance pour un judaïsme traditionnel et moderne –tout un programme-,membre du comité de parrainage de l’association La paix maintenant, qui prône le dialogue israélo-palestinien, il tient le poste d’aumônier israélite de l’hôpital européen Georges-Pompidou, il intervient dans diverses facultés de médecine parisiennes sur l’éthique médicale, il a participé à plusieurs films en tant que consultant et a même joué son propre rôle de rabbin. Enfin, cerise sur le gâteau, si l’on peut dire, c’est lui qui a guidé Dany Boon dans sa démarche de conversion au judaïsme, et l’a marié à Yaël. Quel homme !

 

Le député socialiste et le banditisme corse

 

François Pupponi est député socialiste, maire de Sarcelles et ami de Dominique Strauss-Kahn, qui fut son mentor et auquel il succéda. Bref un « Monsieur », comme on dit dans le Milieu. Il a quelques ennuis. Il semble entretenir des relations très, très étroites avec le grand banditisme corse et des repris de justice de la banlieue parisienne. Il est soupçonné d’être impliqué dans l’affaire du cercle de jeux Wagram, où gravitent quelques personnages soupçonnés de « blanchiment » et « extorsion de fonds ». François Pupponi est-il un homme « pris en main », comme le disent les voyous de ceux qui sont sous leur influence? C’est la question que les policiers se posent très sérieusement. Il y a trois mois, interrogé dans Le Monde sur ses liens avec Farouk Achaoui, un modeste employé municipal qui venait d’être mis en examen et incarcéré pour « tentative d’extorsion en bande organisée » dans une affaire de racket dans le milieu du football professionnel, il avait répondu : « Je ne peux pas connaître les 1500 employés communaux ». Problème : les écoutes téléphoniques montrent que le maire de Sarcelles connaissait très bien Farouk Achaoui et «ses « amis ». Le député se faisait offrir depuis plusieurs années une carte pour jouer à l’établissement de jeux de l’avenue Wagram. Mais il se défend : « Ce n’était pas pour jouer, mais pour voir des copains corses. » Ben, voyons… Un étrange appel d’offres intrigue aussi les enquêteurs. La mairie de Sarcelles cherchait à recruter une société de sécurité « pour filtrer les entrées au cabinet du maire. » Quatre devis d’entreprises domiciliées dans le Val d’Oise sont rejetés. Retenue par le maire : une société de Haute-Corse, située à plus de mille kilomètres de Sarcelles… Avec des tarifs vertigineux : 8.500 euros pour un seul vigile en décembre 2006. La société était « dirigée de fait » par un des dirigeants du Cercle Wagram…

 

Les jeunes homos de l’UMP

 

Un livre de Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau vient de paraître le 18 janvier chez Flammarion. Son titre : UMP, ton univers impitoyable. Un membre de l’équipe des Jeunes Populaires, les jeunes de l’UMP, déclare : « Vous vous rendez compte : sur seize mecs au Bureau national, treize sont homos. Qu’il y ait des homos à l’UMP, soit. Que ce soit le monopole des homos, ça suffit ! » Amusant… Des homos, il n’y en a au demeurant pas qu’à l’UMP…

 

Tel Aviv, la meilleure ville gay du monde

 

Tel-Aviv est en passe de devenir la meilleure destination gay du monde, ce qui réjouira nombre de nos lecteurs. Par une écrasante majorité, le sondage sur le site de voyages gaycities.com a désigné Tel-Aviv la meilleure ville gay de l’année 2011. Pour fêter cette désignation, le maire de Tel-Aviv, Ron Houldaï, s’est fait photographier entouré de flamboyantes drag queens. Cette ville gay est, parait-il accueillante grâce au comportement très méditerranéen de sa population. Tel-Aviv a recueilli 43% des voix, loin devant New-York, Madrid, Londres ou Mexico. Curieusement, Paris n’est même pas cité. Mais que fait Delanoë ? Que fait Notre Dame de Paris ? En attendant, savez-vous où l’association alQaws pour la diversité sexuelle dans la société palestinienne a célébré sa fête le 21 octobre 2011 ?

 

Dans un club de Tel-Aviv !

 

Le FN belge est interdit

 

Depuis 1985 existait un Front national belge. Soutenu par le FN français. C’est terminé. Ce, ou plutôt ces FN, qui s’étaient réunifiés, dont l’histoire est assez compliquée, viennent de se voir interdire par Marine Le Pen l’utilisation du sigle FN et de la flamme tricolore, dans les campagnes électorales. Autant dire qu’ils sont morts. Ils avaient pourtant tenté d’exprimer leur indéfectible soutien au lepénisme. Peine perdue. Il est vrai que Marine Le Pen avait noté, au sein de cette confédération, la présence d’éléments hautement sulfureux, puisque ouvertement nationalistes. Trop étant trop, ils ont tous été virés. Raus ! (dehors !)

 

Damned, encore raté

 

C’est vraiment trop injuste. Pourquoi tant de haine ? Et pourtant, il y eut le voyage à New York pour y croiser l’ambassadeur d’Israël à l’ONU. Pour y rencontrer un important dirigeant de l’AIPAC, le lobby juif américain. Et pourtant il y eut ces épurations des militants les plus déterminés au sein de son mouvement. Et pourtant, il y en eu des repentances, et l’espérance proclamée de pouvoir se rendre en Israël. Et pourtant, et pourtant… Rien n’y fait…

 

Le Grand rabbin de France, Gilles Bernheim, interrogé sur les tentatives de Marine Le Pen de « draguer » l’électorat juif dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, a affirmé il y a quelques jours, dans un entretien au quotidien Sud Ouest que les « valeurs du judaïsme » étaient « incompatibles avec celles du FN ». Et le Grand rabbin de conclure : « Et quel que soit le positionnement de Marine Le Pen aux côtés d’Israël, cela ne changera rien. » Il venait à Bordeaux commémorer la rafle de près de 400 juifs, le 10 janvier 1944.

 

Alors, compris ? Ou vous faut-il un dessin ?

 

En attendant, la création d'une association baptisée Union des français juifs, destinée à soutenir la candidature de Marine Le Pen devrait être annoncée dans les prochains jours. Bon courage...

 

Ils se couchent, toujours et encore…

 

Mme Barèges est député dans la 1ère circonscription de Tarn-et-Garonne et maire de Montauban. Elle s’est autorisée quelques facéties, évoquant notamment la nécessaire « préférence nationale ». Elle n’en est pas à la première puisqu’ elle avait provoqué, en mai 2011, un tollé en déclarant à propos d’un texte visant à autoriser le mariage homosexuel : « Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? » Elle s’était, à vrai dire, piteusement rétractée. Ces gens qui demandent pardon sont vraiment insupportables… Bref… Mme Barèges n’a pas tardé, bien entendu de se coucher. A propos de la préférence nationale, elle se reprend en déclarant : « Peut-être que c’est (un mot) malheureux, oui ». Et puis, elle insiste, elle se corrige, elle précise, elle ratiocine. Comment ? Une alliance avec le Front national ? « Comment voulez-vous qu’il y ait des alliances ? Pas du tout ! Jamais ! Je n’ai jamais eu d’alliance (avec le FN). »

 

Que voulez-vous que je vous dise ?…

 

Guerre d’Algérie : toujours la censure

 

L’universitaire Guy Pervillé avait été chargé par le directeur des Archives de France de rédiger un article, aussi objectif que possible sur la fin de la guerre d’Algérie. L’article était destiné à paraître dans la publication annuelle du Ministère de la culture et de la communication. Stupeur de l’intéressé quand il constata que les quatre cinquièmes de son texte avaient été censurés. En plus de quarante ans de carrière, c’était le premier acte de censure qu’il subissait. Citons quelques passages censurés : « A partir du 17 avril 1962, le FLN déclencha une vague d’enlèvements contre la population française » ; « Des enlèvements et des massacres avaient été commis après le 18 mars contre d’anciens harkis, en violation flagrante des clauses d’amnistie des accords d’Evian » ; « Les accords d’Evian, voulus par le gouvernement français comme la ‘solutiondu bon sens’, se révélèrent donc une utopie, qui échoua à ramener une vraie paix en Algérie ». Sans commentaire…

 

La gabegie française

 

Comparons le nombre de grands élus, députés et sénateurs, en France et aux Etats-Unis. Les Etats-Unis : 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants. La France : 60 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés. Si les Etats-Unis avaient la même proportion de grands élus que la France, ils auraient 2100 sénateurs et 3462 députés. A l’inverse, si la France adoptait les proportions des Etats-Unis, nous n’aurions que 17 sénateurs et 73 députés ! Chiche !

 

Qui veut investir dans la « Tanière du Loup » ?

 

La Pologne cherche un investisseur pour ouvrir au tourisme la « Tanière du Loup », nom donné au quartier général d’Adolf Hitler. Ce vaste complexe ultra-protégé est situé dans l’ancienne Prusse orientale. Construit en 1940 et 1941 en prévision de l’attaque allemande contre l’Union soviétique, il possédait sa propre gare et sa centrale électrique. Hitler y a passé plus de 800 jours. C’est là qu’eut lieu l’attentat manqué du colonel Claus von Stauffenberg contre le Führer. Si cet investissement vous intéresse, veuillez contacter l’administration polonaise des eaux et forêts, propriétaire des lieux.

 

Mélenchon, franc-maçon

 

Nous avions déjà évoqué l’appartenance de Jean-Luc Mélenchon au Grand Orient de France dans un récent numéro de Rivarol. Mélenchon le confirme lui-même dans une biographie qui vient de paraître il y a quelques jours. Il affirme avoir été initié en 1983, « après le tournant de la rigueur » qui l’avait « mis KO debout ». Il explique : « Quand tout s’est cassé la figure, que reste-t-il ? La République » souligne l’ex-trotskyste, dont le père était également maçon. Trotskyste et maçon : voilà qui est curieux. Les trotskystes considèrent en effet que la franc-maçonnerie est « une machine à corrompre la classe ouvrière. »

20:02 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 26 janvier 2012

Samedi prochain : LES AMIS DE RIVAROL TOUJOURS PLUS NOMBREUX...

Rivarol pot 2012 parisi.jpg

02:15 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 24 janvier 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 011.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3030 du 20 janvier 2012)

 

C’est Fred Guilledoux, journaliste au quotidien La Provence qui raconte cette incroyable escroquerie : 5 milliards d’euros détournés. Ils sont aujourd’hui installés avec leurs familles à Herziliya, dans la quartier de Pituach, le « Neuilly » israélien. Une station balnéaire huppée, à proximité de Tel-Aviv. Des yachts, des déplacements en hélicoptère, des villas à 2 millions de shekels (5 millions de dollars), des escapades en jet en Floride. Heureux de vivre dans le luxe, mais inquiets quand même… « Ils » ? Une bande d’escrocs juifs, la plupart originaires de Marseille.

