Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 décembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 011.jpgPar Robert Spieler

Publié dans Rivarol

N°3024 du 2 décembre 2011

 

« C’est en tant que juif que j’ai participé à l’aventure politique en Libye, que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays (lequel, on sait pas. Silence dans les rangs !). » « Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif. », déclare Bernard-Henri Lévy lors de la première convention nationale organisée par le Crif, le Conseil représentatif des organisations juives de France.

 

Incroyable : On apprend que Bernard-Henri Lévy serait juif

 

On ignorait qu’il fût juif. Le Crif tenait, dimanche 20 novembre, sa convention nationale, sur le thème « Demain les Juifs de France », devant 800 personnes et de nombreux intellectuels, politologues, sociologues et chercheurs, déclare le site du Crif. Chercheurs en quoi ? On ne sait pas, et puis, aucune importance… BHL était présent, déclarant « Ce que je vous dis là, je l’ai dit à Tripoli, à Benghazi, devant des foules arabes. Je l’ai dit lors d’une allocution prononcée le 13 avril dernier sur la grand place de Benghazi devant 30.000 jeunes combattants représentatifs de toutes les tribus de Libye : « c’est en tant que juif que j’ai participé à l’aventure politique en Libye » . Merci de l’info…

 

Le général Cosgrove rentre dans la gueule des pétasses…

 

Le Major Général australien Peter Coscrovevient d’être interviewé par une radio au sujet d’un camp scout accueilli par l’armée australienne. La pétasse de service l’interroge. « Qu’allez-vous enseigner aux scouts sur votre base ? » Réponse : « Entre autres choses, le tir à l’arc, le tir à la carabine, le canoë et l’escalade » La pétasse insiste : « Le tir, vous ne trouvez pas ça irresponsable ? Admettez ; quand même, que le tir est une activité très dangereuse à enseigner aux enfants ! » Réponse calme du général : « Je ne vois pas pourquoi ; d’ailleurs il s’agit de scouts, donc d’adolescents. Nous leur enseignerons la discipline nécessaire au maniement d’armes à feu, avant qu’ils n’en touchent une. » La journaliste : « Admettons, mais vous les équipez pour en faire des tueurs violents ! »

 

Exceptionnelle réplique du Général : « Mais… Madame, en vous regardant, je constate que vous êtes parfaitement équipée pour faire de la prostitution… En faites-vous ? »

 

DSK et Mitterrand

 

DSK et Mitterrand se seraient partagés de jeunes prostituées en Indonésie., C’est en tous cas ce que révèle le Nouvel Observateur. Suit un épisode amusant. Laurent Joffrin, patron du Nouvel Obs, est l’invité du « Petit Journal de Canal+ ».Son hebdo vient de consacrer un dossieraux affaires DSK avec un titre : « La vie cachée de DSK ». Apparemment, il ne le sait pas. Il ne lit pas le journal qu’il dirige … Yann Barthès lui dit : « Vous balancez sur François Mitterrand, qui se serait envoyé de jeunes prostituées, en Indonésie, en voyage officiel avec DSK ? » Réponse de Joffrin : « Pas du tout ». Suit un échange surréaliste. Joffrin croit, visiblement, à une blague de l’animateur. « François Mitterrand ? » ; « C’est dans l’article ! », dit le journaliste. « Mais non, ce n’est pas dans l’article. Vous l’avez lu dans l’article ? Vous avez une drôle de manière de lire ! », rétorque Joffrin. Et Joffrin d’oser : « On peut vérifier ». Vérification faite, en direct, Barthès, sans doute quelque peu sadique, lit le passage en question, concluant : « Vous l’avez lu, votre article ? »

 

Bravo Rachida Dati !

 

C’est Clara Halter, la femme de Marek, qui l’avait conçu. Inauguré au Champ-de-Mars, le 30 mars 2000 par Jacques Chirac, cet affreux « Mur de la paix », long de 16 mètres, est inspiré du Mur des lamentations de Jérusalem et compte douze panneaux de verre sur lesquels sont inscrits le mot « paix » en 32 langues, dont l’hébreu, le chinois, l’arabe et l’hindi. Ce Mur de la Paix est aussi une association dont le président est Pierre Bergé, fondateur et bailleur de fonds de SOS-Racisme. A l’origine, ce « monument » devait être installé pendant trois mois. Mais le provisoire a duré… Beaucoup de parisiens considèrent que cette « œuvre » est un chancre monstrueux dans ce magnifique environnement. Des touristes la confondent avec une pissotière et viennent y graver leur nom et leur date de passage… Rachida Dati, maire du VIIème arrondissement de Paris s’était énervée et avait lancé une pétition sur le site de sa mairie, où elle « invitait ses administrés à se mobiliser pour obtenir le démontage immédiat du Mur de la Paix, qui obstrue la perspective classée de l’Ecole Militaire à la Tour Eiffel, en violation de la loi. » Elle allait même plus loin, se disant « choquée par les méthodes et les déclarations mensongères de M. et Mme Halter, en vue d’obtenir la pérennisation de leur création sur le Champs-de-Mars (…), occultant systématiquement le caractère illégal de ce mur. »Fureur du couple Halter qui attaque Rachida Dati en justice, pour « diffamation ». En octobre, le procureur juge que les propos tenus sont « désagréables, pas diffamatoires. »

 

Rachida Dati n’est certes pas de nos amies. Mais saluons son courage. S’attaquer à une icône du Système, qui plus est grand ami de Sarkozy, qui lui a remis en juin 2008 les insignes d’officier de la Légion d’honneur, il fallait oser. Rappelons-nous ce que le journaliste français Piotr Smolar écrivait au sujet de Marek Halter dans la revue XXI, en octobre 2008 : « C’est un personnage fascinant, un bonimenteur faisant un usage esthétique du mensonge ». Et il pointait ses amitiés sulfureuses, politiques et financières, et ses trous de mémoire. Il rappelait aussi qu’il fut soupçonné par la DST d’être « un agent des services israéliens ». La DST s’opposa, sans succès, à son obtention de la nationalité française. Lionel Stoléru et Simone Veil durent peser de tout leur poids pour qu’il l’obtienne. En attendant, les Halter invitent les parisiens et les touristes à glisser dans les interstices du mur, comme dans celui de Jérusalem, leurs missives et leurs vœux. Mazel Tov !

 

Rachida Dati : Quel malheur d’avoir un frère…

 

Rachida Dati a un frère cadet, Djamal. Ce sont des choses qui arrivent. En juin, le tribunal correctionnel de Verdun avait condamné le frère de l’ex ministre de la Justice à une peine de prison de deux ans, dont un ferme, pour des violences aggravées sur son ex-compagne. Une longue liste de délits, où trônent notamment des affaires de trafic de drogue en France et en Belgique, agrémente son curriculum vitae. Le plus amusant est qu’en 2007, il avait été jugé à Nancy dans une affaire de trafic de stupéfiants (une de plus), au moment même où sa sœur présentait devant l’Assemblée un projet de loi sur la récidive. Il paraît que Rachida Dati n’est pas contente et ne lui adresse plus la parole. Curieux… Toujours est-il que notre ami Djamal s’est fait cueillir, il y a dix jours, à l’aéroport d’Orly, alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion pour Oran et l’Algérie, son pays d’origine…

 

Un curieux dinosaure : Le CNIP

 

Le CNIP est le Centre National des Indépendants et Paysans, qui connut son heure de gloire avec Antoine Pinay. Cela remonte, certes, à quelques siècles. Mais le CNIP survit. Avec, à sa tête, Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet, qui a décidé d’être présent à l’élection présidentielle. Disons, qu’il tente d’être présent… Son objectif ? « Redonner la fierté de la France aux Français pour un respect vigilant des principes de la République et des valeurs de la Nation. » C’est pas mal, non ? Bon, d’accord, n’allez pas chipoter. Il est favorable à l’avortement, au Pacs, et a brillé par son absence lors de la défense du repos dominical. Mais que ne ferait-on pas pour être porte-serviette d’un sous-ministre ?

 

L’Elysée ne sait pas écrire le français

 

Le palais présidentiel vient de faire paraître un court communiqué saluant la mémoire de la veuve de François Mitterrand. Problème : il est truffé de fautes. Six en dix lignes. Ca fait beaucoup. Ainsi, « elle n’abdiqua jamais ses valeurs et poursuivi (sic) jusqu’au bout de ses forces les combats qu’elle jugeait justes. » « Ni la victoire, ni l’épreuve ne la firent dévier du chemin qu’elle s’était tracée (re-sic) » « Elle su (re-re sic) faire preuve d’une indépendance d’esprit » ; etc…, etc…. Au nom de la solidarité républicaine, à laquelle Rivarol est, comme chacun le sait, très attaché, je me suis autorisé à écrire à l’Elysée, pour proposer que Jérôme Bourbon et Anne Kling, qui, comme nul ne l’ignore, ne font jamais de fautes, corrigent les communiqués de l’Elysée, avant diffusion. Pas de réponse pour l’instant…

 

Une crèche sur les Champs-Elysées

 

La paroisse Saint-Pierre de Chaillot a demandé à la Mairie de Paris l’autorisation d’installer une crèche sur les Champs-Elysées, dans l’un des chalets du marché de Noël, qui vient d’ouvrir ses portes. La mairie de Paris n’a pas vu « de difficulté » à la présence de santons à quelques mètres de la Concorde, « mais à condition que cette crèche n’ait pas une connotation religieuse trop prononcée. » Les santons font un mètre de haut (ce qui fait, aux yeux de Delanoë, un mètre de trop) et ont été fabriqués par des religieuses de la congrégation de Bethléem. Les visiteurs du marché pourront voir les santons, certes, mais la mairie a demandé à la paroisse de s’engager à ce qu’il n’y ait ni animations, ni présence humaine à côté du chalet ! Si le diable se niche dans les détails, la connerie, elle, s’étale à la Mairie de Paris… Cela me rappelle cette phrase de Gide : « J’aurai commencé ma vieillesse, le jour où j’aurai cessé de m’indigner. » Les lecteurs de Rivarol, eux, resteront éternellement jeunes !

 

Ségrégation hommes / femmes en Israël

 

Entre 2007 et 2011, l’Etat hébreu est passé de la 36ème à la 55ème position du Global Gender Gap Index, publié par le Forum économique mondial, qui mesure les différentiels hommes-femmes dans 135 pays. Cette année, Israël se classe derrière la Mongolie, le Kirghizistan et la Namibie. La faute aux juifs ultra-orthodoxes qui représentent un quart des habitants de Jérusalem et un dixième des habitants d’Israël. Ils ne sont pas franchement des modèles de tolérance… Les femmes sont ainsi littéralement expulsées des affiches publicitaires de Jérusalem.Les affiches représentant des femmes sont souvent systématiquement arrachées, poussant les annonceurs à l’autocensure. En octobre, pendant les fêtes juives, une rue du quartier religieux de Mea Shearim, à Jérusalem, a pour la première fois été divisée en deux : un trottoir pour les hommes, un autre pour les femmes. L’armée connaît aussi des problèmes. Les israéliennes effectuent deux ans de service militaire. En raison du nombre croissant d’officiers religieux, les incidents se multiplient. Des cadets ont quitté un séminaire, car des soldates y chantaient, ce qui est considéré comme impur par certains religieux radicaux. Les femmes ont été séparées des hommes lors de plusieurs cérémonies militaires et des officiers fondamentalistes ont exigé qu’elles ne soient plus intégrées dans des unités de combat mixtes.

 

Vous remplacez « juifs » par « catholiques ». Vous imaginez le tollé ?

23:55 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 29 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3023.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(N°3023 du 23 novembre 2011)

 

Il faut le reconnaître : Marine Le Pen est grandiose. Elle a un vrai talent médiatique et une capacité époustouflante à donner envie de parler d’elle. Je ne résiste pas à la tentation.

 

Marine Le Pen et la Chine

 

C’est le site Rue 89 qui le révèle : Autoproclamée « candidate des PME » et du « made in France », face à des candidats, tels Sarkozy et Hollande qui promeuvent le « made in China », elle promet une loi « Achetons français ». Très, très bien. Oui, mais il y a un tout petit problème. Les militants du FN qui l’applaudiront dans les prochaines semaines brandiront des banderoles « made in China ». Un des lecteurs de Rue 89 est tombé, cet été, à Nankin, sur un stock de banderoles proclamant « Marine, la voix du peuple, l’esprit de la France. » Allez savoir ce que ces banderoles allaient faire, bradées sur un marché chinois. Mystère…

 

Marine Le Pen et le LAOS

 

Non, il ne s’agit pas de ce pays d’Extrême-Orient, voisin de la Thaïlande. Il s’agit du mouvement nationaliste grec LAOS, dont plusieurs membres viennent d’intégrer le gouvernement d’Union nationale, aux côtés des conservateurs mais aussi des socialistes du Pasok, suscitant d’ailleurs la fureur du PS. Parmi les nouveaux ministres, figure, en tant que ministre des transports, notre ami Makis Voridis : un homme remarquable, excellent orateur, maitrisant parfaitement la langue française et nationaliste intransigeant, mais ouvert sur la nécessaire Europe des Nations libres. Le LAOS (Alarme populaire orthodoxe) a obtenu, aux dernières élections, plus de 5% des suffrages et représente une force montante en Grèce. Le secrétaire départemental frontiste de la Haute-Loire, Pierre Cheynet, a eu l’idée totalement saugrenue de saluer sur Twitter la nomination de Makis Voridis comme étant « une excellente nouvelle ». Mais est-il fou, ou complètement fou ? Le site officieux du  FN, NPI, le lui explique : « L’entrée de l’extrême droite grecque au gouvernement euromondialiste d’Athènes n’est pas une ‘excellente nouvelle’, n’en déplaise à ceux qui ont le mémoire courte… » Et bien… Mais que reproche le FM (Front mariniste) à Makis Voridis ?

 

Du calme, on va vous expliquer. Le FN explique qu’  « il avait dégoisé le 8 novembre 2009 durant un quart d’heure lors du premier congrès du Parti de la France à Villepreux », précisant, on ne comprend pas très bien, qu’ « avec de tels amis, on n’a pas besoin d’ennemis. » J’étais présent, ce jour là, à Villepreux, et je peux vous assurer que Makis Voridis n’a, à aucun moment évoqué la situation de la Droite nationale en France, ni critiqué le FN.

 

Certes, il est un ami très proche de Carl Lang. Je vous le dis, en vérité, au risque de choquer certains de mes lecteurs : ces gens là sont des malades, de grands malades… En attendant, le pauvre Pierre Cheynet, gollnischien qui plus est (ceci expliquant peut-être cela), se trouve confronté à un choix cornélien : Être fusillé ou pendu à un croc de boucher… Je vous tiendrai au courant.

 

Marine Le Pen et l’Afrique

 

Marine Le Pen vient de donner une interview au mensuel Jeune Afrique, où, en dehors de considérations pertinentes, elle assène quelques énormités. Elle déclare ainsi : « Les Tunisiens ont choisi d’élire des islamistes. C’est leur plus grand droit. Nous n’avons aucune leçon à leur donner », rajoutant cependant : « J’espère qu’ils n’auront pas à le regretter. » D’après Jeune Afrique, Marine Le Pen se réjouit du réveil des peuples pendant le printemps arabe. Les chrétiens libyens, égyptiens, tunisiens ne tarderont pas à apprécier ce réveil des peuples… Elle déclare ne pas « avoir de problèmes avec les musulmans. Seulement avec les fondamentalistes qui ne respectent pas les lois et les valeurs de la France. » Bon, passons…

 

Au fait, le saviez-vous ? Marine Le Pen a cherché à rencontrer, lors de son voyage aux Etats-Unis, Nafissa Diallo, celle par laquelle le scandale DSK est arrivé. Histoire de « lui manifester sa sympathie ». Peut-être aussi pour lui demander conseil quant à la campagne présidentielle en France. On est là dans le domaine de la haute politique. A défaut de rencontrer Obama, pouvoir s’entretenir avec Nafissa Diallo, c’était après tout pas si mal. Mais la rencontre n’a malheureusement pas eu lieu. Damned, encore raté…

 

Marine Le Pen et le Halal (suite)

 

J’avais évoqué, dans un précédent RIVAROL ce curieux personnage qu’est Paul Lamoitier, conseiller régional du FN dans le Pas-de-Calais et principal fournisseur de viande Hallal dans le Nord de la France. Contradictoire avec la supposée position anti-Hallal du FN ? Pas du tout. Marine Le Pen vole à son secours. Elle explique, avec une profondeur de pensée inouïe, que Lamoitier ne fait que « répondre à la demande ». En voici un argument… A ce compte, davantage de mosquées, car davantage de musulmans, davantage d’immigration, car davantage d’immigrés, davantage de mariages homosexuels, car davantage de gays. Et puis, tant qu’on y est, davantage de bateaux pour convoyer les immigrés de Libye et de Tunisie en France, via Lampedusa. Il paraît qu’il y a de la demande…

 

Marine Le Pen et la franc-maçonnerie

 

En vue de l’élection présidentielle, 400 « Frères » du Grand Orient de France, la première organisation de la maçonnerie française, reçoivent, à leur siège parisien, rue Cadet, les principaux candidats à la présidentielle. Après François Hollande, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon ; Eva Joly et Nicolas Sarkozy seront les prochains invités. Pas Marine Le Pen, malgré ses efforts louables à reprendre dans ses discours les thématiques franc-maçonnes, la République, la laïcité, etc… C’est trop injuste… Le grand maître du G.O., Guy Arcizet, estime que le FN reste un parti antirépublicain qui cherche à « blanchir ses racines antirépublicaines. » En fait, les francs-maçons attendent de Marine Le Pen qu’elle tue le père et qu’elle renvoie Jean-Marie Le Pen au gagatorium. C’est ce que lui conseillent  aussi ses plus proches conseillers. Elle serait avisée de ne pas suivre leur avis, car on imagine la réaction de fauve blessé de Jean-Marie Le Pen…

 

Monsieur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, s’émeut

 

Monsieur d’Ornellas, à qui d’aucuns donnent du Mgr, s’émeut au sujet de la pièce de théâtre blasphématoire de Romeo Castellucci, qui a suscité de vives réactions de la part des militants catholiques. A cause du contenu de la pièce ? Parce que le visage du Christ est couvert d’excréments ? Mais décidément, vous n’avez rien compris ! Ecoutons cette prodigieuse caricature de cafard moderniste. « Il y a une erreur de perspective dans l’interprétation du spectacle. Ca renvoie à l’intériorité de chacun. Le visage du Christ, que dit-il par rapport à la déchéance humaine ? Est-ce que je peux me mettre posément, paisiblement, devant cette question ? C’est ça que fait Castellucci ». C’est beau et profond ; il n’y a rien à dire.

 

Le journaliste le questionne : « Les fondamentalistes se trompent ? » Réponse définitive de Monsieur d’Ornellas : « Complètement. » Les fondamentalistes… Hier, ils les appelaient les intégristes. Mais fondamentalistes, c’est mieux . Ca fait fondamentalistes islamistes, charia, violences aux femmes, égorgements, etc… Beaucoup plus efficace !

 

Le journaliste poursuit : « On a l’impression que les fondamentalistes prennent de plus en plus de place au sein de l’Eglise traditionnelle. »  Et le cafard en soutane de s’émouvoir. Un colossal émoi : « Pas au sein de l’Eglise ! Ils ne représentent qu’eux-mêmes. C’est un groupe de fondamentalistes qui, me semble-t-il, demeure fondamentaliste. » Quelle profondeur dans l’argumentaire ! Et Mgr Cafard de préciser : « L’Eglise, elle est pour le dialogue, le respect. Je suis heureux que Castellucci, par son art, puisse questionner le visage du Christ. »

 

Allez, les amis, une petite pause pour rigoler… Et on poursuit. Le journaliste lui demande : « Vous avez vu cette pièce ? » Réponse : « Non, je veux aller voir cette pièce. » Il n’a pas vu cette pièce, mais s’autorise à s’indigner à l’encontre de ceux qui ont vu la pièce qu’ils ont jugée, eux, de visu, blasphématoire. De mieux en mieux… Mais ce n’est pas fini…

 

Et voici qu’il se lance dans un lèche-bottisme doucereux : « Mais j’ai lu tout ce que Castellucci a dit de cette pièce, et ça m’a beaucoup intéressé ; et personnellement, j’aimerais rencontrer Castellucci pour dialoguer avec lui. Car peut-être ces provocations artistiques, peut-être qu’elles sont difficiles à comprendre pour beaucoup (extraordinaire, lui a compris, sans même avoir vu la pièce : un génie…). « C’est pas parce qu’elles sont difficiles à comprendre qu’il faut que nous ayons peur.» Ben voyons…

 

Cela me donne des idées. Je vais m’improviser, comme Castellucci, en auteur de pièce de théâtre et en metteur en scène. J’imaginerais bien Mgr d’Ornellas, le visage couvert d’excréments, affublé, je ne sais pas pourquoi, d’un tutu rose (enfin si, je sais ; regardez la vidéo sur le blog Altermedia) et coiffé d’une perruque blonde de grande folle. Il s’agira bien sûr d’une démarche artistique qui me permettra, non de questionner, comme Castellucci, le visage du Christ, mais celui de Monsieur d’Ornellas, et de questionner l’indicible bêtise de ceux qui, comme dans le Camp des Saints de Jean Raspail, seront les premiers à être égorgés quand les hordes déferleront. En attendant, qu’ils aillent au diable !

 

Dieudonné finit clochard

 

Dieudonné qui finit clochard, planqué dans une cave sordide. C’est triste, mais rassurez vous, c’est une blague. Allez sur le blog contre info voir ce reportage hyper drôle diffusé dans l’émission Groland de Canal+. Le « présentateur » l’annonce, le ton grave : « On déplore un nouveau cas de fatwa, pas en Arabie Saoudite, pas en Iran ; non, c’est bien en France, ce pays de plus en plus arriéré. »  Et l’on entend le « journaliste » envoyé sur le terrain déclarer à voix basse, l’air terrorisé : « Je suis quelque part en France, aux côtés de la dernière victime d’une fatwa, l’humoriste Dieudonné : spectacles annulés, interdiction de télé, bandes annonces censurées… » « Ca se vit comment ? », demande-t-il à Dieudonné, qui lui répond : « Je change d’endroit tous les jours ; je ne sors que la nuit, déguisé en éboueur. » Et Dieudo, habillé en clochard, de poursuivre : « Assieds-toi, je vais te montrer mon dernier sketch, celui du rabbin nazi. » Le pseudo journaliste manque de s’évanouir. Et Dieudonné de se mettre à invectiver, en état de transe, les colons israéliens. Le « journaliste » disparaît, derechef, du champ de la caméra. Le présentateur l’appelle à revenir à l’écran. Celui-ci se présente, effrayé, déclarant : « Attendez, je ne savais pas que c’était à ce point. C’est comme si moi, journaliste, je commençais à dire la vérité. Faudrait être dingue… »

 

Le pseudo présentateur conclut par ces mots : « Il serait peut-être temps que ce Monsieur comprenne qu’un noir, ça n’ouvre pas sa gueule. Ca se l’ouvre dans une trompette. »

Trop drôle !

 

Des rabbins brûlent le drapeau israélien

 

Tandis que les Indignés anti-Wall Street manifestaient à New-York, quelques centaines de Juifs, menés par des rabbins manifestaient, à quelques centaines de mètres de là, contre l’existence d’Israël et contre le sionisme, brulant le drapeau israélien. Cela parait incroyable, mais c’est vrai. Qui sont ces curieux antisionistes, que personne n’osera cependant de qualifier d’antisémites ? Encore que, par les temps qui courent…

 

En fait, il existe un courant judaïque traditionnaliste, dont le socle est la Torah, qui s’oppose radicalement au sionisme. Ce courant considère que la prétention de l’Etat d’Israël à parler au nom de tous les juifs contrevient à l’obligation faite par la Torah d’empêcher la profanation du nom de Dieu. Le sionisme contreviendrait aussi, pour cette étrange secte, à l’obligation de préserver la vie humaine, du fait de la « rage » que provoque l’Etat d’Israël au sein des nations, faisant ainsi courir des risques au peuple juif. Il existe aussi un fort courant antisioniste au sein des juifs ultra-orthodoxes, les Haredim, pour qui le Talmud interdit la création d’un Etat juif, tant que le messie n’est pas arrivé. Ce mouvement, le Neturei Karta, qui est à l’origine des manifestations antisionistes de New-York, estime que l’Etat d’Israël est une cause d’injustices pour les Palestiniens, ce qui va à l’encontre des préceptes de la Torah. Il reproche aussi au sionisme l’instrumentalisation de l’holocauste et de l’antisémitisme pour justifier ses actions.

 

Curieux, n’est-ce pas ?

 

Les « indignés catholiques » de Paris sont des « groupuscules fascistes »

 

Les communistes ont déposé, lors d’une réunion plénière du Conseil de Paris, un vœu, dénonçant les « groupuscules royalistes, antiparlementaires, fascistes et/ou intégristes religieux» qui prétendent interdire la représentation de la pièce excrémentielle de Castellucci « par des démonstrations de force sauvages ». Le vœu a été bien entendu adopté. Les groupes « Communistes et élus du parti de gauche », « Europe Ecologie-Les Verts », « Socialiste, radical de gauche et apparentés » ont voté pour. Et l’ « Union pour une majorité de Progrès » (UMP) ? Et bien, ils ont voté le vœu communiste, se déclarant même solidaires des condamnations du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Le groupe « Centre et Indépendants » s’est quant à lui, héroïquement abstenu, l’élue centriste du 16ème, Valérie Sachs votant cependant pour la motion.

 

Que voulez-vous que je vous dise ?

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de la France asservie et résistante de Robert Spieler dans Rivarol (3,50 €, chez votre marchand de journaux)...

 

Le blog de Robert Spieler cliquez ici

00:30 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 23 novembre 2011

La Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 012.jpgSuite de la chronique de Robert Spieler

publiée dans le n°3022 de Rivarol

(le début est l'article précédent consacré

à la journée de Synthèse nationale)

 

La Morandais : un affreux cafard en soutane

 

Paul Amar animait récemment un débat télévisé sur le thème des manifestations des « fondamentalistes chrétiens » contre la pièce de théâtre blasphématoire où le visage du Christ est souillé d’excréments. Les intervenants : l’affreux La Morandais, une caricature de prêtre moderniste, un tartuffe haineux, très présent dans les médias, et qui s’observait amoureusement dans le regard de son compère Jean-Michel Ribes, le très gauchiste directeur du Théâtre du Rond Point, qui s’apprête à présenter Golgotha Picnic, autre pièce blasphématoire. En face de lui, un représentant de Civitas, François-Xavier Peron, tout à fait excellent d’ironie et d’insolence. Le cafard, très content de lui (Dieu, qu’il s’aime !), lui assène : « Vous êtes des fachos chrétiens. C’est dans vos méthodes depuis toujours. Moi, je vous connais par cœur. En Algérie, vous défendiez la torture ! » Et La Morandais de se tourner vers Ribes, vers le public, avec un petit sourire satisfait, quêtant une approbation… Quel minable ! Réponse de Peron : « J’ai 28 ans ». Mais le cafard est du genre crampon : « Vous envahissiez Saint-Nicolas du Chardonnet par la violence. » Réponse : « Je suis né en 1983. » Excellente intervention de l’avocat de l’Agrif , Jérôme Triomphe : « Je maintiens que le visage de Mahomet, avec de la merde sur le visage, vous vivriez toute votre vie avec des gardes du corps. » Et le caffardissime Père La Morandais de conclure par ces mots : « Je vous pardonne. » Il fallait oser… Et bien, il a osé.

 

Rigolons : Arno Klarsfeld est un grand comique

 

J’ai promis aux lecteurs de Rivarol de les informer, d’heure en heure, des émois de ceux qui font partie de ma ménagerie personnelle, dont Arno Klarsfeld, le garde-frontières franco-israélien en rollers. Lisez ses récents propos, c’est grandiose. Même le site très gauchiste Rue 89 se pose la question : « il paraît à certains moments à côté de la plaque ou très fleur bleue. Au point qu’on peut se demander s’il est dans son état normal. » Il est vrai que dans une interview à TV5, il a fait dans le registre grandiose, qui a mené certains téléspectateurs à commenter sur Rue 89: « Partagés entre incrédulité et fou rires, nous nous demandons encore si nous avons bien vu ce que nous avons vu, ce que nous avons entendu, tant la chose est surréaliste. » Florilège : « Le peuple Rom est tellement talentueux. On voit les enfants, on a envie de pleurer, parce qu’ils sont tellement vifs, et tellement intelligents. Et trente ans après, on les retrouve fatigués. » Arno Klarsfeld a été nommé à la Présidence de l’Office français de l’immigration et de l’intégration par Nicolas Sarkozy. Il a le vin tendre quand il déclare au sujet du voile islamique : « C’est peut-être un signe de tradition, moi je trouve ça charmant et très joli. » Et puis, il passe, aussi sec, à une phase plus délirante, au sujet des « implantations » des colons dans les territoires palestiniens. Il ne pense pas du tout que les implantations des colons empêchent la paix. Pas du tout… Et il affirme derechef qu’il est en faveur d’un retour aux frontières de 1967. La consommation d’absinthe est pourtant interdite depuis un siècle…

 

Marine Le Pen a aussi rencontré le lobby pro-israélien américain

 

La présidente du Front national était, samedi 5 novembre, à Palm Beach, en Floride pour y rencontrer William J. Diamond, un cadre de l’AIPAC (American Israël Public Affairs Committee), le très puissant lobby pro Israël américain, et aussi des délégués du candidat Herman Cain. Selon Jean-Yves Camus, bon observateur de l’extrême-droite, M. Diamond est un « king maker » (un faiseur de rois), « un homme d’influence particulièrement influent. »  Il est aussi un des directeurs de la « Palm Beach Synagogue ». Il soutient Herman Cain, candidat à la primaire républicaine qui caracol(ait) en tête dans les sondages. Ce patron d’une chaine de pizzérias est noir et ultraconservateur. Se rapprocher, via Diamond, du futur président des Etats-Unis, c’était pour Marine Le Pen, un joli coup. Mais hélas, on vient d’apprendre que Cain est sous le coup de plusieurs accusations de harcèlement sexuel. Une des victimes, qui cherchait un travail, a expliqué que Cain l’avait fait monter dans sa voiture, et s’était mis à la tripoter d’importance. Devant son refus, il lui demanda : « Vous cherchez un travail, ou pas ? » Aux Etats-Unis, on ne rigole pas avec ce genre de fantaisies. Autant dire que l’avenir de Cain est compromis. Et pour Marine Le Pen, « Damned, c’est encore raté », comme disent les Dalton, dans Lucky Luke.

 

00:11 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 15 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

P1080470.JPGPar Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3021 de 10 novembre 2011)

 

Face au blasphème que représente la pièce de théâtre scatologique de Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu », nous avons assisté avec fierté, que nous soyons catholiques ou pas, à une belle mobilisation de la jeunesse nationaliste et catholique du Renouveau Français et de l’Action française. Une mobilisation suivie par une répression policière et judiciaire à la hauteur de la violence du Système. Des militants matraqués, blessés, mis en garde à vue, interdits de se rencontrer, interdits de fréquenter le Vème arrondissement où se trouve le théâtre… Une jeune fille a, quant à elle, trouvé une parade originale et amusante  pour éviter 24 heures de garde à vue. Elle s’est dressée sur son siège, en poussant des cris stridents : « Hiiii !, une souris ! » Chacun sait que les femmes sont terrorisées par la vue d’une souris. Curieux, mais c’est comme cela. Et pour l’instant, aucune loi mémorielle n’interdit  de pousser des cris hystériques à la vue d’une souris, fût-elle virtuelle…

 

Dieu reconnaîtra les siens…

 

En attendant, examinons sans charité chrétienne les réactions contrites ou indignées de certains oiseaux à ces manifestations. Myriam Picard, de l’association « maçonnique » Riposte laïque, pour reprendre le qualificatif du site contre info, le dit avec émotion dans un billet : « Quant à moi, oui, je l’affirme, cette pièce m’a conduite encore plus au Christ. »

 

L’abbé Grosjean, prêtre réputé « conservateur » du diocèse de Versailles, lui emboîte le pas et déclare : « Je n’y ai pas vu d’intention blasphématoire. J’en suis même sorti bousculé, marqué. » Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris, que d’aucuns surnomment Mgr Trente-Trois pour de supposées connivences avec la Franc-maçonnerie, et qui a la réputation cependant de ne pas être trop hostile aux Traditionnalistes, a déclaré sur Radio Notre-Dame : « Ce qui est significatif, c’est qu’un groupuscule qui se réclame de l’Eglise catholique sans aucun mandat, qui est en fait un groupuscule rattaché au mouvement lefebvriste, fait de la foi un argument de violence. Je pense que l’appartenance (de ces jeunes) à des groupes très politisés et très militants, y compris sur le plan religieux, ne favorise pas leur formation mais au contraire les déforme. » Etonnons-nous, après ces courageux propos, si les églises modernistes sont vides…

 

Mgr Centène, évêque de Vannes sauve cependant l’honneur. Voici un extrait de sa lettre à l’Institut Civitas, dans laquelle il soutient clairement l’action des Résistants : « Je ne peux que soutenir toute action visant à défendre, avec charité et fermeté, l’honneur du Christ et de l’Eglise. Je félicite et j’encourage ceux qui, en cohérence avec leur foi, n’hésitent pas à agir publiquement, et qui, bien que n’usant pas de violence, aussi bien verbale que physique, sont emmenés par les forces de police et placés en garde à vue, alors qu’ils manifestent, en toute justice, leur désapprobation face à des spectacles dont l’ignominie dépasse l’entendement même. »

 

Au fait, j’allais oublier de citer Christine Boutin qui est, paraît-il, présidente du Parti chrétien-démocrate. Elle estime que cette pièce porte « un message de compassion »,  « loin de la provocation sacrilège ». Et elle ajoute : « Les jeunes qui ont manifesté ont été trompés. On leur a vendu un combat qui n’en était pas un. La christianophobie est un sujet que l’on ne peut ignorer, mais il ne doit pas se régler dans la rue. »

 

Mais lisez ses puissants propos au sujet de l’attentat probablement islamiste contre Charlie Hebdo : « Cet acte manifeste un symptôme de violence. » C’est pas beau, ça ? C’est pas profond ? Rien que pour cette puissante pensée, j’ai décidé de placer Christine Boutin dans ma ménagerie personnelle, aux côtés de Bernard-Henri Lévy et d’Arno Klarsfeld, afin d’observer de près, de très, très près ses émois et de vous informer, heure après heure, de l’évolution de sa pensée.

 

Notre-Dame-de-Paris s’énerve

 

Bertrand Delanoë, que certains, on se demande pourquoi, surnomment « Notre-Dame-de-Paris » y est allée aussi de son indignation : « Depuis une semaine, chaque soir, des militants fanatisés tentent d’empêcher la tenue du spectacle de Romeo Castellucci. Je tiens à exprimer ma consternation et mon inquiétude face à ces faits inacceptables. Nous ne pouvons tolérer au cœur de paris, ville qui promeut à travers le monde les valeurs humanistes de liberté et de démocratie, de telles expressions d’intégrisme et d’intolérance », annonçant que la ville de Paris déposera systématiquement plainte contre toute personne qui tenterait de perturber les représentations.

 

Il est vrai que le Théâtre de la ville, où est présentée cette pièce excrémentielle, est financé très majoritairement par les fonds publics, dont ceux de la mairie de Paris. Cette dernière finance aussi la Gay Pride. Ainsi que le « Fonds social juif unifié » (180.000 euros en 2011). Et n’oublions pas « l’Union des Etudiants Juifs de France » (31.000 euros). Bon, soyons objectifs. Bertrand Delanoë finance aussi des associations musulmanes…

 

DSK victime de ses gènes ?

 

Il s’appelait Léon Bricot.  Professeur de violon, il gérait aussi à Lons-le-Saunier un hôtel qui était aussi une maison close. Un soir de juin 1888, il tire sur un soldat trop turbulent. Jugé pour meurtre, il écope de sept ans de travaux forcés et est envoyé au bagne de l’île Noire, dans le Pacifique, dont il ne reviendra pas. Quel intérêt d’évoquer Léon Bricot ? Et bien, c’était l’arrière-arrière-grand-père de Dominique Strauss-Kahn. Bon sang ne saurait mentir…

 

L’information figure dans le dernier livre du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, « Le Tout-politique », qui évoque aussi Le Pen. Celui-ci  partage avec Borloo un ancêtre breton, Louis Royant, décédé sous Louis XIV. On apprend aussi que Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand ont des ancêtres communs. Quand à Nadine Morano, la ministre très pétroleuse, son père, Michel Pucelle, qui était chauffeur de poids lourds (aucun rapport), a fait changer son nom de famille en 1976. La pucelle est devenue ainsi Purcelle, avant d’épouser M. Morano.

 

Arno Klarsfeld est génial

 

Les lecteurs de Rivarol savent qu’Arno Klarsfeld, qui fit son service militaire dans les gardes-frontière israéliens, qui se pavana en rollers au procès Papon et qui fut prochissime de Carla Bruni, avait été nommé par Nicolas Sarkozy (pas jaloux, le bougre…) président de l’OFII (Office français pour l’Intégration et l’Immigration). Interrogé quant à la présence de 120 « demandeurs d’asile » qui sont à la rue, rien qu’à Calais, il a cette fulgurance géniale : « J’ai proposé au ministre de l’Intérieur que l’Etat puisse orienter les demandeurs d’asile où il y a de la place, dans l’Yonne ou la Creuse par exemple et pas forcément là où ils font la demande. »

 

C’est ça ! Envoyons les clandestins, les immigrés, les demandeurs d’asile à la campagne. Nos ruraux vont être contents. Pendant ce temps, ils n’assombriront pas la vue d’Arno Klarsfeld, qui, lui habite dans les beaux quartiers. Son propos me rappelle cette phrase de Henry-Bonaventure Monnier, caricaturiste, dramaturge et acteur du 19ème siècle, qui disait : « On devrait construire les villes à la campagne, l’air y est tellement plus pur… »

 

L’islam, première religion pratiquée en France

 

Une étude de l’Ifop démontre l’effondrement de la pratique religieuse dans notre pays. Effondrement qui touche essentiellement, sinon uniquement, le catholicisme. Si 64% des Français continuent de se définir aujourd’hui comme « catholiques », seuls 4,5% déclarent assister à la messe chaque dimanche, ce qui représente trois millions de personnes. D’autres chiffres sont encore plus consternants : 43% des pratiquants en France ne croient plus au « rôle civilisateur » de leur religion, 63% se déclarent d’accord ou plutôt d’accord pour affirmer que « toutes les religions se valent », 75% vont jusqu’à demander à l’Eglise de revoir d’urgence ses positions morales sur le divorce, la contraception et l’avortement. Bref, deux catholiques pratiquants sur trois se rendent une fois par semaine dans ce qu’ils considèrent être une sorte de théâtre mondain. Me Georges-Paul Wagner, avec qui je siégeai à l’Assemblée nationale, les qualifiait de « catholiques de parvis ».

 

En attendant, les millions de musulmans présents sur notre terre croient dur comme fer aux cinq piliers de l’islam et à la supériorité conquérante de leur foi. L’Ifop estime qu’au moins 70% des musulmans de France pratiquent leur religion, ce qui représente de 3,7 à 4 millions de croyants.

 

Conclusion : l’islam est aujourd’hui la première religion de France, si l’on considère le nombre de pratiquants…

 

Du côté des résistants

 

Les abattoirs de Narbonne sont harcelés par de nombreuses associations musulmanes qui exigent l’ouverture de l’établissement le dimanche 6 novembre à l’occasion de l’Aïd el Kebir. Réponse de la directrice : « Pas question d’ouvrir un dimanche, mes employés ont le droit de se reposer et d’aller à la messe… et ce serait pareil, si la date était un samedi ».Bravo ! Cela suscite évidemment la fureur des associations islamiques qui exigent du Préfet la réquisition des abattoirs. Rien de moins…

 

Des cours d’éthique, prônant la tolérance ? « Une matière de pédés »

 

C’est le contenu du programme, relayé par des affiches collées par un parti « issu de l’immigration », à Berlin, la veille des élections municipales de septembre. Ce parti, baptisé BIG, est très proche de l’AKP, le parti islamiste  « modéré » du premier ministre turc Erdogan, qui, selon l’hebdomadaire de gauche Spiegel « tente de gagner les Turcs de l’étranger à sa cause ». Le même Erdogan avait, lors de sa visite, il y a deux ans en Allemagne, exhorté 50.000 Turcs réunis dans un stade, à refuser de s’assimiler. En attendant, le projet de gigantesque mosquée de Cologne a du plomb dans l’aile, bien que les travaux aient commencé. Le projet est colossal : 4500 m2, des salles pouvant accueillir jusque 4000 fidèles, une coupole spectaculaire, deux minarets de 55 mètres de haut, et 20 milliards de coûts. Des tensions sont apparues au sein de l’association qui gère le projet et l’architecte, qui vient d’être viré. Mais, pas de soucis. Un nouveau président de cette puissante association, qui gère 900 mosquées en Allemagne, vient d’être parachuté par Ankara. Il s’agit d’Ali Dere, ancien responsable des relations extérieures du ministère turc des cultes, chargé de choisir les imams appelés à travailler à l’étranger pour le compte de la Turquie.

 

Alors, à quand la Reconquista ?

 

Un quart des Allemands pensent que le national-socialisme avait du bon

 

En septembre, la présentatrice de télévision Eva Herman avait été évincée pour avoir loué le rôle social des femmes sous le régime hitlérien. Voilà que le 18 octobre, un sondage réalisé pour le compte du magazine Stern sème l’effroi. Un quart des Allemands jugent que le régime d’Adolf Hitler a aussi eu des aspects positifs : en matière de construction d’autoroutes, de politique familiale ou de criminalité, par exemple. Ils sont même 37% des plus de 60 ans, qui ont pourtant abominablement souffert de la guerre. Les plus jeunes sont 20% à ne pas condamner en bloc le national-socialisme. Au total, si l’on considère que la génération des 45-59 ans  est plus réservée (15% d’opinions positives), ce sont 25% des Allemands qui voient de bons côtés au nazisme. Chiffre incroyable quand on songe au matraquage que subit depuis 65 ans le peuple allemand.

 

Le Lobby boit la tasse

 

Ca s’est passé au Luxembourg. Une frétillante octogénaire, Marguerite Biermann, s’était autorisée à s’exprimer en direct sur les ondes de Radio Luxembourg, déclarant que les Juifs luxembourgeois se rendaient complices des crimes commis par l’Etat d’Israël, en raison de leur silence et de leur mutisme face à ces crimes. Elle avait également affirmé, lors de la même émission, que si l’Etat d’Israël pouvait se livrer à des actes de barbarie en Palestine, c’était parce que l’Etat d’Israël bénéficiait des relais internationaux de puissants lobbys juifs qui jouent sur la culpabilité des nations, née de la religion de holocauste. Jugement de la Cour d’appel du Luxembourg : acquittée. Outre l’acquittement de Marguerite Biermann, la cour d’appel du Luxembourg a dit, pour droit, que le Consistoire israélite du Luxembourg n’est juridiquement et légalement pas habilité à agir en justice au nom des citoyens juifs luxembourgeois. Aujourd’hui le Luxembourg. Demain la France ?

 

Chaque vendredi, lisez Rivarol, en vente dans les kiosques 3,50 €

00:11 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 14 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Chronique de Robert Spieler

Publiée dans Rivarol

(n° 2020 du 4 novembre 2011)

 

Un journaliste allemand de la chaîne de télévision RTL vient de se faire expulser par sept agents de sécurité, du Parlement Européen de Strasbourg, bien qu’il eût toutes les accréditations. Pourquoi ?

 

Les députés européens se goinfrent honteusement

 

Il faut savoir qu’un député européen, qu’il soit présent ou non, est payé 7339 euros par mois, plus une indemnité de 3980 euros non imposable, et 284 euros par journée de session au parlement, soit en un mois, avec 12 jours de session, un minimum de 3408 euros supplémentaires. Faites les comptes : une modeste rentrée de 14.727 euros par mois. La seule condition pour percevoir les jetons de présence : une petite signature, et le tour est joué, que l’on soit présent ou non en séance. Notre journaliste s’est amusé avec son équipe à faire le pied de grue dès 6h30,  le matin d’un vendredi, devant le bureau destiné à recueillir les signatures. Edifiant. Une queue de députés, avec leur valise, s’apprêtait à signer puis à quitter dans la foulée Strasbourg. On a beau gagner près de 15.000 euros par mois, 284 euros pour une petite signature, ce n’est pas négligeable… On assiste à des scènes amusantes. Certains trouvent qu’il est si désagréable d’être filmés, qu’ils repartent à grande enjambées, sans oser signer. D’autres, telle cette députée verte allemande s’enfuit, cachant son visage, et manquant de tomber à l’entrée de l’ascenseur. Le journaliste, qui doit être un sadique dans son genre, en profite pour l’accompagner dans l’ascenseur avec son caméraman et lui demande : « Avez-vous honte de mettre ces jetons de présence dans votre poche, de façon abusive ? » Elle continue à se cacher le visage. On la sent au bord de la crise de nerfs…

 

Un grand moment de rigolade ! Bon, les députés pris la main dans le sac n’ont pas vraiment rigolé et se sont plaints au secrétariat général qui a fait virer manu militari les impertinents.

 

Ah, au fait. Avez-vous compris pourquoi certains sont prêts à toutes les lâchetés, et à subir toutes les humiliations pour conserver leur fromage ?

 

« Je ne suis pas contre une grande mosquée »

 

Qui est l’auteur de ces puissants propos concernant la grande mosquée de Marseille ? C’est Jean-Marie Le Pen, lors d’un entretien filmé avec Omar Djellil, un binational proche de la mosquée de la porte d’Aix, qui s’est rapproché du FN via son association « Alliance République Ethique ». Ce dernier ne tarit pas d’éloges sur le « Président » qui se rengorge, déclarant : « Musulman et FN, ce n’est pas incompatible », rappelant avoir présenté un candidat arabe à la députation en 1957 et fait élire une conseillère régionale musulmane en 1986. Le Pen exige cependant qu’il n’y ait pas de contribution des pouvoirs publics. Encore heureux… Si vous voulez faire connaissance avec le nouvel ami de Le Pen, allez sur le site richard.bonacase  voir des photos récentes d’Omar Djellil, en tenue de milicien, arme à la main, dans son village en Algérie, et visionnez dans la même rubrique l’entretien entre Le Pen et Omar Djellil. Edifiant…

 

Favorable au Pacs, y compris pour les personnes du même sexe…

 

C’est qui ? Devinez ! Marine Le Pen, dans un entretien au magazine homosexuel Têtu, assure qu’en cas de victoire en mai prochain, elle ne reviendra pas sur ce droit. Elle se dit cependant opposée au mariage gay et avance un curieux argument pour s’opposer aux gay prides qu’elle considère symboliser un communautarisme. Il y a certainement des arguments plus pertinents. A ce compte là, pourquoi ne pas s’opposer aux processions catholiques ou aux manifestations nationalistes qui défendent une France française et une Europe européenne ?

Elle poursuit dans un grand élan de sincérité : « Avec toutes mes imperfections et mes contradictions (on ne le lui fait pas dire…), je ressemble à la France. Par exemple, je suis attachée aux racines chrétiennes, mais je ne pratique pas particulièrement ma religion. Je suis pour la libre entreprise, mais pas pour un Etat libéral. Je suis pour un Etat fort, mais je ne suis pas anticapitaliste à la NPA. Je suis attachée aux valeurs traditionnelles, mais je suis pour la liberté des mœurs. Je suis contre l’immigration, mais je ne suis pas xénophobe… comme beaucoup de Français. »

 

 Et moi, j’en connais qui, à force de faire le grand écart, se sont cassés la figure…

 

A propos de grand écart, Marine Le Pen vient de livrer un entretien fleuve dans la revue « Médias » du fondateur de Reporters sans frontière, Robert Ménard. Elle annonce que, si elle accède au pouvoir, elle abrogera les lois mémorielles liberticides. Très bien. Elle supprimerait le droit des associations antiracistes à se pourvoir en justice à la place des victimes. Très, très bien. Elle déclare : « Ce droit permet à certains de s’ériger en procureurs. Toujours dans le même sens. A moins que vous ne me montriez demain que SOS Racisme a engagé ne serait-ce qu’un procès pour racisme anti-blanc. » Excellent. Mais dites-moi. Qu’en pense Me Collard, le président de son Comité de soutien, qui déclare « haïr le racisme  » et qui fut l’avocat du MRAP ? A-t-il jamais dénoncé le racisme anti-blancs ? Ben non, jamais… Marine Le Pen aurait-elle enfin compris qu’elle ne sera pas invitée aux dîners du CRIF ni en Israël pour s’autoriser à s’en prendre aux « lois mémorielles liberticides ? » Qu’en pense la Ligue de défense juive qui lui a annoncé son soutien « vigilant » ? Qu’en pensent ses amis israéliens ?

 

Intifada antichrétienne à Nîmes

 

La réunion annuelle des anciens de la Joyeuse Union Don Bosco s’est déroulée, il y a quelques jours, à Nîmes, au Sanctuaire de la vierge Notre Dame de Santa Cruz, bâti par les rapatriés d’Oran. Après une journée de recueillement et de retrouvailles, c’est à 19h, au moment où les participants quittaient les lieux, que leurs voitures et autocars furent attaqués, avec des jets de pierres, par de jeunes musulmans. Aucun rapport, bien entendu, avec le fait que le maire a autorisé la construction d’une mosquée à quelques mètres seulement de la chapelle…

 

« En 2020, c’est nous qui serons élus »

 

Le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, vient de donner une interview à France-Soir, parue le 19 octobre. Que dit-il ? « Par angélisme on a laissé ces communautés s’organiser entre elles. Sous prétexte de respecter leurs cultures, on n’a pas exigé le respect de notre culture. On a été pris en otages (…) Il faut défendre les valeurs qui ont fait la France. La plupart des enfants des quartiers ne parlent pas français à la maison. Ils parlent la langue et ils regardent la télévision du pays d’origine de leurs parents. Dans les cours de récréation de ma ville, il y a 40 à 50 nationalités différentes. Les mercredis et les samedis, ces mêmes enfants sont pris en charge par les écoles coraniques. » Et Xavier Lemoine de raconter cette anecdote. Un imam vient le voir et déclare : « Monsieur le maire, en 2014 vous serez peut-être encore réélu, mais en 2020 ce sera nous. C’est mathématique, car nous serons majoritaires… »

 

Mathématique, en effet. Si l’on prend l’exemple de la Seine-Saint-Denis, sur 1,5 millions d’habitants, 500.000 sont titulaires d’une carte de séjour, 500.000 sont français en vertu du droit du sol et des naturalisations, seuls 500.000 restants ayant des ascendances françaises. Ces derniers constituent une population plutôt âgée qui ne rêve que d’une chose : déménager. Le taux de natalité des deux premiers tiers est, par ailleurs, le double du dernier. Une catastrophe pour notre peuple.

 

Il me vient une furieuse envie de poser la question suivante à Xavier Lemoine. Monsieur le Maire, que faites vous à l’UMP ? Que faites vous dans un parti dont les dirigeants actuels et précédents portent une lourde responsabilité dans l’invasion que nous subissons, que vous subissez ? Désolé de vous le dire, mais il n’y a qu’une seule solution : la Reconquista.

 

Mgr Harpigny dénonce l’islam

 

Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai, membre du Conseil pontifical du dialogue interreligieux, est un fin connaisseur de l’islam auquel il a consacré sa thèse de doctorat. Il est diplômé d’arabe de l’Institut catholique de Paris et a travaillé à l’Institut d’études orientales du Caire. Il vient de consacrer son intervention, lors des Etats généraux du christianisme, à l’islam. Il a énuméré les agressions de l’islam contre l’Europe : conquête de l’Espagne au XIIIème siècle, prise de Constantinople en 1453, pirates barbaresques, impérialisme turc, déclarant que les musulmans ont une culture imperméable à le culture européenne, en matière de famille, de façon de s’alimenter et de s’habiller, relevant que leur taux de natalité est nettement supérieur à celui des Européens de souche. D’après Mgr Harpigny, ils pourraient être majoritaires, dans cinq ans, à Bruxelles et ils mettent d’ores et déjà à mal l’autorité de l’Etat dans des villes telles Anvers ou Bruxelles.

 

En attendant, tout va bien en Libye et en Tunisie islamistes, sauf pour les chrétiens qui ont quelques soucis à se faire. La loi islamique, la charia, est instaurée en Libye, restaurant la polygamie, entre autres. C’est Dominique Strauss-Kahn qui va être content… Quant à la Tunisie, la victoire du parti islamiste Ennahda permet de relever l’effroyable crétinisme, l’abyssale naïveté de la presse française. Un parti islamiste qui serait modéré… Comme s’il existait un islamisme modéré. Offrons à ces abrutis cosmoplanétaires ces propos de Larbi Guesmi, Tunisien « réfugié » en Suisse depuis 20 ans, et militant d’Ennahda : « Scellez les chevaux, et préparez ce que vous pouvez de matériel, de convictions, puis n’oubliez pas, n’oubliez pas les ceintures sacrées (…), la ceinture explosive pour ceux qui trahissent… »

 

Enfin ! Des catholiques entrent en guerre

 

Il faut le dire. Le comportement de certaines associations catholiques est parfois agaçant. Cette insistance à vouloir respecter la loi, éviter les débordements, se contenter de réciter des chapelets face à la force brutale de l’occupation et de l’injustice est quelque peu énervant. Félicitations aux jeunes combattants du Renouveau français qui ont perturbé, jeudi 20 octobre, la première représentation, à Paris, de la pièce blasphématoire « Sur le concept du visage de Dieu ». L’auteur de la pièce, Roméo Castellucci, y met en scène un vieillard déféquant sur scène et son fils venant le nettoyer, avec pour arrière-plan le portrait du Christ. Les excréments récoltés par le fils étaient destinés à être lancés par des enfants sur le portrait du Christ à la fin de la pièce… Une dizaine de courageux militants nationalistes ont pris d’assaut la scène, suscitant la rage des 400 bobos dégénérés, venus se délecter d’un pseudo « art » scatologique. Ils s’en sont tirés avec près de vingt-quatre heures de garde à vue.

 

Petite question, en passant. Quelles auraient été les réactions si un auteur avait déféqué sur le judaïsme ou sur l’islam ?

 

Barbarismes, marronniers, serpents de mer et pléonasmes

 

Libération a consacré un article amusant consacré aux clichés ultra-rebattus, dont la presse est friande. Parmi les expressions les plus bateaux figurent « la cerise sur le gâteau », « le vent en poupe », « caracoler en tête ». De façon quelque peu surprenante, c’est le Figaro qui obtient la palme du stéréotype, et non les quotidiens régionaux, supposés plus gourmands en clichés. Libé, énumérant des blogs qui se sont spécialisés dans la traque aux  barbarismes et autres fantaisies, cite une belle collection de titre bateaux, « Ces échecs qui ont façonné Apple », « Ces stars qui nous montrent leurs seins », ou comiques « Juliette mange des haricots verts avec les doigts dans un Tupperware ».

 

La presse (sauf Rivarol bien sûr…) est friande de marronniers. Comme le marronnier produit ses fruits tous les ans, le marronnier journalistique reformule les mêmes sujets, année après année, dans les périodes creuses. Exemples : le passage à l’heure d’été, à l’heure d’hiver, la rentrée scolaire et le poids des cartables, les sans-abris qui meurent de froid en hiver (ceux qui meurent de chaud en été ont moins la cote), les embouteillages sur les routes des vacances, etc… Certains sujets, qui n’ont rien de saisonnier, permettent cependant de combler les périodes creuses. Ce sont les « serpents de mer ». Exemples : L’influence des francs-maçons, la prostitution, le vrai salaire des cadres…

 

On lira avec intérêt, incessamment sous peu (un affreux pléonasme) le « Dictionnaire du journalisme et des médias » de Jacques Le Bohec (PUR, 634 pages). Et on découvrira à quel point nombre de journalistes sont des frustres (pour frustes). Concluons ainsi notre chronique par un barbarisme…

08:14 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 02 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

4093948511.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3019 du 28 octobre 2011)

Notre camarade Filip Dewinter, leader du Vlaams Belang flamand et lecteur fidèle de Rivarol, vient de réaliser une excellente vidéo, sous-titrée en anglais, que vous découvrirez notamment sur le site Synthèse nationale, dénonçant la guerre islamiste contre l’Europe.

La guerre islamiste contre l’Europe : La Flandre résiste

En voici la traduction. Début de la séquence, avec ce commentaire: « La guerre contre l’islam est-elle finie ? Pas pour moi. C’est plus qu’une guerre armée, c’est une guerre de l’esprit et du cœur. » Un responsable islamiste répond à la question : « Qu’est-ce qui vous empêcherait de continuer vos prêches ? » Réponse : « La mort ! » Commentaire de Filip : « C’est un combat contre l’Europe, nos valeurs et contre notre civilisation. » Un leader islamiste « européen » affirme lors d’un débat en Belgique : « Je ne suis pas responsable de ce qui arrive aux peuples qui nous insultent : vous êtes soit musulmans, soit démocrates. Pas les deux. Je n’ai pas à avoir de contacts avec les infidèles. Mon devoir est de plaire à Allah. C’est impossible pour un musulman d’être démocrate. Vous ne pouvez être un chrétien juif, pas davantage qu’un juif musulman. Vous ne pouvez être un démocrate musulman. Vous êtes soit musulman, soit démocrate. » Réaction de Filip Dewinter : « Le problème en Europe est que ce non-sens est toléré. Et si cela me rend intolérant aux yeux de mes adversaires, ainsi soit-il ! » Le fanatique islamiste poursuit : « Faisons de la Belgique un Etat islamiste : c’est déjà le début de l’islamisation d’Anvers. Et à tous les infidèles, je le dis : Nous avons assez de juges, d’étudiants et de leaders qui peuvent devenir des califes. » Et puis, en conclusion, cette ahurissante déclaration d’un chef islamiste anversois : « Filip Dewinter a raison : c’est le début de l’islamisation d’Anvers. Et à tous les infidèles, je dis : Soumettez-vous, ou partez ! »

Filip Dewinter lui réplique : « Si l’Europe est aussi décadente et le monde musulman si grand, que faites vous ici ? Partez ! Pourquoi n’y a-t-il pas de prix Nobel en terre d’islam ? Pourquoi n’y a-t-il pas de prospérité économique dans ces pays ? C’est uniquement à cause de ce livre. Le Coran. »

Merci Filip Dewinter. En effet : ce n’est pas nous qui partirons, car ici est notre terre, ici est notre sang. Mais eux, et nous le jurons sur la mémoire de nos ancêtres, eux, demain, devront repartir.

Le Front national est hallal

Il y a quand même de drôles d’oiseaux au Front national mariniste. On apprend dans le livre de Jean-Baptiste Malet, Derrière les lignes du Front, que Paul Lamotier, conseiller régional et doyen FN de l’assemblée régionale Nord-Pas-de-Calais, est le plus gros fournisseur des bouchers hallal de la région. « Je leur fournis de la volaille, c’est des gens qui payent bien, ils sont sympas », explique-t-il. Le journaliste lui demande : « Vous devez voir d’un mauvais œil les islamophobes qui veulent interdire le hallal ? » Réponse franche et massive de notre volatile : « Oui ! » Il explique, tout fier, « faire trente tonnes de hallal par mois. » Interrogé pour savoir s’il n’y avait pas une toute petite contradiction entre son activité commerciale et la ligne supposée du FN, il déclare être « modéré », et ajoute qu’ « il n’est pas raciste ».« Libéralisme et humanisme » sont, d’après lui, les mamelles de sa pensée. Quel puissant penseur !

Le CRIF félicite François Hollande. Le Consistoire Central morigène le PS

C’est sur le site du CRIF, qui adresse ses félicitations à François Hollande pour sa brillante victoire lors des élections pour la primaire du Parti Socialiste. C’est très beau : « Le CRIF, qui connaît de longue date le profond attachement de François Hollande au respect des individus dans leur diversité (strictement interdit de rigoler…), espère qu’il fera valoir au cours de sa campagne présidentielle les sentiments d’amitié pour la communauté juive de France et de compréhension empathique vis-à-vis de l’Etat d’Israël qu’il a toujours manifestés jusqu’à maintenant. » Ce n’est non seulement beau, mais aussi émouvant…

En attendant, François Hollande n’est pas sorti de l’auberge, enfin, je veux dire de la synagogue…Le président du Consistoire Central Joël Mergui, se dit « particulièrement surpris et choqué » par la teneur du communiqué publié par le parti socialiste, suite à la libération de Gilad Shalit, le soldat franco-israélien (sic) prisonnier des Palestiniens. Il y a de quoi.  Le parti socialiste a en effet l’insolence de se « réjouir » de la libération de prisonniers palestiniens sans en référer au Consistoire. Joël Mergui déplore que « ce communiqué mette sur le même plan la libération d’un jeune israélien, innocent (nda : forcément innocent), enlevé sur le sol de son pays et retenu en otage depuis plus de cinq ans dans des conditions inhumaines par des terroristes, et des assassins ayant pour la plupart d’entre eux du sang sur les mains et condamnés à la prison à perpétuité par des tribunaux réguliers. » « Une telle comparaison », souligne cet étonnant donneur de leçons, « constitue un choc et une offense à la mémoire des victimes des attentats. » Que dire des centaines d’innocents, de femmes et d’enfants, morts dans les bombardements de Gaza par l’armée israélienne ? Ben, ce n’est qu’un détail…

Les juifs du Maroc reconnus « survivants de la Shoah »

L’Allemagne va encore passer à la caisse. Conformément à l’accord signé il y a quelques jours entre la Claims Conference et le gouvernement allemand, les juifs marocains recevront chacun 3800 dollars de compensation pour des persécutions qu’ils n’ont jamais subies. La Claims Conference s’attend à près de 7000 nouvelles demandes émanant essentiellement du Maroc. Tous ceux dont la liberté de mouvement a été réduite d’une quelconque façon par les nazis et leurs alliés sont concernés. Et si les descendants des 73.000 Français tués par les bombes anglaises et américaines qui ravagèrent les villes françaises demandaient une « compensation » pour leurs morts ?

Cette affaire me rappelle le voyage de Douste-Blazy, alors ministre des Affaires étrangères, en Israël, où il visita bien entendu Yad Vashem. A un moment, il s’étonne de ne pas voir de listes de Juifs anglais exterminés dans les camps de concentration nazis. Réponse gênée d’un de ses conseillers : « Mais, monsieur le Ministre, l’Angleterre n’a jamais été occupée… »

En attendant, les Juifs américains ont, eux, quelques raisons de s’émouvoir. Le mouvement des indignés prend de l’ampleur et occupe Wall street. Ce mouvement se situe clairement à gauche et est en quelque sorte une réplique aux tea parties ultraconservatrices. Or que voit-on dans une vidéo ? Un jeune manifestant pointant du doigt un vieux juif new yorkais portant la kippa et disant : « Je travaille, je gagne 7 dollars de l’heure. Vous, vous avez l’argent ! Tu ne comprends pas l’anglais ? Retourne en Israël ! » Intervient aussi un Noir : « Un petit groupe en Amérique contrôle les médias, l’argent et beaucoup d’autres choses. Je suis contre les juifs qui volent l’Amérique. Obama est une marionnette juive, l’économie toute entière est juive, chaque juge de la côte est juif. »  Parmi les pancartes brandies par les manifestants, on pouvait lire : « Gaza soutient l’occupation de Wall street ». Des rues ont été rebaptisées : rue des Juifs de Wall street, Juifs milliardaires, ou Réserve fédérale juive.

Décidément, les antisémites sont partout…

Me Collard « hait le racisme »

L’avocat Gilbert Collard est le président du comité de soutien à Marine Le Pen. Il intervenait lors de la 28ème université du club de l’Horloge, présidé par Henry de Lesquen. Il était venu pour « récupérer du monde » pour Marine Le Pen. Mais attention, pas à n’importe quel prix ! L’ancien avocat du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) l’a dit très clairement : « Je hais le racisme, je le hais. Je combats la xénophobie. » Nous sommes contents pour lui… En attendant, le Club de l’Horloge, à la faveur des bons scores de Marine Le Pen dans les sondages, s’interroge sur le thème de «  l’union de la droite et de l’alliance électorale avec le Front national. » Henry de Lesquen se défend cependant d’un quelconque militantisme pro-Le Pen. Il déclare : « Le mot d’ordre est : Pas une voix pour Sarkozy. Il doit payer pour le mal qu’il a fait à la France. Il faut voter pour la droite populiste », incluant dans cette « droite » Frédéric Nihous, président de Chasse Pêche et Tradition, Nicolas Dupont-Aignan de Debout la République, et Marine Le Pen. Bon, pourquoi pas, plus on est de fous, plus on rit…

« Historiquement incorrect »

C’est le titre du dernier livre de Jean Sevillia qui vient de paraître (Ed. Fayard, 360 pages, 19 euros). L’auteur le présente ainsi : « Qu’il s’agisse de définir l’identité nationale ou de s’interroger sur la place de la religion dans l’espace public, que la controverse porte sur l’héritage de l’Occupation ou sur les séquelles de la décolonisation, (…) tout est matière à division. Mais la discussion est biaisée au départ, car les préjugés idéologiques, les tabous du moment et les intérêts partisans interfèrent dans le débat. » Voilà quelques questions auxquelles répond Jean Sévillia : Quelle a été vraiment la part des Arabes dans la transmission du savoir antique au Moyen-âge ? L’Eglise a-t-elle fait obstacle à la science ? A qui a profité la colonisation ? La première et la Deuxième guerre mondiale ont-elles été menées au nom des droits de l’homme ? Quel rôle l’immigration a-t-elle joué dans la construction de la France ? Quelle est la place de l’islam dans notre histoire nationale ?

Des questions intéressantes… Des réponses qui le sont forcément aussi…

Sarkozy : « Ne vous présentez pas ! »

Ancien patron du Point puis de l’Express, Denis Jeambar vient d’envoyer une lettre ouverte, sous forme de livre,  au provisoire résident de l’Elysée, dont le titre est « Ne vous représentez pas ». Denis Jeambar n’est évidemment pas de nos amis. Mais certaines de ses formules sont des plus réjouissantes. « Vous ne me représentez pas, dit-il, parce que vous avez déprécié la fonction de chef de l’Etat. » Ses formules sont assassines : « Votre présidence bourrée aux hormones de vos certitudes mais sans vision claire est un carnaval un peu triste. Dans cet interminable mercredi des Cendres, vous avez grillé bien des chances et carbonisé votre propre talent » écrit Denis Jeambar, à propos des échecs institutionnels de Nicolas Sarkozy. « Vous êtes devenu le premier diviseur des Français », poursuit-il. « Aucun dirigeant politique français n’a, dans le passé, à ce point radicalisé la place de l’argent dans notre société. Vous êtes un individualiste qui pense que la réussite ne peut être que sonnante et trébuchante. Vos héros sont les Rougon-Macquard. (cette affreuse dynastie bourgeoise décrite par Emile Zola)» Amen…

La télévision tue et abêtit

C’est l’excellent site Polémia, dirigé par Jean-Yves Le Gallou, qui nous offre une remarquable analyse que je vous recommande de lire attentivement. Elle se base sur une étude du neuroscientifique Michel Desmurget, TV Lobotomie : la Vérité scientifique sur les effets de la télévision, qui ne laisse aucune place au doute. Les 3h 30 passées en moyenne devant l’écran de télévision, soit 16 ans de vie éveillée, ont un coût terrifiant : fréquence plus grande de l’obésité, augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires, déclin du niveau cognitif des seniors, développement de la maladie d’Altzheimer, diminution de l’espérance de vie…

Pour les jeunes, il faut ajouter : apathie, taux d’échec scolaire proportionnel à l’exposition à la télévision, propension accrue à la violence et aux comportements sexuels à risque. La télévision « empêche le développement optimal des fonctions cérébrales, compromettant ainsi le devenir intellectuel, culturel, scolaire et professionnel de l’enfant. » Elle occasionne des retards de langage chez l’enfant, associés à des troubles de l’élocution. Elle augmente de façon significative le risque de quitter l’école sans diplôme. Elle fait baisser le niveau général tant en français qu’en mathématiques et n’aide en rien à apprendre des langues étrangères. Ce « troisième parent cathodique » mutile aussi la sociabilité au sein de la famille, réduisant drastiquement le volume et la qualité des échanges entre parents et enfants, et entre les enfants eux-mêmes.

Michel Desmurget propose un certain nombre de mesures pour lutter contre cette addiction : Pas de poste dans la chambre des enfants ; pas de télévision avant 6 ans ; moins de trois heures par semaine devant un écran pour les écoliers et les collégiens, et jamais le soir…

« Fumer tue ». La télévision aussi.

10:45 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 26 octobre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

Rivarol n°2018 du 21 octobre 2011

 

«  Un Etat palestinien est-il encore possible ? » C’était la question que posait la récente émission de France 2, « Un œil sur la planète » qui a entraîné un intense lobbying de la part du lobby qui n’existe pas.

 

France 2, sous l’œil vigilant du CRIF

 

Quoi ? Présenter Israël affamant, tuant les habitants de la bande de Gaza ? Mais c’est interdit… Cette émission « a entraîné au sein de la communauté juive une intense émotion et une stupéfaction écœurée », a déclaré le président du CRIF, Richard Prasquier, dans une lettre ouverte à Rémy Pflimlin, le patron de France Télévision. Du coup celui-ci se retrouve dans l’obligation de rencontrer prochainement l’ambassadeur d’Israël qui a jugé que l’émission était « un travail de propagande pur et simple », et les représentants de la communauté juive en France. Il devra se justifier, et on lui demandera probablement de se coucher. Les accusations sont en effet gravissimes : Prasquier évoque une « image caricaturale et unilatérale », et des méthodes « distordant les causalités, en ridiculisant l’adversaire, sans éviter les insinuations à la limite des théories conspirationistes antisémites. » Et bien, dites donc : France 2 assimilé à Drumont et à Céline…En attendant, un groupe de pression a été créé sur Facebook, « Boycott France Télévisions », exigeant que la chaîne « revienne sur cette émission et présente des excuses. »

 

Le rédacteur en chef de l’émission, Patrick Boitet réplique en disant : « Nous avons fait notre travail de journalistes avec rigueur », racontant avoir reçu 800 courriels en une semaine, « où nous sommes traités de petits nazillons. » Pas possible ! Je croyais que cette insulte nous était réservée… Le présentateur de l’émission, Etienne Leenhardt, aurait, quant à lui, été physiquement menacé. Quant au correspondant à Jérusalem, Charles Enderlin, il vient d’écrire un article sur son blog, dont le titre est « Bonjour les censeurs » où il estime que « cela s’appelle de la censure et c’est une atteinte intolérable au droit d’informer. »

Si même les journalistes finissent par comprendre où nous en sommes…

 

Un pittoresque conseiller de Marine Le Pen

 

Marine Le Pen a présenté jeudi 6 octobre l’organigramme officiel de sa campagne. Parmi les 43 conseillers, figure Michel Thooris, syndicaliste policier, en charge des problèmes de sécurité. Agé de 31 ans, il fut encarté au SNPT (de gauche), puis à Action Police CFTC. Proche de l’extrême-droite israélienne, M. Thooris a pris à plusieurs reprises la défense de la Ligue de Défense Juive (LDJ), estimant que « La LDJ et le Betar accomplissent une mission de service public en défendant les personnes et les biens. » En 2007, il s’était présenté aux élections législatives à Paris, sous l’étiquette bizarroïde « Parti Anarchiste Révolutionnaire ».

 

Michel Thooris avait été au centre de la rumeur, selon Le Monde, quant à un voyage de Marine Le Pen en Israël. Il entretiendrait des relations étroites avec le parti israélien d’extrême droite Israël Beitenou. En voilà un drôle d’oiseau…

 

Mais qui sont donc les pères de Zohra Dati ?

 

Zohra Dati est la fille de Rachida, ancien ministre de la Justice. Les lecteurs de Rivarol, passionnés, comme moi, par la vie des people, se posent la question : mais qui est donc le père ? Problème pas vraiment facile à résoudre. D’autant plus qu’ils sont deux à revendiquer la paternité et à exiger un droit de visite à l’enfant. L’un s’appelle Alfredo Stranieri, 54 ans, l’autre, Germain Gaiffe, 43 ans. Ils sont tous les deux détenus à la centrale de Poissy (Yvelines) et avaient envoyé une « déclaration de paternité » à Rachida, qui n’apprécie que modérément la plaisanterie. Le procureur de la République de Versailles a estimé que les courriers incriminés « pouvaient paraître polis, mais n’avaient qu’un sens : être injurieux, outrageants, moqueurs » et a requis des peines de six mois de prison pour « outrage sur dépositaire de l’autorité publique. » Le plus drôle est que Dieudonné se retrouve mêlé à l’affaire. Un des détenus lui avait demandé d’être le parrain de sa « fille », ce que notre humoriste avait accepté, quelque peu légèrement. Il s’est lui aussi constitué partie civile. Mais comment Dieudonné s’est-il retrouvé embarqué dans cette affaire ? On apprend que sa propre fille a pour parrain Carlos qui a pour codétenu Germain Gaiffe. Quel provocateur, ce Dieudonné !

 

« Je vous laisserai crever ! »

 

« Si un jour vous prenez une balle, je vous laisserai crever. » C’est ce qu’a déclaré aux policiers un étudiant en troisième année de médecine à Lyon. Contrôlé, le jeune homme de 24 ans, crache sur la voiture des policiers, disant : « Vous m’êtes inférieurs, je nique votre honneur. Bande de mangeurs de porc de mes c…, je vais devenir médecin, si un jour vous prenez une balle, je vous laisserai crever en vous regardant sur la table d’opération. » Dans la cellule de dégrisement, il urine, invective la police, la France, les harkis, en concluant : « Je ne risque rien, je suis Français. »

 

Pour une fois le Tribunal ne s’est pas laissé faire : Six mois d’emprisonnement, dont trois avec sursis, 4000 euros d’amende, trois ans d’interdiction de droits civiques, civils et de famille. Bon, certes, nous, nous l’aurions mis dans le premier bateau en direction de l’Algérie, après lui avoir retiré la nationalité française…

 

L’Amérique dégénérée et arrogante

 

Ca se passe évidemment aux Etats-Unis. Bridget Wismer, 33 ans, avait donné naissance à son troisième fils, le 31 août dernier. Mais la jeune femme avait décidé de vendre le bébé pour 15.000 dollars à John Gavaghan (54 ans) et son petit ami. La dégénérée avait indiqué qu’avec cet argent, elle emmènerait ses deux grands fils à Disneyland. Elle a quand même fini par être arrêtée, ainsi que le futur pseudo père de l’enfant, qui a été placé dans une famille d’accueil.

 

En attendant, le candidat à l’investiture républicaine Mitt Romney a déclaré devant les cadets de l’école militaire de Charleston : « L’Amérique doit diriger le monde », précisant : « Ce doit être un siècle américain. Dieu n’a pas créé ce pays pour être une nation de suiveurs. L’Amérique n’est pas destinée à être sur un pied d’égalité avec plusieurs puissances mondiales d’importance comparable. L’Amérique doit guider le monde, ou quelqu’un d’autre le fera. »

 

Et devinez ce que les Vrais Européens rétorquent à l’Amérique ? M…. !

 

Le Père Daniel Ange fusille l’idéologie du gender

 

Excellent texte du Père Daniel Ange, auteur de près de 50 ouvrages, de théologie spirituelle et d’évangélisation des jeunes. Lisez-le sur le site Salon Beige. Voilà quelques-uns de ses propos : « Pauvres fans du gender ! Soyez logiques, allez jusqu’au bout de vos thèses. Pendant que vous y êtes, supprimez aussi les admirables différences complémentaires des grandes races humaines. Naître asiatique ou Africain noir : intolérable, discrimination imposée par la nature. Proposez aux petits Camerounais de devenir blancs, à la petite Chinoise de devenir noire. Hormones, chirurgie faciale et ça y est. Enfin libre de choisir ma race, ma physionomie. » Et le Père Daniel Ange de poursuivre : « Soyez logiques : supprimez les odieuses différences chez animaux et végétaux (…) Faut-il dire la coq et le poule ? Et à qui l’enfant doit-il dire « maman » ou « papa » ? Puisqu’il n’y a plus de différence, il faut inventer un mot bivalent : Ma-pa ? Pa-man ? » «  N’importe quoi. », conclut-il. N’importe quoi, en effet…

 

« Lévy d’Arabie »

 

La revue Afrique Asie vient de faire paraître une interview de Roland Dumas et de Jacques Vergès, réalisée par Gilles Munier, à l’occasion de la parution d’un pamphlet cosigné par les deux compères qui ne manquent pas de courage. Son titre : « Sarkozy sous BHL ». Roland Dumas, qui surnomme BHL, Lévy d’Arabie, n’y va pas de main morte. Il déclare : « C’est sans doute la première fois qu’un intellectuel aussi médiocre que M. Bernard-Henry Lévy joue un rôle aussi important dans la République… Il n’est rien dans la République. Il s’impose, il virevolte, il joue les mouches du coche. » Et Jacques Vergès de s’en prendre au Président de la République : « M. Sarkozy est irresponsable, il est capable désormais de toutes les folies à moins que le peuple français ne lui passe une camisole de force auparavant. »

 

En tant qu’ancien ministre des Affaires étrangères, Roland Dumas est évidemment bien informé. Il déclare : « Les menaces contre la Syrie sont précises. Les menaces contre l’Iran existent. On a l’impression que tout est fait pour embraser le Proche-Orient. A quoi cela correspond-il ? On peut se le demander. » Roland Dumas, qui est tout sauf un imbécile, connaît la réponse aussi bien que nous…

 

La résistance s’organise. La répression s’amplifie.

 

Malgré les appels à l’interdiction de la manifestation solidariste de Lille, dont celui de Martine Aubry, un millier de manifestants se sont réunis, samedi 8 octobre, à l’appel du mouvement flamand Opstaan, de la Maison flamande, de Troisième voie et des Nationalistes autonomes. La Nouvelle Droite Populaire, le Front comtois et le mouvement wallon Nation avaient aussi appelé à la mobilisation. Tous ont défilé, sans incidents, derrière une grande banderole sur laquelle était inscrit « Pour un Front populaire solidariste ». Il s’agissait pour les nationalistes de montrer leur volonté de défendre les emplois des travailleurs français et européens face à la politique mondialiste voulue par les partis du Système à la botte de l’hyper-classe apatride. Une énorme réussite. Mais le Système tente de bâillonner les résistants par tous les moyens, même légaux, pour reprendre la formule de Charles Maurras.

 

C’est ainsi que la journée de Terre et Peuple du 13 novembre, organisée par Pierre Vial, vient d’être annulée. Le propriétaire du domaine de Villepreux, qui accueillait pourtant sans problème depuis des années les manifestations nationalistes, au-delà des différences de sensibilités, vient d’annoncer à Pierre Vial qu’il était obligé de lui retirer la réservation du domaine. Motif : des pressions beaucoup trop lourdes, auxquelles il ne pouvait pas résister.

 

J’ai vécu la même situation à Strasbourg, il y a quelques années. Tous les mouvements de la droite nationale, sans exception, se réunissaient dans les salles de l’hôtel P., à proximité de la gare. Excellemment accueillis par le patron qui exprimait ouvertement sa sympathie pour notre cause. Les manifestations régulières de l’extrême-gauche devant son hôtel, lors des réunions, l’amusaient. Jusqu’au jour où, malheureux, navré, furieux, il me refusa sa salle, déclarant qu’il ne pourrait plus accueillir les nationalistes. Son plus gros client, un organisme de formation de la haute administration, qui lui assurait 30% de son chiffre d’affaires, lui avait mis le couteau sous la gorge. Perdre 30% de son CA, c’était la mort de son entreprise… Il fut obligé de plier…

 

Mayotte en situation insurrectionnelle

 

Nous avions évoqué dans Rivarol cette monstrueuse inanité qu’est la départementalisation de Mayotte. Le peuple français, qui va payer l’addition, n’avait évidemment pas été consulté par référendum. Mayotte vit aujourd’hui un véritable climat insurrectionnel. La manne des avantages sociaux promis à l’île tardant quelque peu à se déverser, nos nouveaux compatriotes ont entrepris de détruire méthodiquement les équipements modernes du nouveau département « français ». Voilà ce que dit Bernard Lugan sur son blog L’Afrique réelle : « Ce Lampedusa d’outre-mer ne produit rien et l’immense majorité de sa population est au chômage ou vit des prestations généreusement versées par la France ; à 60% ses habitants ne parlent que le swahili ou le malgache, les musulmans polygames y sont majoritaires et sur 200.000 habitants, l’on compte au moins 60.000 immigrés clandestins. Quant à la maternité de Mamoudzou (la plus grande de France) elle met au monde chaque année 7000 jeunes compatriotes, dont 80% nés de mères immigrées originaires de toute l’Afrique orientale et jusqu’à la cuvette du Congo. » La bêtise des dirigeants politiques est décidément criminelle…

01:57 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 17 octobre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 010.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3017 - 14 octobre 2011)

 

Manuel Valls, député de l’Essonne et candidat aux primaires socialistes, vient d’évoquer sur Radio Judaïca, radio juive de Strasbourg, son « lien éternel avec la communauté juive et Israël », insistant sur le fait que sa femme était juive. Il s’est, par la même occasion, déclaré hostile à la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU.

 

Son argument ? « Imposer un dispositif, qui braque Israël et empêche le dialogue et donc la construction d’un processus de paix, je ne pense pas que ce soit une bonne position. Les conditions pour un Etat palestinien ne sont pas réunies. » Manuel Valls se comporte décidément comme un perroquet d’Israël. C’est après tout son droit, comme c’est le devoir des Français d’en être informés. Il ne me viendrait jamais à l’esprit de déclarer, au prétexte que mon épouse est proche de la Tradition, un lien éternel avec la Communauté catholique et le Vatican. Décidément, il y a un problème quelque part…

 

 Manuel Valls et le Parti de l’étranger

 

Bon, ne nous énervons pas. Cela me donne l’occasion de vous raconter l’épisode le plus drôle de ma vie politique. Et ça se passait à… Radio Judaïca, à Strasbourg, en 1993. Le directeur de Radio Judaïca, avec lequel j’entretenais des relations courtoises, liées à l’épisode des clubs d’opposition dans les années 1981, et qui était le patron du Club 89, proche du RPR, m’avait invité à débattre dans le cadre d’élections cantonales, où j’étais candidat pour « Alsace d’Abord ». J’arrive, un dimanche, accompagné de mon épouse et d’un ami, à l’entrée du centre communautaire de l’imposante synagogue de Strasbourg, qui était le siège de la radio. L’accueil fut des plus frais, puisqu’on nous fit patienter cinq minutes dans le sas de sécurité, tant il paraissait invraisemblable au service de sécurité que le diable fût invité à la synagogue.

 

Dès le début de l’émission, un journaliste particulièrement agressif, me somma de condamner les « dérapages » de Le Pen et le « racisme » du FN, que j’avais quitté quatre ans auparavant, ce que je refusais bien entendu de faire. A un moment, je sentis une vive fébrilité dans le studio. Le téléphone n’arrêtait pas de sonner. Le journaliste m’annonça que ma présence créait le scandale parmi les auditeurs…

 

Il crut trouver la botte secrète pour me terrasser. Il me posa la question suivante : « Que pensez-vous de la récente décision de François Mitterrand de faire du 16 juillet la date commémorative des persécutions racistes et antisémites et de la rafle du Vel d’Hiv ? »  Je lui répliquai : « C’est une décision courageuse, venant d’un Président qui a été décoré de la francisque par le maréchal Pétain, et qui a été proche du mouvement d’extrême-droite, la Cagoule. » Vous ne pouvez pas imaginer leur fureur !

 

A la fin de l’émission, nous nous dirigeâmes vers la sortie, dans un climat, disons, un peu lourd. L’ambassadeur d’Israël en France me succédait au micro, et les services de sécurité étaient omni présents. Je vous promets que je ne vous raconte pas d’histoire… Ils avaient pissé de rage sur la belle voiture de mon ami, garée devant la synagogue.

 

« Peut-on parler librement des Juifs en France ? »

 

C’était le thème d’un débat sur Radio Courtoisie, entre Henry de Lesquen et Jean-Yves Le Gallou, président de l’excellent blog Polemia. Henry de Lesquen est le président du Club de l’Horloge et le patron de Radio Courtoisie. Le contenu de l’émission « Peut-on parler librement des juifs ? », qu’il vous faut absolument écouter (sur le blog Synthèse nationale notamment - cliquez ici) est d’autant plus stupéfiant. Lesquen fait montre d’une liberté de pensée remarquable. Je ne citerai qu’un de ses propos : « La mémoire française est davantage à Verdun qu’à Auschwitz. »

 

Il y a des Juifs, ou des Juifs convertis qui nous montrent l’exemple. C’est le cas du professeur François-Georges Dreyfus, historien spécialiste de la France et de l’Allemagne contemporaines, professeur à la Sorbonne et gaulliste maurassien, homme d’un grand courage, qui vient de décéder. Il regretta publiquement « que l’on ait diabolisé l’extrême-droite » et reprocha à Jacques Chirac son discours de juillet 1995, où il reconnaissait le rôle de Vichy dans la rafle du Vel d’Hiv…

 

Même les singes ne sont pas aussi dégénérés

 

En Californie, deux lesbiennes juives, « père » et « mère » d’un enfant adopté, blanc et de souche chrétienne, ont décidé de transformer, par un traitement hormonal le petit Thomas, âgé de huit ans en une fille, prénommée Tammy (voyez les photos sur le site contre info). On rappellera, en passant, que la moitié des « transgenres » a fait une tentative de suicide avant l’âge de vingt ans. On lira avec intérêt cet article paru dans Courrier international où des chercheurs ont constaté que même les singes et les macaques rejettent les idéologies du gender. C’est dans le choix des jouets que la différenciation des sexes est la plus marquée, constate Lise Eliot. Les garçons poussent des voitures, les filles, des poussettes. Les partisans de la théorie du gender expliquent que ces comportements sont culturels, dus à l’éducation. L’expérience a été réalisée avec des primates qui n’avaient jamais vu ces jouets et en ignoraient évidemment les connotations. Conclusion : Les primates mâles se sont mis à tourner autour des jouets de garçons, et les femelles se sont intéressées aux poupées…

 

Finalement, Astérix n’est pas nazi, mais Tintin est raciste

 

Michel Serres s’est excusé après avoir semé l’émoi en déclarant sur France Info qu’Astérix était violent, drogué et hostile à la culture. Il vient de reconnaître que les termes nazi et fasciste qu’il avait utilisés pour qualifier le contenu des albums de Goscinny étaient « un peu trop forts et avaient sans doute dépassé sa pensée. »

 

Quant à Tintin, son procès vient de commencer devant le tribunal de première instance de Bruxelles. Mbutu Mondondo Bienvenu, un Congolais habitant Bruxelles, assisté de son avocat Ahmed L’Hedim, et soutenu par le CRAN (conseil représentatif des associations noires de France) demande, ni plus, ni moins, l’interdiction de la BD d’Hergé « Tintin au Congo » au motif qu’elle serait discriminante à l’égard des noirs… Ces arrogants occupants de notre terre commencent sérieusement à nous les chauffer…

 

Il refuse la Légion d’honneur

 

Jean-Pierre Versini-Campinchi est un avocat de gauche, défenseur de Jean-Christophe Mitterrand (surnommé Papamadit dans ses petites affaires africaines), fils de l’ancien président. Versini vient de décliner la Légion d’honneur auprès de son bâtonnier. « Il estime n’avoir pas rendu à la collectivité des avocats, et encore moins à la Nation un service qui pourrait justifier cette décoration », indique un de ses collègues. A l’heure où le plus médiocre des histrions est décoré de ce qui fut une décoration destinée à honorer les héros, cette attitude mérite d’être saluée, chapeau bas.

 

Dans le même registre, j’avais une collègue, Yveline M., au Conseil régional d’Alsace, élue sur une liste écologiste, puis réélue sur la liste socialiste. Corinne Lepage était alors ministre de l’Environnement dans le gouvernement d’Alain Juppé, en 1995. Elle disposait, en tant que ministre, de deux breloques à remettre, à sa discrétion, tous les ans. Elle porta son choix sur Yveline, qui pourtant n’était pas de son bord. Yveline me raconta qu’elle était tellement gênée de l’incongruité de ce choix, tant elle estimait ne pas en être digne, qu’elle refusa la remise de la Légion d’honneur, en grande pompe, en Alsace, et demanda que la cérémonie se déroulât, en catimini, au ministère de l’Ecologie.

 

Mais, à côté de ceux qui sont lucides, il y a aussi ceux qui rêvent de la rosette. C’est ainsi qu’un député centriste alsacien majeur, qui fut élu pendant quatre législatures, qui fut premier adjoint au maire de Colmar, quémanda pendant des années sa Légion d’honneur, qui, normalement aurait dû lui être attribuée sans aucun problème. Or, elle lui fut refusée. Pourquoi ? C’est à un inspecteur des Renseignements généraux que fut dévolue la pénible mission de lui annoncer la mauvaise nouvelle. C’était impossible. La police connaissait l’existence d’une photo, qui n’a jamais été rendue publique, de notre député, alors chef de la Jeunesse hitlérienne de Colmar, qui défilait, en 1943, sous les drapeaux à croix gammées. Il en pleura de dépit, paraît-il…

 

Bernard Antony s’énerve

 

L’Agrif, pilotée par Bernard Antony, a fort justement intenté un procès à Madame Houria Bouteldja qui avait traité les Français d’ethnie européenne de « sous-chiens » et dont elle propose la rééducation. Dans un communiqué, le Bloc Identitaire ose cette formule : « Nous la ferons condamner ». « Nous » ? Bernard Antony est fou de rage. C’est l’Agrif, et l’Agrif seule qui a entamé cette procédure. Personne d’autre n’a à s’y référer. On apprend dans le communiqué furibard de Bernard Antony que « L’identité française ne se définit pas par une appartenance raciale, mais par la langue, l’histoire et la religion chrétienne universelle qui l’ont façonnée. » Bernard Antony n’est pas raciste, voilà une bonne nouvelle, qui nous rassure…

 

En attendant, on nage quand même en plein confusionnisme. Jean-Baptiste Santamaria est ce prof de philo, qui fut délégué à la formation du « Bloc identitaire », et scandaleusement viré de l’Education nationale. Il précise sa « pensée politique » dans Minute. « Je serais plutôt occidentaliste (les Etats-Unis et Israël sont pour moi membres à part entière des tribus européennes et en partagent l’imaginaire ». Et il poursuit dans le registre grandiose : « Mon souhait serait qu’advienne une structure rassemblant l’intelligence doctrinale du Parti de l’Innocence de Renaud Camus, le dynamisme du Bloc Identitaire, la démocratie interne des blocs prolétariens et de ses héritiers antitotalitaires (Riposte laïque). Tout cela sur l’assise électorale du Front national et de la Droite populaire réunis. » Quel salmigondis !

 

Christian Vanneste s’énerve aussi

 

Christian Vanneste est ce député UMP du Nord, plutôt conservateur, ce qui n’est pas forcément une qualité en soi, le mot, comme chacun le sait, commençant bien mal. La preuve : il soutient Sarkozy…Il s’en prend, dans une lettre à Jean-François Coppé, au Président des Jeunes UMP Benjamin Lancar qui a fait récemment des déclarations audacieuses dans la revue homosexuelle Têtu, reprises sur le site porno gay Gays TTBM . Pour les nombreux lecteurs de Rivarol passionnés par l’univers gay, l’acronyme TTBM signifie « Très très bien monté ». Lancar vient de récidiver dans le Petit Journal de Canal+. Il se déclare favorable « à l’ouverture du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels, partisan de l’ouverture à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, à la gestation pour autrui encadrée pour les couples d’hommes. » Le président des Jeunes UMP poursuit  en déclarant que « Vanneste n’a plus sa place chez nous » et souligne que « le mariage homo ne ferait pas perdre une voix à droite. » Vanneste, quant à lui, exige que Lancar soit viré de ses responsabilités. Gageons qu’il ne le sera pas…

 

La langue française et le wording

 

Les lecteurs de Rivarol ont parfois un petit retard par rapport à la modernité, notamment pour ce qui concerne le langage. Il convient donc de les éclairer sur le sujet. Le jargon d’entreprise contamine de plus en plus notre langue. Wording ? C’est choisir des mots qui en imposent : ainsi, « blacklister » est préférable à « exclure », « confusant » à « incompréhensible », « force de proposition » à « initiative », « retour » à « réponse » et « itératif » à « répétitif ». « J’embolise » signifie que je ralentis, que je surcharge. Un des sommets du crétinisme pompeux est cette merveille : « En tout état de cause ». Où est l’état, où est la cause, on n’en sait rien, mais ça pose son cuistre, comme « toutes choses égales par ailleurs », qui donne une violente envie d’en fusiller tous les mots. Et puis, « pérenne dans le temps », un chef d’œuvre dans son genre. Et « timer », c'est-à-dire séquencer, planifier. Qu’avez-vous timé, camarades, pour prendre le pouvoir ? Ca, ça a de la gueule. « J’intuite » (je pressens, je devine) qu’on n’est pas sorti de l’auberge avec des oiseaux pareils. Tout ceci est très « déceptif » (décevant). Il est temps « d’urbaniser » (d’organiser, de débordéliser) notre réflexion et de « piloter » (plus prestigieux que diriger) notre « scope » (champs d’action), « asap » (as soon as possible, aussi vite que possible) et de façon « proactive » (active, c’est pas assez beau, ça fait plouc) afin de jeter ces cuistres ridicules dans les chiottes de la langue française. Ca, ce n’est pas du wording !

 

Lisez Le blog de Robert Spieler cliquez ici

23:00 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 10 octobre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3016 du 7 octobre 2011)

 

Une bonne nouvelle dans le monde footbalistique, comme ils disent dans leur affreux jargon : Franck Ribéry vient d’avoir un fils. Le joueur du Bayern Munich, qui joue à nouveau en équipe de France après en avoir été viré pour avoir été un des caïds qui avaient mené la révolte lors de la coupe du monde de football, en Afrique du Sud, fait l’objet d’un livre qui paraît cette semaine La face cachée de Franck Ribéry , qui promet des révélations explosives.

 

Bilal Yusuf Mohammed et son fils Seif el Islam

 

Bilal Yusuf Mohammed, c’est le nom islamique de Franck Ribéry, qui s’est converti il y a cinq ans après avoir épousé sa femme, Wahiba, d’origine marocaine. Il a deux enfants, des filles, qui portent les doux noms de Hiziya et Shahinez. Le garçon qui vient de naître a été prénommé Seif el Islam, qui signifie « Le glaive de l’islam » en arabe. Un des fils de Mouammar Kadhafi porte le même prénom. Imaginons le scandale si une star du football européen décidait de prénommer son fils « le glaive du christianisme » !

 

Toujours est-il que le livre des journalistes Gilles Verdez et Matthieu Suc promet d’apporter des informations croustillantes, avec « des révélations sur ses mauvaises fréquentations (dans le style gangsta rap), ses coups fourrés, et des témoignages exclusifs de personnes impliquées dans ses affaires de mœurs ». Début 2009, son ancien agent, Bruno Heiderscheid, avait expliqué : « Ribéry se plaît à tromper les gens, en exhibant sa foi musulmane, en priant publiquement avant chaque match devant les caméras de télévision alors qu’il mène une véritable double-vie en fréquentant régulièrement des filles dans des relations extraconjugales. » Un an plus tard éclatait le scandale Zahia, une prostituée mineure qu’il fréquentait assidument. A cette occasion, Franck Ribéry fut même soupçonné de proxénétisme. Voilà le genre de personnage que d’aucuns se plaisent à présenter comme une idole des stades…

 

Des députés « français » chantent la Hatikvah, à Paris

 

La Hatikvah, c’est l’hymne national israélien. A l’occasion de la nouvelle année 5772 (2011), s’est tenu le 20 septembre, à Paris «  le rassemblement des « amis d’Israël pour la paix ». Il s’agissait d’un meeting de soutien de la classe politique française à Israël. Claude Goasgen, avec une centaine de parlementaires, avait adressé quelques jours auparavant, une lettre à Nicolas Sarkozy, lui demandant d’empêcher la proclamation unilatérale d’un Etat palestinien. Claude Goasgen, député UMP et président du groupe d’amitié France-Israël prit la parole lors du meeting, ainsi que l’inénarrable Eric Raoult, le très énervé socialiste Jean-Marie Le Guen, et la pétroleuse « catholique » Christine Boutin. Nos lecteurs se souviennent de cette anecdote que j’avais racontée dans Rivarol. Eric Raoult quitte précipitamment une réunion de l’UMP. Le secrétaire général, Xavier Bertrand, lui dit : « Mais tu t’en vas ? C’est important. On va parler des retraites. » Et Eric Raoult de répliquer. « Je vais à un meeting de soutien à Israël. Israël, c’est plus important que les retraites. » Pas étonnant qu’Eric Raoult chantait, à la fin de la réunion, aux côtés de ses collègues de gauche et de droite, l’hymne israélien… Mais où était pendant ce temps Claude Guéant ministre de l’Intérieur, qui a aussi en charge les cultes ? Pas d’affolement…

 

Il était à la réception organisée le même jour à la Grande Synagogue de la Victoire, à l’invitation du président du Consistoire central, de Gilles Bernheim, grand Rabbin de France, et de Daniel Messas, grand Rabbin de Paris…

 

En conclusion, je vous invite à aller lire l’excellent communiqué de Carl Lang, paru notamment sur les sites du Parti de la France et sur Synthèse nationale, consacré à la question palestinienne. Voici un extrait : « La négation permanente par Israël des droits historiques du peuple palestinien n’a servi que le camp de tous les fanatiques en exacerbant les frustrations et les haines, en favorisant le terrorisme (…) En conséquence, il appartient aux nations du monde de mettre enfin un terme à la persécution historique dont est victime, depuis trop longtemps et de manière insupportable, le peuple palestinien.

 

Il est temps, au même titre que l’ONU a reconnu l’existence de l’Etat d’Israël, qu’elle reconnaisse enfin l’existence d’un Etat palestinien créé sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. »

 

Où avorter et comment repérer si votre fils est homosexuel

 

Nous avions déjà évoqué une application permettant d’identifier sur votre téléphone portable les personnalités juives et celles qui ne le sont pas. La Ville de Paris va lancer une application permettant aux collégiens d’accéder avec leur portable à une batterie d’informations sur la sexualité. Elle permettra d’afficher sur l’écran la liste des 22 (bientôt 26) centres de planification familiale à Paris. Grâce à la géo localisation, chaque utilisatrice saura en temps réel quel est le plus court chemin pour aller avorter !

Les homosexuels ne sont pas oubliés. L’application « Mon fils est-il gay » permet aux parents inquiets de connaître la réponse. Elle comporte vingt questions toutes plus fines les unes que les autres : « Votre fils aime-t-il bien s’habiller ? Aime-t-il bien le foot ? S’est-il déjà battu ? » A l’issue du questionnaire, deux réponses possibles : « Vous n’avez pas de souci à vous faire. Votre fils n’est pas gay » ou « Inutile de vous voiler la face. Votre fils est gay. Acceptez-le. Sachez que ce n’est pas un choix de sa part. » Curieusement, les associations homosexuelles n’apprécient pas du tout la plaisanterie…

 

Au tribunal pour une blague

 

Il paraît que les tribunaux sont débordés et ne trouvent pas le temps de juger les criminels. Enfin, certains criminels sont cependant prioritaires. C’est ainsi qu’un jeune homme antillais de 16 ans s’était amusé à déposer dans la boîte à lettres d’un Laotien un papier sur lequel il avait écrit à la main : « Connaissez-vous la blague du tsunami et du pastis ? Plus il y a d’eau, moins il y a de jaune… » Le destinataire du courrier, qui apparemment ne goûte pas ce type d’humour, a porté plainte, et les policiers, probablement désœuvrés, ont trouvé le temps pour mener une enquête approfondie, et remonter jusqu’au plaisantin. Et hop ! Convoqué le 14 octobre au Tribunal pour « injure non publique à caractère racial »…

 

Laurence Parisot renvoyée dans les cordes

 

Laurence Parisot, la présidente du Medef vient de dénoncer les idées et le programme de Marine Le Pen, qu’elle considère comme un « danger » pour la France. Tout ceci est développé dans un livre intitulé Un piège bleu marine. « C’est un danger par les idées qu’elle répand, par la haine qu’elle propage, par son projet économique », déclare-t-elle. Et puis, la représentante du grand capital cosmopolite va à l’essentiel et dit tout : « Il y a quelque chose qui est extrêmement choquant, c’est qu’elle n’a jamais condamné les propos de son père, y compris les pires propos antisémites ou racistes de son père. » Ah, nous y voilà ! Mais de quoi se mêle-t-elle ?

 

En attendant, Jean-François Roubeaud, Président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprise (CGPME), une des composantes du Medef, lui cloue le bec : « Non, écoutez, moi, je suis là pour défendre les entreprises et j’ai un vieux proverbe que me donnait mon grand-père, il y a très longtemps déjà ‘à chacun son métier et les vaches seront bien gardées’. Moi, je m’occupe des chefs d’entreprise et des TPE (très petites entreprises) et des PME, je ne m’occupe de rien d’autre. » Bravo !

 

L’Allemagne occupée

 

On savait que la situation ethnique de l’Allemagne était catastrophique. La faute à une invasion continue et à une dramatique dénatalité. Les chiffres qui viennent d’être publiés par l’Institut fédéral statistique de Wiesbaden, sur la base du recensement de 2010, sont accablants. Dans les villes allemandes de plus de 500.000 habitants (il y en a quatorze), 46% des enfants et des jeunes appartiennent à des familles issues de l’immigration, en majorité turques. Par familles issues de l’immigration, on entend qu’au moins un des parents possède une nationalité étrangère ou a obtenu la citoyenneté allemande par naturalisation, définition qui inclut donc les mariages mixtes. Mais une bonne partie des immigrés de deuxième ou troisième génération ne sont pas pris en compte. Autrement dit, la situation est encore plus critique que celle que les chiffres révèlent. Dans les villes de taille plus réduite, les chiffres sont un peu plus faibles (36,5% dans celles de 50 à 100.000 habitants, par exemple). Les campagnes sont quelque peu préservées, si l’on peut dire : 13% dans les bourgs de moins de 5000 habitants. Dans l’ensemble de l’Allemagne, près d’un enfant sur trois est issu de l’immigration… Voilà où les collabos ont amené l’Allemagne. A quand un procès de Nuremberg pour les juger ?

 

L’Allemagne persécutée

 

Le HNG (« Organisation d’aide aux prisonniers politiques nationaux et leurs familles ») est une association caritative allemande créée en 1979, qui compte 600 membres, d’après les autorités. Le ministère de l’Intérieur allemand vient de l’interdire, déclarant qu’elle constituait une « menace pour la société allemande et œuvrait contre la Constitution ». La police politique allemande accuse le HNG de chercher à renforcer les prisonniers dans leurs convictions et de les inciter à poursuivre la lutte. Le ministre de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich, vient de déclarer : « Il n’est plus acceptable que des extrémistes de droite emprisonnés soient renforcés dans leur attitude agressive contre l’ordre libre et démocratique. » Les domiciles des cadres de l’association ont, quant à eux, été perquisitionnés. L’Allemagne, une démocratie ?  Mais vous plaisantez !

 

Sondage IPSOS : Tous les Européens inquiets de l’immigration

 

L’institut IPSOS a publié récemment un sondage, dont le titre est « Vision globale sur l’immigration » et mené auprès d’un échantillon représentatif de citoyens de neuf pays européens. A la question : « Pensez-vous qu’il y a trop d’immigrants dans votre pays ? », 72% des Belges, 71% des Anglais, 67% des Italiens et des Espagnols, mais seuls 53% des Allemands et 52% des Français ont répondu oui. Quant aux Polonais, ils sont 29%. Il est vrai qu’ils n’ont quasiment pas d’immigration. Les immigrés sont donc vécus comme une mauvaise nouvelle par 56% des Européens. A la question : « L’immigration a-t-elle un impact positif ou négatif sur votre pays ? », le négatif l’emporte largement : 72% des Belges, 64% des Anglais, 54% des Allemands et des Français. Quant à la question si les immigrants « font de votre pays un lieu plus intéressant à vivre », seuls 18% des Espagnols et des Italiens, mais 28% des Français, 33% des Anglais et 35% des Allemands répondent oui. Pour la grande majorité, l’immigration n’est décidément pas une chance. Sur le plan économique, seuls 23% des Allemands et 24% des Français pensent que l’immigration est un apport pour l’économie.

 

Au fait, avez-vous entendu parler de ce sondage dans la presse ?

 

L’histoire du Mali, avant celle de France…

 

Lisez sur le blog de Bernard Lugan cette remise en cause de la réforme Darcos qui prévoit que l’histoire de l’Afrique remplacera désormais en grande partie, l’histoire de France. Les ravages commencent désormais dès la classe de 5ème qui a subi des amputations ubuesques de son programme d’histoire : amputations rendues nécessaires afin de dégager des plages horaires destinées à l’étude des civilisations non-européennes, africaines ou asiatiques. L’étude de l’histoire de l’Afrique, et surtout du Mali, relègue Louis XIV en fin de programme. Nos élèves sauront tout du Monomotapa et rien du Grand Siècle. Ils n’apprendront plus si Napoléon avait vécu avant ou après Louis XIV, écrit Lugan. Ils ne sauront pas qui est Philippe Le Bel, mais n’ignoreront rien de son contemporain, Abu Bakr, empereur du Mali, dont l’existence n’est historiquement même pas certaine… On enseigne en Afrique que ce souverain serait parti, à la tête de 2000, voire 3000 pirogues pour conquérir les Amériques. On enseignera sans doute aux enfants français qu’il a posé le pied sur le sol des Amériques avant Christophe Colomb. Peu importe l’absurdité de cette hypothèse puisque les Africains ne connaissaient même pas l’existence de l’archipel du Cap-Vert, situé à 500 kilomètres de l’Afrique, alors que les Amériques sont à 7 000 km.

 

Bernard Lugan explique fort bien les raisons de cette réforme aberrante : « Les docteurs Folamour du pédagogisme (…) sont d’abord des militants dont le but est de casser tous les enracinements européens considérés par eux comme susceptibles de déclencher des réactions identitaires. »

 

Un prof  pour quatorze élèves

 

Ce sont les chiffres officiels : 852.907 professeurs, en France, face à 12 millions d’élèves, soit un ratio d’un prof pour 14 élèves. Or chacun sait que les classes comptent plutôt 30 élèves que 14. La raison, dénoncée par l’association SOS Education ? Une gestion catastrophique des effectifs, des emplois du temps, des options, et surtout, c’est par milliers que les enseignants bénéficient de décharges pour faire du syndicalisme. Et puis, 126.915 administratifs, non enseignants, qui sont dans des bureaux et ne voient jamais d’élèves… Un immense gâchis.

 

Les conséquences ? 30% des élèves qui sortent de l’école ne savent même pas lire les panneaux routiers ou une notice de médicaments. Quand vous donnez une dictée du Certificat d’études de 1975 à des bacheliers d’aujourd’hui, 50% obtiennent zéro ou une note négative. L’association SOS Education n’aborde cependant pas une des raisons majeures de cette situation : la présence massive dans nos écoles d’enfants issus d’une immigration inassimilable…

 

3016.jpgChaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol...

Chez votre marchand de journaux : 3,50 €

Ou en vous abonnant : cliquez ici

17:05 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 03 octobre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 011.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3015 du 30 septembre 2011)

 

Cela fait longtemps, beaucoup trop longtemps que nous n’avions pas évoqué notre ami Bernard-Henri Lévy, ci-devant vice-ministre des Affaires étrangères et grand donneur de leçons devant l’Eternel.

 

BHL expulsé de la tribune

 

BHL était, bien entendu, du voyage à Tripoli aux côtés de Nicolas Sarkozy et du premier ministre britannique, David Cameron. Normal, puisqu’il avait libéré, quasiment à lui tout seul, la Libye de la dictature kadhafiste. Sarkozy et Cameron prononcèrent un discours applaudi frénétiquement par une immense foule de … 1 500 personnes. Là se situe une scène hilarante que je vous invite à découvrir sur le site Altermedia qui reprend les images du Petit journal de Canal+. Tandis que les chefs d’Etat saluent la foule, aux côtés du président du Comité de résistance libyen, qui voit-on se glisser subrepticement, histoire d’être sur la photo, derrière les trois hommes ? BHL ! Qui se fait expulser manu militari par le service d’ordre. Mais ce n’est pas fini. Doté d’une incroyable houtspa (culot monstre en hébreu), revoici notre ami qui resurgit deux minutes plus tard sur la tribune, planqué cette fois ci derrière des lunettes de soleil, histoire de passe inaperçu. Et le voilà viré à nouveau par la sécurité ! Trop marrant !

 

« Astérix est l’éloge du fascisme et du nazisme »

 

C’est ce que déclare le philosophe, historien des sciences et homme de lettre Michel Serres. Il relève tout d’abord que, dans les albums d’Astérix, tous les problèmes se règlent à coups de poing. Serres commet cette puissante réflexion : « Le recours à la force pure, c’est quelque chose qui me paraît fasciste. » Mais il ne s’arrête pas là : « Cette force pure est le résultat de la potion magique. Tout le monde la connaît, et notamment les sportifs. Ca s’appelle la drogue ! » Quant au barde qui se retrouve bâillonné et attaché à un arbre lors du repas festif qui conclut chaque album d’Astérix, « cette image évoque irrésistiblement la parole de Goering ‘Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver’ »

 

Pour Michel Serres, « Astérix, c’est l’éloge du fascisme, du nazisme. Mettez ces albums entre toutes les mains, vous formerez des adeptes de la force pure, de la drogue et des ennemis de la culture. »  Le père d’Astérix, René Goscinny, dont les parents étaient des juifs polonais et ukrainiens, doit s’en retourner dans sa tombe ! D’autant que certains ont reconnu dans l’humour présent dans ces albums, un humour typiquement juif. Bon, ceci dit, je ne suis pas sûr que Michel Serres, adepte des paradoxes et de la provocation, croie un seul mot de ses délires. Et puis, il lui sera beaucoup pardonné pour ces formules des plus pertinentes : « Ils (les Romains) nous ont imposé leur langue, comme les vainqueurs et les collabos de la guerre économique nous ont imposé l’anglais. » Et puis, goûtez cette réflexion : « Il y a plus de mots anglais sur les murs de Paris qu’il y avait de mots allemands sous l’Occupation. » En effet…

 

En attendant, je préfère l’humour cynique, noir et trash de Reiser et de Vuillemin, qui sont, eux, de vrais génies de la bande dessinée… D’extrême gauche tous les deux, certes. Mais lisez ce chef d’œuvre de Vuillemin « Hitler=SS », paru il y a trente ans et dont la vente aux mineurs fut interdite dans les kiosques, et vous m’en direz des nouvelles. A mourir de rire !

 

Ramadan et violences

 

Femmes et enfants battus au sein du foyer durant le Ramadan : +120% ; Rixes et disputes causant des blessures : +400% ; Voies de fait, agressions : +320% ; Vols de voitures, escroqueries, faux et usage de faux : +180% ; Rendements dans les entreprises : -62% ; nombre de sinistres : +410% ; Nombre de blessés : +214% ; nombre de décès : +80%. Ces chiffres ne sont pas le fait d’islamophobes rabiques, mais résultent d’une enquête menée par l’Institut algérien Abassa, dans 24 régions administratives d’Algérie, auprès d’un échantillon représentatif de 3004 individus. L’objectif de cet institut était d’identifier et de quantifier les principales conduites sociales individuelles et collectives durant le mois du Ramadan. On voit les résultats… Depuis, l’Institut Abassa a été démantelé par les autorités algériennes. On se demande pourquoi…

 

Retirer les fresques du temps des colonies ?

 

Une fresque surplombe la place de la Contrescarpe, au bout de la rue Mouffetard, à Paris (Vème). Elle représente une femme de la haute société se faisant servir à table par celui qui est visiblement son domestique, un Noir, au sourire béat. Le tout est surmonté d’un écriteau : « Au nègre joyeux ». L’enseigne représenterait le jeune Zamor, serviteur de la comtesse du Barry, affranchi après que celle-ci fut guillotinée par les révolutionnaires. Une autre enseigne « Au planteur », rue des Petits-Carreaux, représente des maîtres blancs, servis par leurs esclaves. Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) pose cette grave question : « Ces enseignes, dans lesquelles esclaves noirs et maîtres blancs sont exhibés en pleine rue, ont-elles encore leur place ? » Et Claudine Tisserand, vice-présidente du CRAN de répondre : « Personnellement, je suis pour les enlever toutes. » Seul petit problème ; le « Nègre joyeux » et le « Planteur » sont tous deux inscrits au registre des Monuments historiques…Mais qu’à cela ne tienne…

 

Un homme va accoucher en Israël

 

Ca se passe en Israël, et nulle part ailleurs…. Ayant subi une opération de changement de sexe aux Etats-Unis, elle a aujourd’hui tous les attributs d’un homme, sa pilosité et sa masse musculaire. Mais il (elle) a gardé son sexe de femme  et ses organes reproducteurs féminins. Marié à une femme (une vraie), et travailleur social (il donne des conseils d’éducation sexuelle à des adolescents), il est très connu pour son combat en faveur des homosexuels. Il (elle) attend aujourd’hui un enfant. Allez voir sur le site contre-info.com la photo de ce barbu au ventre proéminent, qui accouchera en novembre. Répugnant…

 

Mohamed devient Kevin

 

Marine Le Pen, interrogée sur France 2 il y a quelques mois, recommandait que pour s’intégrer « tous les immigrés devaient donner des prénoms français du calendrier » à leurs enfants. Voilà une bonne idée reprise au vol par une mère de famille de Marseille qui a demandé à la justice de débaptiser ses deux enfants d’une dizaine d’années, Mohamed et Fatima, expliquant : « Je ne voudrais pas qu’il devienne ouvrier, ou que ma fille devienne femme de ménage, comme moi. » Chacun sait, en effet  l’importance du prénom dans l’évolution professionnelle. Tous les Nicolas ou Jacques finissent présidents de la République. Quant aux Jérôme, ils doivent se contenter de diriger des hebdomadaires, tel Rivarol.

 

Toujours est-il que Fatima se prénomme désormais Nadia, et Mohamed, Kevin. Le pauvre Kevin n’a pas vraiment tiré le gros lot. Une étude parue l’an dernier démontre, en effet, que porter un prénom anglo-saxon pouvait être bien plus nuisible pour sa carrière professionnelle que de porter un prénom à consonance étrangère. Les chercheurs affirmaient que des prénoms tels Kevin, Dylan, Brandon, Cindy étaient assimilés aux jeux vidéos, aux séries télévisées bas de gamme, et à des personnes peu cultivées. Pas sûr que Kevin trouve plus facilement du travail que Mohamed…

 

De Gaulle, « méchant, venimeux, égocentrique »

 

Ce sont les qualificatifs auxquels De Gaulle a droit dans une interview de Jackie Kennedy, rendue publique plus de quarante ans après sa réalisation. Elle traite Martin Luther King d’  « imposteur », d’homme « bidon ». Quant à Indira Gandhi, elle est habillée pour l’hiver : « une cruche, amère, arriviste et affreuse ». Reconnaissons que la méchanceté naturelle de De Gaulle lui apportait des éclairs de lucidité. C’est ainsi, qu’après avoir rencontré Jackie Kennedy, il eut ce commentaire ; « Elle finira, après la mort de John Kennedy, sur le yacht d’un marchand d’armes. »

 

L’assassin de Yann Piat converti à l’islam radical

 

Yann Piat avait été députée du Front national et nous siégions ensemble à l’Assemblée nationale. Une combattante, courageuse et déterminée. Après la dissolution de l’Assemblée en 1988 et le retour au scrutin majoritaire, elle fut la seule à retrouver son siège. Le Pen ne prit même pas la peine de décrocher son téléphone pour féliciter celle qui était aussi sa filleule. Très proche du docteur Bachelot, qui avait aussi été député, et qui avait pris ses distances avec Le Pen, elle finit par être exclue du FN. La première d’une longue série… Elle fut assassinée par des maffieux dont elle avait dénoncé les projets. Parmi eux, Marco Di Caro, condamné à vingt ans de réclusion. Libéré, il est à nouveau jugé par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône pour un vol avec armes. On apprend à cette occasion que Di Caro s’est converti à l’islamisme radical en prison…

 

C’est impossible, c’est incroyable…

 

Cela parait impossible, c’est impossible,  c’est incroyable, cela remet en cause la théorie de la relativité restreinte d’Albert Einstein, que tous les physiciens et tous les élèves de terminale S partagent et qui démontre qu’il est impossible, pour une particule, de dépasser la vitesse de la lumière, soit près de 300 millions de mètres par seconde. Et pourtant, une expérience réalisée entre le CERN, en Suisse, et le Gran Sasso, en Italie (là où Mussolini, prisonnier suite au coup d’Etat, fut délivré par les commandos de Skorzeny) semble démontrer l’impossible : des particules ont dépassé la vitesse de la lumière. Pierre Fayet, un théoricien de haut vol déclare : « Cette observation défie l’entendement ». Les physiciens ont tout vérifié. Ils ont lancé un appel au secours à leurs collègues du monde entier. « Aidez nous à confirmer ou à infirmer cette incroyable expérience. » La confirmation de ces données signifierait, sur un plan certes purement théorique, la possibilité de remonter dans le temps. Vertigineux !

 

La Ligue de Défense Juive en route vers Israël

 

En cette semaine cruciale pour l’Etat palestinien, la Ligue de Défense Juive, connue pour ses violences et interdite d’ailleurs en Israël, a décidé d’aller provoquer les Palestiniens depuis des colonies juives. Interrogé par Rue 89, le porte-parole du Quai d’Orsay prétend « ne pas connaître la LDJ ». Menteur ! Sur son site, la LDJ revendique la dimension belliqueuse de son projet : « Ce voyage est réservé aux militants ayant une expérience militaire : le but de cette expédition est de prêter main-forte à nos frères face aux agressions des occupants palestiniens et donc de renforcer les dispositifs de sécurité des villes juives de Judée et Samarie. » La mission était composée de cinq groupes de onze personnes chacun, qui avaient pris « position » dans cinq colonies différentes de Cisjordanie. Tous les frais des participants avaient été pris en charge par des donateurs français que le groupe a refusé de nommer…

 

Fondée à New-York en 1968 par le rabbin américain Meir Kahane, assassiné par un islamiste en 1990, la Ligue de Défense Juive est interdite en Israël depuis 1994 en vertu des lois antiterroristes, après le massacre d’Hébron, perpétré par un membre de la Ligue, dont le bilan fut modestement de 29 morts. Le Shin Bet (la sécurité intérieure israélienne) révèle que ces extrémistes ciblent désormais les militants pacifistes israéliens et des Palestiniens, ou incendient des mosquées. Et, bien entendu, ils incitent les idiots utiles à faire de même en Europe. En attendant, des militants de la LDJ contribuaient à assurer la sécurité de la réunion anti-islamisation organisée, il y a quelques mois, par Riposte Laïque et le Bloc Identitaire. Cherchez l’erreur…

 

Philippe Pétain, hors de l’Histoire

 

On se souvient que son portrait avait été retiré d’une galerie regroupant tous les chefs d’Etat de la France, dans la petite mairie de Gonneville-sur-mer (Calvados). A la demande du préfet de Basse-Normandie qui avait saisi le Tribunal administratif. Et à l’exigence des associations couineuses… L’Association de Défense de la Mémoire du Maréchal Pétain (ADMP) avait déposé un recours. Recours qui vient bien entendu d’être rejeté. Jacques Tremolet de Villers, avocat de l’association, réplique : « Aujourd’hui, dans cette galerie de portraits, il y a un vide. Ce vide fait dire qu’un tribunal, un préfet, révisent l’histoire, qu’une période d’Histoire de quatre ans n’a jamais existé. » On connaît les méthodes bolcheviques qui consistaient à effacer a posteriori les images des traîtres supposés sur les photos officielles. Trotski en fut un des exemples célèbres. Près de soixante ans plus tard, ces fous furieux continuent leurs délires. Mais de quoi ont-ils peur ? De la vérité ? Quoi qu’il en soit, après tout tant mieux. Comme le disait Nietzsche, « ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort. »

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol (en vente chez votre marchand de journaux, 3,50 €)

 

Le blog de Robert Spieler : cliquez ici

 
 

00:20 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook