Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 14 février 2009

A propos de Geert Wilders, Aymeric Chauprade, Anne Kling et du Pape :

Construisons la nécessaire résistance nationale et européenne !

 

 

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Aymeric Chauprade, géopoliticien talentueux et l’un des piliers de la Nouvelle Revue d’Histoire, vient d’être viré manu militari de la chaire de géopolitique du Collège interarmées de défense par Hervé Morin qui, me dit-on, serait ministre de la Défense. Dans le récent livre de Chauprade, Chronique du choc des civilisations, on relève d’après Hervé Morin des « relents inacceptables » puisqu'Aymeric Chauprade a évoqué, sans d’ailleurs le reprendre à son compte, un « complot israélien-américain » à propos des évènements du 11 septembre.

 

Pour tout dire, en tant que sceptique voltairien, je ne crois pas à la thèse d’un tel complot, même si des faits étranges et inexplicables entourent ces évènements. Mais qu’importe… Chauprade paie en fait son refus de voir la France et l’Europe devenir, davantage qu’ils ne le sont déjà, des laquais des Etats-Unis. La décision de Sarkozy d’imposer la réintégration de la France dans le Commandement de l’Otan impose évidemment l’éradication de toute pensée libre.

 

Geert Wilders, député et leader du mouvement identitaire et anti-islamique hollandais, devait présenter son film « Fitna », qui dénonce l’obscurantisme islamique, à la Chambre des Lords, en Grande-Bretagne. Il a été refoulé à son arrivée à l’aéroport de Londres et déclaré, au mépris de toutes les conventions européennes, « persona non grata ». Un incroyable scandale qui a même amené le gouvernement hollandais, peu suspect de sympathie pour Wilders, à protester officiellement.

 

Anne Kling, fonctionnaire internationale et auteur de deux livres majeurs, La France Licratisée  et Révolutionnaires Juifs,  est poursuivie par le Système à la demande de la Licra et de ses obligés.

 

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI est sommé, malgré sa condamnation sans équivoque des propos révisionnistes de Mgr Williamson, d’aller encore plus loin dans la repentance et l’humiliation. Angela Merkel, sorte de Sarkozy femelle, s’est même autorisée d’exiger, l’air grave et émotionnée, une contrition davantage contrite.

 

Décidément, ces gens là ne reculent devant rien et ne connaissent aucune limite à leur arrogance.

 

Mais, me direz-vous, quel rapport entre les quatre personnes que j’ai cité ? Aucun, bien entendu aucun…

 

Nous sommes seulement convaincus qu’un Système qui multiplie ainsi les mises à l’index est un Système qui est déjà en phase terminale. Ce Système doit donc être achevé  Il en va de l’avenir de notre identité et de notre liberté. Seule une résistance nationale et européenne pourra, demain, briser les chaînes que nous impose ce Système.

01:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : aymeric chauprade, hervé morin, benoît xvi, anne kling, ndp, robert spieler, politique | |  Facebook

jeudi, 21 septembre 2006

Non à l’islam, religion d’Etat.

Sarkozy, le « petit caniche » de l’islam

Non à une faculté de théologie musulmane d’Etat à Strasbourg !

 

Non à l’islam, religion d’Etat.

 

Appel à la création d’un collectif de résistance.

 

 

La commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics, mise en place par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur et des cultes, a rendu son rapport.

 

Elle préconise un « toilettage » de la loi de 1905 portant séparation des Eglises et de l’Etat. Dans son rapport, elle préconise le financement public des lieux de culte (entendez par là des mosquées) et la création d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg.

 

Il faut savoir que la loi du « petit père Combes » n’a jamais été mise en application en Alsace ni en Moselle. Parce que l’Alsace et la Moselle étaient allemandes. Au lendemain de 1918, les socialistes et les radicaux tentèrent bien sûr de mettre cette loi en application, entraînant un soulèvement populaire qui les fit reculer et qui fut le terreau d’un autonomisme alsacien très puissant.

 

Le statut concordataire concernant les religions catholique, juives, et les Eglises protestantes, luthérienne et calviniste ne fut pas abrogé.

 

Ce statut prévoit notamment que les prêtres, pasteurs et rabbins sont salariés par l’Etat. Il existe un enseignement religieux obligatoire à l’école primaire et secondaire (sauf pour ceux qui choisissent l’enseignement de la « morale »). Ce statut prévoit aussi des facultés de théologie d’Etat financées par celui-ci. Il existe aujourd’hui à Strasbourg des facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante, cas unique en France.

La « commission Sarkozy » évoque la possibilité d’intégrer progressivement l’islam parmi les cultes reconnus en Alsace et de mettre en place « des cours d’enseignement religieux musulman au sein des établissements (publics) d’enseignement secondaire ». Pour atteindre cet objectif, elle propose la mise en place « d’une formation diplômante en  théologie de professeurs de religion » (l’islam, bien sûr), c’est à dire d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg, financée par l’Etat.

La création d’une telle faculté, qui plus est à Strasbourg, capitale de l’Europe (quel symbole !), entraînerait immanquablement, à terme, l’élargissement du statut concordataire à l’islam. L’islam deviendrait, à l’égal des religions catholique, protestante et juive, une religion d’Etat.

Les « idiots utiles » dont parlait Lénine ouvriraient ainsi grandes les portes de la France et de l’Europe à une religion dont le livre sacré, le Coran, parole intangible et non interprétable d’Allah prône de tuer juifs, chrétiens et athées et ravale les femmes au rang de demi créatures.

 

Ceci, nous ne l’accepterons pas. Sarkozy vient de révéler son véritable visage : celui d’un destructeur de nos identités.

J’appelle à la résistance.

J’ai décidé de contribuer à créer le collectif  « Non à l’élargissement du statut concordataire à l’islam, non à l’islamisation de l’Europe ». J’appelle tous ceux qui sont déterminés à ce que l’Alsace reste alsacienne, la France française et l’Europe européenne, à rejoindre ce collectif.

 

Robert Spieler

 

 

http://www.robert-spieler.net   

21:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : islam, alsace, droite nationale, strasbourg, benoit XVI | |  Facebook

dimanche, 17 septembre 2006

Le Pape n'est absolument pas "désolé"

Je vous recommande de lire l'article "le Pape n'est absolument pas "désolé" " sur le site http://france-echos.com  . On y découvre que les vrais propos que le Pape a tenus suite à la polémique ne sont pas ceux qui font les titres de la presse. Nulle excuse,nulle repentance. L'adage "tradutore traditore" s'applique une fois de plus, sauf qu'il s'agit là d'une trahison évidemment volontaire des propos de Benoit XVI relayée par les media et bien sûr par certaines autorités morales et religieuses...

Robert Spieler
http://www.robert-spieler.net  

18:24 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : Benoit XVI, Islam, foi, turquie, strasbourg, alsace, pape | |  Facebook

Benoît XVI : une vision juste de l’Islam

Communiqué de Robert Spieler, Président de Strasbourg d’Abord


medium_images.5.jpgJe me félicite de la courageuse et lucide déclaration du Pape Benoît XVI. A l’heure où les chrétiens sont persécutés ou réduits en dhimmitude en terre d’Islam, le Pape rappelle que l’Islam est en réalité une religion totalitaire.
Contrairement à ce que les « idiots utiles » prétendent, l’Islam ne peut en aucun cas être réformé, le Coran étant sensé être la parole intangible d’Allah.

De nombreuses sourates du Coran appelant à la haine des chrétiens, des juifs et des athées, tombent en réalité sous le coup de la loi.
Monseigneur Doré n’en a pas moins soutenu la construction d’une grande mosquée à Strasbourg tout en s’opposant à l’installation d’un monastère bénédictin fidèle au Pape dans le val de Villé.
Une partie du clergé pratique une insupportable collaboration avec les adversaires de nos identités. Espérons que le Pape tiendra bon malgré les pressions qu’il subit déjà au sein même de son Eglise et que celle-ci retrouvera son rôle de bouclier d’une Europe respectueuse de ses racines gréco-romaines et chrétiennes.
Le cynisme et le fanatisme des réactions dans le monde musulman n’ont pas de limite. Le fait que des autorités religieuses iraniennes, koweitiennes, irakiennes, turques ou égyptiennes osent s’indigner des justes propos de Benoît XVI alors que les chrétiens de ces pays sont au mieux réduits au silence, au pire aux persécutions, démontre l’arrogance sans limite de ce nouveau totalitarisme.
Face à celui-ci, nous n’avons pas le choix : la résistance ou la soumission.

Je choisis la résistance.
Robert Spieler

www.robert-spieler.net

 

11:35 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : Benoit XVI, Islam, foi, turquie, strasbourg, alsace, pape | |  Facebook