Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 22 novembre 2013

Intervention de Robert Spieler lundi 11 novembre à Rungis lors de la journée de Synthèse nationale

Toute la journée de Synthèse nationale cliquez ici

18:50 Publié dans Vidéos | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

DSC_0150.jpgRobert SPIELER

RiVAROL N° 3116

du 14 novembre 2013

 

POUR être tête de liste FN aux prochaines municipales, être issu de la “diversité” ou des minorités est un atout qui vous ouvre grandes les portes du Front National mariniste, épris de respectabilité et obsédé par sa volonté d’être dédiabolisé. Hélas, ça ne se passe pas toujours très bien et j’avais déjà évoqué dans ces chroniques quelques incidents fâcheux.

 

PAS FACILE, LA DIVERSITÉ AU FRONT NATIONAL

 

Le dernier incident concerne la liste de Saint-Alban, commune de 6 000 habitants de l’agglomération toulousaine. Nadia Portheault avait été investie par le mouvement et les premiers documents de campagne étaient imprimés. Issue, comme son mari, de l’UMP, elle avait rallié le FN. Ils avaient rejoint le FN dans « l’idée de rassemblement de tous les Français (y compris sans doute de “papier”), l’égalité entre tous et le patriotisme, valeurs défendues par Marine Le Pen ». Elle venait d’être mise en avant dans un reportage télévisé supposé illustrer ce qu’est cette nouvelle génération mariniste. Elle vient de rendre sa carte d’adhérente, après avoir pourtant fait des pieds et des mains pour obtenir la tête de liste. La raison ? Des propos racistes supposés avoir été entendus au sein de la base militante du FN dans son département. Elle explique : « Je suis d’origine algérienne et je ne suis pas d’accord avec certains discours de certains responsables du FN dans mon département ». Nadia Djelida (c’est son nom de jeune fille) constate qu’il y a « un décalage entre le discours de Marine et celui de la base militante » et se plaint de « cette ambiguïté permanente entre la vitrine et une arrière-boutique spécialisée dans les blagues vaseuses sur les Arabes et les homos ». Cette Française parfaitement intégrée avait souhaité, on se demande pourquoi, se présenter sous son nom de jeune fille ce que les supposés racistes du FN lui déconseillèrent de faire. Elle balance sec, ainsi que son mari. Un cadre du FN 31 lui aurait dit : « Toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four…». Un autre se serait vanté d’avoir un frère ayant une croix gammée tatouée sur le corps et lui aurait dit qu’il était « fier d’être un fils de nazi ». Un troisième aurait affirmé : « Il faut tuer tous les Arabes ». Les imbéciles sont évidemment partout, mais il est quand même difficile de croire à une telle concentration chez les cadres FN du 31. On peut sérieusement se poser la question de la réalité de ces propos, d’autant que le mari de Nadia Djelida a annoncé qu’il envisageait de rejoindre l’UMP et de « dénoncer ce que j’ai vu et entendu au Front ». Le couple soutiendra in fine le maire sortant UMP Raymond- Roger Stramare. Sans sombrer dans le complotisme, tout ceci ressemble tout de même furieusement à une manipulation. En attendant, une plainte pour diffamation a été déposée par le FN.

 

Spieler 1.jpg

 

PAS FACILE, LA DIVERSITÉ AU PS

 

Faouzi Lamdaoui est un proche conseiller de François Hollande. Chargé de « l’égalité et de la diversité », ce bras droit du chef de l’Etat bénéficiait d’un bureau à l’Elysée et d’un chauffeur. Ce n’est pas tout, car après l’intervention de la France au Mali, il aurait reçu des menaces. Tout cela sent le bidonnage, mais il a ainsi pu obtenir une protection rapprochée. Il était ainsi placé sous la protection de deux policiers du Service de protection des hautes personnalités (SPHP), tous les jours, à partir de 7 heures du matin. Mais Faouzi Lamdaoui, qui est gourmand, a eu la fâcheuse tentation d’abuser de sa position. Il exigeait des policiers qu’un pain au chocolat lui soit acheté tous les matins. Ce n’est évidemment pas le rôle des policiers d’accéder à ce genre de caprice et ils le lui signalèrent. Quelques jours plus tard, énervement de Faouzi: les policiers ne lui avaient pas acheté sa viennoiserie. Du coup, notre énergumène issu de la diversité s’en est allé se plaindre auprès de la SPHP. Du coup la SPHP a donné raison aux policiers et a mis immédiatement fin à ses privilèges : plus de garde rapprochée, plus de chauffeur… Ce n’est pas la première fois que l’oiseau fait parler de lui. Conseiller municipal d’Argenteuil en 2009, le maire lui avait retiré ses fonctions à cause d’ « un travail quasi-inexistant », d’un « absentéisme intolérable » et à cause d’« indemnités qui n’avaient plus aucune justification depuis des mois ». Voilà le genre de personnage que l’on retrouve comme conseiller de Hollande. Mais cela n’étonnera personne…

 

PAUVRE LÉONARDA !

 

La pauvre Léonarda déprime. Il paraît que « la vie est difficile au Kossovo ». Elle subit les criailleries de ses petits frères et sœur, les coupures d’électricité et, horreur, la neige et le froid s’annoncent. Expulsée avec sa famille le 9 octobre, Léonarda refuse d’être scolarisée au Kossovo. La collégienne veut rentrer en France, mais pas à n’importe quelle condition. Elle n’a plus de nouvelles, ni des gens du gouvernement, ni de l’ambassade de France. Et apparemment François Hollande ne lui a pas passé un petit coup de fil d’encouragement. Elle déclare avoir « peur que tout le monde l’oublie ». Elle raconte avoir des idées noires : « Je suis un peu perdue, je ne sais même plus quel jour on est… Hier, j’ai pris un couteau ; j’ai voulu m’ouvrir les veines. Finalement, je me suis juste égratignée. » Ouf, on respire ! Martiale, elle déclare : « On veut rentrer en France tous ensemble ! Mes parents ne me laisseront pas repartir seule. Je sais que tous les ministres ne sont pas d’accord. Mais ceux qui ne sont pas d’accord, il faut les changer !» Quel culot ! Aller à l’école à Mitrovica, comme le maire est venu le lui proposer ? Ou accepter les cours d’un professeur de français à domicile ? Pas question, dit Léonarda, qui se plaint de ne pas pouvoir se connecter sur Facebook toute la journée. La faute à des coupures d’électricité. La mairie de Mitrovica est des plus patientes avec la famille Dibrani, leur offrant un logement, la nourriture, un chèque de 250 euros pour leurs menues dépenses. Le Figaro a pu consulter la facture de 498 euros correspondant à des produits alimentaires. Une facture réglée par un fonctionnaire dont le salaire mensuel est de 200 euros. Mais, au fait, que devient le père ? Léonarda raconte : « Ça lui arrive parfois de dormir toute la journée.» Léonarda et sa sœur veulent revenir en France, fût-ce sans leurs parents. Oui mais pas n’importe où : à Pontarlier, dans le Doubs, où elle avait commencé sa classe de troisième. Sa motivation est impressionnante : « Le plus important, c’est de retrouver mes copains ! », clame-t-elle. Mais avant d’accepter, elle exige de savoir si elle pourra revenir tous les weekends chez ses parents à… Mitrovica. « Comme tous les enfants placés en internat » ose-t-elle préciser.

 

PAS QUESTION POUR AURÉLIE FILIPPETTI DE RENDRE HOMMAGE À GÉRARD DE VILLIERS

 

Le ministre de la Culture dégaine ses tweets pour rendre hommage au moindre scribouillard, au plus microscopique théâtreux, à l’artiste le plus improbable dès lors qu’il leur vient la mauvaise idée de disparaître et qu’ils sont de préférence de gauche. Tel n’était pas le cas de Gérard de Villiers, l’auteur célébrissime de SAS, le pape du roman d’espionnage, mondialement connu, qui vient de mourir. Non, Aurélie Filippetti ne tient pas à saluer la mémoire de Gérard de Villiers. Farouchement anticommuniste, il avait même, dans sa jeunesse, collaboré à Minute. Interrogé par l’AFP le vendredi 1er novembre, le lendemain du décès de l’auteur, le ministère de la Culture n’avait pas souhaité réagir à sa mort. Son cabinet explique qu’il n’y a pas « d’hommage systématique ». Et le ministre d’avancer cette explication en forme de bouillie : « Faire des choix, c’est donner du sens ». Bref, Aurélie Filippetti refuse de lui rendre hommage, car le créateur de Son Altesse Sérénissime Malko Linge était clairement de droite et ne cachait pas sa sympathie pour le FN. Le New York Times avait célébré l’an passé le romancier comme « l’auteur le mieux renseigné de la planète ». Très proche des services de renseignements, son expertise était telle que des diplomates, des hommes politiques lisaient ses livres pour mieux comprendre les arcanes politiques de certains pays. Il avait ainsi prédit avec précision les événements de Syrie. La non-réaction de Filippetti suscite des commentaires pour le moins sévères. Jean-Michel Apathie, journaliste sur RTL, tout en étant chroniqueur politique dans Le Grand Journal de Canal+, a déclaré sur RTL le 4 novembre 2013 : « En ne saluant pas le travail d’un homme qui vient de mourir, on peut dire qu’Aurélie Filippetti a fait à la fois : un loupé culturel ; une bêtise politique et elle a manqué d’une sensibilité élémentaire ». La veuve du romancier et son avocat ont dénoncé le silence de la rue de Valois. Hubert Védrine, ancien secrétaire général de l’Elysée de François Mitterrand puis ministre des Affaires Étrangères de Lionel Jospin, sauve l’honneur de la gauche en saluant le grand nombre de lecteurs de l’écrivain et en estimant qu’il était « extrêmement intéressant ». Hubert Védrine, alors ministre des Affaires étrangères de Jospin et fan de SAS avait invité Gérard de Villiers à déjeuner au Quai d’Orsay…

 

Spieler 2.jpg

WALLERAND DE SAINT-JUST,  UN GRAND COMIQUE

 

Wallerand de Saint-Just est vice-président du Front national et a été désigné pour porter les couleurs du mouvement aux élections municipales de Paris. Il vient d’accorder une interview au quotidien Présent. Caroline Parmentier lui pose la question : « Vous étiez absent de toutes les manifs contre le projet de loi Taubira alors qu’on y a vu Marion Maréchal-Le Pen, Bruno Gollnish et Gilbert Collard. Pourquoi ? » Réponse : « J’ai fait la même chose que ma présidente Marine Le Pen ». Quel vil courtisan ! Ma présidente… Comme diraient mes enfants, c’est trop chou. Il précise que la position de la présidente, refusant d’aller manifester « a été approuvée à l’unanimité par le bureau politique du Front national ». Et Wallerand de Saint-Just d’avoir ce commentaire assez inouï : « Vous me direz que ce n’est pas parce que c’est approuvé à l’unanimité que tout le monde est d’accord ». Mais c’est digne de Molière, de Kafka, du Roi Ubu, d’Orwell ! Et puis, le vice-président, dont on connaît la grande intelligence et la finesse, aborde la laïcité : encore un grand moment. Il réfléchit : « Ne doit-on pas s’abstenir comme maire d’une ville d’aller aux cérémonies catholiques pour pouvoir légitimement ne pas aller aux cérémonies musulmanes ? » Quel combattant ! Mon Dieu, quel combattant ! Wallerand de Saint-Just n’est certes pas un grand avocat, il est même d’une nullité crasse mais il est certainement un grand comique. Dans les procès que nous avait intentés Marine Le Pen, Wallerand de Saint-Just pour nous faire condamner sévèrement par les magistrats de la XVIIe chambre correctionnelle, avait dénoncé RIVAROL comme un épouvantable journal raciste, antisémite, négationniste et homophobe qui, de plus, horresco referens, avait osé citer Mauras ! Il faut dire que l’avocaillon avait déjà osé plaider naguère contre Henry Coston ! Avec des amis comme le fourbe et médiocrissime Wallerand de Saint-Just, dont la fatuité et la sérénité dans l’incompétence forcent le respect, l’on n’a pas besoin d’ennemis !

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

18:47 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

IMG_0192 -Copier-.JPGRobert SPIELER

RIVAROL N° 3115

du 7 novembre 2013

 

DANS un article émouvant paru dans Le Monde, Roger Cukiermann, président du CRIF, évoque le cauchemar qui hante ses nuits : « Il est 20 heures ce 14 mai 2017. Le visage de Marine Le Pen se dessine lentement sur les écrans de télévision de millions de Français, au soir du second tour de l’élection présidentielle. Elle devient le 8e président de la Ve République ». Quelques semaines plus tard, elle dispose de la majorité à l’Assemblée nationale.

 

LE CAUCHEMAR DU CRIF

 

Cukiermann, qui est apparemment plein d’imagination, raconte que son cauchemar varie selon les nuits. Parfois c’est le nouveau franc qui s’effondre, nos exportations qui chutent, nos entreprises qui ferment, le chômage qui explose et la violence qui prospère. Mais dit-il, « dans tous les cas, moi qui ai été un enfant caché pendant la Seconde Guerre mondiale (nous y revoici !), je frémis de voir notre pays sombrer dans un régime où le populisme refuse les options minoritaires (…), où la critique est trahison (…), où on prétend que les difficultés disparaîtront quand les boucs émissaires auront été expulsés hors de France (suivez mon regard…) ». Tout en nuances, Cukiermann…

 

MARINE LE PEN A “RESSENTI UN MALAISE”…

 

Selon une source nigérienne proche des négociateurs, les quatre otages auraient été libérés après trois ans de dure détention, contre une énorme rançon de 20 à 25 millions d’euros. Bien que les autorités nient tout versement d’« argent public », il est plus que probable que cette somme ait été versée directement par la France via les fonds secrets alloués aux services de renseignements. Il est hautement probable qu’Areva, qui est l’employeur des ex-otages, ai aussi mis la main au portefeuille. Mais là n’est pas la raison du “malaise” exprimé par Marine Le Pen. Elle s’est déclarée « gênée par la barbe et la réserve dont ont fait preuve les quatre hommes à l’égard des ministres et du président de la République ». Elle a noté, comme tous ceux qui ont vu ces images tout de même curieuses et qui posent question « cette extrême réserve étonnante, leur habillement étonnant ». On peut en effet imaginer que l’ambassade de France au Niger avait préparé des tenues occidentales à leur intention. Alors pourquoi rentrer en France en tenue touareg ? Marine Le Pen évoque fort justement l’hypothèse qu’ils soient victime du syndrome de Stockholm. Ce syndrome est un phénomène psychologique observé pour la première fois, il y a 40 ans, lors d’une prise d’otages à Stockholm. Certains otages avaient développé une véritable sympathie envers les geôliers, après avoir vécu avec eux. Les téléspectateurs ont pu s’étonner de voir un des otages, avec le chèche sur la tête. La question que nous pouvons nous poser est : ont-ils été islamisés pendant leur longue détention ? Marine Le Pen se pose visiblement aussi la question quand elle répondit en éludant au journaliste qui l’interrogeait : « Je n’irai pas jusqu’à faire des théories parce que je ne serai pas dans mon rôle. »

 

Spieler 1.jpg

 

UN PRÉFET MIS EN EXAMEN ?

 

Le préfet de région et du Rhône, Jean-François Carenco, est convoqué le 22 novembre par un juge d’instruction en vue de sa mise en examen pour « injure publique ». Une plainte avait été déposée par Alexandre Gabriac, président des Jeunesses nationalistes et Yvan Benedetti, chef de l’Œuvre française, deux mouvements depuis dissous par Valls. Ils avaient manifesté contre le mariage homosexuel, s’installant pacifiquement sur la terrasse de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône. Le préfet avait déclaré sur France 3 : « La République sera plus forte que ces imbéciles ». Le directeur départemental de la sécurité publique, Albert Doutre, qui est apparemment aussi un brillant personnage n’avait rien trouvé de mieux que de qualifier Gabriac et Benedetti de “nervis”. Et hop ! Lui aussi est convoqué, à la même date que le préfet, pour une probable mise en examen. Pour une fois que l’on peut s’amuser quelque peu !

 

AMUSANT : ISABELLE BALKANY PIÉGÉE PAR LA POLICE

 

Isabelle Balkany est la première adjointe de son mari, Patrick Balkany, maire UMP de Levallois. Tous deux avaient déjà eu quelques soucis politico-financiers avec la Justice. Une nouvelle affaire se profile à l’horizon. Isabelle Balkany venait d’apprendre que la police s’apprêtait à débarquer dans son hôtel de ville pour enquêter sur un emploi fictif dont aurait bénéficié le très sulfureux “Mage”, Jean Testanière (dit le « Mage des stars », compromis dans l’affaire du cercle de jeu Wagram, que la mafia corse avait mis en coupe réglée). Panique d’Isabelle Balkany qui téléphone à l’une de ses collaboratrices de la mairie pour lui demander de faire “disparaître” un ordinateur avec des informations compromettantes. Une erreur de débutante que de téléphoner. Elle ne se doutait évidemment pas que la brigade financière l’avait placée sur écoute. Les policiers ont immédiatement auditionné la collaboratrice qui s’est mise à table. L’ordinateur avait été caché, vite fait, dans le coffre d’une voiture où il fut récupéré. Folle de rage, Isabelle Balkany a cherché à convaincre les policiers qu’il n’y avait rien de bien d’intéressant pour eux dans l’ordinateur. Que de petites informations privées, sans aucun intérêt, la concernant. Curieusement, les flics ne l’ont pas crue et ont demandé à un expert d’analyser le disque dur. Les informations croustillantes qui y figurent seront prochainement communiquées au procureur de Paris et au juge chargé du dossier.

 

L’épouse de Patrick Balkany a quelques soucis à se faire…

 

PREMIER DIVORCE D’UN “COUPLE” HOMOSEXUEL

 

Ça n’a pas tardé. Quatre mois après leur “mariage”, deux lesbiennes ont demandé le divorce. Oui mais, attention, un divorce à l’amiable ! En attendant, Eric Zemmour vient de secouer Frigide Barjot, qu’il recevait dans son émission sur Paris Première. Que dit-il en réponse à Frigide Barjot qui ose affirmer : « Nous avons mis dans la rue une France sociale qui admet le couple homosexuel » ? Zemmour affirme ; « Les promoteurs du mariage homosexuel ne veulent plus qu’on se distingue entre hommes et femmes… Ils veulent qu’on se distingue entre homosexuels et hétérosexuels ». Et il ajoute au sujet du mariage : « Si vous estimez qu’on ne peut faire un enfant qu’entre un homme et une femme, vous ne pouvez pas faire comme vous le faites, c’est-à-dire proposer une Alliance civile. Parce que vous entrez dans la même logique que Taubira. Vous séparez le monde entre hétérosexuels et homosexuels ». En attendant, une confirmation : le tribunal a jugé que Frigide Barjot devait quitter son grand duplex parisien. Mon Dieu quel malheur !

 

Spieler 2.jpg

 

CHRISTINE BOUTIN SÉDUITE PAR MARION MARÉCHAL-LE PEN

 

Christine Boutin avait, il y a quelques semaines, exhibé ses petits muscles en annonçant qu’elle envisageait de présenter des listes aux élections européennes de mai 2014 et en présentant quelques supposés compagnons de route, dont le secrétaire général du MPF. Las il n’aura fallu que quelques jours pour que l’affaire capote. La fondatrice du Parti chrétien-démocrate se retrouve aujourd’hui bien isolée. Du coup, elle ne tarit pas d’éloges sur Marion Maréchal-Le Pen qui, selon elle, « représente la petite partie du Front national qui a encore le souci de la transcendance », ce qui en l’occurrence n’est peut-être pas totalement faux. Espérant sans doute une petite place sur une liste aux européennes, elle sort la brosse à reluire, déclarant, des trémolos dans la voix : « Je pense que c’est une jeune femme intelligente, intéressante. Je ne la connais pas. Je ne pense pas qu’elle partage toutes les idées de sa tante, ou alors elle est schizophrène. » Allez, encore un petit appel du pied : un rapprochement avec elle serait envisageable : « Il pourrait peut-être y avoir des points (communs) avec Marion Maréchal-Le Pen ». Christine, qui est une grande politique, prend garde cependant de mettre les points sur les i. Si le Front national accédait à des responsabilités politiques, « la France tombera encore plus bas », a-t-elle conclu. Peu probable qu’avec ce genre de considérations, Marion et Marine Le Pen veuillent d’elle…

 

MICHEL FUGAIN SOUTIENT JEAN ROUCAS

 

Le chanteur Michel Fugain, qui avait animé le dernier grand rassemblement de campagne de François Hollande entre les deux tours de la présidentielle, vient de déclarer que l’humoriste Jean Roucas a « parfaitement raison » (de soutenir le FN). « On n’a aucune raison de lui interdire quoi que ce soit. Il a des idées, il les défend, que les gens considèrent qu’elles sont bonnes ou mauvaises, c’est le problème des gens ». Histoire d’aggraver son cas et de ne plus se faire inviter par ses ex-amis socialistes, il ajoute : « Je rappelle volontiers que le parti nazi, ça veut dire national-socialiste. Ça veut dire qu’il y avait le mot socialiste dedans ».

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

18:45 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 07 novembre 2013

Lundi 11 novembre : Rivarol a un stand à Synthèse nationale

7 JNI Rivarol.jpg

Programme de la journée cliquez ici

00:09 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

7 JNI Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3114

du 31 octobre 2013

PAS facile pour le FN de dégoter aux élections municipales des têtes de liste “présentables”, du moins à l’aune des exigences de respectabilité formulées par Marine Le Pen. La faute au manque de cadres formés. Le Front national a commis l’erreur de négliger la formation tant politique, idéologique que comportementale. Le départ des troupes de Bruno Mégret, puis des amis de Carl Lang a laissé d’énormes vides. En dehors des cours de formation, la formation par capilarité joue un rôle considérable. J’entends par là le modèle que peut représenter l’exemple des “Anciens”, les conseils qu’ils peuvent prodiguer. On ne forme pas un cadre de valeur en une journée, ni en un mois.

LA CANDIDATE FN QUI COMPARE TAUBIRA À UN SINGE N’EST PAS RACISTE

Anne-Sophie Leclere, candidate aux municipales à Rethel (Ardennes) était interviewée dans l’émission Envoyé spécial sur France 2. L’émission était supposée montrer les nouveaux visages du Front national. Sauf qu’elle avait déclaré qu’elle préférait voir la garde des Sceaux « dans un arbre plutôt qu’au gouvernement ». (voir RIV. de la semaine précédente). Les journalistes ont évidemment consulté sa page Facebook où l’on découvre un petit singe vêtu comme une petite fille, avec l’inscription « A 18 mois », à côté d’une photo de Taubira, avec comme titre “Maintenant”. Elle se défend de tout racisme avec des arguments quelque peu tirés par les cheveux : « Si l’on met n’importe quoi, c’est sûr que l’on va se faire passer pour racistes, alors qu’on n’est pas racistes du tout ». On est soulagés de l’apprendre… Et notre candidate, sans doute une grande intellectuelle, de théoriser : « Un singe, cela reste un animal, un Noir, c’est un être humain. J’ai des amis qui sont Noirs, ce n’est pas pour cela que je leur dit que c’est des singes ». Celle qui avait été séduite par Marine Le Pen, « qu’elle écoute à chaque fois qu’elle passe à la télé » aggrave son cas en cherchant à se défendre, déclarant que la ministre est « une sauvage ». La preuve, « quand on lui parle de quelque chose de grave, elle vous fait un sourire, mais faut voir, un sourire du diable ». Le mari d’Anne-Sophie Leclere a lui aussi été convaincu par la démarche de dédiabolisation de Marine Le Pen et a rejoint le FN. Lui aussi a des commentaires à faire. Il vient de déclarer : « Il vaut mieux mettre une belle femme qu’un homme avec une gueule de con et un œil de verre », propos élégants visant sans doute Jean-Marie Le Pen. Le FN a immédiatement suspendu sa tête de liste et l’a déférée devant la commission de discipline. Le président d’honneur du FN envoie les donneurs de leçon du PS, qui se sont évidemment mis à hurler, dans les cordes, déclarant : « L’attitude du FN a été exemplaire » et demandant la même rapidité au PS à propos d’un assistant d’un sénateur socialiste qui avait, comme nos lecteurs le savent, qualifié Marion Maréchal-Le Pen de “conne” et de “salope”. Et Christiane Taubira, comment réagit-elle ? « Le contenu de cette pensée mortifère et meurtrière, c’est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les Juifs au four et ainsi de suite »… On reconnaît là la pondération habituelle du garde des Sceaux !

LES DÉRAPAGES DE CANDIDATS DU FN

Mais au-delà du cas d’Anne-Sophie Leclere, il y a eu d’autres exemples de “dérapages” de candidats marinistes. Ainsi cette phrase postée le 3 septembre sur Facebook par François Chatelain, ex-candidat dans le Nord : « Ici, c’est la France ». Rien de choquant a priori. Sauf qu’il l’illustrait d’un drapeau israélien en train de brûler. Du coup, Raus ! Autre dérapage aux yeux des instances du néo-FN, cette formule que n’aurait pas reniée Jean-Marie Le Pen : « La Seconde guerre mondiale, ce n’est pas la Shoah ». Du coup son auteur Joris Hanser se retrouve ex-candidat dans le Haut-Rhin. Il y a eu également ces propos amusants d’André Kornmann, avocat strasbourgeois qui disait, il y a deux semaines : « Il faut doter la police municipale de chiens de grande envergure, des chiens d’attaque, pas des teckels ou des chihuahuas ». Pour aggraver son cas, il avait aussi déclaré qu’il voulait « expulser des HLM les familles de mineurs délinquants récidivistes ». Ces propos, qui n’ont pourtant rien de bien choquant, lui ont valu d’être expulsé de la tête de liste du Front mariniste à Strasbourg… A qui le tour ? Le secrétaire général du FN Steeve Briois s’est senti obligé d’envoyer une circulaire aux secrétaires départementaux et chargés de mission du FN pour les contraindre à vérifier par le menu les pages Facebook et les tweets des candidats de leur fédération et de signaler au siège national toutes les dérives. Bref une véritable entreprise de délation et d’épuration difficile cependant à faire fonctionner à plein régime car toute la base frontiste, qui reste globalement sincère et nationale, n’a pas encore compris qu’avec Marine Le Pen et ses amis le FN avait vraiment changé et qu’il fallait devenir politiquement correct.

ALAIN DELON CLAQUE LA PORTE DU JURY MISS FRANCE

Comme je l’avais prédit dans un précédent article, Alain Delon, « président d’honneur à vie » bénévole du jury Miss France a très mal pris le communiqué dans lequel la société Miss France le critiquait pour ses propos sympathiques tenus au sujet du Front national. Il s’est “démis” de son titre, précisant : « Votre comité a cru bon de réagir publiquement à mes propos sur la politique de la France. Vous en avez parfaitement le droit. Mais ce n’est pas vous qui me lâchez, c’est moi qui pars ». Il conseille à la société Miss France de le remplacer par « Charles Berling ou Richard Berry qui, eux, semblent partager vos idées ». Et pan sur le bec !

L’IRONIE MORDANTE DE FABRICE LUCHINI

Fabrice Luchini est l’un des meilleurs acteurs de sa génération. De plus, il est de droite et ne s’en cache pas. Reçu par David Pujadas, il a improvisé un sketch sur le thème de sa vision de la gauche. Il a déclaré : « J’adorerais être de gauche, mais je trouve que c’est tellement élevé comme vertu que j’y ai renoncé… C’est un gros boulot, c’est un dépassement de soi. Faut être exceptionnel, quand t’es de gauche : le génie moral, le génie de l’entraide… C’est trop de boulot.» Tout ça sous le regard mi-consterné, mi-amusé du journaliste.

VA-T-ON DÉTRUIRE LE SACRÉ-CŒUR DE MONTMARTRE ?

J’ai déjà évoqué cet exceptionnel zozo qu’est Ian Brossat, leader du PC à Paris et allié aux socialistes pour les municipales de 2014. Il explique ne pas aimer la basilique parisienne. Il déclare : « Le Sacré-Cœur est un symbole que je n’aime pas. Il visait à sanctionner d’une certaine manière les communards. Je pense que s’il y a un endroit où on pourrait faire autre chose ça serait le Sacré-Cœur. » Le Sacré-Cœur fait pourtant partie des monuments les plus visités et est inscrit au patrimoine mondial de l‘UNESCO. Et l’élu du 18e arrondissement de poursuivre, proposant une nouvelle affectation au bâtiment, à moins de le raser : « Je le remplacerais par un espace dédié à la solidarité. » Remarquez que cet homosexuel militant aurait pu proposer d’en faire un lieu de rencontre de gays, lesbiennes et transsexuels… Au fait, selon un sondage réalisé par l’IFOP, le Front national progresse chez les gays, les lesbiennes, les bis. Il gagne 5 points entre avril 2012 et octobre 2013. Il faut dire que la communauté arc-en-ciel est très représentée au FN, surtout dans les instances dirigeantes.

Spieler 1.jpg

EVA JOLY ASSIMILE LES PIEDS-NOIRS AUX RROMS

Eva Joly, qui paraît-il est française, s’est autorisée, le 16 octobre dernier sur i-Télé à assimiler les Rroms aux Pieds-Noirs. L’ancienne candidate des Verts à l’élection présidentielle a déclaré : « Si nous ne sommes pas capables d’intégrer  quelques dizaines de milliers de Rroms alors que nous avons intégré, en 1962-63, un million de Pieds - Noirs… ». Ces propos ont aussitôt suscité la colère dans la communauté des Français rapatriés d’Algérie. Gérard Schettini, représentant du Recours (rassemblement et coordination des rapatriés et spoliés d’outre-mer) a écrit une lettre au député européen dans laquelle il se dit « choqué par ce scandaleux amalgame », déplorant que « vous représentiez la France au Parlement européen ».

Michèle Tabarot, députée des Alpes-Maritimes déclare qu’Eva Joly a « dépassé les limites ». Selon elle, l’ancienne candidate des Verts doit « immédiatement […] présenter ses excuses » aux Pieds-Noirs. Le FN, quant à lui, estime que « par ces déclarations (elle) a insulté des millions de français ».Quant à Robert Ménard, Pied-Noir né à Oran et candidat soutenu par le FN à la mairie de Béziers, il affirme être “sidéré” par ces propos. « Faut-il lui rappeler que les Pieds-Noirs étaient français et le prix qu’ils ont payé pour défendre notre pays avec les harkis » dit-il, ajoutant : « Comparer l’incomparable est inadmissible. C’est honteux. Sa parole ne vaut plus rien. Cela me bouleverse et c’est une insulte adressée à la communauté pied-noir qui se sent meurtrie et humiliée ». Et si en renvoyait Eva Joly en Norvège ?

Spieler 2.jpg

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

00:08 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 03 novembre 2013

Retouvons-nous lundi 11 novembre à Rungis, à la 7e Journée de Synthèse nationale

3097563308.jpg

 

 Programme de la journée cliquez ici

 

2017081720.jpg

 

12:18 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

7 JNI Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3113

du 24 octobre 2013

 

LAURENT Lopez, le nouveau conseiller général du FN, élu à Brignoles, avait déjà asséné, il y a dix jours, des paroles définitives, insistant sur le fait que sa famille « a combattu le nazisme ».Il était important de le préciser, septante ans après. Il explique, au micro de France Inter, lundi 14 octobre, que le qualifier d’élu « d’extrême droite » est une “insulte”. Il assène, sans qu’on lui ait rien demandé, au sujet du nazisme : « Pour moi ce régime est la pire des abominations ». Et il poursuit : « Je suis un patriote, certes, je ne suis ni de gauche, ni de droite, et surtout pas d’extrême droite. » Si l’on analyse la logique de son propos (surtout pas…), il préfère la gauche à l’extrême droite. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin : « Il y a très très longtemps que je ne suis pas dans la ligne de l’extrême droite, je ne comprends pas qu’on puisse nous qualifier “d’extrême” de quelque chose. Nous sommes des démocrates, nous sommes des Républicains ».

 

QU’ON SE LE DISE ! LAURENT LOPEZ N’EST PAS D’EXTRÊME DROITE !

 

Mon Dieu, quel exceptionnel numéro de lèche-bottisme à l’égard du Système, des adversaires (qui bien sûr ne lui en sauront aucun gré), des lobbys…Quelle différence avec l’UMP ? Quelle différence ? A votre avis, dans quel parti retrouverons-nous le nouveau conseiller général du FN si un jour ce mouvement devait décliner ? A votre avis ? Mais ce n’est pas fini. Voici qu’il reprend cet argument éculé : « Qu’est-ce que vous appelez extrême droite ? Le fascisme ? Je vous rappelle que Benito Mussolini était un instituteur socialiste qui a fondé le parti fasciste ». Quel argument, mon Dieu, quel pauvre argument…. Au fait, Laurent Lopez n’en fait-il pas un peu trop ? Cela en devient presque suspect. De quoi a-t-il à se justifier ?… Réponse dans la page suivante « C’est à lire »… En attendant, François Delamare, la tête de liste du FN pour les municipales de Gisors (Eure), vient d’être remercié par le parti. Parce qu’il est fasciste ? Pas du tout. Parce qu’il avait proféré des propos racistes ou antisémites ? Pas du tout. Il avait commis un tout petit dérapage de rien du tout en août, menaçant de mort sa concubine qui lui avait annoncé son intention de le quitter. Du coup, il vient de se prendre dix mois de prison, dont deux fermes. Par conséquent le FN n’a plus de candidat dans cette ville communiste qui avait toutes les chances d’être conquise.

Pas facile, le renouveau national avec des oiseaux pareils…

 

QUAND NKM CHERCHE À BISOUTER TIBERI

 

Ça s’est passé il y a quelques jours lors de la réunion hebdomadaire des conseillers UMP de Paris. Nathalie Koscisko-Morizet n’est pas conseillère de Paris, mais, en tant que candidate UMP à la Mairie, elle s’y impose, tranquillement. Elle se penche vers Jean Tiberi pour l’embrasser. Mouvement de recul de celui-ci. Remarquez que cette manie des femmes de bisouter les hommes peut être agaçante. Elle essaye alors, en désespoir de cause, de lui serrer la main. Réaction très calme de Tiberi : « Non, je ne te serre pas la main ». La raison ? En fait, Tiberi est fou de rage. Il voulait imposer son fils comme tête de liste dans “son” arrondissement, le Vème. NKM a refusé et imposé Florence Berthout comme chef de file. Du coup, parions que Tiberi ne votera jamais pour NKM. Si ni les électeurs du FN (on se souvient des insultes de NKM à leur encontre), ni les soutiens de Tiberi, qui garde une certaine influence à Paris, ne votent pour elle, l’affaire est pliée. La bobo de gauche, Anne Hidalgo, battra la bobo de “droite”, NKM. Et nous ? On s’en contrefiche totalement puisque entre ces deux dames c’est bonnet rose et rose bonnet !

Spieler 1.jpg

 

L’HOMMAGE CAVIARDÉ DE PIERRE BERGÉ À COCTEAU

 

Pierre Bergé est titulaire du « droit moral » de Jean Cocteau, disparu il y a 50 ans. Le jeune Bergé, âgé de 23 ans et homosexuel comme Cocteau, dont le grand amour fut Jean Marais, n’en peut plus, déclarant qu’il « ressentait une grande proximité avec lui », évoquant notamment « l’homosexualité, qui a pris dans mon cas, une importance considérable. » Oui, mais encore ? Il paraît, selon Wikipédia, qu’« une partie de son passé (de Cocteau) entre 1940 et 1945 reste mystérieuse » et qu’il aurait joué un « rôle ambigu ». Il aurait été pacifiste, comme Giono, avant-guerre, et collabora à l’hebdomadaire collaborationniste La Gerbe dirigé par Alphonse de Châteaubriant, auteur de La Brière et de La Gerbe des Forces, hymne au national-socialisme et à Adolf Hitler. En décembre 1940 il y lance, comme le raconte le site Breizh.info une « adresse aux jeunes écrivains », sorte de message pour les jeunes Français les appelant à prendre part au « Nouvel Ordre européen ». Surtout, il recevra à Paris, durant l’été 1942, son ami Arno Breker, le sculpteur officiel du Troisième Reich, lors de sa grande exposition aux Tuileries. Après-guerre, des critiques de cinéma se posèrent quelques questions quant au film de Jean Cocteau, réalisé en 1943, L’éternel retour, transposition de la légende de Tristan et Yseult : « Jean Marais, avec ses cheveux blonds d’archange exterminateur, ses bottes de cuir y ressemble plus à un héros wagnérien ou à un SS qu’à un chevalier du Moyen Age » devait écrire l’un d’eux. Cocteau n’hésitera pas à rendre visite à Alphonse de Chateaubriand en 1950, alors que celui-ci, condamné à mort, vivait exilé et caché en Autriche à Kitzbühel. Deux ans plus tard, après le décès de ce dernier, Cocteau y retournera pour y rencontrer sa compagne Gabrièle Castelot (la mère d’André Castelot, l’historien médiatique). Ainsi, et c’est fort amusant, c’est Pierre Bergé qui est le grand organisateur des différentes manifestations du cinquantenaire de la mort de Cocteau qui écrivait : « Chez Hitler, c’est le poète qui échappait à ces âmes de pion (pion est un terme désuet qui signifie “petit fonctionnaire”) »

 

AMIS RIVAROLIENS, NE VOUS CONVERTISSEZ JAMAIS AU JUDAÏSME ORTHODOXE !

 

Ils sont assez amusants, si l’on peut dire, dans leur genre, les Juifs orthodoxes. Chez eux, seul le mari peut accorder le divorce en donnant sa permission, appelée le “gett”. Oui mais certains mauvais coucheurs refusent, exigent de l’argent, la garde des enfants. Les pauvres femmes, qu’on appelle les agunah, qui signifie “femmes enchaînées”, se retrouvent dans une situation pénible, ostracisées et ne pouvant se remarier. Mais à tout problème, il y a une solution. Il y a certes une méthode douce qui consiste à interdire au mauvais mari l’accès de la synagogue. Mais parfois, ça ne suffit pas pour l’amener à résipiscence. A Brooklyn, le rabbin Epstein, 68 ans, avait mis au point des méthodes plus énergiques, selon la police. Il faisait enlever et torturer les maris récalcitrants contre espèces sonnantes et trébuchantes : 60 000 dollars par juif torturé. En août dernier, deux agents du FBI, l’un se présentant comme une femme malheureuse, l’autre comme son frère, prennent contact avec Martin Wolmark, 55 ans, un rabbin respecté de Monsey, dans l’État de New York. Le rabbin les envoie au grand spécialiste ès-tortures, le rabbin Epstein, qui leur explique dans une conversation enregistrée : « Ce qu’on va faire, c’est kidnapper un type pendant deux heures, le passer à tabac, le torturer et l’obliger à donner le gett. » Il explique que, pour ce faire, il engage de « gros durs » qui utilisent « un aiguillon électrique qui sert pour le bétail » qu’ils mettent sur certaines parties du corps, qu’ils enfouissent la tête du mari dans un sac en plastique… Oui mais attention ! Tout ça dans les règles ! Avant d’agir, nos oiseaux réunissent le tribunal rabbinique qui, par édit religieux, les « autorise à faire usage de la violence pour obtenir un gett sous la contrainte ». Selon le procureur, Epstein se serait vanté d’avoir organisé un enlèvement par an depuis 20 ans. Il avait déjà été poursuivi en justice à la fin des années 1990 par un autre rabbin de Brooklyn qui l’accusait de l’avoir fait enlever à la sortie de la synagogue et de lui avoir fait subir des électrochocs sur les organes génitaux pour l’obliger à écrire le gett. Mais la justice avait abandonné l’affaire. Le rabbin se montrait rassurant quand la policière et pseudo- épouse vint le voir : « Avec un peu de chance, [votre mari] n’aura même pas une marque sur le corps », a expliqué Epstein aux deux agents du FBI. Donc si jamais il va voir la police, elle ne le croira pas et pensera qu’il s’agit d’une quelconque affaire de fous entre juifs et ne voudra pas être impliquée. » Las, les meilleures choses ont une fin. Notre rabbin et ses dix acolytes et hommes de main viennent d’être arrêtés alors qu’ils préparaient l’enlèvement. L’appât de l’argent a-t-il motivé leur démarche ? Pas du tout, répond un des avocats du rabbin : « C’est peut-être controversé, mais ce sont de vieilles traditions religieuses ». Eh bien dites donc… Un conseil, amis Rivaroliens. Ne vous convertissez jamais au judaïsme orthodoxe. Il pourrait vous en cuire !

 

UN VILLAGE D’INSERTION DE RROMS DANS LE TRÈS CHIC XVIÈME ARRONDISSEMENT ?

 

C’est la proposition de Ian Brossat, le chef de file du PCF pour les prochaines municipales. Reconnaissons que sa proposition est assez amusante et originale. Il ne manque pas d’arguments, au demeurant : « L’esprit de solidarité doit être mieux partagé », a en effet expliqué Ian Brossat au Figaro. Selon lui, « il n’y a pas de raison que les seules communes de Seine-Saint-Denis soient concernées alors que 10 000 des 17 000 Rroms présents en France vivent en Ile-de-France ». Une mesure à laquelle s’oppose évidemment le maire UMP de cet arrondissement, Claude Goasguen, qui rappelle une autre proposition farfelue formulée par l’adjoint au maire socialiste Jean-Marie Le Guen : mettre des HLM au milieu de l’avenue Foch. De son côté, Jean-Marc Ayrault, qui n’en rate jamais une, a indiqué qu’il ne s’y opposait pas. « Il n’y a pas de raison si les conditions d’accompagnement sont réunies », a estimé le Premier ministre.

Spieler 2.jpg

Rivarol.JPG

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

12:13 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 27 octobre 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

7 JNI Robert Spieler.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3112

du 17 octobre 2013

 

QUEL formidable article à consulter sur le site du CRIF ! C’est incroyable.

 

Selon le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, « l’appel de l’ancien Premier ministre François Fillon à “voter lors des prochaines élections pour le candidat le moins sectaire”, lancé le 30 août dernier lors d’un meeting à Saint-Raphaël, était “tout bonnement intolérable”, tous les “bons citoyens” seront bien d’accord là-dessus. » Les « bons citoyens » ! Houlà, ça sent la guillotine pour les autres ! L’auteur poursuit : « Pensez-donc ! Apporter des voix républicaines à un parti ouvertement xénophobe, porteur de valeurs qui ne sont pas les nôtres ? I-NI-MA-GI-NA-BLE ! » (C’est dans ces caractères martiaux que c’est écrit) Et, attendez, ce n’est pas fini, les amis !

 

INCROYABLE ARROGANCE DU CRIF !

 

« Bien sûr, entre nous, nous savons bien qu’aucun candidat du Front national ne pourra jamais trouver sur sa route plus sectaire que lui. C’est littéralement une impossibilité physique (Physique, ils osent tout !) ». Mais ce n’est pas fini dans le registre du grandiose. « Néanmoins, que l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy — ah, combien nous le regrettons, celui-là (Sarkozy) — puisse imaginer l’hypothèse contraire, quel terrible exemple pour la jeunesse, quel affront pour tous ceux dont les parents ou grands-parents ont péri dans les camps. » (On y est !) Et pourtant Marine Le Pen dit qu’en aucun cas elle ne serait pétainiste, ni nazie, ni d’extrême droite, ni rien du tout, au demeurant. Et puis, son concubin du moment, Louis Aliot est d’origine juive. Mais que leur faut-il de plus, en plus ? Ça ne suffit absolument pas… Rien ne suffira jamais… Allez, on continue… La suite est fascinante et pleine d’enseignements. Lisez-la attentivement et ne vous étranglez pas d’indignation : « Un recadrage (un recadrage !!!) s’imposait en urgence et nous sommes tous infiniment reconnaissants au très républicain Roger Cukierman, président du CRIF, de s’être prêté à cette tâche bien ingrate. Rappelez-vous, son lointain prédécesseur avait déjà été contraint d’agir une première fois avec le soldat Chirac (le “soldat Chirac”, quel mépris, justifié, au demeurant, mais quelle arrogance !) en 1983 (partielle de Dreux) et en 1986 (présidentielle), et vous connaissez tous avec quel succès. ». Merci au CRIF de nous donner confirmation des informations livrées par Anne Kling dans son excellent livre La France Licratisée. Allez, lisons la suite de l’article. « Reçu il y a quelques jours à l’Assemblée nationale, « ce très dévoué président » (du CRIF, « très dévoué président», c’est ainsi qu’ils le qualifient : ils sont vraiment trop mignons !) » a « bien fait son travail car, après avoir fait part à l’ancien chef du gouvernement du trouble ressenti dans la communauté juive de France suite à ses récentes déclarations, François Fillon lui a juré lors de cet entretien: je ne voterai jamais pour le Front national. » Décidément, ils osent tout, et même plus que tout. Incroyable… Et ces crétins se couchent… Que voulez-vous que je vous dise ?

 

Spieler.jpg

 

L’EUROPE, BIENTÔT “JUDENREIN” ? (“DÉBARRASSÉE DES JUIFS” ?)

 

« Judenrein » est une terminologie national-socialiste qui signifie « débarrassée des juifs ». Le Conseil de l’Europe vient de voter une nouvelle résolution qui qualifie la circoncision des nouveau-nés de « violation de l’intégrité physique des enfants ». « Les technocrates de Strasbourg veulent

donc la rendre progressivement — une nouvelle fois—Judenrein », écrit de façon violente le site sioniste Dreuz.info. L’Assemblée parlementaire s’était déclarée « particulièrement préoccupée » par certaines pratiques qu’elle considère comme mutilantes pour les enfants, citant parmi elles la circoncision pour des motifs religieux. La résolution a été adoptée le 8 octobre par 78 votes pour et 13 contre et 15 absentions. L’argumentaire pratiqué par le site vaut son pesant de cacahouètes : « On se posera une première question : comment 24 % des prix Nobel (alors que la population juive représente à peine 0,2 % de la population mondiale) – juifs circoncis — ont-ils pu survivre à ces “mutilations”. Mais tout de suite, une autre question brûle : les circoncis philosophes, savants, docteurs, compositeurs, comédiens ; les Albert Einstein, Louis Brandeis, Martin Buber, Sigmund Freud. Les George Gershwin, Gustave Mahler, Irving Berlin, Felix Mendelssohn, Franz Kafka ; les Marx Brothers et tellement d’autres ; le champion olympique Mark Spitz, 6 fois médaille d’or, comment ont-ils fait, avec cette affreuse mutilation ? » Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a évoqué au sujet de ce vote un « acte d’ignorance effroyable au mieux, de la diffamation et de la haine antireligieuse au pire ». Remarquez qu’il n’a pas osé aller jusqu’au bout de son raisonnement. Il aurait pu évoquer les chambres à gaz… Selon Shimon Péres, « la tradition de la circoncision remonte à des milliers d’années et constitue un élément fondamental du judaïsme et une de nos obligations en tant que Juifs ». En ce sens, il lui paraît inconcevable que cet acte religieux soit mis au même plan que les mutilations génitales féminines, telle l’excision. Sans commentaire.

 

NON, LE FN N’EST PAS RACISTE

 

Le FN n’est pas raciste. La preuve, Sofiane Ghoubali, un aide-soignant mahométan d’origine algérienne, sera le candidat, en tête de liste, du parti mariniste aux élections municipales d’Annonay. Il déclare ; « Je ne connais pas grand-chose de la politique, je n’ai pas fait l’ENA, mais tout s’apprend ! » Il refuse d’être « stigmatisé » (lui aussi a appris par cœur ce mot magique !) affirmant : « Je suis Français, c’est tout ». Pour le démontrer auprès du journaliste d’Aujourd’hui la France qui l’interroge, il entonne la Marseillaise. Damned, au bout d’un quart de couplet, plus rien.

 

Gêné, il déclare : « Euh, la suite je ne la connais pas. On ne me l’a jamais apprise à l’école ». Et il lance un émouvant message d’espoir, sous le regard consterné de sa directrice de campagne : « Mais c’est promis, je vais m’y mettre ! » Ah, au fait, le député mariniste Gilbert Collard vient de déclarer sur RMC : « Je suis scandalisé qu’il y ait aussi peu de gens de couleur à l’Assemblée Nationale ». Quel rapport avec mes propos précédents ?

 

Aucun, rigoureusement aucun…

 

AMUSANT MÉLENCHON…

 

Mélenchon sulfate à tout va : les politiciens de gauche, de droite, d’ailleurs, mais aussi les journalistes. Pour une fois, il ne s’en prend pas aux “fascistes” de la presse de droite. Non, il cogne comme un damné sur ses anciens amis du Monde et de Libération. Il attaque les “voyous” de Libération qui atteignent le « sommet de la manip », écrivant des « clowneries venimeuses, méchantes, perverses ». Quant au Monde, il le qualifie de « missel politique » et le nomme « journal de révérence » plutôt que de “référence” ! Mélenchon serait-il d’extrême droite ?

 

ALAIN DELON ACCUSÉ D’ÊTRE SÉNILE

 

Est-il sénile, est-il fou ou complètement fou ? Alain Delon approuve la place de plus en plus importante que le FN gagne en France. Dans un entretien accordé au quotidien suisse Le Matin, l’acteur déclare approuver et pousser la montée du FN. Il avait déjà violemment choqué les chochottes de gauche suite à ses propos sur l’homosexualité dans l’émission C à vous sur France 5. Le voici qui récidive dans l’horreur, expliquant qu’il se réjouissait de la poussée du FN. « Les gens ont connu une France différente sous de Gaulle ou même Mitterrand. Voilà pourquoi le Front national, comme le MCG (Mouvement citoyen genevois) à Genève, prend une place très importante et ça, je l’approuve, je le pousse et le comprends parfaitement bien » confie l’acteur au journal suisse. Parlant du FN, il aggrave son cas en déclarant : « Depuis des années, Le Pen père et fille se battent, mais ils se battent un peu seuls. Là, pour la première fois, ils ne sont plus seuls. Ils ont les Français avec eux. C’est important ». Du coup, le web couine. Et ces gens-là, quand ils couinent, c’est couinement total… Certains évoquent la « déchéance totale pour cet homme », d’autres disent : « Il ne vieillit pas bien, Alain » sous-entendant qu’une petite euthanasie, comme ça, en passant, ni vu ni connu, ne ferait pas de mal. Ils sont vraiment trop drôles.

 

Rivarol.JPG

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

20:13 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 20 octobre 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

7 JNI Robert Spieler.jpg

Robert Spieler sera à la

7e Journée de Synthèse nationale

LUNDI 11 NOVEMBRE 2013 A RUNGIS

 

Chronique de la France asservie et résistante...

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3111

du 10 octobre 2013

 

Le dernier conseil municipal de la ville d’Orange, dont Jacques Bompard est maire, a été des plus agités. Une excitée écolo-gauchiste, Anne-Marie Hautant, élue sous l’étiquette « Parti catalan » ne cessait de couper la parole à Jacques Bompard et d’intervenir alors que son temps de parole était dépassé.

 

QUAND JACQUES BOMPARD S’ÉNERVE, IL NE FAIT PAS DANS LA DENTELLE...

 

Furieux, le maire lui lança : « Taisez-vous ». La harpie n’en fit rien. « On appelle la police si vous n’arrêtez pas ! » Elle continuait de plus belle. Jacques Bompard s’adressant aux policiers municipaux : « Emportez-la ! » (Remarquez qu’il n’a pas dit « déportez-la »). Trois policiers arrivent. Bompard : « Virez-moi la ! ». Les policiers n’osent pas trop… « Ne me touchez pas ! », dit l’hystérique. Jacques Bompard : « Alors, fermez-la ! » Et, au comble de l’énervement, il poursuivit : « Vous, vous me cassez les oreilles », et, la pointant du doigt : « On la dirait folle, regardez-la, on la dirait folle ! »

Ambiance…

 

IL SE FAIT BRAQUER, IL SE DÉFEND : EN GARDE À VUE !

 

Ça s’est passé à Marseille. Un buraliste, agressé par trois malfaiteurs encagoulés, a ouvert le feu avec une arme tirant des … balles de caoutchouc, blessant légèrement l’un d’eux à la jambe. Il avait déjà été attaqué il y a deux mois. L’état du blessé, âgé de 17 ans, « connu de la police », n’inspirait « aucune inquiétude ». Résultat : le buraliste est en garde à vue.

 

QUAND UN RAISONNEMENT PAR L’ABSURDE CHOQUE CES CHOCHOTTES DU MONDE

 

« “Le viol est un rapport amoureux”, le dérapage du candidat FN à Marseille » : C’est le titre que le quotidien Le Monde vient de consacrer au supposé “dérapage” de Stéphane Ravier, candidat du Front national aux élections municipales de Marseille. Interrogé par Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les Terriens » sur une éventuelle légalisation du cannabis pour lutter contre les trafics dans sa municipalité, le candidat FN à la mairie phocéenne a exprimé sa forte opposition au projet en usant du raisonnement par l’absurde, que tous ceux qui ont fait quelques études en mathématique connaissent. Voilà ce qu’il a déclaré : « On pourrait légaliser le viol aussi ! Parce que le viol, finalement, c’est un rapport amoureux, qu’une partie des deux souhaite. La deuxième pourrait faire un effort. Si je suis votre raisonnement, c’est la même chose... On pourrait légaliser le viol, ou le vol de voiture. »

 

UNE BAISSE DU CHÔMAGE ? RIONS…

 

Une baisse “record” du chômage en fin août avait été annoncée par le ministère du travail. 50 000 chômeurs en moins. Zut, il y a eu un dysfonctionnement du côté de SFR, chargé de collecter les résultats, qui aurait largement sous-estimé le nombre réel de demandeurs d’emploi. L’opposition dénonce évidemment une « manipulation statistique » alors que Le Monde évoque un très sévère retour de bâton début octobre en raison des chômeurs radiés des listes durant la période estivale… Ça lui apprendra à se moquer du peuple.

 

“MONSIEUR PV” NE PAYE PAS SES PV

 

C’est le site d’Edwy Plenel, Mediapart, qui nous le révèle. Jean-Jacques Debacq, directeur de l’Agence Nationale de traitement automatisé des infractions (Antai, l’agence qui gère les PV émis par les radars automatiques), règlerait les PV de sa voiture de fonction avec de l’argent public. L’oiseau avait pourtant tenu des propos martiaux, le 2 juillet dernier, stigmatisant (j’adore de plus en plus ce terme…) les fraudeurs et déclarant : « Dans la fraude, il y a la fraude dans la fraude (Alors, ça c’est fort. Totalement incompréhensible, donc fort !). L’infraction routière est déjà une fraude d’une certaine manière, mais il y a celui qui non seulement est pris mais qui veut essayer d’échapper à la sanction. » D’après des documents que le site fondé par Edwy Plenel a pu consulter, de fin 2010 a l’été 2013, le préfet aurait fait payer une douzaine d’amendes pour un montant total de près de 700 euros à son administration, c’est-à- dire au Trésor Public, c’est à dire par tous les Français. Ces contraventions concernaient sa Peugeot 508 de fonction…

 

ILS NE SONT PAS FOUS, ILS SONT COMPLÈTEMENT FOUS…

 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de quelque chose, a eu une idée. Une idée géniale : créer le Prix du Président de la République. Bon, d’accord il existe déjà un prix qui porte ce nom et qui concerne les équidés. Là, c’est autre chose. Il s’agirait d’un jeu-concours pour les jeunes. Najat Vallaud-Belkacem a révélé toute la profondeur de son projet, nous révèle Le Point : « Parce que notre pays est riche de sa jeunesse, dans les quartiers, les centre-ville (la jeunesse dans les centres-villes, nos lecteurs connaissent), comme les campagnes, elle ne réclame pas autre chose que de la considération pour ce qu’elle est, un infini vivier de potentialités, de talents et de compétences. (Nos lecteurs des banlieues et des “campagnes” connaissent aussi leurs potentialités…) » L’objectif du gouvernement, dit-elle, doit être : « Redonner envie à notre jeunesse, redonner envie de notre jeunesse. » Pour ce faire, Najat veut organiser « un vaste et ambitieux concours qui durerait huit mois entre octobre 2013 et la sélection finale des plus talentueux des jeunes Français, sans critère de diplôme » (Et sans doute ni de race, ni de religion…). Un partenariat sera noué avec une chaîne de télévision. Et puis, attention, il y aura un jury. Pas composé de n’importe qui. Elle évoque notamment Zinédine Zidane et Jamel Debbouze. Que du lourd… Les récompenses pour les vainqueurs ? Les récompenses seront « des prix extrêmement attractifs et visant surtout à préparer l’avenir au plus tôt en faisant « place aux jeunes » — nominations à la tête d’une institution, pourquoi pas la Comédie-Française (interdit de rire) ou la gestion d’un grand restaurant (re-interdit de rire) ». Et pourquoi pas la présidence de la République ? Ils ne sont pas fous, ils sont complètement fous…

 

Spieler.jpg

 

CES ÉTONNANTS SUISSES…

 

Partout en Europe, les dirigeants se couchent devant les lobbys immigrationnistes. Pas en Suisse, qui, tel le village d’Astérix, est la dernière nation à résister. Ueli Maurer, le président de la Confédération, a déclaré : « Sur le long terme, l’immigration est quantitativement et culturellement inacceptable »… Dans une interview à Schweiz am Sonntag, il dit que la population « craint une surpopulation étrangère et une immigration toujours plus importante », ajoutant : « Nous ne devons pas fermer les yeux devant le fait qu’à terme nous ne pourrons pas supporter tant quantitativement que culturellement une immigration telle que nous l’avons vécue ces dernières années ». Et puis, « Comme nous l’avons vu durant la Seconde Guerre mondiale, l’adaptation ne correspond pas à la Suisse », continue Maurer, ajoutant que la population « craint l’infiltration étrangère, face à de plus en plus d’immigration. » Pour conserver son indépendance, déclare le Président (qui n’est pas d’« extrême-droite », faut-il le préciser), la Suisse doit être prête à prendre le risque de subir d’éventuels désavantages. « Si la Suisse court toujours après les autres, nous risquons de perdre nos propres repères ».

Heureux Suisses…

 

SAVEZ-VOUS QUI EST PEPE MANUEL ?

 

Pepe Manuel est le fils de Soupalognon y Crouton, le chef d’un village espagnol dans « Astérix en Hispanie ». Le petit garçon, fier comme un Espagnol, retient régulièrement sa respiration jusqu’à ce que son entourage cède à ses caprices. Mais encore ? Cécile Duflot, la ministre écologiste du Logement, qui a pour habitude d’affubler ses collègues du gouvernement de surnoms a trouvé celui-ci pour Emmanuel Valls : Pepe Manuel. Pas sûr qu’il en soit très heureux…

 

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

15:56 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 03 octobre 2013

Lundi 11 novembre 2013 : 7e Journée de Synthèse nationale

7 jni 2013 11 11.jpg

00:02 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook