Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 31 juillet 2008

Quel pays pourri !

images.jpgC'est le cri du coeur de Val, le directeur de Charlie Hebdo, et ancien compère de Font qui constituèrent il y a vingt ans un couple d'humoristes, avant que Font ne fût condamné à plusieurs années de prison pour pédophilie (pas pour des assauts sexuels à l'encontre de Val, soyons précis).

Le pays pourri, c'est la France. Certes pas pour les raisons que nous savons, certes pas... Val émotionne dans le registre de l'indignation, car Libération envisage de faire un portrait de Siné. Siné a commis en effet un acte impardonnable, qui lui a valu d'être viré de Charlie Hebdo pour antisémitisme.

Résumons : Voilà ce que Siné a écrit : "Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP,..., vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit".

Pas de quoi fouetter un chat. Mais, chez ces gens là... Un journaliste du Nouvel Obs contacte Val pour exprimer son émotion (ces gens là émotionnent beaucoup), suivi de l'avocat de Charlie Hebdo, qui lui fait part de menaces de plainte pour antisémitisme de "diverses" associations.

Horreur et terreur! Siné et Charlie Hebdo ont copieusement insulté le Pape, les cathos, l'Armée, la Patrie, mais là, attention. Même si le propos peut paraître parfaitement banal, il ne l'est absolument pas aux yeux des fêlés de l'anti-anti-sémitisme! Le diable se cache dans les détails (Le Pen en sait quelque chose). Hurlements de Val, qui vire Siné derechef, après avoir exigé un mot d'excuses. Réponse de Siné : "Mes couilles". Siné, qui est un grand humaniste explique qu'il "emmerde les cons".

Devant le tollé suscité par cette affaire (des centaines de pétitionnaires de gauche et d'extrême-gauche pour soutenir Siné), Val se la joue plaintif et dénonciateur. "J'ai simplement voulu réparer une injustice" , "Regardez les dessins de Siné où il dessinait des enfants juifs"... Quand je vous disais que chez ces gens là... Qui aurait pu imaginer que Siné finirait viré, comme Konk ?

Bref, vive Siné, vive Konk, vive Vuillemin, vive Reiser (qui sont les plus grands) et mort aux cons !

Robert Spieler

00:26 Publié dans France | Lien permanent | Tags : charlie hebdo, presse, siné, libération, politique, synthèse nationale | |  Facebook

jeudi, 03 juillet 2008

Le numéro 9 (juillet – août 2008) de la revue Synthèse nationale est sorti…

1-Couv_SN_9.jpg
Au sommaire :
 

La cause a besoin de toutes les bonnes volontés…  éditorial de Roland Hélie

Défendre la famille Française : Une priorité nationale ! François Ferrier

Libérons les énergies françaises ! Jean-Philippe Wagner

Nous sommes tous des Afrikaners,  Jean-Claude Rolinat

1er juin 2008 : création de la Nouvelle Droite Populaire, Guirec Sèvres

Un mois d’actualité à travers les réactions nationales et identitaires

En Italie, l’Union des droites est possible… Lionel Baland 

Entretien avec Jean Robin, propos recueillis par Fabrice Dutilleul

« Des fleuves de sang », le fameux discours d’Enoch Powell prononcé le 20 avril 1968

L’inévitable se produira immanquablement aux USA, Pieter Kerstens

La revue des blogs

Métapédia, un wiki pour les nationaux…  Propos recueillis par Pierre-Marie Le Diberder

La démocratie, c’est la décadence, Ursule Minoret-Levrault

Municipales 2014 : l’autre scénario… Une fiction de Romain Vincent

Slavoj Zizek : l’homme qui ne croit pas aux vertus du capitalisme et de l’ordre américain

Le surpeuplement en question,  Francis Verdavoine-Bourget

120 pages, 12,00 €.

ABONNEZ-VOUS !  Tract SN 9 juillet août 2008.pdf

Site de Synthèse nationale

10:53 Publié dans France | Lien permanent | Tags : famille, surpeuplement, politique, synthèse nationale, ndp, presse | |  Facebook

dimanche, 03 février 2008

Colloque contre l'islamisation de nos villes : UN NOUVEAU SUCCES POUR SYNTHESE NATIONALE !

2072dbce083c874f313693101cb09564.jpgRamener l’islamisation des villes de France au cœur de la campagne pour les élections municipales, tel était l’objectif du colloque organisé samedi 2 février à Paris par Synthèse nationale et annimé avec talent par Chantal Spieler.

Devant 220 participants, parmi lesquels nous notions la présence de l’ancien député de l’Oise Pierre Descaves, de la députée flamande Hilde De Lobel, du Docteur Xavier Dor et de plusieurs conseillers régionaux du Front national ainsi que celle de nombreux candidats nationaux et identitaires aux municipales, les orateurs qui se sont succédés à la tribune ont abordé à la fois l’historique de ce phénomène, sa dimension dramatique et ethnocide et les solutions pour la combattre.

9701cfea94c4465d71f6c51442f3d611.jpgAinsi, Bernard Antony, Président de Chrétienté solidarité, nous a magnifiquement brossé le vrai visage de l’islam conquérant en démontant les mécanismes mensongers de ceux qui essaient de nous faire croire que l’islam serait une religion d’amour et de tolérance. Il nous rappela que l’islam est aujourd’hui plus dangereux pour notre civilisation que le fut le communisme hier.

Lui succéda Nicolas Tandler, écrivain et journaliste qui écrit régulièrement dans notre revue. Celui-ci évoqua, avec la précision que nous lui connaissons, la collaboration entre certains syndicats et l’islamisation du monde du travail.

Patricia Vayssière, courageuse conseillère municipale MNR de Montreuil, fut ovationnée par l’assistance lorsqu’elle expliqua comment elle a réussi à faire annuler la subvention accordée par la municipalité communiste de sa ville pour la construction d’une grande mosquée. Elle encouragea, en leur donnant le mode d’emploi, tous ceux qui ne veulent pas voir surgir un minaret dans leur ville à en faire autant.

e597e97503036fc6aaf978a33f5b2089.jpgLa première partie de ce colloque se termina par l’intervention de notre amie Odile Bonnivard, porte-parole de Solidarité des Français, qui nous rappela, avec réalisme, qu’un Congolais, fût-il de nationalité française et parfaitement intégré dans la société, ne fera jamais pour autant un véritable Européen. De la même manière qu’un Européen qui vit en Afrique ne sera jamais un Africain.

Après une pause au cours de laquelle les participants purent visiter les stands et se fournir en livres et revues, la seconde partie du colloque débuta par l’exposé remarquable de Jean-Claude Rollinat qui se livra à un état fort détaillé et alarmant de l’enracinement de l’islam dans le monde et de l’expansion de celui-ci en Europe.

3587015bdb0855d7d52bc0e96bb428af.jpgMartin Peltier, dont le talent de polémiste n’est plus à démontrer, mit une note d’humour digne de Marcel Aymé, pour désigner les vrais responsables de l’islamisation de la France et de l’Europe.

529ad65f0646a4ef16084a8da0c4a550.jpgJean-François Touzé, conseiller régional d’Ile-de-France et président du Club Convergences nationales, appela au rassemblement de toutes les énergies dans le nécessaire combat politique pour que la France redevienne la France et que l’Europe reste européenne. Il conclut en citant la fameuse réplique du Général de Castelnau, « Il faut que Verdun tienne, donc Verdun tiendra », CQFD.

 

9f9a09e75bed9c31547abef7c08f905e.jpgRobert Spieler,  Président d’Alsace d’abord et candidat à la mairie de Strasbourg (ici en compagnie du célèbre acteur Dominique Zardi), appela à la résistance nationale, identitaire et européenne. Il présenta au public parisien la vaste campagne européenne lancée le 17 janvier dernier à Anvers à l’initiative de Filip Dewinter, porte parole du Vlaams belang, contre l’islamisation de nos villes. En organisant ce colloque, Synthèse nationale donne le coup d’envoi de cette campagne en France.

Après avoir donné la parole à Myriam Baeckeroot, conseillère régional d’Ile-de-France et initiatrice du Comité pour le respect du NON français, qui expliqua, deux jours avant la ratification du Traité de Lisbonne, le sens de son combat, Roland Hélie conclut cette journée en rappelant l’esprit unitaire qui anime Synthèse nationale et en insistant sur la nécessité absolue de faire de la lutte contre l’islamisation le fer de lance de la résistance identitaire.

Les actes de ce colloque seront publiés dans la prochaine livraison de Synthèse nationale.

mardi, 11 décembre 2007

Fusion de l'Alsace et de la Lorraine : une schnapserie...

Nouveau délire technocrato-gouvernemental de Paris, relayé par Michèle Alliot-Marie qui propose, rien de moins, que la fusion des Régions Alsace et Lorraine. Cette proposition absurde ne repose sur aucune réalité historique et contribuerait à créer une région parfaitement artificielle.

La fusion de l'Alsace et du département de la Moselle, de langue alémanique pourrait certes se concevoir, ayant déjà été expérimentée dans l'Histoire, et reflétant une cohérence linguistique.

Mais cette proposition de fusion des deux régions est une nouvelle "schnapserie" parisienne (référence aux idées délirantes issues du cerveau embrumé d'une personne ayant lourdement abusé du schnaps, alcool régional particulièrement fort).

 

 

Robert Spieler

Président d'Alsace d'abord

11:55 Publié dans France | Lien permanent | Tags : robert spieler, alsace d'abord, alsace, lorraine, moselle, gouvernement, politique | |  Facebook

lundi, 03 septembre 2007

Ma participation à l’université d’été du M.N.R.

aa37b7beb9e470342ab83001a268c3df.jpg

28c7b438883d2f5d72f80d8a418890e7.jpgInvité par Bruno Mégret, Président du Mouvement national républicain et Nicolas Bay, le jeune et talentueux secrétaire général, je suis intervenu aux côtés de Hilde De Lobel, députée du Vlaams Belang au Parlement Flamand, de 0livier Pichon, directeur de Monde et vie, de Bruno Larebière (Le choc du mois et Minute) et de Jean-François Touzé, Conseiller régional d’Ile-de-France et membre du Bureau politique du Front national.

Beaucoup d’intervenants ont exprimé leur joie de voir se rencontrer des composantes du camp régionaliste, identitaire et national. Les analyses sont certes différentes sur certains points de programme, mais peu importe. L’essentiel est de défendre avec acharnement nos indentés et je me suis attaché à présenter le combat régionaliste d’Alsace d’Abord et à  démontrer qu’il n’y a pas contradiction entre l’idée régionaliste, l’attachement à la Nation (certes pas à l’Etat Nation jacobin, invention meurtrière de la révolution française) et l’espérance de l’Europe de la puissance.

J’ai aussi mis en garde les amis présents contre la tentation de certains, par refus de la « politique du pire », de soutenir systématiquement au second tour le candidat de « droite » contre celui de gauche.

Je leur ai cité, à titre d’exemple alsacien, celui de Marc Reymann, député UDF, puis UMP de 1986 à 2007, qui fut mon collègue à l’Assemblée Nationale et mon concurrent à diverses élections. Il ne manquait jamais de me rappeler sa virulente opposition à l’immigration non européenne et alla jusqu’à se définir (en privé) comme étant à bien des égards plus à droite que Le Pen !

Le même Marc Reymann, ayant à peine abandonné son siège à son suppléant, devait récemment exprimer son soutien à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne, expliquant avec un cynisme confondant que maintenant qu’il était libre sur le plan électoral, il pouvait dire ce qu’il pensait réellement.

J’ai dit à l’auditoire : « Ne croyez pas les candidats de « droite » qui vous expliquent lors des élections qu’ils partagent vos valeurs, afin de mieux vampiriser vos voix ». S’ils étaient sincères, c’est à nos côtés qu’ils se battraient, pas aux côtés du système qui contribue à anéantir nos identités.

J’ai lancé un appel à une coordination souple entre toutes les associations, mouvements, revues, dans le but de construire ensemble des projets communs de travail et de combat, dans le respect total de nos spécificités.

J’ai relayé ainsi l’initiative de Roland Hélie, qui organise à l’occasion du premier anniversaire de la revue Synthèse Nationale, Samedi 27 octobre à Paris, un grand débat entre tous les représentants et personnalités identitaires, nationalistes et régionalistes de France.

Cette réunion s’annonce d’ores et déjà comme un énorme succès.

Pour conclure, quelques mots sur l’assistance et le cadre où se déroulait cette université d’été : 150 personnes samedi, 200 dimanche, ce qui constitue un exploit à saluer quand on sait que l’environnement magnifique de cet évènement se situait dans les profondeurs de ce beau département de l’Aveyron.

Une ambiance particulièrement chaleureuse et des militants et responsables très motivés dans le nouveau contexte politique par une volonté d’unité de combat pour défendre nos identités.

Robert Spieler

Président d’Alsace d’Abord

01:15 Publié dans France | Lien permanent | Tags : politique, mnr, robert spieler, jean-françois touzé, droite, aveyron | |  Facebook

jeudi, 09 août 2007

Mais à quoi joue Le Pen ? A quoi sert encore le FN ?

9241efbe58d576f7a450d7682bc5c285.jpgLe Pen Sarkozyste ? On pouvait le croire en écoutant ses commentaires sur RTL, mardi 7 août : Sarkozy tient « un certain nombre de ses promesses électorales. Chacune de ses actions est mûrement réfléchie, pesée, très bien informée et jusqu’ici assez bien réalisée, il faut le dire ». Le Pen n’hésite pas à lui trouver « un certain charme ».

Quelles promesses électorales Sarkozy à t-il tenues ?

 - Le micro traité européen ? Il n’a pourtant pas osé évoquer, malgré ses précédentes rodomontades, son « opposition » à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

- L’avancée de son projet « d’union méditerranéenne » qui l’a amené à se rendre en Algérie saluer son « ami » Bouteflika et en Lybie vendre des missiles pour des milliards d’euros au dictateur fou Khadafi ?

- Quant à ses vacances pour multimilliardaire aux Etats-Unis, on y retrouve là le symbole de ses accointances avec le grand capital mondialiste…

Certes, Sarkozy est en train de tenir ses promesses à l’égard des plus riches, et Le Pen n’y trouve évidemment rien à y redire.

Or, en politique, le principe absolu, si l’on souhaite vaincre, est, comme l’a démontré Julien Freund, de désigner l’ennemi et de le combattre. Lorsque l’on encense l’adversaire, les éloges, fussent-ils même justifiés, le renforcent tout en décourageant et en désespérant nos propres troupes : la défaite est certaine. Relisons à cet égard Sun Tzu (de l’art de la guerre), qui analyse les diverses façons de vaincre, sans même avoir à combattre.

Si une élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, gageons que Le Pen n’atteindrait pas 5%. Tant de combats, de dévouements militants, de sacrifices pour en arriver là… Tout ça pour ça …

Le fait que Le Pen ait été reçu à l’Elysée le 20 juin, jour de son anniversaire, aura t-il suffi pour transformer le lion en agneau ? Espère t-il obtenir un strapontin au gouvernement pour sa fille Marine ? Perspective absurde.

Laissons la cruelle conclusion à Christophe Forcari, de Libération : « Ainsi, après avoir fait main basse sur près d’un million d’électeurs lepénistes, Sarkozy parvient même à ôter à Le Pen sa virulence habituelle, visiblement amadoué après une simple visite à l’Elysée ».

A quoi sert encore le Front National ?

Robert Spieler

12:35 Publié dans France | Lien permanent | Tags : sarkozy, jean-marie le pen, Front National, politique, robert spieler, france | |  Facebook

vendredi, 13 juillet 2007

Procès Bodein : stupeur et colère !

8db1733fea38032655210587ff24b831.jpgMercredi 11 juillet : je me rends à la cour d’assises du Bas-Rhin pour entendre le verdict du procès de Pierre Bodein et des seize vanniers impliqués dans les viols et meurtres de trois jeunes filles en juillet 2004.

Bodein va prendre 30 ans incompressibles (on n’a pas mieux dans l’échelle des peines). Normal. Ce dingue prédateur a été relâché en 2004 (trois mois avant les meurtres) au bénéfice d’une libération conditionnelle ordonnée par le juge d’application des peines Alain Hahn. Celui-ci se contrebalançait alors de l’avis contraire des experts psychiatriques qui dénonçaient cet individu (violeur et tueur multirécidiviste) comme étant irrémédiablement dangereux.

Ce magistrat, complice de facto des trois crimes à venir, décidait de lui donner sa chance... On connaît la suite : le martyre insoutenable de ces jeunes filles violées, éviscérées et assassinées. Une sauvagerie bestiale.

Pour les autres co-accusés impliqués dans le calvaire de la petite Jeanne-Marie (10 ans), que tout accuse, qui ont avoué et pour lesquels le procureur a requis des peines allant de trois ans à trente de prison, c’est la stupéfaction : acquittés ! Le syndrome Outreau est passé par là.

Notre désastreuse justice qui avait déjà peur de son ombre avant cette affaire prend aujourd’hui des gants de soie pour bichonner des tortionnaires évidemment coupables. Il aura suffi à ces derniers de se rétracter après avoir avoué leurs crimes pour semer le doute chez des magistrats instructeurs inconséquents, et pour ressortir de ce procès libres et auréolés de pureté, telles de blanches colombes.

Oui, ils sont coupables, oui ils vont recommencer : d’autres viols, d’autres meurtres ! Qu’est-ce qu’on attend ? Un nouveau drame pour se poser des questions existentielles sur les manquements de l’autorité judiciaire ?

Et la douleur, le traumatisme de ces familles brisées ? Tout le monde s’en fiche. Se gargariser de la « lourde peine » infligée à Pierre Bodein suffira à anesthésier l’opinion. Le vieux truc habituel.

Allons-nous rester muets, continuer à prendre des coups en nous terrant dans une indignation résignée ? Il est au contraire urgent de nous révolter et de crier notre colère quand l’ignominie se répand ainsi.

Chantal Spieler

www.solidarite-alsacienne.com

12:35 Publié dans France | Lien permanent | Tags : bodein, justice | |  Facebook

samedi, 03 mars 2007

Merci France 2 !

medium_HRMCAG0VFBQCAHZU37CCA36EBOCCAYRILSICAYGGIC9CA61LR46CATWJ9SACAXNPBUNCA9YHYH3CA8R31K6CAHN8B08CA0826IWCAS29Q4ECAEXSL9NCAEFWGZRCA4XKVW4CAUL9J3TCATN1CVCCAL58A4T.jpgVu ce vendredi soir à la télé : la série policière P.J.  décide de s’intéresser à la soupe au lard. On s’attend au pire. Raté ! Si l’intention des producteurs de l’émission était de discréditer l’action caritative des identitaires, ils ont fait chou blanc.

Je résume l’épisode (vite fait quand même, car le scénario ne mérite tout de même pas qu’on  s’y attarde). Deux SDF sont retrouvés à moitié morts après avoir consommé la soupe d’une association opportunément intitulée "France Solidarité". L’enquête bat son plein. Un faux enseignant anti-fasciste est arrêté. On découvre qu’il s’est introduit chez les « racistes » pour dénoncer la distribution d’une soupe qui rejetterait les musulmans. « Vous savez ce qu’il y a dans leur soupe ? » Le commissaire, intrigué, imagine le pire, du verre pilé peut-être… Des lardons !!!! arrrrggg !

La cantinière est arrêtée. Bonne tête, plutôt pas mal, Les flics lui demandent pourquoi elle exclut les musulmans en mettant du lard dans sa soupe. Elle leur répond que les politiques et pouvoirs publics s’en occupent suffisamment comme ça et que pendant ce temps nos compatriotes dorment dans la rue et meurent de froid dans l’indifférence générale, avec une espérance de vie qui ne dépasse pas 50 ans.

Une réplique qui résume parfaitement la légitimité de notre action. Une tribune utile pour une juste cause.

Finalement, on apprend qu’un amoureux transi et éconduit de la responsable de "France Solidarité" a mis des champignons hallucinogènes dans la soupe pour se venger (On en palpite d’émotion...)

Jusqu’à vendredi soir, seulement quelques dizaines de milliers de personnes connaissaient notre action envers les nôtres, et maintenant, une série policière regardée par des millions de personnes nous décerne un prix d’excellence, sans probablement en avoir conscience.

C’est gentil quand même.

Chantal Spieler

16:25 Publié dans France | Lien permanent | Tags : politique, droite, alsace, Jean-Marie Le Pen, sdf, France 2, fn | |  Facebook

lundi, 22 janvier 2007

Conférence d'Anne Kling à Paris

PREMIERE CONFERENCE DE SYNTHESE NATIONALE

PREMIERE CONFERENCE DE SYNTHESE NATIONALE

LA FRANCE LICRATISEE…

par Anne Kling,
Présidente de Défendons notre Identité.


Jeudi 25 janvier à 20 heures

Salon de l’Hôtel des Etats-Unis Opéra
16, rue d’Antin 75002 Paris (Métro Opéra)

Auteur d’un remarquable ouvrage (*) consacré à la LICRA, cette officine créée de toutes pièces par les communistes dans les années 20 et qui entend aujourd’hui imposer ses directives à l’ensemble de la classe politique, Anne Kling nous retracera l’histoire et nous expliquera le rôle néfaste de ce terrible moyen de pression que la gauche manipule, avec la complicité d'une certaine droite, contre les nationaux et contre la France.

Ainsi, Anne Kling, qui nous avait accordé une interview dans le premier numéro de la revue Synthèse nationale, nous fait l’amitié d’inaugurer une série de conférences qui se déroulera jusqu’au mois de juin.

(*) La France Licratisée, Anne Kling, éditions Déterna, 436 pages, 2006, 35 €. Préfacé par Alain Soral.

Ce livre sera vendu à l’issue de la conférence.

Participation à la conférence : 3 €.

Le site d'Anne Kling

15:45 Publié dans France | Lien permanent | Tags : anne kling, paris, france, licratisée, conférence, alain soral | |  Facebook

mercredi, 10 janvier 2007

Soupe au Cochon : Guillaume Peltier s’enferre...

medium_PICT1966.3.JPG

Guillaume Peltier, porte-parole de Philippe de Villiers, a pris position contre les soupes au cochon, considérant qu’il  s’agissait d’une « discrimination inadmissible ».

Devant la levée de boucliers, y compris dans ses propres rangs, il  s’est senti obligé d’apporter une réponse complémentaire sur un forum interne au MPF, destiné aux cadres et militants. Cette réponse l’enfonce définitivement dans le discrédit.

Après avoir affirmé, grand seigneur, que « si l’initiative de la soupe au cochon revient à défendre nos compatriotes les plus démunis, alors j’y suis évidemment favorable », il poursuit : « Si au contraire, ce que je crois être vrai de la part de certains organisateurs, l’initiative de la soupe au cochon revient à provoquer volontairement et à rejeter sciemment et de façon anticipée un éventuel démuni de confession juive ou musulmane, alors je n’y suis pas favorable. Je dénonce cette volonté malsaine de discrimination volontaire ».

A noter sa capacité à lire les mauvaises pensées des organisateurs et de désigner à l’attention de la Halde et des persécuteurs l’adversaire, qui est le camp identitaire.

Mais Guillaume Peltier sait aussi faire preuve d’héroïsme. Il explique « combattre avec toute son énergie les soupes hallal », qu’il souhaite voir interdites, car « participant à l’islamisation rampante de notre pays ».

Argument parfaitement stupide : en quoi une soupe au bœuf préparée selon les principes hallal (très semblables aux principes cachers : l’animal doit être vidé de son sang avant d’être consommé) constitue t-elle une menace islamiste ?

Grotesque. La soupe au cochon est autant ou aussi peu discriminatoire que la soupe hallal ou cacher.

J’ajoute que ce pauvre Peltier devrait savoir qu’une soupe au bœuf serait considérée comme impure par les musulmans et les juifs dès lors que la viande ne serait ni hallal ni cacher.

En d’autres termes, toute nourriture proposée par des militants identitaires aux SDF sera forcément considérée par Monsieur Peltier comme discriminatoire. CQFD.

 

Monsieur Peltier a choisi son camp, et nous le nôtre.

 

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

18:10 Publié dans France | Lien permanent | Tags : peltier, villiers, megret, le pen, soupe, cochon, alsace | |  Facebook