Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 septembre 2011

Hommage à François-Georges Dreyfus : un homme courageux...

francois%20georges%20dreyfus.jpg

Par Robert Spieler

Délégué général de la NDP

 

Issu d’une famille juive, il est né le 13 septembre 1928 à Paris et vient de décéder le 24 septembre 2011. Il se convertit au protestantisme dans les années 1950. Historien, agrégé d’histoire et professeur d’histoire et de Sciences politiques à l’université de Strasbourg, il fut directeur de l’Institut politique (c’est là où je fis sa connaissance), du Centre d’études germaniques, de l’Institut des Hautes études germaniques, et enfin professeur émérite à la Sorbonne depuis 1990.

 

Auteur de nombreux ouvrages sur l’Allemagne contemporaine et sur la France du XXème siècle, il fut aussi un défenseur de l’orthodoxie luthérienne. Gaulliste depuis son adhésion au RPF en 1947, maurassien, il animait une émission sur Radio Courtoisie.

 

Il fut l’auteur d’ouvrages controversés : Une Histoire de Vichy où il souligne la réalité importante des forces de résistance à l’occupant dans l’entourage du maréchal Pétain ; une Histoire de la Résistance, parue en 1996, qui fut accusée par l’historien britannique Julian T. Jackson d’être une « apologie de Vichy ».

 

Sur le plan politique, il fut secrétaire départemental du Bas-Rhin de l’UNR gaulliste à partir de 1961, puis de l’UDR de 1965 à 1975 et devint adjoint au maire de Strasbourg, chargé des affaires culturelles. Il fut longtemps membre du Club de l’Horloge, alors proche de la Nouvelle Droite, et se rapprocha, ces dernières années du mouvement royaliste.

 

François-Georges Dreyfus était un homme courageux. Après les élections de 1997, il regretta publiquement « que l’on ait diabolisé l’extrême droite » et reprocha à Jacques Chirac son discours de juillet 1995, où il reconnaissait le rôle du régime de Vichy dans la rafle du Vélodrome d’hiver.

 

J’ai bien connu et beaucoup apprécié FGD. J’avais créé en 1981, en Alsace, après la victoire de la gauche, un club d’opposition, Forum d’Alsace qui allait devenir le club le plus important dans la région. François-Georges Dreyfus participa activement à l’organisation des multiples conférences et dîners-débats que nous organisâmes : Philippe Malaud, Alain Griotteray, Serge Dassault, le professeur Debray-Ritzen, Julien Freund, et beaucoup d’autres dont Raymond Barre, dont le comportement fut stupéfiant et odieux. Mais ceci est une histoire que je vous raconterai une autre fois. C’est grâce à FGD que je pus trouver ces multiples invités (une trentaine de personnalités nationales et régionales).

 

J’ai revu récemment, avec joie, François-Georges Dreyfus. Nous avions organisé, avec Serge Ayoub, une conférence passionnante, au Local, avec FGD, sur le thème « la révolution conservatrice ». François-Georges chez Serge Ayoub ! Cela qualifie sa liberté d’esprit et son mépris absolu du politiquement correct. Il avait d’ailleurs donné son accord pour une interview dans la revue Synthèse nationale sur le thème de la Révolution conservatrice.

 

Nous ne l’oublierons pas.

 

Pour voir, ou revoir, la conférence donnée au Local, le 10 décembre 2010, par François-Georges Dreyfus cliquez ici

16:24 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 01 février 2011

Fabienne Keller « fait un rêve » : un manuel d’histoire franco-africaine...

images.jpgLa réaction de Robert Spieler,

ancien député du Bas-Rhin, 

Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

  

L’ancienne maire de Strasbourg et sénateur, Fabienne Keller (photo), qui succéda à la maire socialiste Catherine Trautmann, n’a rien trouvé de mieux que de proposer, lors d’une table ronde au Sénat, la création du premier ouvrage scolaire franco-africain. Son objectif : favoriser le « vivre ensemble » (quel effroyable charabia !) dans les banlieues, afin de permettre aux « Jeunes » d’« acquérir la culture du pays où ils sont nés (la France), parce qu’on leur nie leur histoire personnelle (les pauvres…) ». La méthode : un livre d’« histoire », écrit par des historiens des deux rives de la Méditerranée. Les sujets : l’« époque coloniale » (salauds de colonialistes…), les « héroïques tirailleurs » (les femmes françaises et allemandes violées par dizaine de milliers apprécieront), la guerre d’Algérie (tortionnaires et Cie), la décolonisation (la valise ou le cercueil…), etc.

 

Au fait : Fabienne Keller n’est ni communiste, ni verte, ni socialiste, ni d’extrême gauche. Elle est UMP. Cela vous étonne ?

19:41 Publié dans NDP Communiqués, Strasbourg | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 08 décembre 2010

Strasbourg, capitale de l’islam en France !

img0078q.jpg

Communiqué de Robert Spieler, ancien député, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire :

La construction d’une grande mosquée dans la capitale de l’Europe avait entraîné l’indignation des Alsaciens. La municipalité UMP avait (légèrement) reculé sous la pression populaire en annonçant que la mosquée n’aurait pas de minaret et que sa surface initiale serait amputée des espaces « culturels ». Ce que les musulmans fidèles à la sourate du Coran « la main que tu ne peux mordre, baise la » avaient fait semblant d’accepter.

 

Pas pour longtemps, puisque la nouvelle municipalité socialiste vient d’autoriser, et la construction d’un minaret, et celle d’un espace « culturel ».

 

Vous avez dit « collabos » ?

 

Face à l’islamisation de notre Europe, la  Nouvelle Droite Populaire sera toujours en première ligne.

12:41 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 19 février 2009

Revue de presse : Feu de poubelle à Strasbourg...

1533304622.jpgpar Coclés

La Droite strasbourgeoise

 

L'information parue ce jour dans les Dernières Nouvelles d'Alsace serait d'une triste banalité si elle ne mettait en vedette l'un des adjoints au maire de Strasbourg.

 

Éric Elkouby est en effet adjoint au maire délégué aux foires et marchés, tâche particulièrement angoissante au moment où c'est toute l'économie de marché qui semble vaciller sur ses bases.

 

Il est également collaborateur et suppléant du député Armand Jung, un cumul qui frise l'excès et pourrait expliquer des conduites de décompensation, fussent-elles aberrantes et accessoirement délictuelles.

 

Samedi dernier donc, jour de la Saint-Valentin, après une journée de dur labeur monsieur Elkouby est raccompagné au centre ville par son député qui l'abandonne céans à sa solitude. Il fréquente l'un ou l'autre bar puis, éméché, il se défoule en se livrant à quelques dégradations sur le mobilier urbain et un chantier de construction. Pris sur le fait, ce qui d'emblée exclut la préméditation chez un contrevenant doué d'un minimum de raison, il est interpellé puis gardé à vue jusqu'à ce que ses amis l'extraient dimanche après-midi de sa geôle. L'adjoint que l'on imagine volontiers contrit a pris soin de s'excuser et a indemnisé ses victimes. La procédure judiciaire suit son cours.

 

Politiquement, si l'adjoint fautif se trouve suspendu de certaines de ses responsabilités, il demeure adjoint au maire, la municipalité ne désirant pas se passer de ses compétences et de sa force de travail pour d'aussi vulgaires broutilles.

 

Pour une municipalité très "gauche divine" qui ne perd jamais une occasion de sermonner son monde, cette anicroche a comme un goût amer. Les faux dévots doivent donc voler au secours de Tartuffe et comme il est logique c'est Armand Jung qui monte au front, patelin, pour empiler les circonstances atténuantes. Car enfin, quoi que socialiste, l'adjoint maintenu n'en est pas moins homme et, partant, tragiquement faillible. " Que ceux qui n'ont jamais eu un coup de blues, plaide l'ami député, de surcroît le jour de la Saint-Valentin, lui jettent la première pierre". Pire que celle du coureur de fond, la solitude de l'élu démocratique est, en effet, un drame insoupçonné qui laisse trop souvent indifférents ses égotistes électeurs. Il est donc opportun que le prix du dévouement citoyen leur soit ici rappelé.

 

Second argument présenté par la défense "une charge de travail importante" qui suggère que même à gauche le "travailler plus" sarkozyste est susceptible de dégâts inattendus.

 

Si Armand Jung avait bien voulu s'en tenir là son argumentaire, aussi bouffon soit-il, n'aurait pas dépassé les limites de la décence et, de faits répréhensibles mais sans grande gravité jusqu'à un plaidoyer téléphoné qui paie naturellement son tribut à l'amitié politique, tout serait resté dans la norme du genre.

 

Mais, hélas le député n'a pu s'empêcher d'en rajouter une louche, mine de rien, en passant. Et cette louche ajoute de l'obscène à la bouffonnerie.

 

Pour disculper son suppléant il évoque "les agressions verbales très violentes dont il avait fait l'objet le 31 décembre dans son bureau d'adjoint de l'Elsau et qui l'ont marqué durablement".

 

On se souvient que ce jour là des associatifs "musulmans" avaient rudoyé l'adjoint et, s'emportant, n'auraient pas hésité à proférer à son encontre des injures homophobes et antisémites. Mais l'affaire est controversée et la justice ne s'est toujours pas prononcée sur ces imputations.

 

On ne sait donc pas si ce jour là monsieur Elkouby fut traité de "cosmopolite anglo-saxon" mais recourir à ce rappel fait pour le moins songer aux misérables arguments présentés par Bernard Kouchner devant la représentation nationale pour ne pas avoir à répondre aux graves accusations du livre de Pierre Péan.

 

Toutes proportions gardées, car l'affaire strasbourgeoise demeure microscopique, c'est la même tactique d'évitement consistant à agiter le spectre de l'antisémitisme pour museler l'argument rationnel et contraindre les rieurs au repli honteux qui est ici mise en oeuvre. Comme Péan sensé se taire après qu'on ait fait peser sur lui le pire des soupçons, les opposants à l'actuelle équipe municipale sont ainsi priés de s'abstenir de jouer leur rôle tandis que tous ceux que réjouissent les mésaventures des pères-la-pudeur seraient contraints au mutisme sous peine de se voir leur hilarité suspectée de complaisance avec l'innommable.

 

Franchement, ce chantage là est de trop et il pourrait bien se retourner contre ses initiateurs en laissant à penser aux esprits faibles que certaines appartenances valent brevet d'immunité.

 

 

 

22:14 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, alsace, éric elkouby, ndp, marche pour la vie, synthèse nationale, lvci, politique | |  Facebook

mardi, 27 janvier 2009

Bruno de Cessole à Strasbourg, samedi prochain 31 janvier.

images.jpgC'est à la Librairie Kleber, place Kleber, que Bruno de Cessole, écrivain de droite revendiqué, rédacteur en chef des pages culturelles de l'hebdomadaire Valeurs Actuelles présentera son magnifique roman, "L'heure de la fermeture dans les jardins d'occident" (aux Editions de la différence, 2008), qui vient d'obtenir le Prix littéraire des Deux Magots, après avoir manqué de peu d'obtenir celui du Roman de l'Académie Française.

 

Le débat, animé par Laurent Husser, sera sans nul doute passionnant.

 


Librairie Kleber, 11 h 00, samedi 31 janvier.

19:51 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : bruno de cessole, valeurs actuelles, livres, strasbourg, littérature de droite, alsace | |  Facebook

mercredi, 17 décembre 2008

Beau succès pour la NDP en Alsace...

2104374851.JPG

SOURCE : SYNTHESE NATIONALE

Mardi soir, se déroulait à Strasbourg la soirée de Noël de la Nouvelle Droite Populaire alsacienne. En présence d'un public nombreux où nous pouvions noter la présence de personnalités locales de la droite de conviction telles que Jacques Kotoujansky, responsable de Debout la république, Gabriel Bastian, responsable régional du MNR, Marylène Heitz, conseillère régionale d'Alsace, Stéphane Rémy, ancien secrétaire départemental du FN, le Délégué général de la NDP, Robert Spieler, se livra à une analyse de la situation politique actuelle, tant en Alsace qu'en France et en Europe. Il insista sur la nécessité d'organiser la résistance face à l'invasion qui menace notre civilisation et contre les collabos de celle-ci.

En présence de François Ferrier, conseiller régional de Lorraine et membre du bureau national de la NDP, venu en voisin, Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale, et Hilde De Lobel, député et membre de la direction du Vlaams belang, prirent aussi la parole au cours de cette chaleureuse assemblée militante qui, s'il en était encore besoin, prouve la vitalité de la NDP en Alsace et la réalité de l'implantation de Robert Spieler dans sa région.

16:59 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, politique, bas-rhin, alsace, synthèse nationale, ndp, robert spieler | |  Facebook

lundi, 08 décembre 2008

Mardi 16 décembre, à 19 h 30, arbre de Noël de la NDP à Strasbourg...

new7iwad.jpgUn  message de Robert Spieler aux adhérents et sympathisants de la NDP alsacienne :

Soirée de Noël de la Nouvelle Droite Populaire à Strasbourg. Mardi 16 décembre, à 19 h 30.

Je vous invite cordialement à une soirée amicale et privée qui nous permettra de mieux de nous connaître et de renforcer nos liens.

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, ainsi que François Ferrier, conseiller régional NDP de Lorraine et Hilde de Lobel, députée du Vlaams Belang  seront des nôtres.

J'invite ceux qui ne sont pas destinataires directs de l'invitation que nous leur envoyons par mail personnel, par courrier ou par sms, de m'adresser un mail ou de nous téléphoner, afin que nous puissions leur communiquer les coordonnées de notre soirée.

Heureux d'avance de vous rencontrer ou de vous revoir, chers amis et camarades.

Vos amis qui partagent notre combat sont bien sûr les bienvenus.

 
Réservations et renseignements : robert.spieler@club-internet.fr 

ou 06 85 22 90 56

13:24 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : robert spieler, ndp, synthèse nationale, strasbourg, alsace, parlement européen, politique | |  Facebook

mardi, 18 novembre 2008

La réponse de Jean-Philippe Maurer, député UMP, à Robert Spieler : UN CHEF D'OEUVRE DE TARTUFFERIE !

images.jpg

Jean-Philippe Maurer avait posé une question au ministre de l’Intérieur, lui demandant ce que le gouvernement comptait faire pour donner à l’islam davantage de visibilité en France et suggérant d’accorder un jour férié aux musulmans (cf mon article précédent). Interpellé par mes soins, voici la réponse du député UMP alsacien.

 

Monsieur Robert SPIELER,

 

Je me permets de répondre à la question que vous posez sur votre blog : «Jean-Philippe, pourquoi ce reniement ? »

 

Comme vous devriez le savoir en tant qu’ancien parlementaire, une question écrite est posée dans le but d’avoir une réponse étayée sur un sujet donné.

 

Je suis sollicité, en tant que représentant de la Nation et des habitants de la circonscription dont je suis le député, par de nombreuses personnes ou associations sur des sujets très divers.

 

La question écrite à laquelle vous faites référence n’est qu’une question parmi les 31.000 autres posées par mes collègues parlementaires au jour d’aujourd’hui. Il n’est pas nécessaire qu’elle reflète mon avis sur le sujet, mais elle procède de mon rôle de député, à savoir faire remonter aux instances compétentes les questions que peuvent se poser les habitants ou les différentes associations de la circonscription, pour obtenir des réponses étayées.

 

Il est inutile de me prêter des intentions électoralistes, de surcroît il n’y a pas de scrutin annoncé prochainement, et que l’on déforme mon action légitime de parlementaire.

 

J’ai été élu représentant de la nation française à l’Assemblée Nationale par le biais du suffrage universel direct, et mon engagement républicain est de représenter tous les Français sans aucune distinction, dans le respect de la France.

 

Il ne s’agit donc ni de lâcheté, ni de trahison, ni de reniement mais de la mission qui m’a été confiée et que je continuerai d’assumer avec sérieux et respect.

 

 

L205xH300_spieler-2-cb49b.jpgCommentaire de Robert Spieler :

 

Jean-Philippe Maurer m’écrit : « Une question écrite est posée dans le but d’avoir une réponse étayée sur un sujet donné ». Merci, je le savais…Et il ajoute : « Il n’est pas nécessaire qu’elle reflète mon avis sur le sujet, mais elle procède de mon rôle de député ». Quel bel exercice de tartufferie. Soit. Puisqu’il se contente de relayer les préoccupations de ses administrés, sans être forcément en accord avec celles-ci, j’ai décidé de le prendre au mot.

 

Je lui demande, en mon nom et au nom des dizaines de milliers d’Alsaciens préoccupés par le sujet, de poser la question suivante à Mme le ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie : « Madame le ministre, que comptez-vous faire pour empêcher la construction de mosquées dans nos villes et mettre un terme à l’arrogant prosélytisme de l’islam en France ? Que comptez-vous faire pour stopper l’action nocive des lobbies et associations pro-immigrés, dont la Halde ? Quand comptez-vous présenter un projet de loi visant à interdire les groupes et associations développant une propagande anti-française et anti-européenne ? »

 

Vous avez bien voulu transmettre à Madame le ministre les préoccupations des associations musulmanes.

 

J’ose espérer que vous ferez de même quant aux inquiétudes de ceux qui veulent une Alsace alsacienne, une France française et une Europe européenne.

 

Pour + d'infos, cliquez ici :

Polémique Spieler - Maurer.pdf

11:52 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, alsace, jean-philippe maurer, robert spieler, ndp, ump, politique | |  Facebook

samedi, 08 novembre 2008

Retour dans le passé...

a.jpg

Strasbourg, il y a 100 ans...

Cliquez ici : LH_Strasbourg_d'antan.pps

14:22 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, alsace, robert spieler, europe, patrimoine, bas-rhin, synthèse nationale | |  Facebook

dimanche, 06 avril 2008

Eurodistrict : Roland Ries rejoint les propositions de Robert Spieler

J'ai, en 1989, été un des tout premiers à développer, lors de la campagne des municipales l'idée d'un District européen regroupant la Communauté Urbaine de Strasbourg et la région allemande voisine de l'Ortenau, l'objectif étant de donner à Strasbourg une véritable dimension européenne : un District bénéficiant d'une large autonomie et disposant de compétences élargies sur les plans de l'urbanisme, du développement économique et culturel et de la politique de l'environnement; un District disposant de compétences tant financières que politiques, propres.

J'ai tenté de développer cette thématique lors de la récente campagne des municipales de Strasbourg, sans relai ni succès, il est vrai, les media qui décident de ce qu'il convient d'aborder ayant fait de la pollution et du logement seuls le centre de la campagne, problèmes certes importants, mais...

Je reconnais que seul Roland Ries, aujourd'hui maire socialiste de Strasbourg, a abordé ce sujet, rejoignant totalement mes analyses.

Aujourd'hui, dans un article paru dans les Dernières Nouvelles d'Alsace, il annonce sa détermination à réaliser ce projet, le comparant dans la forme, à ce qu'est le Washington DC, un Etat américain disposant d'une large autonomie.

Je le félicite de cette initiative que je soutiendrai bien sûr totalement.

Pour ce qui est de ma remarque en introduction : j'ai pensé pendant longtemps que nous avions été les premiers à proposer le District.

Et bien non... Mon ancien collègue socialiste au Conseil Régional, Jean-Louis Hoffet, m'a récemment confié que son père, Frédéric Hoffet, auteur de "Psychanalyse de l'Alsace" (ouvrage majeur, qui, me dit-il, va être réédité prochainement), était "l'inventeur" du projet dans les années 50. Cela déchaîna la fureur des "Hourra Patrioten" et de tous les nostalgiques alsaciens des guerres civiles européennes.

J'imagine que Robert Grossmann, dans son berceau, en frétillait déjà de rage.


Robert Spieler

15:27 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, alsace, robert spieler, synthèse nationale, politique, france, presse | |  Facebook