 

Des escrocs juifs détournent 5 milliards de dollars

 

L’affaire remonte au 1er janvier 2008, lorsque le protocole de Kyoto a instauré un système de droit à émettre des quantités limitées de dioxyde de carbone (CO2) en vue de lutter contre le réchauffement climatique. « Des droits à émettre » que les bons élèves peuvent revendre aux cancres. Des escrocs ont compris qu’ils pouvaient intervenir sur ce marché en facturant une TVA qu’ils ne rembourseraient pas. Conséquence : de colossaux profits réalisés au détriment des Etats. « Les mecs du CO2 », comme on les appelle dans le Milieu ont pour ancêtres ces pieds-noirs de la jewish connection qui « tenaient » Paris dans les années 1970 et ont été portés à l’écran dans « Le Grand Pardon ». Après avoir touché le jackpot, ils ont utilisé « la loi du retour » pour se mettre à l’abri en Israël. La« loi du retour » avait été votée en 1950 par la Knesset et garantit à tout juif, escroc ou non, le droit d’immigrer en Israël et d’éviter toute extradition. Mais l’affaire n’est pas terminée. Le Milieu, qui s’était fait gruger au passage, et les voyous qui avaient pris tous les risques en jouant les hommes de paille sans voir la couleur des sommes vertigineuses détournées, n’apprécient pas franchement et cherchent à se venger. Fin 2010, le cerveau parisien du CO2 était assassiné. La maffia russe, puissante en Israël tente de les racketter. Du coup, ils prennent des mesures de sécurité incroyables, avec notamment des gardes du corps qui accompagnent leurs enfants à l’école. Et ils cherchent à se faire très discrets. Mais ils poursuivent leurs petites affaires. Ils agissent aujourd’hui sur les marchés du gaz et de l’électricité…

 

Le CRIF s’indigne

 

Il ne s’indigne pas du montant de l’escroquerie. Non, non, mais du contenu de l’article du 4 janvier de La Provence dans lequel on pouvait lire : « l’arnaque à la TVA est devenue une spécialité du milieu juif ». Michèle Teboul, présidente du CRIF Marseille-Provence suffoque et écrit au journal : « De quel milieu parle-t-on ici ? S’agit-il de milieu dans le sens mafia ou bien d’un milieu ethnico-religieux ? L’ambiguïté de cette phrase nous interpelle par la stigmatisation qu’elle peut entraîner. » Et elle rajoute : « Stigmatisation que d’autres avant les Juifs ont eu à subir ces derniers temps. » Il fallait oser. Remarquez qu’elle aurait aussi pu évoquer la Shoah. Mais ce sera pour une prochaine fois…

 

L’archevêque annule une messe en l’honneur de Jeanne d’Arc

 

Comme tous les ans, une messe était annoncée le vendredi 6 janvier, dans la crypte de la cathédrale de Strasbourg. L’office devait être célébré par le curé de la cathédrale, le chanoine Michel Wackenheim, dans le rite romain traditionnel. Une cinquantaine de personnes étaient présentes. Elles ont appris sur place que Mgr Grallet avait interdit la célébration sans fournir la moindre explication. Pas très étonnant, à vrai dire, quand on connaît l’oiseau. Il avait pris l’initiative, il y a quelques semaines, de rassembler à Strasbourg les représentants d’une dizaine de religions : orthodoxes russes, roumains, grecs, arméniens, anglicans, hindouistes, et même des baha’is (religion ‘inventée’ au 19ème siècle en Iran). Les représentants des quatre principales religions d’Alsace, dont l’islam en étaient évidemment. L’objectif était de signer un « décalogue pour la paix » où figure notamment cette phrase : « Que soit édifié et consolidé un monde de solidarité et de paix fondé sur la justice. » Le mensuel édité par la ville de Strasbourg nous précise que cet acte se situe dans la lignée de l’ « Appel pour le respect mutuel et le dialogue », initié par le maire socialiste Roland Ries. Ce dernier avait déclaré, à propos des menus servis dans les cantines scolaires de Strasbourg : « Nous servons de la viande hallal par respect pour la diversité mais pas de poisson le vendredi, par respect pour la laïcité. » En attendant, Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris, vient de déclarer sur BFM TV : « L’islam n’est plus à considérer comme une simple religion, mais comme un fait politique majeur de notre temps. C’est un phénomène absolument socio-politique, c’est une idéologie de lutte, c’est une idéologie d’agression. » Si c’est lui qui le dit…

 

BHL, la tête de turc

 

Bernard-Henri Lévy est une de nos têtes de turc préférées, mais nous ne sommes plus les seuls sur le créneau. Les Guignols de l’info, sur Canal+, l’ont proprement ridiculisé dans une séquence dont le titre est : BHL Charia express, en référence à DHL, société spécialisée dans le transport ultra rapide de colis. On entend ceci dans cette pseudo publicité : « Envie d’instaurer les islamistes dans votre pays ? Ayez le reflexe BHL Charia express. Sur simple demande, BHL met en œuvre un réseau logistique ultra performant capable d’intervenir dans n’importe quel pays au monde (on voit à l’écran des avions militaires français), pour renverser le pouvoir en place et le remplacer par un régime islamique. Avec Charia express, la loi islamique est livrée chez vous en moins de 9 mois… Appelez Charia express, parce que l’envie de lapidation, ça n’attend pas… » Excellent, n’est-ce pas ?

 

Le pauvre BHL a quelques soucis. Il est en effet mis en examen, suite à un article paru dans Le Point, au lendemain des ‘Assises internationales sur l’islamisation de nos pays’. S’étant mis en tête de « défendre l’honneur des musulmans », il n’avait rien trouvé de plus malin que de qualifier le Bloc Identitaire de groupuscule « néo-nazi ». Ces derniers n’ont apprécié que modérément et ont porté plainte. Mais ce n’est pas tout. Un des organisateurs de ces Assises était Pierre Cassen, responsable de Riposte laïque. BHL, ni une, ni deux, a attaqué violemment, avec des mots tels « racisme », « extrême droite », « rouge-brun »…Bernard Cassen qu’il confond avec Pierre Cassen. Problème : Bernard Cassen n’est pas n’importe qui. Il est le fondateur d’ATTAC et journaliste au Monde Diplomatique. Il ne goûte absolument pas la plaisanterie et traîne, lui aussi, notre BHL préféré devant les tribunaux…

 

Jean-Marie Le Pen déconseille à Marine Le Pen de se rendre en Israël

 

JMLP était interrogé, il y a quelques jours, sur la chaîne i télé. La journaliste le questionne : « Votre fille Marine rencontre l’ambassadeur d’Israël à l’ONU et souhaite être invitée en Israël. » Il paraît stupéfait : « Elle a dit cela ? ». Réponse : « Elle a dit cela sur notre plateau. Elle a dit qu’elle attendait, qu’elle espérait l’invitation. Est-ce que vous la soutenez ? » JMLP : « Personnellement je lui déconseillerai de se rendre en Israël, parce que rien ne le justifie et qu’elle n’a pas une situation politique en France telle qu’elle puisse se permettre de faire ce genre de démarche. » Et JMLP de rajouter : « Je n’accepte pas les oukases de la société dominante, je n’entre pas dans le jeu du politiquement correct. » Il est probable que certaines initiatives ou propos tenus dans l’entourage de Marine Le Pen agacent prodigieusement son père. On a ainsi pu voir dans une vidéo d’une visite guidée du siège de campagne de MLP, sis au 64 boulevard Malesherbes à Paris, un portrait de Charles De Gaulle dans le bureau de Florian Philippot, directeur stratégique de la campagne de MLP, et ancien soutien de Jean-Pierre Chevènement. Philippot déclare : « De Gaulle c’est pour moi la référence absolue ». Et le journaliste Jacques Demarthon précise : « Florian Philippot n’a jamais voté pour Jean-Marie Le Pen à une présidentielle et n’aurait pu travailler pour le fondateur du FN. » Pas sûr que le Menhir goûte ce genre de propos.

 

 

« Le califat est notre but ultime »

 

C’est la déclaration faite par Mohamed Badie, guide des Frères musulmans égyptiens, grands vainqueurs des élections législatives, dans le journal égyptien Al-Masy Al-Youm, qui rapporte ses propos : la Tunisie, la Libye, l’Egypte pourraient fusionner dans un califat dans les décennies prochaines. Son prédécesseur, Muhammed Mahdi Akef, avait déjà déclaré que « l’Etat islamique mondial » et « la conquête de l’Europe » étaient un objectif. Il avait précisé : « Nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe. » Mohamed Badie explique : « Le projet (de califat) commence avec la création d’un gouvernement solide et se terminera par l’établissement d’un califat juste. » Rappelons qu’Alain Juppé collabore avec les frères musulmans à Bordeaux, en vue de leur mettre à disposition un terrain pour la construction d’une grande mosquée…

 

Pendant ce temps, le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, se promène, façon de parler, en Tunisie libérée et en Turquie. Il a promis, à Tunis, de ne pas céder « un seul bout de la Palestine. Nous n’allons pas céder Al Qods (Jérusalem), nous allons continuer le combat et nous n’allons pas lâcher nos armes », appelant « les peuples de la Révolution à bâtir l’armée d’Al Qods. » « Nous n’allons pas reconnaître Israël », a-t-il scandé, la foule reprenant en chœur : « Mort à Israël ; la révolution tunisienne soutient la Palestine ; l’armée de Mahomet est de retour. » A l’entrée du lieu où se tenait le meeting, la foule s’essuyait les pieds sur une étoile de David…

 

Bravo, Bernard-Henri Lévy, pour cette brillante réussite…

 

Délinquance étrangère : les chiffres

 

Des statistiques très précises existent. Elles sont tout à fait officielles et paraissent dans le bilan annuel du ministère de la Justice. Elles sont basées sur les condamnations par la justice et non sur les infractions constatées par la police, et prennent en compte les ‘étrangers’, et non ‘les personnes d’origine étrangère’, ces dernières statistiques étant au demeurant interdites. Ces statistiques ne retiennent que les condamnations relevant de la justice pénale, et excluent les infractions concernant par exemple les sans-papiers qui relèvent de la justice administrative. Voilà les chiffres : En 2010, 12,64% des condamnés pour crimes (punissables de plus de 10 ans de prison) étaient des étrangers, cette proportion étant de 12,58% pour les délits. Pour information, on comptait officiellement 6% d’étrangers dans la population active totale. On constate donc une large surreprésentation des étrangers dans la délinquance. Inutile de relever que si l’on prenait en compte les personnes d’origine étrangère, mais bénéficiant de la nationalité française, les résultats seraient considérablement plus impressionnants. Il suffit de voir ce qu’est la population carcérale, aujourd’hui en France. On ne trouve évidemment aucune information officielle en France. C’est le Washington Post qui l’écrit : « En France, 60 à 70% des détenus sont de religion musulmane…

 

Mais l’Allemagne n’est pas mieux lotie. La chancelière Merckel est obligée de le reconnaître : « Près de la moitié des actes violents des moins de 21 ans sont commis par des personnes issues de l’immigration. Nous ne pouvons pas nous taire. »

 

En Norvège, 100% des viols qui ont donné lieu à une plainte en 2008à à Oslo, l’ont été par des immigrés « non-européens », en majorité africains et kurdes.

 

En Suisse, plus de 60% des détenus sont des étrangers, en grande majorité musulmans, d’après les chiffres livrés par les statistiques fédérales suisses.

 

En Espagne, 70% des détenus sont musulmans, d’après le ‘Département des Affaires islamiques ‘ de Dubaï.

 

En Italie, près de 40% des détenus sont des étrangers.

 

Voilà où les collabos nous ont menés…

 

En Israël, ça ne rigole pas

 

La Knesset, le Parlement israélien, vient d’adopter une loi permettant de placer les immigrants clandestins africains en détention, jusqu’à trois ans, sans jugement. L’objectif est de tenter de dissuader un nombre croissant de clandestins, originaires principalement du Soudan et d’Erythrée, de rejoindre l’Etat hébreu en passant par la frontière poreuse entre Israël et l’Egypte. La loi prévoit aussi jusqu’à 15 ans de prison pour les personnes organisant le passage de clandestins. Une barrière va être construite tout le long de la frontière israélo-égyptienne, ainsi qu’un ‘centre de rétention’ (qu’en termes élégants ces choses sont formulées !) dans le désert du Néguev. Il est vrai, selon des statistiques officielles, qu’il y avait 52.487 immigrants illégaux en Israël, fin 2011, et que rien qu’en 2011, près de 17.000 Africains sont entrés clandestinement, dont 3 000 pour le seul mois de décembre.

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol. En vente chez votre marchand de journaux: 3,50 €.

 

Lisez le blog de Robert Spieler cliquez ici

 

18:34 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 17 janvier 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

 

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

pubiée dans Rivarol

(n°3029 du 13 janvier 2012)

 

Monsieur (Monseigneur) Aubertin confiait récemment à la Nouvelle République qu’il souhaitait que les Tourangeaux ouvrent leurs portes aux migrants, annonçant la diffusion d’un tract imprimé à 3000 exemplaires, « dans lequel on explique leurs difficultés, l’immigration en Indre-et-Loire, comment on peut les aider… »

 

Un archevêque collabo, un de plus…

 

Il poursuit en déclarant : « Il faut avoir confiance… Certains s’affolent, disant que l’on va vers un islamisme dur. Le pire n’arrive pas toujours. » Monsieur Aubertin était bien entendu présent aux côtés de ses amis musulmans lors de la pose de la première pierre de la mosquée de Tours. Comme l’écrit excellemment le site Vox populi, « Quasiment à chaque fois qu’une soutane se mêle de politique, on fonce droit dans le mur. Chacun son travail, on ne demande pas à un maçon de plaider au tribunal, pas plus qu’on ne demande à un avocat de construire une maison. Profiter de sa posture d’évêque pour diffuser un message politique est à la frontière de l’abus de pouvoir. » Ce clergé dévoyé évoque évidemment immanquablement celui qui est décrit dans Le Camp des Saints de Jean Raspail. Ces idiots utiles de l’islamisme seront au demeurant les premiers à être massacrés par les envahisseurs. Qu’ils aillent au diable !

 

Albi : un double calendrier

 

Un groupe de chrétiens et de musulmans d’Albi publie un calendrier à la fois grégorien (2012) et de l’Hégire (1433). Le calendrier est réalisé par un groupe d’échanges (les modernistes adorent ‘échanger’) entre fidèles des deux religions, qui se réunit chaque mois, une fois à la mosquée, une fois à la paroisse. Un prêtre, le père Jean-Marc Vigroux, est évidemment dans le coup, aux côtés de Salah Mehamdia, président de l’association Lueurs de l’islam. Il a été huit ans missionnaire au Pérou, et se montre tout ému de cette initiative dont le but est : mieux se connaître entre pratiquants des deux grands monothéismes. Certes, déclare-t-il, « ce que nous faisons est une goutte d’eau dans un océan de méconnaissance sur le sujet sensible des rapports entre musulmans et catholiques. » Salah Mehamdia en a la larme à l’œil : « On nous contacte de Poitiers pour nous en demander (des calendriers). Une dame de Graulhet en a amenés à Paris. » C’est vraiment trop émouvant… Rappelons, en conclusion, ces propos tenus par Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l’Orient dans l’émissionC’est dans l’air, sur France 5, en novembre 2008 : « Le dialogue islamo-chrétien, c’est de l’imposture. »

 

Franck Ribéry ouvre son bar hallal

 

Le joueur de football Franck Ribéry, actuellement au Bayern de Munich, renommé Bilal depuis sa conversion à l’islam vient d’ouvrir, avec son épouse Wahiba, un bar à Boulogne. Mais attention ! Pas n’importe quel bar : un bar hallal. Généreux, il souhaite, déclare-t-il faire profiter sa ville natale de sa fortune. Après de gros travaux, un ancien commerce est devenu « O’Shahiz », la contraction des prénoms de ses deux filles Shahinez et Hizya. L’alcool y est bien entendu banni, même pour les non musulmans, et l’on y fume la chicha. Bilal / Ribéry explique son projet : « Je souhaite un concept différent de ce que l’on trouve habituellement. »

 

Question : les femmes seront-elles autorisées à fréquenter ce bar ? Devront-elles être voilées ?

 

Serge Dassault finance la mosquée de Corbeil

 

L’avionneur Serge Dassault, ancien maire de Corbeil, sénateur UMP et propriétaire du Figaro, va financer sur ses deniers personnels l’agrandissement de la mosquée radicale inaugurée en 2004. A l’époque il avait déjà financé une bonne partie des 2 millions d’euros nécessaires à sa construction, en complément de collectes et du don d’un « bienfaiteur d’Arabie saoudite. » Ce n’est évidemment pas l’Arabie saoudite qui a financé en partie la mosquée, qu’allez-vous chercher là. Il s’agit d’un « bienfaiteur ». Compris ? Cette mosquée a aussi une dimension culturelle importante. Hani Ramadan, petit-fils du fondateur du mouvement islamiste des Frères musulmans, un génie du double discours qui lui ouvre toutes les plateaux de télévision y a donné une conférence. Un grand humaniste. Il avait déclaré au Monde que « la condamnation à la lapidation avait un but avant tout dissuasif. »

 

Merci qui ? Merci, Serge Dassault !

 

Mais de quoi se mêle ce rabbin israélien ?

 

Le rabbin israélien Gabriel Hagaï soutient la construction de la cinquième mosquée du Mans. Ses arguments sont puissants : « Donner à la religion et à la culture musulmane une place de qualité dans la société française mérite tout notre soutien (lequel ? Celui d’Israël ?) L’islam n’est pas présenté en Occident selon ses véritables valeurs. La France a besoin de digérer son islam (et Israël, et les Palestiniens ?) afin d’en faire une facette de sa culture propre, comme elle l’a fait pour le christianisme (mais de quoi se mêle-t-il ?) Et le rabbin de poursuivre, avec un incroyable culot : « Que Dieu bénisse cette sainte initiative, et que le futur centre porté par l’association Lumières d’Islam soit au Mans le phare de ce nouvel islam français, spirituel, intelligent, riche, profond et ouvert. » Il fallait oser…

 

Cet oiseau là, dès que nous serons au pouvoir, nous le renvoyons par le premier avion en Israël !

 

La France africanisée

 

Un journaliste a demandé à Eva Joly, la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts de qualifier la présidence de Nicolas Sarkozy. Elle n’y va pas par quatre chemins : « C’est un très mauvais président. J’ai détesté sa présidence. Il a accentué les défauts de la démocratie française. » Et elle rajoute cette phrase époustouflante de vérité : « Sarkozy ? C’est l’africanisation de la France ! » Elle fait cependant sans doute davantage référence à la corruption qui règne dans cette république bananière qu’à la dimension ethnique de son propos que les lecteurs de Rivarol se feront cependant un plaisir de retenir en priorité.

 

La France africanisée (bis)

 

La militante noire Rokhaya Diallo, française par la grâce du droit du sol, parle de l’africanisation de la France, dans une émission diffusée sur France Ô et intitulée ‘Noirs de France’ : « Si en face (en face, c’est nous), les gens sont aussi énervés, c’est parce qu’on est à l’aube d’un changement qui va être important. Ils s’accrochent au peu qu’il leur reste, mais quelque part il y a quelque chose qui est en train de se terminer (…) Un pays qui s’interroge autant sur ce qu’il a été, c’est parce qu’il sent qu’il est en train de changer et en tout cas que le rapport de force est en train de s’infléchir.

 

Je fais quand même partie des premières générations d’enfants d’Africains qui sont nés sur le sol français. Un certain nombre de jeunes vont arriver en politique, dans les médias, etc… A un moment donné, il ne sera plus possible de les cacher et je suis convaincue que les gens qui protestent là (c’est nous…), non seulement vont vieillir mais n’auront plus la capacité de répondre à des gens qui seront là et en capacité de répondre. »

Nous voilà prévenus…

 

La vie sexuelle de DSK

 

La brigade de répression du proxénétisme a réclamé la fermeture administrative du club des Chandelles sis 1 rue Thérèse dans le 1er arrondissement de Paris. La police soupçonne la patronne, Valérie Hervé, 44 ans, de « tolérance » à l’égard de la présence de prostituées. Elle ne risque a priori pas grand-chose. Peut-être un mois de fermeture. Car les Chandelles, ce n’est pas n’importe quel club échangiste. C’est un établissement « très bien fréquenté ». Et même, très, très bien. Un enquêteur déclare ironiquement: « Ce n’est pas une boîte de voyous, c’est le club de DSK, de la jet set et du show-biz, d’avocats et de magistrats, de patrons et d’hommes d’affaires, mais aussi de russes qui viennent avec des escort girls ». Tout le monde savait que Thierry Ardisson et Frédéric Beigbeder, qui ne s’en cachaient pas, participaient aux soirées libertines aux Chandelles. Dominique Strauss-Kahn, qui fréquentait assidument les Chandelles, essayait de se faire discret. Mais l’affaire de New-York l’a rattrapé et le voici persona non grata. On en apprend plus, à cette occasion, sur les mœurs sexuelles de DSK et de Berlusconi. Je sais les lecteurs de Rivarol friands de ce type d’information. Interrogée par le fanzine pour noctambules Bonbon nuit, sur les mœurs sexuelles de DSK et de Berlusconi, la tenancière, Valérie Hervé, stigmatise « le recours à la violence pour assouvir leurs pulsions » et la « drague pressante » qu’elle qualifie de « harcèlement ». On comprend mieux pourquoi Sarkozy, évidemment bien informé, souhaitait vivement que Strauss-Kahn soit désigné par le PS comme candidat socialiste à l’élection présidentielle, tout en déclarant à son proche entourage : « Il ne PEUT PAS être candidat. »

 

Confusion à l’extrême droite

 

Le Bloc identitaire est en pleine confusion idéologique et politique. On se souvient de ses étranges diatribes contre le « nationalisme », de sa réunion anti-islam organisée conjointement avec l’association très maçonne, Riposte laïque, de la présence de membres de la Ligue de Défense Juive dans leur service d’ordre, de la décision de présenter un candidat à l’élection présidentielle, avant de le retirer, de sa volonté affichée de « rompre avec l’extrême droite », vœu quelque peu audacieux pour des dirigeants, tel Fabrice Robert, issu du mouvement Unité radicale, dissous suite à une petite tentative d’un de ses militants de tirer sur Jacques Chirac avec une 22 long rifle. On se souvient aussi de cette incroyable consigne donnée aux militants du Bloc d’aller voter Montebourg aux primaires socialistes.

 

Les voici qui en remettent une couche. Le leader niçois de Nizza rebella, qui s’est rapproché de l’ancien maire de Nice, Peyrat, ancien député du FN, souhaite soutenir Marine Le Pen à l’élection présidentielle. Certains dirigeants du Bloc, qui avaient la prétention de faire de la politique « autrement », n’apprécient guère. Du coup, le Bloc a eu une idée géniale : Organiser une consultation auprès de ses militants afin de désigner le candidat qu’ils soutiendront. Le Bloc Identitaire propose le choix suivant : Pas de consigne de vote ; François Bayrou ; Marine Le Pen ; Frédéric Nihous. Curieusement ils ne citent pas, ce qui me navre, ma Christine (Boutin). Un oubli, sans doute… En attendant, certains dirigeants du Bloc, dont Philippe Millau et Jacques Cordonnier s’éloignent de ces fantaisies. Ils ont fondé une revue ‘Orientations identitaires’, dont le numéro 1 est consacré au thème ‘Vers un post-nationalisme : entretiens sur la question européenne’, avec des contributions tout à fait intéressantes.

 

Hélie de Saint Marc

 

Hélie de Saint Marc vient d’être promu par le Président de la République à la plus haute distinction française, la grand croix de la Légion d’honneur. Déporté à Buchenwald, héros de l’Indochine, de l’Algérie française, participant au putsch d’Alger, il mit non seulement sa peau, mais aussi son honneur au bout de ses idées. Un article assez étrange, paru dans Valeurs Actuelles, signé par un haut fonctionnaire, Christophe Eoche-Duval, met le feu aux poudres dans un lectorat assez droitier et suscite de vives réactions. Mais cet article pose de vraies questions. Que dit-il ? L’auteur exprime tout d’abord son désaccord sur le plan des symboles. Il estime que Nicolas Sarkozy a eu tort d’honorer un homme qui a su désobéir et d’entrer en rébellion armée. Eh bien, pour une fois, même si nous ne sommes pas dupes, nous approuvons Nicolas Sarkozy… La suite du raisonnement d’Eoche-Duval est malheureusement pertinente. Il pratique, ce qu’en mathématiques, on qualifie de démonstration par l’absurde. Si le putsch avait réussi, si l’Algérie française avait triomphé, nous serions aujourd’hui un pays de plus de 98 millions d’habitants, dont 42 millions de musulmans. Alger serait la deuxième ville de France. Il est intéressant, bien que l’uchronie (refaire l’Histoire avec des si…) soit une tentation absurde, d’imaginer ce que serait le résultat de la prochaine élection présidentielle.

 

Parmi les partisans de l’Algérie française et de l’OAS, il y avait ceux qui prônaient l’intégration, et ceux qui, comme Pierre Sidos prônaient ainsi que de jeunes militants, tels Pierre Vial et Dominique Venner, la partition. Les zones « européennes » étant rattachées à la métropole, les autres libérées de la présence française. Cette solution était-elle viable ? Rien n’est moins sûr, dans la durée. En tout cas, cet article permet de réfléchir sur le thème de ce qu’est notre identité française et européenne.

 

Il refuse la Légion d’honneur

 

L’ancien ministre de Pierre Messmer, Henri Torre, ex-sénateur UMP de l’Ardèche, promu au grade de chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur, vient d’indiquer qu’il refusait cette distinction, comme il l’avait refusée en 2008. Il déclare : « Je la rejette. On a nommé trop de gens qui ne méritaient pas d’être nommés… On a bafoué cette haute distinction en nommant n’importe qui. » Et il ajoute : « Je la rejette car je n’ai plus confiance dans ceux qui nous dirigent actuellement. » Bravo !

 

Rivarol : le vendredi, chez votre marchand de journaux (3.50 €)...

13:12 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 10 janvier 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

2924130059.jpgChronique de Robert Spieler

Publiée dans Rivarol

(n°3028 du 6 janvier 2012)

 

Un vaste réseau de corruption vient d’être démantelé dans le New Jersey, aux Etats-Unis. 40 élus locaux, dont dix maires ont été arrêtés, ainsi que cinq rabbins. Pour trafic d’organes. L’enquête a duré dix ans et 300 agents du FBI et des services secrets étaient mobilisés. On voit sur les vidéos des rabbins menottés dans le dos. Profondément choquant quand on sait ce qui s’est passé dans un passé hélas proche.

 

Il n’y a pas de petits profits…

 

Il s’agissait d’un réseau aux ramifications internationales, allant jusqu’en Suisse et, on se demande pourquoi, jusqu’en Israël. Corruption, extorsion de fonds, et trafic d’organes. Le procureur déclare : « Nous avons arrêté le rabbin Rosenbaum, qui était lié au réseau de blanchiment d’argent. Il profitait de la vulnérabilité de certaines personnes pour leur acheter leur rein 10.000 dollars ; il le revendait ensuite 160.000 dollars ». Et alors, il faisait son petit commerce.Mais pourquoi tant de haine et d’antisémitisme ?

 

L’Express interdit de paraître au Maroc

 

L’hebdomadaire L’Express avait publié un numéro spécial surle monde arabe comportant notamment une reproduction du visage du prophète Mahomet. Bien que la direction de L’Express ait pris l’initiative de voiler le visage de Mahomet, rien n’y fit. Censuré. Interdit de vente au Maroc. Le ministre marocain de la communication déclare : « Nous avons toujours été fermes sur cette question, très sensible pour notre opinion publique. » L’Express proteste, avec un argument amusant, si l’on peut dire : « L’Express proteste avec vigueur contre cette censure, et s’inquiète de voir le Maroc, alors que le monde arabe connaît une salutaire poussée démocratique, porter une telle atteinte à la presse. » Une salutaire poussée démocratique… Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre… Les islamistes prennent le contrôle de tous les pays arabes, grâce à la CIA, grâce à Sarkozy, grâce à Bernard-Henri Lévy. En Egypte, en Tunisie, en Libye, partout…Et L’Express s’émeut de la censure qu’il subit… Mais que faut-il pour qu’ils comprennent ?

 

Coucou, la revoilà, ma Christine !

 

Christine Boutin, à laquelle chaque lecteur de Rivarol sait que je suis très attaché, et qui figure dans ma ménagerie personnelle, fait encore des siennes. Je l’adore. La présidente et candidate du Parti chrétien-démocrate, tout un programme, a choisi comme conseiller un jeune auteur gay de 21 ans, Charles Consigny. Il parait que Consigny est un gay flamboyant, écrivain en herbe et étudiant en droit. Elle l’a rencontré sur un plateau de Paris Première en 2009. Il intervenait à la télévision pour la première fois, et le pauvre chéri était « mort de trouille ». Ma Christine l’a rassuré, l’a défendu sur le plateau face à la méchanceté des hommes. Elle fut, déclare-telle, « séduite par ce jeune chien fou. » « Charles m’a tout de suite fait l’effet d’un garçon au caractère bien trempé, élégant et agréable », se souvient-elle. Cette madone des cathos, qui déclarait « qu’elle adorait faire l’amour » (avec des hommes ?) a décidé de nommer Charles Consigny conseiller pour sa communication. Un poste bénévole, sans bureau ni rémunération. Mais il la conseille. Il lui dit : « Habillez-vous comme Ségolène, elle au moins est très classe. » Il lui fait rencontrer ses amis du Marais. C’est trop… Frank Mangain, vice-président du Parti chrétien-démocrate, en est tout troublé : « Il y a quelque chose de magique entre Charles et Christine, ces deux-là se sont trouvés parce que ce sont deux vrais iconoclastes » (Interdit de rire !). Ma Christine déclarait pourtant en 1998 que « toutes les civilisations qui ont reconnu et justifié l’homosexualité comme un mode de vie normale ont connu la décadence ». Et dans un ouvrage écrit la même année, elle se demandait : « Où placera-t-on la frontière, pour un enfant adopté, entre l’homosexualité et la pédophilie ? »Depuis, Christine s’est reprise. Elle a demandé « pardon », dans le magazine Optimum, aux homosexuels qu’elle a pu blesser. C’est trop drôle…

 

Le FN enfin respectable

 

Les médias continuent à s’intéresser à Marine Le Pen. Le Point vient de consacrer tout un article à Muriel Cotavy, 45 ans, qui habite dans la banlieue résidentielle de Lyon, et qui a rejoint le FN il y a quelques mois, ayant même été candidate aux élections cantonales de mars. Un article élogieux. Muriel est blonde, ce qui semble être apparemment une qualité pour Le Point. Et de plus avocate et mère de famille divorcée. Cette déçue de l’UMP a décidé de prendre sa carte au FN, il y a quelques mois. Motif : Sarkozyet son côté bling-bling, qui n’a pas tenu ses promesses, « qui a fait trop de réformes, dont aucune n’est appliquée. » Muriel Cotavy a donc franchi me pas. Elle croit très fort en la nouvelle dirigeante, car, attention, elle n’aurait jamais accompli ce geste sous la présidence de Jean-Marie Le Pen : « A cause des propos inacceptables qu’il tient, à cause de la présence de skinheads dans le parti, des références à la Seconde Guerre mondiale et de son discours sur la préférence nationale. » Et elle conclut par ces puissants propos : « Jean-Marie Le Pen et sa part d’ombre me faisaient peur. Marine Le Pen s’est positionnée clairement sur les propos de son père. Elle a fait le ‘ménage’, elle ne veut plus faire du FN un parti d’extrême droite».Et puis… « Le discours du FN aujourd’hui, c’est ni plus ni moins celui du RPR il y a vingt ans. » Eh bien je vous le dis, chers amis, au risque de mécontenter certains de mes lecteurs. Je n’ai pas voté RPR il y a vingt ans. Je ne le ferai pas davantage demain.

 

Les Loubavitch se goinfrent

 

Grâce au Conseil de Paris, aux socialistes, mais aussi à l’UMP, la secte juive orthodoxe des Loubavitch se porte bien, merci. Mercredi 14 décembre, une subvention de plus de 2 millions d’euros a été accordée par la Ville de Paris à une vingtaine de crèches confessionnelles, essentiellement juives. Seuls les élus écologistes et le Parti de la gauche s’y sont opposés. Le mouvement Louvavitch est l’une des branches les plus dynamiques du judaïsme. Un de ses objectifs est de réveiller la pratique chez les juifs non-pratiquants. A l’occasion de la fête des lumières, Hannouccah, qui démarrait le 20 décembre (rien à voir, évidemment avec Noël), le mouvement Loubavitch organisait des allumages publics de chandeliers géants dans une centaine de lieux, un chiffre en hausse chaque année.

 

Dans plusieurs villes, des groupes de jeunes gens font du porte-à-portepar quartier, sélectionnant leur cible en fonction de la consonance juive de leur patronyme. La logique de conversion et de prosélytisme est en effet totalement étrangère au judaïsme.

 

Le cannibalisme revient à la mode

 

Il fallait oser. Ils ont osé… Décidément, il n’y a plus de limites. La chaîne néerlandaise Nederland 3 a diffusé, mercredi 21 décembre, une émission au cours de laquelle deux jeunes présentateurs ont mangé un minuscule morceau de chair de l’autre. Prélevé par un chirurgien. On se souvient de cette catastrophe aérienne survenue dans les Andes en 1972, qui vit des rescapés contraints de se livrer à des actes de cannibalisme pour survivre. Ce fut le thème d’un film, Alive. La question que posent les animateurs de l’émission : quel goût a la chair humaine ? Les lecteurs de Rivarol qui sont des gourmets, à l’instar d’Hannibal Lecter, connaissent la réponse. Entre le goût de la viande de bœuf et le gibier. Bon, ceci dit, méfions nous. Bien que les animateurs de cette émission aient jurés leurs grands dieux qu’il ne s’agissait pas d’un canular, le passé nous amène à être circonspects. Ils avaient organisé, il y a quelques années, un jeu plein de bon goût : il s’agissait pour plusieurs candidats à une transplantation de rein de remporter le jackpot. Tout cela n’était en fait qu’une vaste plaisanterie, d’un goût quelque peu douteux…

 

La Corée pleure son Cher Leader

 

La disparition de Kim Jong Il a entrainé des scènes d’hystérie collectives assez stupéfiantes. Des foules entières en pleurs. Des femmes se jetant à terre et martelant le sol de désespoir. Quand on examine attentivement les photos, on ne voit aucune larme couler sur des visages qui semblent pourtant ravagés par la douleur. En fait, il y a une explication à cela. Les Coréens pratiquent le système, que connaissent d’autres cultures, des pleureuses. La coutume exige que les proches du défunt expriment leur douleur de façon théâtrale. A telle enseigne que certaines familles font appel à des pleureuses professionnelles…

 

Mein Führer, mein Führer !

 

Les Britanniques ont, personne ne l’ignore, une propension à l’extravagance. On se souvient du prince Andrew qui avait été photographié dans une soirée arrosée en uniforme SS. On se souvient aussi de Max Mosley, le président tout puissant de la Fédération internationale de sport automobile, par ailleurs fils d’Oswald Mosley, chef de la British Union of Fascists, dans les années quarante. Max Mosley avait été photographié dans une soirée un peu originale. Habillé d’un pyjama de déporté, il se faisait fouetter par une « chienne de Buchenwald », en uniforme, comme il se doit. Bernie Ecclestone, le grand argentier de la formule 1, et ami très proche de Mosley, avait quant à lui déclaré au Times, en juillet 2009 :"C'est terrible de dire ca je suppose, mais [...] (Hitler) était en mesure de commander beaucoup de gens capables de faire le boulot" et "Si vous regardez la démocratie, elle n'a pas fait beaucoup de bien à de nombreux pays, y compris la Grande Bretagne".:

 

Voici que Aidan Burley, député conservateur au pays de Sa Majesté en remet une louche. C’était le 3 décembre dernier, à « La Fondue », un restaurant de Val Thorens (Savoie). Sa joyeuse tablée a entonné des chants hitlériens, et l’un des convives était même déguisé en officier SS, saluant à tout va, le bras levé. On apercevait sur une vidéo qui, depuis, a été retirée de You Tube, les participants chanter : « Mein Führer !, mein Führer !, Himmler ! Himmler ! Eichmann ! Eichmann ! » et l’un d’eux porter un toast au IIIème Reich. Enfin ils s’en sont pris à un serveur du restaurant, lui reprochant « d’insulter le Reich et d’être français. » Du coup, ça chauffe quelque peu pour l’élu qui vient de se faire retirer sa fonction de chargé de mission auprès du secrétaire d’Etat aux Transports britanniques.

 

Ils sont vraiment amusants, ces Britanniques …

 

Mgr Barbarin, contre l’exclusion

 

Le cardinal Philippe Barbarin, 61 ans, archevêque de Lyon et primat des Gaules depuis 2002, s’en prend au FN. Le député UMP Etienne Pinte et le prêtre Jacques Turck sortent fin janvier un livre dont le titre est :’Extrême droite : pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire. » Mgr Barbarin approuve : « Oui, c’est très clair. Dans la Bible, il y a partout l’étranger. M. Le Pen disait : ‘Je préfère ma fille à ma nièce, ma nièce à ma cousine, ma cousine à ma voisine’ : c’est la logique de l’exclusion ; éloignez de moi ceux qui m’intéressent moins ou pas du tout ! La Bible, elle, est inclusive. Elle dit toujours : ‘Quand tu fais ceci ou cela, prends ta femme, tes enfants … et l’étranger qui vit avec toi. » Soit, total respect. Dans l’Etat nationaliste, nous ne nous conduirons pas de façon inhumaine comme le faisait Pinochet, au Chili,en rassemblant ses opposants dans des stades. Nous rassemblerons les « sans-papiers » à l’évêché de Lyon, avant de les expulser. Nul doute qu’ils y seront bien accueillis par Mgr Barbarin…

 

Accident mortel en Israël : De quoi se mêle Carla Sarkozy ?

 

Fin septembre, Lee Zitouni, une israélienne de 25 ans, était morte à Tel Aviv après avoir été heurtée par un puissant véhicule dont les deux occupants avaient précipitamment regagné la France le jour même, suscitant une vive émotion en Israël. Cette affaire est évidemment révoltante. Mais de quoi se mêle Carla Sarkozy qui a fait porter par l’ambassadeur de France une lettre à la famille Zitouni pour s’associer à leur douleur et expliquer que « les autorités judiciaires françaises font le maximum pour que les investigations demandées soient effectuées sans délai, en liaison constante avec les autorités israéliennes. » ? Un communiqué de l’Ambassade précise : « Sachant la très grande et très légitime émotion que ce drame suscite, le Président de la République avait déjà donné les instructions les plus claires pour que les procédures d’entraide judiciaire en France soient mises en œuvre de façon prioritaire et que toute requête israélienne soit traitée avec la plus grande célérité. » On aimerait que les enquêtes concernant des policiers français qui se font tirer comme des lapins soient menées avec la même célérité et la même détermination…

15:28 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 30 décembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

2924130059.jpgLa chronique de Robert Spieler

Publiée dans Rivarol

(n°3027, du 22 décembre 2011)

 

Cinq mille personnes ont participéle 11 décembre, à Paris, à la manifestation de Civitas, menée par son secrétaire général, Alain Escada, contre la christianophobie, pour protester contre les spectacles blasphématoires subventionnés par l’Etat, et demander réparation.

 

Mais que viennent faire les chiites, aux côtés des catholiques ?

 

Une délégation musulmane chiite était présente, menée par Yahia Gouasmi, président du centre Zahra. Penchons nous sur cette curieuse présence. Installé dans la banlieue de Dunkerque, le centre Zahra France est une association musulmane chiite fondée en 2005. Son objectif affirmé est de faire « connaître le message de l’islam. » Il y aurait entre 800.000 et un million de chiites en France, et le centre Zahra prétend être l’organisation la plus active, dont « la vocation première est de faire connaître le message de paix et d’amour de l’islam à travers le regard du prophète et de sa famille. » Elle prétend assurer « l’unité nationale ( ? ) des chiites de France et l’ordonnance du convenable ainsi que l’interdiction du blâmable » L’ordonnance du convenable et l’interdiction du blâmable… Ca va, vous avez compris ? Mais Yiaha Gouasmi a d’autres cordes à son arc. Il est aussi président du Parti Anti-Sioniste et fut présent aux côtés de Dieudonné, lors des élections européennes en région Ile-de-France. Une journée fut consacrée, en juillet 2008, à un étonnant « Appel à l’initiation stratégique amicale entre judaïsme et islam contre sionisme. » Etaient présents : Dieudonné, mais aussi Mohamed Latrèche, le président du Parti des Musulmans de France. Un mois plus tard, on y croisait Kémi Séba, un extrémiste noir dont le mouvement, la Tribu Ka, avait été dissous pour « incitation à la haine raciale » et « antisémitisme. » Kémi Séba s’est depuis converti à l’islam et s’est installé en Afrique. Il dirige le Mouvement des Damnés de l’Impérialisme (MDI) et se singularise par ses provocations et ses déclarations de sympathie pour le Hezbollah. On aura aussi noté, il y a un an, l’étonnante présence d’un rabbin antisioniste. Quant à Jean-Marie Le Pen, il avait aussi fait son petit tour à l’occasion du 30ème anniversaire de la Révolution islamique iranienne. Il est d’ailleurs plus que probable que l’Iran finance le centre Zahra.

 

Un curieux personnage, Yiaha Gouasmi. Le leader du Parti Anti Sioniste entend « éradiquer toutes les formes de sionisme dans la Nation », « libérer l’Etat, le gouvernement et les médias de la mainmise sioniste » et « redonner le pouvoir à la France et aux Français. » Tout un programme. Mais je repose la question : que viennent faire des islamistes aux côtés des catholiques proches de la Tradition? Ce n’est évidemment pas la faute, on l’espère en tout cas, de Civitas si ces curieux oiseaux s’étaient glissés dans la manifestation…

 

Christine Boutin, elle nous manquait…

 

Christine Boutin me manquait terriblement depuis la semaine dernière. Mais, Dieu merci, la revoilà. A propos de la manifestation de Civitas. La présidente du très archi-groupusculaire Parti Chrétien Démocrate vient de déclarer sur France Inter : « Il ne faut pas laisser simplement les minorités intégristes s’exprimer sur le sujet. Les catholiques ne sont pas des extrémistes, des intégristes. Nous sommes une religion de l’amour et de la paix » (exactement ce que déclare au sujet de l’islam le leader chiite Gouasmi). Interrogée sur les manifestations anti-blasphèmes, notre pétroleuse tendance catholique déclare : « Je ne les soutiens pas, je les condamne. »

 

Mais cette pauvre Christine Boutin est folle de rage. Pas contre les blasphémateurs, non, non. Contre l’Elysée et l’UMP qui bloquent, parait-il ses parrainages. Car pour ceux qui l’ignoraient, elle est candidate à l’élection présidentielle. Enfin, elle aimerait l’être car elle a des choses à dire. Mais, déclare-t-elle, elle va se battre : « Je suis en guerre. Je ne pouvais pas imaginer qu’en France on pouvait kidnapper la démocratie. La démocratie cadenassée en France, jamais je ne l’accepterais. » Il était temps que la pauvre chérie se rende compte que nous vivions, en France dans une démocratie totalitaire. En attendant, elle menace : « Je vais débloquer une bombe atomique. » Une bombe atomique… Le journaliste lui demande : « Quelle bombe atomique, où, quand, comment ? » Christine Boutin, les yeux hallucinés, écarquillés de fureur, répond : « Une bombe atomique ». Les amis, on n’a pas fini de rire avec uneoiselle pareille. Comme promis, je vous tiens au courant, d’heure en heure, de ses émotions…

 

Elie Semoun et Dieudonné, c’est reparti

 

Elie Semoun et Dieudonné avaient fonctionné en duo pendant quelques années, avant qu’ils ne se fâchent à mort. Il est vrai que l’humour antisioniste de Dieudonné n’était pas pour plaire à Semoun. Les voici repartis dans le registre de la confrontation artistique. Elie Semoun projette de tourner une comédie sur le Front National. Il s’explique : « J’ai envie de parler de ce sujet. Un juif interprétant un militant de ce parti, à la base, je trouve ça drôle. J’ai écrit le scénario et j’espère tourner le film cet été. » Commentaire amusant d’Axel sur Fdesouche « En tant que grand amateur de pot-au-feu, j’apprécie qu’il nous mijote un gros navet. » Quant à Dieudonné, il s’apprête à sortir prochainement un film (disponible par abonnement sur son site), sobrement intitulé « L’antisémite ». Que le plus drôle gagne…

 

La descente aux enfers de Villepin

 

L’ancien premier Ministre, Dominique de Villepin, a annoncé sa décision d’être candidat à l’élection présidentielle. Une folie, qui s’explique sans doute, notamment, par sa rage d’avoir été menacé par Sarkozy d’être « pendu à un croc de boucher », dans l’affaire Clearstream. La ministre Nadine Morano n’a pas tort quand elle affirme : « Dominique de Villepin est un homme seul, sans moyens financiers, sans mouvement politique », l’encourageant à renoncer à sa candidature. Quant au ministre de l’Education nationale, Luc Châtel, il surnomme cruellement « République solitaire » le mouvement présidé par Villepin, « République solidaire ». Il est pathétique de constater comment un homme qui fut puissant, entouré, admiré, a été lâché par presque tous ses anciens amis. On mesure aussi, là, la terrible puissance du Système, capable d’offrir prébendes, honneurs, titres, ministères à ceux qu’il veut acheter.

 

La plupart de ses soutiens parlementaires ont abandonné Villepin, pour rejoindre Sarkozy. Son ex-directeur de cabinet, Bruno Le Maire, est entré au gouvernement. Georges Tronc l’a lâché en mars 2010 pour devenir secrétaire d’Etat à la fonction publique (depuis, il a eu quelques soucis liés à des harcèlements sexuels). Hervé Mariton a pris, lui aussi,ses distances. Et puis, la porte-parole et cheville ouvrière du mouvement, Marie-Anne Montchamp, n’a su résister à la tentation d’entrer en novembre 2010 au gouvernement, à un poste des plus inexistants : secrétaire d’Etat aux solidarités. Le nouveau porte-parole de République solidaire, Daniel Guarrigue, démissionne à son tour de ses fonctions et du mouvement, quelques temps plus tard. Puis c’est le tour de Chantal Bockel, sa dernière porte-parole de quitter République solidaire, peu de temps après le député Jacques Le Guen. Une descente aux enfers… Rien ne dit, au demeurant, que Dominique de Villepin obtiendra ses 500 parrainages. Sic transit gloria mundi… (ainsi passe la gloire du monde)

 

Les pseudo préfets se goinfrent d’importance

 

Des dizaines de hauts fonctionnaires ont le titre de préfet alors qu’ils ne le sont pas. Ils touchent, en plus de leurs divers émoluments une confortable retraite de préfet de 4000 euros par mois. Parmi ceux-ci, citons les députés et anciens ministres de François Mitterrand, Michel Vauzelle, 66 ans et Michel Delebarre. Ils avaient été nommés de manière discrétionnaire, par le président Mitterrand. J’ai bien connu, à Strasbourg, J.C. P., qui fut adjoint au maire socialiste de Catherine Trautmann, avant de s’opposer violemment à elle. Il me raconta avoir demandé à Michel Rocard, dont il était le chef de cabinet, la veille où le premier ministre quittait ses fonctions, de le nommer préfet. Rocard accepta. Il n’exerça évidemment jamais cette fonction mais se retrouve aujourd’hui être un retraité heureux…

 

Delebarre, quant à lui, perçoit une pension mensuelle de pseudo-préfet de 4000 euros bruts, plus 15.124 euros d’élu, sans compter une indemnité forfaitaire de frais de mandat de député de 6000 euros nets. Une fois retraité, Delebarre aura un modeste pactole de 12.000 euros mensuels. De quoi vivre honnêtement. Rappelons que selon l’Insee, le montant brut des pensions en France s’élevait, en 2009, à 1.196 euros par mois… Au fait, pour votre information… Michel Delebarre a abandonné son mandat de député en septembre 2011. Pour se faire élire sénateur … et la goinfrerie continue…

 

Mazel Tov ! Aliot en Israël

 

C’est le site israélien francophone JSSNews qui nous le révèle. On commence à en savoir un petit peu plus sur les objectifs du voyage de Louis Aliot, secrétaire général du FN et compagnon de Marine Le Pen, en Israël. Il était, en fait, accompagné d’un personnage quelque peu bizarre, Michel Thooris, jeune juif de 31 ans, que nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer dans Rivarol. Il fut membre du Syndicat National des Policiers en Tenue, puis membre d’Action Police CFTC, développant un discours plutôt radical, puisqu’il avait appelé, lors des émeutes en 2005, à une intervention immédiate de l’armée dans les banlieues. En 2007, il s’était présenté aux élections législatives de Paris sous l’étiquette des plus bizarres du Parti Anarchiste Révolutionnaire. Il s’est, par le passé, vanté de connaître le Vice-ministre des Affaires Etrangères Dany Ayalon et a affirmé être prochedu parti nationaliste israélien (entendez en langage politiquement correct, d’extrême-droite) Yisrael Beitenu d’Avigdor Liebermann, celui auprès de qui le premier ministre Netanyahu passe pour un modéré. Il affirme être « Juif selon la halacha », c'est-à-dire la loi juive, tout en n’étant pas pratiquant. Il a un lien commun avec Louis Aliot : Sa famille serait originaire de Tlemcen en Algérie, tout comme le grand-père d’Aliot, lui aussi juif de Tlemcen. Aliot n’est cependant pas de confession juive.

 

Revenons aux objectifs de ce voyage. Selon des informations révélées par des membres de la Ligue de défense juive en France, dont Thooris est très proche, l’objectif était de présenter Thooris comme candidat de la 8ème circonscription des Français de l’étranger, celle où Israël représente le plus grand nombre de votants. Cette circonscription comprend les électeurs français résidant en Israël, bien sûr, mais aussi au Vatican, en Italie, à Chypre, en Grèce, en Turquie, à Saint-Marin et à Malte. L’information a été confirmée par le porte-parole du Front national, Alain Vizier.

 

Du coup, les autres candidats juifs dans cette circonscription se déchaînent. Edward Amiach a déclaré : « Sans le maquillage de ‘jeune dame’ de Marine Le Pen, le FN est le même que sous l’ère Jean-Marie. On y retrouve d’ailleurs toujours les mêmes Chatillon, Gollnisch et Aliot, des vrais antisémites notoires (mais où est-il allé chercher cela ?). C’est un vrai danger pour les Juifs. » Quant à Gil Taïeb, il lance un vibrant appel (les appels sont toujours vibrants ; je ne sais pas si vous l’avez remarqué) : « Pas une voix juive ne doit aller aux extrémistes bruns ni aux anti-sionistes verts. » C’est vraiment trop injuste… Mais que faut-il que Marine Le Penfasse encore pour devenir persona grata en Israël ? Je l’ai dit dans une récente chronique. Il faut qu’elle tue le père, qu’elle expulse du mouvement les quelques nationalistes qui y restent. Qu’elle se couche, encore et encore, et encore davantage. Et cela ne suffira pas. Alors, n’est-il pas grand temps d’arrêter ces reptations ?

 

Les nationalistes français et européens ont-ils à quémander à Israël le droit de défendre leur identité française et européenne ? Non, mais, on rêve !

 

Signatures de Marine Le Pen : encore des soucis

 

Le courageux maire de Sardan, dans le Gard, avait annoncé son intention de donner son parrainage à Marine Le Pen. Il avait même poussé l’audace jusqu’à écrire à ses 250 administrés pour les en informer. Conséquence : le conseil municipal vient de démissionner en bloc. Ce dernier ne lui reproche pas tant sa signature, du moins l’affirment-ils, que sa « gestion totalitaire et autoritaire » de la commune. Les conseillers municipaux ont saisi le Ministère de l’Intérieur, lui demandant de destituer le maire, Philippe Chagnolleau et d’organiser de nouvelles élections. Quand je vous le disais… Marine le Pen a du souci à se faire…

 

Le prochain numéro de Rivarol sortira

le vendredi 6 janvier 2012...

10:49 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 19 décembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

n°3026 du 16 décembre 2011

 

On se souvient de ce retraité de 71 ans, blogueur à ses heures et alsacien de surcroît, qui avait posté en juillet sur son blog un texte intitulé « La Martine de Lille ». Il n’y allait pas de main morte. Francis Neri imputait à Martine Aubry d’être alcoolique, homosexuelle et proche des milieux islamistes. Quant à son mari, Jean-Louis Brochen, il était présenté comme un avocat « défenseur des provocateurs salafistes et communautaristes. » Rien de moins…

 

Martine Aubry et l’alcoolisme

 

Le couple avait assigné le retraité strasbourgeois pour diffamation et atteinte à la vie privée, réclamant chacun 500 euros de dommages et intérêts et la suppression du texte litigieux. On s’attendait à ce que le blogueur fût lourdement condamné. Pas du tout. Le jugement de la 17ème chambre civile du tribunal est assez stupéfiant. Il rappelle que les passages incriminés imputaient notamment à Martine Aubry des « problèmes d’alcoolisme » et d’avoir effectué trois cures de désintoxication. Et il précise : « Ces faits sont précis, mais le défendeur (notre retraité) soutient à juste titre qu’ils ne portent pas atteinte à l’honneur ou à la considération. » Le tribunal se sent obligé de préciser que « l’alcoolisme se définit comme un abus de boissons alcooliques (c’était important de le préciser pour ceux qui l’ignoraient) déterminant un ensemble de troubles. Cet état est considéré comme une maladie et évoqué comme tel dans l’article… » Par conséquent, le tribunal a jugé que ces propos « relatifs à un état pathologique ne sont pas diffamatoires. » En revanche, « l’évocation par insinuation de l’homosexualité réelle (sic) ou supposée, de Martine Aubry, porte atteinte à sa vie privée », a jugé le tribunal, accordant sur ce point un euro de dommages et intérêts à la maire de Lille. Quant à son mari, la 17ème chambre du TGI de Paris, il a été débouté. Motif : « Les propos du blogueur n’étaient pas diffamatoires à l’encontre de Jean-Louis Brochen, mais ‘l’expression d’un jugement de valeur’. » Eh bien, dites donc…

 

Les francs-maçons s’entretuent

 

Le 3 décembre, se tenait la Tenue Annuelle Solennelle de la Grande Loge Nationale de France (GLNF), à Levallois-Perret. C’est au cri de « Démission ! », « Voyou ! » qu’a été accueilli le Grand Maître très contesté, l’avocat François Stifani. Allez sur youtube regarder cette vidéo amusante où Stifani pleurniche lors de son intervention : « Pourquoi autant de violence ? Pourquoi autant de calomnies ? Je n’ai jamais voulu, mes Frères, penser que j’étais dans le vrai, et les autres dans le faux. » « Si, si ! », réplique l’assistance. Et le Grand Maître de poursuivre : « Pourquoi toutes ces attaques ? J’ai sûrement commis des erreurs. » « Oui, oui », réplique la salle, et l’on entend fuser les mots d’oiseau et « Menteur ! » Les leaders de la contestation évoquent « une crise sans précédent, qui tient essentiellement à la personnalité de François Stifani, à la démesure de son ego, ses comportements despotiques, son ambition de vouloir jouer un rôle dans la politique française… »

 

Les délégations africaines (on sait que les Africains sont friands de singeries en tablier), encadrées par les CRS, furent accueillies par des cris : « Les valises, les valises ! » Les présidents africains Sassou N’Guesso et Ali Bongo avaient prudemment boudé la cérémonie.

