Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 janvier 2011

Robert Spieler mercredi prochain 2 février, sur Radio Courtoisie...

images.jpgRobert Spieler, ancien député et Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, est invité mercredi prochain, 2 février, à 19 h 00, au Libre journal de Martial Bild sur Radio Courtoisie (cliquez ici).

14:15 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 28 novembre 2010

Dhimmitude : après l’évêque de Carcassonne, c’est le tour de l’évêque d’Avignon...

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

On se souvient de la récente agression de fidèles durant une messe, à Carcassonne, et de la lapidation de la statue de la Sainte Vierge par de jeunes musulmans. Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne, avait évoqué « un simple amusement d’enfants », en insistant sur le fait qu’« il n’est pas question de stigmatiser la communauté musulmane ». Sic…

 

Voila que l’évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, en remet une louche dans le registre de la soumission à l’Islam. Que dit-il ? « Ma croix pectorale est parfois l’objet de moqueries de jeunes Français d’origine maghrébine. Quand je leur dis que c’est le pape Benoît XVI qui me l’a donnée, ils me répondent  : "C’est qui celui-là ?" ». 

 

Quand Mgr Cattenoz s’interroge sur les conditions du « vivre ensemble » (ils adorent ce genre de charabia…), voilà ce que cela donne : « Nous sommes à un tournant de l’histoire religieuse de notre pays. On peut penser que la France sera à majorité musulmane dans vingt ou trente ans ». S’en émeut-il ? Non, pas le moins du monde. « J’ai déjà vécu quinze ans en terre d’islam. Je suis donc prêt à vivre dans une France à majorité musulmane ». Et il rajoute :  « Simplement, je m’interroge sur les conditions de notre cohabitation ». Il s’interroge sur les conditions de cette cohabitation… Comme si l’exemple des persécutions des chrétiens en terre d’islam ne lui suffisait pas : Irak, Algérie, Egypte, Arabie Saoudite, Indonésie, etc…

 

Pauvre naïfs, pauvres collabos qui n’ont pas compris ce qui les attendait si l’islam submergeait la France et l’Europe. Qu’ils lisent Le camp des Saints de Jean Raspail. Ils seront les premiers à subir la loi du coran qui dit, au sujet des juifs et des chrétiens : « Tuez-les tous ». Après tout, c’est leur problème. Laissons-les à leur sort. Mais nous, nous ne reculerons jamais. Nous engageons dès aujourd’hui la reconquête de notre terre.

 

Vive le rassemblement de la Résistance nationale et européenne !

14:49 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 10 octobre 2010

Affaire Galinier : La Nouvelle Droite Populaire saisit la HALDE et exige qu’elle poursuive les « juges » de la Cour d’Appel de Montpellier pour incitation à la haine raciale...

vague3_modifié-1.jpgUn communiqué de la Nouvelle Droite Populaire :

Pour la troisième fois, les juges de la Cour d’Appel de Montpellier ont refusé la mise en liberté de René Galinier, incarcéré depuis le 5 août, qui avait eu l’outrecuidance de défendre son domicile face à deux cambrioleuses Roms qui furent légèrement blessées.

 

Depuis, René Galinier, 73 ans, croupit en prison. Même le Parquet, c'est-à-dire le ministère de la Justice, a requis sa libération qui vient d’être refusée par les « juges » de la Cour d’Appel de Montpellier au motif que « une mise en liberté pourrait susciter l’incompréhension dans l’ethnie d’origine des victimes et faire craindre des représailles à l’égard du mis en examen ». Le motif de ce refus de libérer Galinier tombe sous le coup de la loi. Il s’agit, d’évidence, d’une stigmatisation (ils adorent ce terme, alors allons-y…) d’une ethnie supposée potentiellement violente par les juges eux-mêmes. 

 

En conséquence, Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, a décidé de saisir la Halde en lui demandant de poursuivre les juges de la Cour d’Appel de Montpellier pour « incitation à la haine raciale ». Nous attendons avec impatience la réaction et l’émotion de la Halde et des lobbys.

15:42 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 03 août 2010

Grenoble : pendant que les quartiers s’armaient, le CRIF et les « autorités » se congratulaient.

photo_1279352599072-1-0.jpg

 

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Les évènements de Grenoble démontrent qu’un nouveau pas a été franchi dans l’inéluctable chemin qui mène la France vers la guerre civile. Un climat insurrectionnel se développe dans les zones occupées. La police, qui se fait tirer comme des lapins sans pouvoir répliquer, est bridée par les lobbys, la « Justice », les medias et par sa propre hiérarchie, terrorisée par la crainte de bavures. Les rodomontades multiples et répétées de Sarkozy ne sont que des gesticulations à usage électoral. Tous ces événements étaient pourtant prévisibles depuis des mois, des années. Mais les lobbys avaient d’autres priorités pour Grenoble…

 

Relisons les comptes rendus de deux « importantes » rencontres des dirigeants du CRIF, le Conseil représentatif des institutions juives de France, avec les autorités de Grenoble et de l’Isère. Ces informations fortement émotionnées et émotionnantes figurent sur le site du CRIF. Elles valent leur pesant de cacahouètes quand on songe à la réalité des périls…

 

« Après avoir quitté l’Elysée, Richard Prasquier (président du CRIF) s’est rendu à Grenoble ce même 15 septembre 2009 pour y rencontrer à la fois le CRIF local et les responsables politiques.

Il  a d'abord été reçu par le nouveau préfet de l'Isère, Albert Dupuy. 

« Après quelques échanges de bienvenue, Richard Prasquier a commencé par évoquer le rôle positif joué par le bassin grenoblois et ses environs lors de la seconde guerre mondiale : résistance organisée, nombreux « justes » dans la population dauphinoise…

L’Isère est un département en pointe dans le travail de mémoire, avec de nombreuses commémorations mémorielles, mais aussi à travers le travail sur la spoliation des biens juifs mené par Tal Bruttmann.

Concernant l’actualité la plus récente, l’ensemble des participants ont également loué le calme relatif dans la région, avec peu d’actes d’antisémitisme durant les trois dernières années par rapport à la moyenne nationale, avec l’exception notable cependant de la période du conflit à Gaza début 2009, où la capitale des Alpes a été le lieu de manifestations très virulentes, et de nombreux propos antisémites ont été relevés dans les foules, mais aussi dans les discours.

Le dialogue s’est ensuite conclu sur la nécessité de poursuivre le dialogue intercommunautaire. »

 

Richard Prasquier et la délégation du CRIF se sont ensuite rendus à l’Hôtel de Ville où ont été évoqués bon nombre de dossiers d’actualité dont le procès Fofana et la détention de  Gilad Shalit.

Il a été rappelé que le CRIF Grenoble-Isère et la municipalité de Grenoble avaient déployé une banderole sur le fronton de la mairie l’hiver précédent.

La municipalité de Grenoble a fait part de son soutien indéfectible dans le travail de mémoire et, pour faire bonne mesure, a affirmé vouloir favoriser la continuation du dialogue intercommunautaire et promouvoir la notion du « mieux vivre ensemble ».

 

Afin de bien préparer ces entretiens, le bureau du CRIF Grenoble-Isère et le maire de Grenoble Michel Destot, s’étaient rencontrés lors d’un petit déjeuner quelques jours auparavant. Cela avait déjà été l’occasion d’un tour d’horizon : « Le maire de Grenoble a insisté sur le « vivre ensemble » et sur une vision mondialisée des problèmes tant écologiques que migratoires. » Pour cimenter cette entente parfaite, un projet de jumelage entre les villes de Grenoble et de Rehovot, en Israël, est à l’étude »

 

Et puis, cet article datant de janvier 2010 :

 

« Le 10 janvier, M. Destot, député-maire de Grenoble et Edwige Elkaïm, présidente du CRIF Grenoble remettent solennellement le Prix Louis Blum à Marek Halter dans les salons de l’Hôtel de Ville. Ce prix fondé en 2000 par le CRIF et le B’naï Brith, est remis chaque année à une personnalité qui s’est distinguée par son engagement « pour la préservation de la mémoire de la Shoah, la défense des Droits de l’Homme et la lutte contre le racisme et l’antisémitisme »

 

Vivement la nécessaire Révolution nationale et identitaire ! Vivement la Reconquista !

01:20 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 14 juin 2010

Un dîner aux Ronchons le 22 juin...

!cid_9D7F92749A6D4EA5AA49F244FF95082B@pcronchons.gif
Réservations : 01 46 34 50 99

10:37 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 21 mai 2010

Mieux se connaître : un entretien avec Robert Spieler...

SDC11109.JPG

Nous publions ici un entretien avec Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, réalisé le 3 mai 2010, avec Franck Abed, directeur du site Génération FA8.

