Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 décembre 2008

Intervention de Robert Spieler à Paris lors de la journée de Synthèse nationale (première partie)...

Intervention de Robert Spieler, dimanche 23 novembre à Paris, lors de la 2ème journée nationale et identitaire organisée par Synthèse nationale.

Intervention de Robert Spieler à Paris lors de la journée de Synthèse nationale (suite et fin)...

Intervention de Robert Spieler : suite et fin.

dimanche, 30 novembre 2008

Extraits du discours de Robert Spieler prononcé dimanche 23 novembre lors de la journée de Synthèse nationale :

forum_grenelle_130[1].JPG

Pour la,résistance, pour le rassemblement, contre les collabos.

 

L’Europe au cours de sa longue histoire a vécu des heures d’epouvante, mais aussi d’espérance. Charles Martel, la Reconquista, Lepante furent des heures lumineuses où l’Europe repoussa l’invasion musulmane.

Le 31 mars 1271, lorsqu’ils prennent pied sur la muraille du Crak des Chevaliers, les soldats du sultan d’Egypte jettent le cri de ralliement de la guerre sainte musulmane : «  Allah Akbar ». La clef de la terre chrétienne en Terre Sainte vient de leur tomber entre les mains.

1453, sans doute la plus grande catastrophe pour l’Europe et la Chrétienté : la chute de Constantinople. L’empire byzantin, qui avait, depuis huit siècles été le rempart contre l’Islam disparaît. Rien ne semble plus faire obstacle, en Méditerranée, aux envahisseurs.

Et pourtant, la Résistance s’organise. Les chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem ; installés à Rhodes depuis la chute de la Terre Sainte, mènent le combat sur terre et sur mer. Une poignée d’irréductibles. Ils résistent face à une gigantesque armée de 100 000 hommes, dirigées par quatre renégats, dont un descendant de la famille impériale byzantine. Trois assauts terribles. Le 27 juillet 1480, les Turcs prennent pied sur les murailles de Rhodes. Le grand maître à la tête de ses troupes  a donné pour mot d’ordre : « Mourrons ici, mes chers frères plutôt que de reculer ». Pierre d’Aubusson est blessé cinq fois. Mais les Turcs refluent. L’Europe a vaincu.

1683, colline du Kahlenberg. 70 000 soldats polonais, allemands et autrichiens, commandés par Charles V de Lorraine, 30 000 hommes dirigés par le roi de Pologne, Jean Sobieski. A 4h du matin du 12 septembre, l’armée autrichienne à l’aile gauche, l’allemande au centre avancèrent sur les Turcs. Une petite partie de la noblesse française, désobéissant à son roi qui était l’allié des Turcs était présente. Mustapha, lança une contre-attaque avec le gros de ses troupes. Alors, l’infanterie polonaise attaqua à l’aile droite et, après douze heures de combat, elle tenait le terrain. A quinze heure, quatre groupes de cavalerie, l’un austro-hongrois, et les trois autre hussards de la cavalerie polonaise lourde, 20 000 hommes, chargèrent en descendant des collines, avec le roi à leur tête. Ils allèrent directement dans le camp ottoman pendant que la garnison de Vienne sortait et se joignait au combat.

La bataille était gagnée et la guerre de libération des terres européennes fut lancée.

Aujourd’hui, face à la menace mortelle qui pèse sur l’Europe, nous devons, comme nos ancêtres être prêts, s’il le faut, à faire le sacrifice de nos vie.

Des traîtres et des collabos ont ouvert les portes de la France et de l’Europe aux envahisseurs. Nous sommes persécutés sur notre propre terre par une Justice aux ordres du système. Cette cinquième colonne qui campe sur notre sol et qui insulte nos hymnes nationaux doit en être expulsée.

 

Lorsque j’entends Jean-Philippe Maurer député UMP d’Alsace, que j’ai bien connu, demander au ministre de l’Intérieur ce que le gouvernement compte faire pour donner davantage de visibilité à l’Islam, en instaurant notamment un jour férié pour les musulmans, je me dis « Jusqu’où ira la chute ? ». Je lui ai posé la question : « Jean-Philippe, pourquoi ce reniement ? ». Il me répond : « Il n’est pas nécessaire que la question posée reflète mon avis ». Extraordinaire tartuferie.

 

Dès lors qu’il considère que les questions qu’il pose à l’Assemblée Nationale ne reflètent pas son avis, mais sont un simple relais des questionnements de ses administrés, je lui demande de poser les questions suivantes à madame le Ministre Michelle Alliot-Marie :

- « Que comptez-vous faire pour empêcher la construction de mosquées dans nos villes et mettre un terme à l’arrogant prosélytisme de l’Islam en France ?

-  Que comptez-vous faire pour stopper l’action nocives des lobbies et associations pro-immigrés, dont la Halde ?

- Quand comptez-vous présenter un projet de loi visant à interdire les groupes et associations développant une propagande anti-française et anti-européenne ? »

 

Aujourd’hui, le rassemblement de toutes les énergies de la Résistance française et européenne est une ardente nécessité. Seuls, nous ne sommes rien. Unis, nous serons forts. Nous devons dépasser nos différences et œuvrer dans le plus grand respect de nos sensibilités. Mais, nous ne considèreront jamais des nôtres ceux qui affirment que les immigrés sont des branches de l’arbre France. Nous devons tous ensemble reconstruire le courant national et identitaire, mais pour cela, comme le disait Jérôme Bourbon dans Rivarol, la décomposition devra sans doute aller jusqu’à son terme.

 

Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, ce n’est pas de courage, c’est d’héroïsme. Que diraient nos aïeux, s’ils revenaient aujourd’hui ? Ils nous diraient : « Qu’avez-vous fait de la France ? Qu’avez-vous fait de l’Europe ? »

 

Vive la Résistance française et européenne !

 

jeudi, 27 novembre 2008

Filip Dewinter interrogé lors de la 2ème journée de Synthèse nationale :

Filip Dewinter interrogé pour le site Yanndarc lors de la 2ème journée nationale et identitaire organisée par Synthèse nationale dimanche dernier à Paris.

mardi, 25 novembre 2008

La 2ème journée nationale et identitaire à Paris : UN NOUVEAU SUCCES POUR SYNTHESE NATIONALE !

anniversaire synthèse 2 136.jpg

 Filip Dewinter, Jean-Claude Rolinat, Roland Hélie et Pierre Descaves, lors de l'intervention de Robert Spieler.

 

 

Malgré la neige, les grèves à la SNCF, et surtout malgré la crise de confiance qui sévit actuellement au sein de notre famille politique, la 2ème journée nationale et identitaire organisée dimanche à Paris a été une belle réussite pour notre association et pour notre revue.

 

Près de 400 personnes sont passées tout au long de la journée. Elles purent visiter les stands (Flash, Terre et Peuple, Terres celtiques, Cercle Franco-hispanique, Editions du Lore, Diffusia, France Résistance, Fier de l’être, la NDP, différents mouvements nationaux, Primatice et plusieurs librairies nationalistes et anti-conformistes…) et rencontrer l’ensemble des intervenants et collaborateurs présents (Patrick Parment, Arnaud Raffard de Brienne, Anne Kling, Jean-Claude Rolinat, Nicolas Tandler, Lionel Baland, Philippe Randa, Pieter Kerstens…) de Synthèse nationale. Les trois tables rondes qui se sont succédées, pour lesquelles chacun s'accordait à reconnaître la remarquable qualité des interventions, et les discours des responsables politiques européens, tels Utta Schrembs (Pro Deutschland) et, bien sûr, Filip Dewinter, député d’Anvers et porte-parole du Vlaams belang, ont suscité l’enthousiasme des participants.

 

Il en fut de même lorsque Pierre Descaves, ancien député et conseiller régional de Picardie, lut, au début de son intervention, le message d’amitié que nous a adressé Carl Lang. Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, fut aussi longuement applaudi lorsqu’il appela à l’unité de la résistance face à l’invasion et contre les nouveaux collabos de cette invasion. Robert Spieler nous fit part aussi du message de Pierre Vial, qui ne pouvait être des nôtres en raison d'un déplacement à l'étranger.

 

Notons aussi les brillantes interventions d’André Gandillon, rédacteur en chef de Militant, de Maître Frédéric Pichon, Président d’Europae gentes, et de Laurent Leclerc, responsable de Dreux identité française, que nous remercions pour leurs contributions à la réussite des tables rondes.

 

Il revenait à Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, de conclure cette journée en appelant les militants présents à se préparer aux combats de demain :  « L’heure viendra vite où nous devrons procéder au réveil des forces vives du mouvement national. Bientôt, le vent soufflera à nouveau dans les voiles et nous devrons être prêts. Nous devrons redresser nos bannières, que celles-ci soient frappées de la croix celtique ou du trident, du marteau de Thor ou du Sacré-Cœur, de la flamme tricolore ou de la feuille de chêne, peu importe, nous devrons nous retrouver tous pour le grand combat qui commencera pour imposer cette belle idée de l’Europe de la puissance, une Europe de la puissance respectueuse des nations et des peuples qui la composent, une Europe de la puissance seule capable de nous redonner notre fierté, notre liberté et notre grandeur ».

 

(...)

 

99874992.jpg

lundi, 17 novembre 2008

Synthèse nationale n°11 (novembre décembre) sortira mercredi...

1-Couv_SN_11.JPG

 

Au sommaire :

 

Redressons nos bannières !

Éditorial de Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale

Un dossier sur la crise…

Avec des articles de Patrick Parment et Pieter Kerstens

Les élections américaines

Un article d’Éric Lhuillier et une tribune d'Anne Kling

Le système Sarko

passé au crible par François Ferrier

Quelle Europe ?

Américaine ? Européenne ? par Robert Spieler

Joerg Haider, un mythe est né

Le reportage de Lionel Baland

la révolution d’octobre …

A propos de son 90ème anniversaire par Jean-Claude Pérez

Québec, une mémoire identitaire

récupérée par la gauche par Jean-Claude Rolinat

Le droit musulman

Le voile et le droit judiciaire par Elise Elisseievna

Un hommage à Jean-Pierre Stirbois

20 ans après sa disparition, par Francis Bergeron

 

Des articles de Nicolas Tandler, Pierre Legrand, Nicolas Bonnal, Philippe Randa…

La revue des blogs…

 

Synthèse nationale n°11 sera en vente, dimanche prochain, 23 novembre, au Forum de Grenelle (5, rue de la Croix Nivert 75015 Paris) à la 2ème journée nationale et identitaire...

120 pages, 12,00 €

SN n°11 nov déc 2008 tract.pdf