Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 octobre 2006

Le Bioscope, un échec annoncé.

60 à 70.000 entrées depuis son ouverture au mois de juin au lieu des 200.000 escomptées. L’échec de ce parc de loisirs dédié au corps et à la santé, et présenté comme un projet d’excellence pour l’Alsace était plus que prévisible.
« Le parc est extrêmement décevant : une avalanche d’effets techniques (son, vidéo, pyrotechnique) au détriment d’un contenu qui reste superficiel et/ou élitiste. Où est le message ? Où reste la vocation pédagogique d’un tel parc ? Je suis très en colère ».Voilà ce qu’écrit sur le forum des DNA B.H., qui l’a visité. Je suis intervenu à multiples reprises en commission permanente et en commission plénière du Conseil Régional d’Alsace pour dire que le Bioscope serait un échec coûteux pour les contribuables alsaciens, qui en ont financé une large part.

Le désastre était prévisible car le sujet même ne permet pas d’attirer les grandes foules ni d’espérer qu’elles reviennent après une première visite. J’avais prédit que la collectivité serait amenée à le financer une seconde fois en prenant en charge les frais des écoles qui enverraient leurs élèves le visiter. Et voici que le contribuable va être sollicité une troisième fois puisque la compagnie exploitant le Bioscope s’apprête à demander aux collectivités locales une rallonge afin de financer de nouveaux investissements visant à redresser la fréquentation. Va-t-on finir, comme je l’avais prévu, par transformer le parc en parc d’attractions classique et faire une concurrence absurde à l’Europapark, concurrence dont on sait déjà qui en sortira vainqueur ?
La présentation du projet, il y a trois ans à Colmar, aurait dû convaincre Adrien Zeller, Président du CRA et tous les conseillers régionaux d’arrêter immédiatement les frais.
Lors de cette présentation, nous étions, avec mes amis, littéralement écroulés de rire devant tant de prétention intellectualiste et de vacuité. Je suis persuadé que la plupart de mes anciens collègues réagissaient pareillement en leur for intérieur. Pourquoi Adrien Zeller, Président du CRA, n’a-t-il pas mis le holà ?

Pourquoi mes collègues de l’UMP, de l’UDF et du PS n’ont t-ils pas dit stop. Ils connaissaient pourtant les précédents de Vulcania et du Futuroscope où l’Auvergne et le Poitou-Charentes ont englouti des fortunes. Pourquoi ce refus d’accepter une évidence ? Incompétence, lâcheté, paresse, esprit obtus, arrogance, peur de subir des campagnes de presse (les Dernières Nouvelles d’Alsace étaient curieusement très en pointe dans le soutien au projet. Pourquoi ?)
Mais après tout, rien d’étonnant à cela. Sur d’autres sujets autrement plus graves qui touchent à la substance de notre peuple, ils ont fait pareil ...
Robert Spieler

19:05 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : BIOSCOPE, droite nationale, robert spieler, alsace, bio | |  Facebook