 

Mais pourquoi tant de haine ? Beaucoup de dignitaires et de Grands Maîtres provinciaux lui reprochent un mode de gouvernance trop personnel, bref, de se comporter en tyranneau, et aussi l’opacité des comptes et des décisions. Certains ne sont pas loin de le soupçonner d’ « avoir tapé dans la caisse ». Autre motif de fureur : Stifani n’avait rien trouvé de plus intelligent que de déclarer qu’il mettait les 43.000 membres de son obédience à la disposition de Nicolas Sarkozy, en vue de sa réélection… On a beau faire partie d’une obédience connue pour son affairisme, on n’en a pas moins des convictions. Alain Juillet, ancien numéro 2 de la DGSE, et principal opposant de Stifani nous explique sans rire : « La franc-maçonnerie repose sur la fraternité. » En attendant, un administrateur judiciaire a été nommé par la cour d’appel de Paris pour gérer les affaires de l’organisation, après la démission de son conseil d’administration… Qu’est-ce qu’ils sont drôles, ces clowns en tablier !

 

Il est méprisable de mépriser le Peuple

 

Dominique Martin est le responsable des parrainages d’élus dans le cadre de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. L’hebdomadaire Minute nous révèle que Marine Le Pen approche les 400 promesses de signatures (Carl Lang en est, à ce compte, à près de 1000…). Il déclare qu’il est le seul à connaître le vrai chiffre : « Même Marine ne sait pas les chiffres exacts et nous refusons par principe de communiquer sur ce sujet… ! » Je ne connais pas Dominique Martin, mais j’aimerais bien le connaître. Ca m’a l’air d’être un grand spécialiste de la communication et de la propagande. Dans le registre pataphysicien : Alfred Jarry et le roi Ubu… Il développe auprès des militants du FN sa théorie de la propagande dans un enregistrement hilarant, si l’on peut dire, à écouter sur le blog La Flamme. Cela date de 2007, où il est candidat à une élection. Il met les moyens : un cd (en chanson) à sa gloire et surtout, un sublime commentaire. Son antienne : il faut faire démagogique. Ecoutons ce génie de la com : « Y a un mois, moi, j’ai fait le repas des anciens, c’est 600 personnes à Cluses. Deux heures de temps. ‘Et comment ça va René ?, Et comment va Marcel ?’ » Commentaire de Dominique Martin : « Et bien démago, puisque j’y suis allé avec trois de mes quatre enfants. Ca, ca le fait, ils aiment. » Et puis… « La semaine d’après, je suis allé à la paëlla des Portugais. Ca vote aussi. Mais je ne suis pas passé par l’entrée là, j’ai été encore plus démago. Parce que les Portugais ils font tout à la main, roulé sous les aisselles. Je suis passé par l’arrière, dans les cuisines, voir les petites mains. Et rentré dans la salle. Ding-dong, vous sonnez, et la porte s’ouvre, c’est : « Là, là, viens voir qui c’est qui est là, c’est Monsieur Martin. » Ne dites pas que c’est pas beau ça, que c’est pas profond ? Mais ne partez pas tout de suite : une finale grandiose ! Il explique qu’il convient de faire les sonnettes ; mais attention, pas n’importe comment ! Voici la recette du chef : « A la porte maximum une minute trente. Et pareil, démago à mort. Comme elle est jolie cette petite fille, et ce petit chat, comment il s’appelle ? » Il est mignon, Dominique Martin, mais à mon avis, avec un tel oiseau, Marine Le Pen a du souci à se faire…

 

Bougrab accusée de « haute trahison »

 

Dans une interview au Parisien, Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à la Jeunesse, s’inquiétait du succès électoral des partis islamistes dans les pays arabes. S’exprimant à titre personnel, en tant que « femme d’origine arabe », elle a déclaré que la notion d’ « islamisme modéré » défendu par le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, était une absurdité (certes, ce n’est pas le terme exact qu’elle a utilisé, mais cela y ressemble, en langage diplomatique). Elle a notamment évoqué le sort des femmes en terre d’islam. Du coup, Jean-Paul Faugère, le directeur de cabinet de François Fillon, s’est fendu d’un coup de fil rageur, lui reprochant de remettre en cause la politique étrangère de la France (copilotée, comme chacun le sait, par B.H. Lévy), allant jusqu’à l’accuser de « haute trahison ».

 

En attendant, 76% des Français pensent que « l’islam progresse trop en France », et 66% pensent qu’il y a « trop d’immigrés en France ». Ils ne sont plus que 14% à penser que l’Etat devrait aider à financer la construction des mosquées. Et 79% pensent qu’ « il y a trop d’assistanat et que beaucoup de gens abusent des aides sociales. » Etonnant, n’est-ce pas ?

 

Mais, pas d’inquiétude. Les collabos (vous savez, ceux qui se feront égorger les premiers quand les hordes déferleront) fonctionnent à plein régime. La Cour administrative de Nancy vient de condamner la commune de Saint-Ruffine, en Moselle, pour nuisances sonores. Un couple qui habite l’ancien presbytère, à côté de l’église avait poursuivi la commune pour faire taire les cloches entre 20h et 8h. La commune a été condamnée à lui verser 1.500 euros de dommages et intérêts. Certes, 250 familles, sur 270 avaient signé la pétition pour le maintien des cloches. Mais la démocratie totalitaire, c’est çà… Remarque de bon sens d’un habitant de Saint-Ruffine : « Si l’on achète près d’une voie ferrée, va-t-on demander aux trains d’arrêter de passer ? » Et l’on pourrait rajouter : Si l’on achète un gite à la campagne, va-t-on interdire aux vaches de meugler, aux moutons debêler, auxoiseaux de pépier,aux hiboux de hululer,aux cigales de striduler et aux crétins de crétiner ?

 

Mais ce n’est pas fini, pour ce qui concerne la course au prix Nobel de la connerie. Après de nombreuses années de présence dans la galerie marchande du Chesnay (78), le santonnier d’Aubagne « les 2 Provençales » a reçu une lettre de la zone commerciale Parly 2 lui disant : « Le Centre ne souhaite pas renouveler le décor de la crèche panoramique ainsi que votre stand de santons. » Nous avons appelé les responsables de Parly 2 pour avoir une explication. Réponse : « Cela ne correspond pas à l’image du Centre Commercial ». Ils veulent s’enrichir sur l’image de Noël, sans en accepter la signification, tant est grande la crainte de déplaire aux musulmans ? Ils veulent avoir le beurre et l’argent du beurre ?, Eh bien, qu’ils aillent au diable. Nous irons acheter nos cadeaux, là où trôneront les symboles de ce qui est un des socles de l’identité européenne.

 

Christine Boutin, une pauvre chérie

 

Christine Boutin, présidente du fantomatique Parti Chrétien-Démocrate, fait partie de ma ménagerie dans lesquels j’ai enfermé les personnages les plus improbables, les plus bizarres et les plus cinglés. J’ai promis à mes lecteurs de les tenir informés, d’heure en heure, de ses émois. Je tiens à tenir parole. Lors du Grand Journal de Canal+ du 24 novembre, Christine Boutin s’est déclarée favorable au droit de vote des étrangers, expliquant : « Ces personnes sont là depuis très longtemps, paient des impôts, participent à la richesse du pays. (Mais où est-elle allée chercher ça ?) Je trouve que la situation actuelle n’est pas normale. »Elle se pose cependant courageusement la question : « Est-ce le moment de la traiter ? », pour répondre qu’il y a des sujets plus urgents, liés à la crise. Ce n’est pas du courage, c’est de l’héroïsme… Christine Boutin, qui a l’ambition de se présenter à l’élection présidentielle, encore qu’elle rame considérablement pour engranger les signatures, a la prétention d’être une grande stratège, doublée d’une analyste politique de très grande envergure. Elle l’affirme sans ambiguïté dans Valeurs actuelles : « Ce n’est pas à Sarkozy que je vais voler des voix, c’est à Marine Le Pen. » Elle est cependant sévère avec la droite version UMP : « L’UMP met tout en œuvre pour étouffer ma candidature. Cette semaine, Jean-François Copé a réuni les cadres du parti pour leur indiquer qu’il fallait parrainer exclusivement le candidat de l’UMP. Je ne pouvais pas imaginer qu’un parti républicain et démocrate puisse avoir de telles pratiques ; je trouve cela scandaleux. L’UMP refuse l’expression diverse. Ce parti cadenasse la démocratie. » Pauvre chérie ! Se faire traiter ainsi, elle qui apporte un rayon de soleil dans ce monde de brutes qu’est la politique. Elle se plaint amèrement. Elle n’a que 150 signatures, alors qu’en 2002, elle en avait 700 et déclare que « c’est inquiétant ». Alors, va-elle s’en prendre à l’UMP et à Sarkozy ? Mais pas du tout ! Elle explique : « Je porte des propositions concrètes, et après le premier tour, je discuterai avec le candidat de la droite républicaine qui sera présent au second tour en toute transparence. » Après avoir déclaré au sujet de Sarkozy et du mariage homosexuel : « Il n’a pas d’exigences anthropologiques suffisamment importantes pour pouvoir résister aux lobbies qui l’entourent. Nicolas Sarkozy pense à sa personne, pas à ses idées. Il raisonne en parts de marché. Il acceptera de légaliser le mariage homosexuel s’il croit que c’est une part de marché. » Mais que ne ferait pas Christine Boutin pour obtenir un tout petit poste de sous-ministre ?

 

Chaque vendredi, achetez Rivarol chez votre marchand de journaux : 3,50 €

 

Le blog de Robert Spieler cliquez là

17:48 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 12 décembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

2924130059.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

N°3025, du 9 décembre 2011

 

Très intéressante émission de France 3, mercredi 30 novembre, à 20h 35 (vous la retrouverez sur internet). Son titre : « Le diable de la République ». Elle raconte de façon fort objective l’histoire du Front national. Beaucoup croient, y compris au FN, que c’est Jean-Marie Le Pen qui a fondé son mouvement. Rien de plus faux. Ce sont les dirigeants d’Ordre Nouveau, dont son chef charismatique Alain Robert (qui finira mal : conseiller général du RPR), François Brigneau et Roland Gaucher qui eurent l’idée de créer un Front national qui permettrait de fédérer les énergies nationalistes et d’élargir le socle d’Ordre Nouveau, qui restait une organisation regroupant essentiellement des jeunes. Mais il fallait trouver une « potiche » présentable qui acceptât d’en assurer la présidence. Et on alla chercher Le Pen qui ne représentait plus rien, politiquement, mais qui avait une certaine notoriété, liée au poujadisme et à la campagne présidentielle de Tixier Vignancour. La composante des amis de Le Pen ne pesait pas lourd au FN, alors qu’Ordre Nouveau dominait totalement la nouvelle organisation. Catastrophe : suite à un gigantesque meeting d’Ordre Nouveau, le 21 juin 1973, à la Mutualité, destiné à montrer la force de cette composante au sein du FN, de violents affrontements eurent lieu avec la Ligue communiste dirigée par Alain Krivine, entraînant la dissolution des deux organisations. Le Pen en profita pour prendre la main, entraînant le d épart de la plupart des fidèles d’O.N., dont votre serviteur, qui créèrent le Parti des Forces Nouvelles (PFN), qui fut durant près de 10 ans le rival (bien plus dynamique) du FN.

 

L’histoire du Front national

 

On connaît la suite de l’aventure. On pourra voir des interviews de François Brigneau, Carl Lang, Bruno Mégret, Pierre Vial et bien d’autres. Relevons cette perle, signée Michel Rocard : « Hitler fut un élu du suffrage universel. » Des propos similaires valurent à Le Pen d’être traîné devant les tribunaux et condamné. Le Pen déclare : « Depuis de nombreuses années, je vois qu’on nous affublés de la tunique du diable. » Roger Holeindre lui réplique : « Je ne veux pas être dédiabolisé ». On reverra avec grand intérêt un extrait du discours de Le Pen sur la dalle d’Argenteuil, où il déclarait, s’adressant aux « Jeunes » : « Si certains veulent vous karchériser pour vous exclure, nous voulons, nous, vous exclure de ces ghettos de banlieue, où les politiciens vous ont parqués pour vous traiter de racaille par la suite. » Cris de quelques « Jeunes » présents : « Cochon ! » Commentaire des plus pertinents du journaliste présentant l’émission : « Déboussolés par la stratégie de Nicolas Sarkozy et par les divagations de Le Pen, qui s’égare dans la conquête du vote arabe des cités, que Sarkozy voulait karchériser, les électeurs votent Sarkozy. Le Pen est battu sur son propre terrain… »

 

Relevons ce propos de Roger Holeindre : « Je pense que Jean-Marie Le Pen a favorisé sa fille parce qu’elle s’appelle Le Pen, c’est tout » ; et puis Carl Lang : « Dans sa psychologie, le FN, c’est lui. On n’est plus dans le domaine du Front national, on est dans le domaine du Front familial ». Et puis, pour la bonne bouche, cette phrase d’une grande profondeur de Marine Le Pen : « Que nous soyons homosexuels, juifs, musulmans, noirs, blancs, nous sommes tous français. » Amen.

 

FN : les dérives continuent

 

L’avocat franc-maçon Gilbert Collard est le président du comité de soutien de Marine Le Pen à l’election présidentielle. Lisez ses propos, tenus il y a quelques jours sur France 2. Il déclare que l’on pouvait rejoindre Marine Le Pen « sans épouser les idées du Front national ». « J’ai pour rôle d’amener le maximum d’hommes et de femmes à Marine, pas forcément au Front, parce qu’on peut rejoindre Marine Le Pen sans pour autant épouser les idées du Front national. » Il prend pour exemple la peine de mort : « Je suis contre, je suis tout à fait opposé (…), donc je me sens plus à l’aise au comité qu’au parti. » Selon Gilbert Collard, « il n’y a pas d’incompatibilité entre le fait de rejoindre Marine et le fait de défendre les Droits de l’Homme. » Et Jean-Marie Le Pen, dans tout ce salmigondis ? « Il est comme mon père, Jean-Marie Le Pen (…) parfois on se querelle avec beaucoup de respect, parce que je vois en lui l’image d’un père avec lequel je ne me suis jamais entendu. » Et ses petites phrases ? « Je l’ai toujours dit, je ne suis jamais arrivé à comprendre… Ces petites phrases, moi je les condamne », a-t-il conclu. Si vous voulez mieux faire connaissance de Gilbert Collard, rendez vous sur son site gilbertcollard-leblog.com. Dans la rubrique « les liens », pas de renvoi vers le site de Marine Le Pen, mais un renvoi vers le parti radical de Jean-Louis Borloo… A votre avis, ce cirque va-t-il encore durer longtemps avant que Jean-Marie Le Pen ne commence à s’énerver ?

 

Marine Le Pen a du souci à se faire

 

Malgré sa médiatisation, le fait est, relevé par tous les observateurs, que sa campagne ne décolle pas. Son discours et la présentation de son programme, lors de la récente convention organisée par Marine Le Pen, où son père brillait par son absence, ont semé la consternation chez un grand nombre de participants. C’était, à les écouter, « nul ». La recherche de signatures se révèle plus que difficile. La faute, bien sûr, au fait que les maires qui signeront verront leurs noms étalés sur la place publique. La faute aussi à l’affaiblissement considérable du mouvement, suite au départ de nombre de ses meilleurs cadres et à une démobilisation générale. La faute aux purges successives qui ont fini par purger le potentiel de signatures et de relais locaux. Sans véritables relais locaux talentueux, comment faire ? C’est l’énergie et le talent d’organisateur de Carl Lang qui avaient sauvés Le Pen lors des précédentes Présidentielles. Carl Lang est parti et sera le candidat de l’Union de la Droite Nationale. Plus rien à espérer non plus de l’UMP qui avait apporté un nombre conséquent de signatures, notamment corses, à Le Pen. Cette fois-ci, Sarkozy n’a aucun intérêt à une candidature de MLP. Son absence, qui serait au demeurant scandaleuse, apporterait à Sarkozy, au premier tour, de précieux pourcentages qui lui permettraient de creuser le fossé avec le résultat de François Hollande, créant ainsi la possibilité d’une dynamique victorieuse au second tour. Sarkozy sait que les sondages concernant Marine Le Pen, en baisse au demeurant, sont probablement surévalués. La faute, non pas vraiment à des manipulations volontaires, mais aux fameux « redressements » qu’effectuent les instituts de sondage par rapport aux données brutes. Les électeurs du FN, comme ceux du PC, « mentent » en effet aux sondeurs et ne livrent pas tous leurs intentions de vote. Les sondeurs le savent évidemment et « redressent » les résultats bruts en fonction d’élections précédentes. JMLP ayant été bien plus diabolisé que sa fille, il est fort à parier que les redressements effectués en fonction des élections précédentes surévaluent le résultat de Marine Le Pen.

 

Par ailleurs, il n’est pas exclu que des remous sérieux se produisent dans les prochaines semaines au sein du FN et de l’équipe de MLP. Plusieurs cadres de la campagne présidentielle, dont Paul-Marie Coûteaux, qui avait été présenté comme une prise de choix, viennent déjà de se retirer du dispositif. D’autres vont suivre.

 

La remontée de Nicolas Sarkozy, que l’on donnait pour mort il y a deux mois, risque d’être redoutable pour Marine Le Pen. Dès lors que celui-ci apparaîtra comme pouvant l’emporter sur François Hollande, le cauchemar du vote utile se profilera. Le vote utile est un tsunami contre lequel ni le talent, ni la détermination, ni l’argent ne peuvent rien. La probabilité est donc grande que le résultat de Marine Le Pen, au premier tour de l’élection présidentielle, soit inférieur à 15%, ce qui apparaîtrait comme une défaite majeure, avec les conséquences que l’on imagine au sein du Front national. Nous aurons droit à un remake du film « Règlements de comptes à Ok Corral », avec une différence cependant : les acteurs seront tous français et le tournage sera réalisé à Nanterre, au siège du FN, avec probablement quelques prises de vue à Montretout, au domicile de JMLP.…

 

Arno Klarsfeld commence à s’inquiéter

 

Le président franco-israélien en rollers de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, grand ami de Nicolas Sarkozy et surtout de Carla Bruni, commence sérieusement à s’inquiéter. Lui qui fut un pourfendeur émérite du racisme, enfin surtout de l’antisémitisme, et favorable à l’intégration des allogènes découvre qu’ « une vague fondamentaliste touche la France » car « une grande partie des Tunisiens de France a voté pour des listes fondamentalistes » lors des dernières élections tunisiennes. Du coup, il se déclare « hostile au droit de vote des étrangers », relevant très justement que le vote des étrangers non-communautaires est reconnu dans beaucoup moins de pays européens que la presse française et les socialistes ne veulent bien le dire. Cette possibilité n’est offerte que dans des petits pays, tels l’Irlande, les pays baltes ou scandinaves où n’existe pas une immigration aussi importante qu’en France. Au Royaume-Uni, seuls les membres du Commonwealth peuvent voter. En Allemagne ou en Italie, les non-communautaires ne le peuvent pas. L’ancien soldat de Tsahal, interrogé par le site Atlantico, relève que le vote islamiste de Tunisiens installés depuis de nombreuses années en France est la preuve que leur intégration n’a pas été une réussite. Rappelons que le même déclarait récemment au sujet du voile islamique : « C’est peut-être un signe de tradition. Moi, je trouve çà charmant et très joli. »

 

Soit. J’aimerais poser quelques questions à Arno Klarsfeld. A qui la faute ? Qu’il lise les livres d’Anne Kling, consacrés au CRIF et à la Licra, deux officines qui ont puissamment contribué à l’invasion de la France. Cela ne l’empêche pas, tous les ans de se rendre au dîner du CRIF. Deuxième question : qui a puissamment contribué au renversement du régime laïc de Ben Ali, pour le remplacer par un régime où les islamistes occupent une position majeure. Qui a installé les islamistes aux commandes de la Lybie. Qui, sinon Sarkozy ?

 

Mais n’attendons pas d’Arno Klarsfeld qu’il critique Sarkozy. Il déclare, ému : « J’ai une grande affection pour Nicolas Sarkozy. Je crois qu’il m’aime bien car il sait que je suis rationnel, gentil et raisonnable. » Quelle argument !

 

« Islamiste modéré », un mot vide de sens

 

Andrea Massari, chercheur à la Fondation Polemia (voir l’excellent site Polemia), a consacré un article fort intéressant à la novlangue actuellement pratiquée par les médias. Parmi ces mots : « Islamiste modéré » : une aberration pour qui connaît la réalité de l’islam et les préceptes du Coran. « Modérés » ou non, les islamistes ont tous, sans exception, pour objectif de rapprocher le droit de la charia, de minorer les femmes et de marginaliser, sinon d’éliminer les minorités chrétiennes.

 

Autre terme très à la mode dans l’hyper classe politico-médiatique : le « populisme » qui ne saurait être qu’extrémiste. Les médias de la superclasse mondiale ne cherchent pas à éclairer l’opinion. Ils cherchent à la formater. Cee ne sont pas des médias d’information, mais des médias de manipulation qui appliquent les commandements du discours dominant. Mais je n’apprends rien de neuf aux lecteurs de Rivarol…

 

DSK et Anne Sinclair s’installent-ils en Israël ?

 

Selon le site JSSNews qui est le premier média israélien francophone en termes d’audience, « depuis plusieurs jours les rumeurs de l’installation de Dominique Strauss-Kahn et d’Anne Sinclair en Israël se propagent. Certains le voyaient déjà à la tête de la Banque d’Israël. » Leur récent séjour en Israël chez leur ami Jean Frydmann, présenté comme un voyage de détente, aurait comme but de préparer l’installation définitive du couple en Israël. Il va nous manquer…

18:41 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook