Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 décembre 2009

Drapeaux étrangers à Orange : ROBERT SPIELER ECRIT A JACQUES BOMPARD...

NDP_01_016.jpgJacques Bompard, maire d’Orange, vient de publier un arrêté interdisant que des drapeaux autres que le drapeau français soient brandis dans sa commune. Il a raison et bien des maires feraient bien de s’inspirer de cette courageuse décision. Robert Spieler, Délégué général de la NDP, lui a adressé, à cette occasion, un message de félicitation. Cependant, l’ancien député alsacien qui siégeait, rappelons-le, avec Jacques Bompard regrette que cette décision exclue aussi les drapeaux de nos régions. Il le signale à son ancien collègue et néanmoins toujours ami.

 

Voici le texte du message de Robert Spieler à Jacques Bompard :

 

Cher Jacques,

 

Bravo pour ton courage. Tu as bien raison d’interdire dans ta ville les signes arrogants d’appartenance à l’Algérie, la Turquie, la Tunisie, etc…

 

Mais la formulation de ton arrêté me pose question. « Art.1 : Il est interdit d’arborer dans les locaux de la mairie ou aux abords immédiats de celle-ci, des drapeaux étrangers (bravo, Jacques !) ou des signes d’appartenance nationale autres que ceux de la République Française, lors de la célébration de mariages civils ».

 

Si je suis alsacien, je revendique le droit d’arborer le Rot un Wiss (rouge et blanc), si je suis breton, le Gwenn a Du, si je suis corse, la tête de maure, si je suis catalan, basque, flamand ou provençal, les beaux drapeaux de nos Provinces. Et si je souhaite  rendre hommage à José Antonio Prima de Rivera, et bien, je brandirai l’étendard de la Phalange !

 

Tous les drapeaux européens, tous les drapeaux de nos Provinces sont nôtres.

 

Je ne doute pas un seul instant, Cher Jacques, que nous soyons sur la même ligne, mais pardonne moi, il me semblait important de préciser les choses.

 

Très amicalement,

 

Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

23:24 Publié dans France | Lien permanent | Tags : robert spieler, ndp, nouvelle droite populaire, politique, jacques bompard, paca, drapeaux | |  Facebook

mardi, 17 novembre 2009

"Débat" sur l'identité : la réponse de Robert Spieler...

797812441.JPGMon identité ? Européenne !

 

par Robert Spieler

 

Nicolas Sarkozy a souhaité lancer un débat sur l’identité française. Et bien, soit. Je m’exprime ici à titre personnel et n’engage pas mes amis de la Nouvelle Droite Populaire qui peuvent avoir une vision différente de la mienne.

 

Mon identité est avant tout européenne. L’identité européenne est ethnique, culturelle et aussi religieuse, c'est-à-dire chrétienne. L’apport du christianisme européen fut considérable et enrichit les racines gréco-romaines, celtes, germaniques, nordiques de notre civilisation. Mais la dimension religieuse, pour importante qu’elle soit, ne me paraît pas la plus essentielle. L’Europe serait elle peuplée, demain, par 250 millions d’Africains chrétiens, elle ne serait plus européenne, qu’on le veuille ou non. Certains développent des fantasmes de conversion des populations musulmanes en vue de leur intégration. Ils oublient que le Coran punit de mort les apostats et que Charles de Foucault lui-même déclara, avant d’être assassiné dans son ermitage du Sahara, que durant toutes ces longues années, il n’avait pu convertir le moindre musulman.

 

La culture me semble être le plus puissant identificateur de ce qu’est notre identité.

 

J’aime la littérature française, Voltaire, Baudelaire, les naturalistes tel Maupassant, mais aussi les écrivains du XXème siècle, Céline, Gide, Drieu La Rochelle, Rebatet, et aussi Michel Déon et Jacques Laurent ainsi que des auteurs de bandes dessinées que je recommande tout particulièrement, Comès et le fantastique des terroirs et Tardi dont la description de la guerre de 14/18 est proprement effrayante.

 

Mais j’aime autant les grands écrivains européens et par-dessus tout Stefan Zweig, auteur autrichien qui mit fin à ses jours en 1942 au Brésil, où il avait fui le nazisme. Son autobiographie, « Le monde d’hier. Souvenirs d’un Européen », qu’il rédigea peu de temps avant sa mort, est un hymne à la culture européenne, qu’il considérait comme perdue. Et puis, d’Annunzio et sa conquête de Fiume, Malaparte qui débuta fasciste pour finir communiste, le grec Kazantzakis (Zorba le grec), Nietzsche, la poésie allemande, Oscar Wilde, Tourgeniev, Cioran, Hugo Pratt et son héros Corto Maltese, l’écrivain régionaliste suisse Ramuz et puis l’écrivain norvégien, prix Nobel de littérature, Knut Hamsun, un des plus grands. Etonnant personnage, qui resta fidèle jusqu’à la fin au national-socialisme, écrivant un éloge d’Hitler, une semaine après le suicide de ce dernier, ce qui valut à Hamsun quelques années d’internement en asile psychiatrique. Et puis Ernst Von Salomon (Les réprouvés) et Ernst Jünger qui, davantage que la guerre, glorifia l’héroïsme de ceux qui la firent. J’ajouterai aussi H.P. Lovecraft, le plus grand des écrivains de la littérature fantastique. Il était américain, mais toutes ses racines, sa pensée étaient européennes et il exécrait l’Amérique décadente dans laquelle il vivait dans les années 1930.

 

Oserai-je le dire, au risque de choquer certains de mes lecteurs ? Je préfère certaines pages de Romain Rolland, grand ami de Zweig, écrivain de gauche et partisan de la paix européenne qui tenta d’agir pour l’arrêt de la boucherie européenne en 1916, plutôt que certains écrits du magnifique écrivain qu’est Maurice Barrès, que son bellicisme cocardier fit surnommer « le rossignol qui chante dans les cimetières ».

 

Je suis partout chez moi en  Europe.

 

La peinture vénitienne et italienne du Caravage, du Titien ou de Botticelli, la peinture flamande de Bosch et Breughel, allemande de Dürer, Holbein, de Caspar David Friedrich  et du romantisme allemand, des expressionnistes Otto Dix et Grosz, peintres effrayants de la monstruosité de la guerre de 14/18 et de la dégénérescence bourgeoise de l’Allemagne d’après 1918, autrichienne de Klimt, espagnole de Goya, belge d’Ensor, suisse de Hodler, norvégienne de Munch, les symbolistes français, les préraphaélites anglais , les Français Ingres, Delacroix, La Tour, Toulouse-Lautrec et Tamara de Lempicka, les symbolistes français et européens, les préraphaélites anglais, tous font partie de notre patrimoine européen.

 

Et puis la musique. Il y a certes Fauré et Gounod, Lully et Berlioz en France, mais aussi les lieder de Schubert et Brahms, Beethoven, Wagner en Allemagne, Rossini et Verdi en Italie, Grieg en Norvège, et tant d’autres.

 

Et enfin, la sculpture européenne : Aux côtés de Rodin et de Camille Claudel, il y a Praxitèle, Michel-Ange, Le Bernin et Arno Breker. Et Paul Belmondo, un des plus grands sculpteurs français. Rendons hommage à son fils Jean-Paul qui, par piété filiale, a financé un musée dédié à son père.

 

L’humanisme européen enraciné transcende les divergences politiques et les appartenances nationales. Oui, je me sens partout chez moi en Europe et me sens avant tout européen.

 

Des guerres imbéciles menèrent l’Europe à sa ruine. La faute à qui, à quoi ? A la Révolution française qui déchaîna les passions meurtrières ? Ou, plus simplement, à la vanité, à l’arrogance, à la folle folie de puissance et de conquête, à l’ubris, cette fureur incontrôlée que dénonçaient déjà les anciens grecs, et qui mène au désastre ?

 

L’origine de tous nos malheurs européens se situe, comme l’a très justement écrit l’historien François-Georges Dreyfus dans la Nouvelle Revue d’Histoire, en 1870. Le déclenchement de cette guerre eut des conséquences incalculables. Une guerre absurde, voulue par l’entourage de Napoléon III, et notamment par l’impératrice, une écervelée follement ambitieuse, et par un état-major d’une insigne médiocrité. La France n’avait tout simplement pas les moyens techniques et militaires de gagner cette guerre. La conséquence de 1870 fut 1914 ?  La conséquence de 1914 fut 1918, et puis 1940, et puis 1945, et puis…, et puis…

 

Mais le désespoir est une sottise. Rien n’est jamais perdu là où existent l’esprit et la volonté de résistance européenne.

 

Nous avons derrière nous 30 siècles de gloire et de souffrance. Notre civilisation est la plus belle que le monde ait jamais connue. Et puis, nous avons, marchant en esprit dans nos rangs, ces dizaines de millions de combattants européens, morts dans toutes ces guerres civiles européennes, qui aujourd’hui, unis, nous accompagnent sur le dur chemin de la Reconquista.

00:27 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 16 novembre 2009

Intervention de Robert Spieler à la XIVème table ronde de Terre et peuple le 5 octobre à Villepreux.

Intervention de Robert Spieler à la XIVème table ronde de Terre et peuple le dimanche 5 octobre à Villepreux (Yvelines).

03:09 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 13 octobre 2009

Liberté, égalité, népotisme…

par Robert Spieler,

Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

sarkozy_darty.pngJean Sarkozy est âgé de 23 ans. Bachelier, étudiant en 2ème année de droit, il a épousé en juillet 2008 Jessica Sebaoun, héritière de Darty, avec comme dégât collatéral l’expulsion de Charlie Hebdo du dessinateur Siné, accusé d’antisémitisme pour avoir prétendu que Jean Sarkozy envisageait de se convertir au judaïsme. Conseiller général des Hauts-de-Seine depuis 2008, président du groupe UMP, la présidence du Conseil général le plus riche de France lui est assurée en 2011. En attendant, il devrait accéder le 4 décembre à la tête de l’établissement public chargé de l’aménagement du quartier d’affaires de la Défense, l’EPAD, qui dispose d’un budget colossal, où il succèdera à l’ancien militant d’ " Occident " renégat, Patrick Devedjian, suscitant une vive polémique et des accusations de népotisme à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

Certains diront que c’est la preuve que l’ascenseur social fonctionne en France, certes plus rapidement pour Jean, fils de Nicolas, que pour d’autres. Les mauvaises langues prétendent que ce népotisme correspond davantage à des mœurs africaines ou orientales qu’européennes. Elles ont tort. Jean-Christophe Mitterrand, surnommé " Papamadit " et connu pour n’avoir pas inventé le fil à couper le beurre, fut conseiller de son père pour les Affaires africaines. Claude Chirac, surnommée " jamais sans ma fille ", fut le lider massimo tyrannique de la communication de son papa.

Dieu merci, le camp national est vierge de tout soupçon. Jean-Louis Tixier-Vignancour n’a jamais songé à son fils pour sa succession politique. Jean-Marie Le Pen n’a, quant à lui, nullement envisagé de préférer sa fille à sa cousine, sa cousine à sa voisine, et sa voisine à Bruno Gollnisch, pour lui succéder à la tête du Front national.

Tête haute et mains propres, pardi !

15:09 Publié dans France | Lien permanent | Tags : jean sarkozy, nicolas sarkozy, epad, hauts-de-seine, conseil général, ump, camp national | |  Facebook

dimanche, 04 octobre 2009

Dimanche 4 octobre : Robert Spieler à la XIVème table ronde de Terre et Peuple...

Dimanche 4 octobre :

XIVème table ronde de Terre et Peuple...

XIV_Table_ronde_2009.jpg

Pierre Vial, Jean-Gilles Malliarakis, Robert Spieler

Domaine de Grand'Maison - Villepreux (Yvelines)

 

09:26 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 03 octobre 2009

Alain Vauzelle : un combattant courageux disparaît…

alain vauzelle.jpgAlain Vauzelle, trésorier du MNR, vient de disparaître après un combat courageux contre la maladie. Alain Vauzelle a milité jusqu’à son dernier souffle, aux côtés d’Annick Martin et en amitié avec le Parti de la France et la Nouvelle Droite Populaire, pour la construction de la nouvelle Résistance nationale et identitaire. Nous nous étions vus, pour la dernière fois, fin août, à l’Université d’été du MNR.

La Nouvelle Droite Populaire s’associe à la peine de sa famille et de ses camarades.

Alain sera inhumé lundi prochain 5 octobre. Une messe sera célébrée le même jour, à 16h 00, à Soisy-sous-Montmorency.

Il marche désormais en esprit dans nos rangs.

Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

17:27 Publié dans France | Lien permanent | Tags : alain vauzelle, mnr, ndp, pdf, annick martin, messe, décès, combat | |  Facebook

mardi, 07 juillet 2009

RETENEZ CETTE DATE...

BAANN.jpg

21:17 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 05 juillet 2009

Appel au boycott du Tour de France !

GHLN8FCAEQPG84CA20570HCA4PXTJOCAYPPFLSCAJCPX3SCA7H8JRYCAJXKHQ8CAKOHWZ7CA71M3FTCAATR1C0CA7LN4CDCAVT55Q5CASM3FB1CAOKQ4YFCA9VU12LCAB2EVE0CANNZ52UCALW4IUN.jpgpar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Dopage : des chiffres monstrueux.

 

Le Tour de France est au cyclisme d’il y a 50 ans ce qu’est le catch à la boxe. Une fumisterie, un spectacle totalement bidonné. Le dopage est massif, général, sans exceptions. Tout le monde le sait, mais de puissants intérêts financiers entrent en jeu. Pour ne prendre qu’un seul exemple, France Télévision paye 23 millions d’euros de droits par an, jusqu’en 2013, auxquels s’ajoutent 10 millions pour la production de l’évènement. Inutile de relever que la chasse à l’audience interdit l’expression de l’incroyable réalité. France 2 n’hésite pas à en rajouter, envoyant Michel Drucker interviewer le super tricheur Armstrong.

 

Il est vrai que seule une minorité de tricheurs maladroits ou malchanceux se retrouve sanctionnée. Les nouveaux produits dopants ou les techniques telle l’autotransfusion sont difficiles à détecter et les tricheurs ont souvent un tour d’avance sur ceux qui les prennent - mollement - en chasse. Le niveau de dopage est proprement inouï. Comme le relève Antoine Vayer, directeur d’une cellule de recherche sur la performance, beaucoup « d’ânes » inconnus sont devenus des chevaux de course respectés (Libé du 4/7/09).

 

Quelques chiffres qui donnent le tournis.

 

Chaque lycéen sait que la puissance s’exprime en watts (W). L’âne, animal connu pour sa robustesse et sa puissance, développe 250W en plein effort. Or, les coureurs du Tour de France développent plus de 400W dans la montée d’un col. On considère qu’au-delà de 410W, le dopage est une absolue certitude. Mais cette certitude n’est pas une preuve… Le champion allemand Jan Ullrich a ainsi développé une puissance phénoménale de 480W lors de la montée d’un col pendant le Tour 1997. Cela revient à faire du vélo à 10 km/h dans une pente moyenne à 10% (qui n’existe pas en France) en tirant une remorque qui pèse 100 kg, après cinq heures d’effort soutenu. Surhumain… Le coureur italien Marco Pantani a, lui, développé une puissance de 445W pour grimper jusqu’au sommet du Mont Ventoux en 1994. Cela revient à lever une jambe sur un mètre de hauteur toutes les secondes avec des poids de 45 kg attachés aux pieds, plus de 2 000 (deux mille !) fois sans faiblir, après cinq heures d’efforts intenses. Dément ! Ces chiffres proprement monstrueux laissent pantois.

 

La mort plane sur le Tour.

 

La sanction, à défaut d’être sportive ou pénale, est rude. Le malheureux coureur britannique Tom Simpson fut le premier d’une longue série à mourir jeune. Il s’effondra, le 13 juillet 1967, sur  les pentes du Mont Ventoux. Anquetil, Pantani et tant d’autres devaient mourir dans la fleur de l’âge : cancers, problèmes respiratoires, cardiaques, etc… Laurent Fignon, vainqueur des Tours 83 et 84, vient d’annoncer lui-même, il y a quelques jours, qu’il souffrait d’un cancer avancé, avec métastases du pancréas et des voies digestives.

 

La probabilité d’un lien de cause à effet entre le dopage et la prolifération des cancers est considérable sans encore être scientifiquement prouvée, du fait d’un historique trop limité.

 

Aucun coureur ne peut prétendre terminer le Tour de France dans les délais, sans recourir au dopage. C’est physiologiquement impossible… Tous ont une terrible épée de Damoclès au dessus de leur tête.

 

Boycottons le Tour de France !

 

Ceux qui envoient ainsi les coureurs à l’abattoir, ceux qui savent mais qui se taisent, sont des criminels, mus par l’appât du gain. Plaignons les coureurs, qui n’ont d’autre choix que de tricher.

 

Le cyclisme a besoin d’une purge radicale. Boycottons le Tour de France !

 

10:55 Publié dans France | Lien permanent | Tags : robert spieler, tour de france, sport, dopage, cyclisme, alsace | |  Facebook

samedi, 27 juin 2009

Pour l’écologie, pour le nucléaire...

V3ZCZDCAO3JEFQCABCUWDWCAUS8NUQCAW71YASCAU6E9X8CAIX4ZWECA5MR4KLCAR569TYCAW0NJ0ICABSOCGZCASKKHEDCARHKHPDCAY0QE66CAQ9A6PKCA99KHGECA7XSHLZCAUCRGQ6CAR2SCZ2.jpgpar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Chacun s’accorde pour constater que les réserves de pétrole de la planète baissent dangereusement. On évoque quelques dizaines d’années avant qu’elles ne soient taries. La réalité est sans doute moins catastrophique. Outre le fait qu’il existe des réserves, mais dont l’extraction plus difficile entraînerait une augmentation importante du prix du pétrole, le réchauffement planétaire (une réalité, même si on peut mettre sérieusement en cause la responsabilité de l’homme dans cette situation : ce sera l’objet d’un prochain article) a des conséquences curieusement positives. Des réserves colossales de pétrole gisent au fond des océans, notamment sous le continent arctique. Selon une étude récente du USGS (United States Geological Survey), la zone arctique recèlerait jusqu’à 90 milliards de barils de brut. Or la fonte de la banquise en facilitera l’extraction. Le pétrole reste une ressource énergétique valable…

 

Mais le nucléaire est et sera la source d’énergie majeure pour les prochains siècles. Les écologistes prônent  des solutions alternatives, au prétexte que le nucléaire serait dangereux. Balivernes… Remplacer le nucléaire par des éoliennes, pour n’évoquer que cet exemple, reviendrait à en couvrir chaque hectare de France. Et encore, cela ne suffirait pas.

 

L’argument « Tchernobyl », quant à lui, n’est plus recevable. Les règles de sécurité dans les centrales nucléaires sont telles qu’il y a bien plus de risques, pour un Français, d’être visé personnellement par un missile nord-coréen, à la demande expresse de Kim-Jong-Il, que d’être mortellement irradié par l’explosion d’une centrale nucléaire.

 

La France a su, félicitons-nous en, assurer grâce au nucléaire son indépendance énergétique. D’autres pays, travaillés par l’« énergétiquement correct », n’ont pas fait de même. Le plus bel exemple de tartufferie, d’hypocrisie presque grandiose, est celui de l’Allemagne. Travaillés par les lobbies anti nucléaires, les Allemands, qui ne font jamais les choses à moitié, ont décidé de réduire, sinon d’éradiquer le nucléaire. Cela leur pose quelques problèmes : un déficit énergétique important. Qu’à cela ne tienne ! L’Allemagne achète l’énergie qui lui manque. Où ? En France ! Fabriquée comment ? Grâce au nucléaire…

 

Les sectes vertes contre-attaquent. Cécile Duflot, secrétaire générale des Verts, grande « vainqueure » (j’adore le terme « vainqueure » dans l’article du 23/6/09 de Libé), oppose, contre toute réalité, un argument définitif : « On a 80 ans maximum de réserves en uranium devant nous, ce n’est absolument pas une solution durable ». Même Libé reconnait que cet argument est faux. Sans vouloir entrer dans des détails techniques, la technologie des « neutrons rapides » (tout à fait maîtrisée en France avec Phénix, mis en service en 1974) permet de bénéficier d’au moins 4 000 ans de réserves, si l’on ne considère que le seul stock d’uranium naturel conservé en France. De quoi voir venir…

 

Soyons pour l’écologie, soyons pour le nucléaire : même des militants ardents de la défense de la planète, tel Arthus-Bertrand (dont la diffusion du film, Home, est soupçonnée avoir « boosté » les résultats de Cohn-Bendit aux Européennes) sont partisans du nucléaire… C’est dire…

 

10:48 Publié dans France | Lien permanent | Tags : nucléaire, pétrole, écologistes, robert spieler, alsace, strasbourg, ndp | |  Facebook

mercredi, 13 mai 2009

Dimanche 17 mai : Robert Spieler sera en Normandie avec Carl Lang...

Dimanche 17 mai 2009

de 10 h 00 à 19 h 00

Tous à Saint Sylvain (Calvados)

Grande fête champêtre


avec

Fernand Le Rachinel,

Député européen

Robert Spieler,

Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

Carl Lang,

Député européen et candidat aux élections européennes

Déjeûner sur place, buvette, parking gratuit, attractions...

Nombreux stands :

Parti de la France, NDP, Synthèse nationale, MNR, ARN, Terre et Peuple,
Chrétienté Solidarité, France Ecologie Environnement... 

Venez nombreux !

00:29 Publié dans France | Lien permanent | Tags : alsace, normandie, poliique, strasbourg, carl lang, robert spieler, ndp | |  Facebook