 

Bonjour. Tout d’abord serait-il possible que vous vous présentiez à nos lecteurs ne vous connaissant pas encore ? De même pourriez-vous nous décrire rapidement votre parcours intellectuel et politique ?

 

Militant nationaliste dès l’âge de 17 ans, je fus membre d’Ordre nouveau puis du Parti des forces nouvelles. Fondateur en 1981 de Forum d’Alsace, le club d’opposition le plus important d’Alsace (nous reçûmes Raymond Barre, Alain Griotteray, Philippe Malaud, Serge Dassault, Julien Freund, Pierre Debray-Ritzen, etc…), je décidai en 1985 de revenir vers l’action politique. Jean-Pierre Stirbois me proposa de mener les listes du FN, en 1986, aux élections législatives et régionales. Je fus élu député et conseiller régional, et compris très vite le népotisme et le culte de la soumission au chef, de ce mouvement, ce que je ne pouvais accepter. Je quittai en 1989 le FN, pour créer le mouvement régionaliste Alsace d’Abord qui obtint de beaux succès (2 élus aux Régionales de 1992 avec 5,6% des suffrages, 3 en 1998 avec 6,5% et zéro en 2004, malgré une forte progression (9,5%), du fait du changement de scrutin.

 

Persuadé que le combat de libération devait s’élargir au niveau national et européen, je me retirai d’Alsace d’Abord et décidai, avec Roland Hélie, Pierre Vial, François Ferrier, Luc Pecharman et Jean-Claude Rolinat de créer la Nouvelle Droite Populaire en 2008. La NDP se situe résolument dans le camp nationaliste et européen, refusant le Système et s’opposant au libéralisme mondialiste.

 

Sur le plan intellectuel, la lecture de l’hebdomadaire Rivarol joua un grand rôle dans ma jeunesse, ainsi que Nietzsche, Montherlant, Drieu, Brasillach, Ernst von Salomon, et aussi les publications de la Nouvelle Droite.

 

Comment est né le projet SEMIS Diffusion ? Quels sont vos moyens, vos partenaires, vos objectifs ?

 

Semis est née de l’idée que les porteurs de mémoire, de réflexion et d’action de notre camp devaient laisser une trace audiovisuelle dans l’Histoire. Pierre Sidos et Pierre Vial sont les premiers. Nous avons aussi édité un DVD consacré à l’histoire de la République sociale italienne et préparons l’histoire du journal Rivarol. La librairie Primatice, Philippe Randa et Xavier Verdavoine sont les partenaires de Semis.

 

Pour quelles raisons avez-vous décidé d’interroger Pierre SIDOS en premier ? Qu’avez-vous retenu de principal au cours de ce long et intéressant entretien ?

 

Pierre Sidos est présent depuis si longtemps dans le combat nationaliste qu’il pouvait apparaître, à mes yeux en tout cas, comme un dinosaure antédiluvien. Or j’ai découvert un homme remarquable de lucidité, d’humour, de fidélité, de courage, qui laissera sa trace dans l’histoire du nationalisme. Je suis heureux de pouvoir y contribuer.

 

Il y a plusieurs moments forts dans le film : celui où il raconte la mort de son père, fusillé à la Libération, et qui demande, avant de mourir, à ses fils de le venger. Mais aussi l’épisode poujadiste, la guerre d’Algérie, Tixier-Vignancour, Le Pen, etc… Passionnant.

 

Vous avez dirigé Alsace d’Abord durant plusieurs années. Que vous inspire les résultats obtenus par cette liste aux élections régionales ?

 

Je me suis totalement retiré d’Alsace d’Abord il y a deux ans, après en avoir été le Président durant vingt ans. Le résultat des élections régionales n’est certes pas ridicule (4,98%), mais en net retrait par rapport à 2004 (9,42%) où je menais la liste. Jacques Cordonnier, qui m’a succédé, a commis une grave erreur : rechercher la respectabilité, vouloir recentrer le mouvement, se situer essentiellement sur des thématiques autonomisantes, fuir tout discours trop radical, trop d’« extrême-droite ». Eût-il choisi comme affiche de campagne l’Alsacienne en tchador qui nous avait permis de dépasser la barre des 5% en 1992, alors que nous étions inconnus, qu’Alsace d’Abord n’aurait pas eu de problème pour atteindre ce résultat qui autorise le remboursement des frais de campagne. La recherche de respectabilité est mortelle pour les combattants nationalistes et identitaires.

 

Pouvez-vous nous parler de la N.D.P. ? Quelles en sont les récentes évolutions ? Quels sont les projets de ce parti politique ?

 

La NDP souhaite le rassemblement de la Résistance française et européenne afin que nous puissions entreprendre ensemble la nécessaire Reconquista. Nous refusons absolument que l’Alsace devienne turque, la France algérienne, et l’Europe africaine. La France doit rester française, et l’Europe européenne. Nous voulons une Europe de la Puissance qui ne soit pas inféodée aux Etats-Unis ni aux lobbys de la finance planétaire. L’Europe de la Puissance n’est évidemment pas celle des nains de Bruxelles. L’Europe doit être militaire, diplomatique et économique et établir des liens de partenariat étroits avec la Russie. Nous devons rompre avec la logique du libéralisme mondialiste et créer un espace commercial européen protégé. Les Chinois menaceront de ne plus nous acheter d’Airbus. Et alors, dès lors que les Européens, partenaires de la Russie, achèteront européen ?

 

Sur le plan politique, nous voulons poursuivre et renforcer notre partenariat avec le PDF et le MNR. Nous serons présents tant aux élections cantonales que législatives. Nous souhaitons aussi développer nos relations avec les partis frères européens, tels le Vlaams Belang, le Fpöe autrichien, les allemands de Pro-Deutschland, la Lega Nord, Plataforma Catalunya, etc… Unis, nous serons forts.

 

Sur le plan comportemental, nous insistons sur l’absolue nécessité de respecter nos différences. Nous ne sommes pas obligés d’être d’accord sur tout, mais nous devons être d’accord sur l’essentiel : l’absolue défense de nos identités.

 

L’élection présidentielle reste le grand moment de la vie politique française. A ce titre, envisagez-vous de vous présenter sous les couleurs de la N.D.P. ? Ou bien est-ce qu’une l’alliance N.D.P., M.N.R., P.D.F. agira en vue de présenter une candidature unique ?

 

Non. Notre priorité, aujourd’hui, est le développement de la NDP et la préparation, avec nos amis du PDF et du MNR des prochaines échéances électorales, cantonales et législatives auxquelles nous participerons activement.

 

Au sein du F.N. beaucoup espèrent que Bruno Gollnisch prenne un jour la tête du parti. Nous pensons que cette idée reste une chimère. Quel est votre avis ?

 

Une chimère, en effet. Marine Le Pen dispose de son nom, de son talent médiatique et de la complaisance du Système. Elle n’est pas des nôtres sur le plan idéologique quand elle prône l’assimilation des immigrés non européens dans la « République », quand elle rejette l’enseignement des langues régionales ou quand elle considère que les panneaux bilingues à l’entrée des villages bretons ou alsaciens constituent une menace pour l’unité de la « République ». Mais Zemmour et Jean-François Kahn semblent l’apprécier. Les medias lui ouvrent leurs émissions. Cela me fait penser à cette phrase de Clémenceau qui disait : « Quand je suis applaudi sur les bancs de mes adversaires, je me demande quelle bêtise je viens de proférer ».

 

Bruno Gollnish est un homme intelligent, courageux face à l’ennemi. Mais comment a-t-il pu laisser exclure ou partir ses plus fidèles soutiens ? Je crains que Forcari, journaliste de Libération n’ait raison quand il dit que Gollnish est un samouraï qui ne tire jamais son sabre. Et pourtant, c’est un homme bien, mais cela, hélas, ne suffira pas.

 

Dans les milieux dissidents, concernant la politique extérieure, plusieurs pistes sont évoquées : l’alliance atlantique, le repli de la France sur elle-même, certains parlent d’une autre Europe, d’autres évoquent un axe Paris-Berlin-Moscou, etc. Quel est votre préférence en la matière ?

 

Je défends évidemment l’axe Paris-Berlin-Moscou. Je rejette totalement l’  « Alliance Atlantique », c'est-à-dire la vassalisation par rapport aux Etats-Unis. Il faut être sérieux : la France seule ne peut représenter une puissance militaire, diplomatique et économique face aux Américains, à la Chine et à la montée du péril islamique. S’il venait demain aux Etats-Unis la fantaisie de bombarder la France, comme ils l’ont fait en Serbie, au prétexte que la France a engagé une politique de libération nationale, que pèserait la France seule ?

 

Nous voulons l’Europe de la Puissance, la renaissance européenne, dans le respect de ses Nations et de ses Provinces. L’Europe n’a bien entendu pas à se mêler des conflits du Moyen-Orient, de l’Iran ou de l’Afghanistan. Nous n’avons pas à être, ni les supplétifs des Etats-Unis, ni d’Israël.

 

Le 9 mai prochain il y aura plusieurs défilés organisés pour honorer la Sainte de la France Jeanne d’Arc. Cette dispersion n’est-elle pas regrettable ? Un seul défilé, ce n’aurait-il pas été d’un meilleur effet ?

 

Nous respectons Jeanne d’Arc, qui est un des symboles de la résistance nationale. Mais notre défilé a pour thème « Contre le mondialisme, Résistance nationale », et va au-delà d’un hommage à Jeanne d’Arc. Comme le disait Mao-Tsé-toung…, « que mille fleurs éclosent » !

 

En souhaitant qu’un jour elles fassent un bouquet !

 

Quel sera votre mot de la fin ?

 

Rassemblement et Résistance !

11:48 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 06 mai 2010

Cette fin de semaine : TOUS A PARIS !

 

Contre le mondialisme,

 

organisons la Résistance nationale !

 

Samedi 8 mai, à 16 h 00

 

Espace Dubail,

18/20 passage Dubail

Paris Xème

(métro Gare de l’Est)

 

Réunion d’information en conclusion

du 3ème Conseil national de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Avec :

 

François Ferrier, membre du Bureau national de la NDP

Pierre Descaves, ancien député

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale

Pierre Vial, président de Terre et peuple

Annick Martin, Secrétaire générale du MNR

Carl Lang, Président du Parti de la France

Robert Spieler, Délégué général de la NDP

 

Apéritif amical

Participation 5,00 €

 

-----------------------------------

 

Dimanche 9 mai, à 10 h 30

 

Rassemblement unitaire de la

Résistance nationale contre le mondialisme

 

Place de la Madeleine

(métro Madeleine)

 

Défilé jusqu’à la Place des Pyramides

Prises de parole

 

Avec le Comité 9 mai, la NDP, le MNR, Terre et peuple,

le Renouveau français, le GUD et les JNR

18:01 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 05 avril 2010

Affaire du vigile Saïd : mais que vient faire le grand rabbin dans cette affaire ?

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Saïd, 35 ans, vigile à Batkor à Bobigny est mort, noyé dans le canal de l’Ourcq. Après une altercation avec un client particulièrement agressif et arrogant qui souhaitait pénétrer dans le magasin après la fermeture, Saïd se retrouva confronté à trois jeunes hommes (les frères et cousins du client) qui le prennent en chasse. Après un échange de coups, Saïd meurt, noyé dans le canal, dans des conditions que l’on ignore.

 

Voilà les faits. Mais pourquoi cette affaire mérite-t-elle d’être suivie de près ?

 

Le quotidien de gauche Libération, qui consacre une page à cette affaire, donne des précisions surprenantes que les media ne donnent jamais : « Le client, un blond d’environ 25 ans ». Un blond ?

 

Serait-ce donc un crime raciste ? On imagine d’avance le hourvari des media et des lobbys. Un « blond » cause la mort d’un arabe… On entend les couinements unanimes.

 

Et là, rien. La télévision et tous les media insistent sur le fait qu’il n’y a certainement aucune dimension raciste dans cette affaire. Voilà qui devient incroyable…

 

Mais on finit tout de même par comprendre. On apprend que les quatre agresseurs, dont le « blond », connus de la police pour usage de stupéfiants et violences, se sont immédiatement revendiqués comme juifs après leur arrestation, considérant sans doute qu’il s’agit d’une circonstance atténuante. Le « blond » mentionne dans sa déposition que le vigile lui aurait empêché l’entrée au motif qu’il était juif. Affirmation tout à fait fantaisiste, selon les témoins, mais introduire un soupçon d’antisémitisme dans cette affaire ne mange pas de pain et peut, qui sait, entraîner la libération rapide du « blond » et de ses compères qui évidemment n’auront pas la perspective de croupir, comme Michel Lajoye, pendant vingt ans dans les geôles de la République.

 

Pour conclure, le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, a adressé vendredi ses condoléances à la famille de la victime.

 

Mais que vient faire le grand rabbin dans cette affaire ? L’archevêque de Paris s’excuse-t-il quand un chrétien commet un acte condamnable ? Evidemment pas… idem pour les imams qui, il est vrai, s’ils avaient à s’excuser, auraient un travail considérable.

 

Décidément, cette affaire est instructive…

18:09 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 04 avril 2010

Paris : SEMIS - Diffusion, une belle soirée de lancement...

SP_A0767.JPG
Les locaux de Primatice n'ont pas désempli de la soirée.

  

Jeudi soir, 1er avril, la Société SEMIS – Diffusion et la Librairie Primatice avaient invité leurs amis pour marquer le lancement de la collection de DVD et de CD historiques et politiques produite par SEMIS – Diffusion. Robert Spieler, qui dirige la société SEMIS – Diffusion, avait annoncé cette réception la veille sur les ondes de Radio Courtoisie où il était l’invité de Martial Bild.

 

Près d’une centaine d’amis s’est pressée, tout au long de la soirée, dans les locaux et sur le trottoir pour déguster l’excellent punch et les délicieuses brochettes préparés par notre chère Marceline et ses amies. Parmi les nombreuses personnalités qui ont répondu à l’invitation, notons la présence de Francis Bergeron, écrivain, d’Yvan Blot, ancien député européen et président de l’Institut néo-socratique, du caricaturiste Pinatel, de Topoline, journaliste à Flash, de Jérôme Bourbon,  directeur de Rivarol, d’Annick Martin, Secrétaire générale du MNR, de Patrick Gofman, écrivain, de Tony Mozzarella, le célèbrissime humoriste du Groupe Jalons, de Nicolas Tandler, journaliste, etc… Pierre Sidos, à qui est consacré le premier DVD édité par SEMIS, a pu dédicacer de nombreux exemplaires de celui-ci.

 

Avec un  deuxième DVD comportant un grand entretien avec Pierre Vial et un troisième relatant l’histoire de la République sociale italienne, SEMIS a démarré son activité sur les chapeaux de roues. Dans les semaines qui viennent, un nouveau DVD relatant la grande histoire de l’hebdomadaire Rivarol sera proposé au public. De même plusieurs CD sont actuellement sous presse. Nous en reparlerons prochainement.

 

A la fin de la soirée, Philippe Randa, Xavier Verdavoine, directeur de Primatice, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, et Robert Spieler pouvaient se féliciter de cette nouvelle réussite.

 

Pour commander les productions de SEMIS - Diffusion ou pour être informé de celles-ci : cliquez ici.

 

SP_A0779.JPG

Pierre Sidos, a dédicacé de nombreux exemplaires du DVD

de l'entretien qu'il a accordé à SEMIS.

SP_A0784.JPG 
Robert Spieler s'entretient avec Yvan Blot et Jérôme Bourbon.

13:49 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 27 mars 2010

Jeudi 1er avril : présentation des DVD de SEMIS-Diffusion à la librairie Primatice

Dvd Pierre Sidos quadri.JPG   Dvd Vial quadri.JPG   Dvd Images Fascisme quadri.JPG

Jeudi 1er avril 2010

de 18h30 à 21h30

Venez déguster un excellent punch offert par la

Librairie Primatice

(10, rue Primatice Paris XIIIe - métro Place d'Italie)
en présence de Pierre Sidos,

Robert Spieler vous présentra les trois premiers DVD de Semis-Diffusion :
Pierre Sidos. Une vie au service de la France
Pierre Vial, un chemin de fidélité
Images du fascisme 1943-1945
et vous annoncera ses nombreux projets à venir.

A cette occasion :

Roland Hélie vous présentera le nouveau numéro (n°17)

de Synthèse nationale :

France, Europe, Russie : même combat !

Philippe Randa dédicacera son dernier livre : À l’ombre de l’Europe d’en haut,

préfacé par Pierre Vial

Vous aimez les revues, CD, DVD, cartes postales, jeux et livres non conformistes ? Antiquité, Ancien Régime, Cinéma, Histoire, Ésotérisme, Essais politiques, Guerre d’Algérie, Histoire des religions, Littérature, Moyen Âge, Politique internationale, Régionalisme, Seconde Guerre mondiale, Sport…

Primatice diffusion-distribution
ouvert au public du lundi au samedi de 10h00 à 13h00 et de 15h00 à 19h00
10 rue Primatice 75013 Paris
Tél. 01 42 17 00 48 Fax 01 42 17 01 21
La rue Primatice est juste derrière la Mairie du XIIIe

07:58 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook