Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 31 mai 2010

Jeudi soir, à 19 h 30, conférence de Robert Spieler au Local à Paris...

LA-MEMOIRE-FRANCAISE.gif

Jeudi 3 juin, 19 h 30
Le Local - 92, rue de Javel 75015 Paris

09:30 Publié dans Vidéos | Lien permanent | Tags : robert spieler, semis, le local, serge ayoub, synthèse nationale, dvd, ndp | |  Facebook

vendredi, 05 février 2010

Arnaud Raffard de Brienne était jeudi soir l'invité de Synthèse nationale...

Photo 013.jpg
Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, présente Arnaud Raffard de Brienne au public nombreux qui assistait à cette conférence.

 

Il faudra bien finir par nous faire à cette idée, il est temps de trouver une nouvelle salle pour tenir les conférences parisiennes de Synthèse nationale. En effet, jeudi soir, le salon de l’Hôtel des Etats-Unis Opéra était trop petit pour accueillir les nombreux amis de notre revue qui souhaitaient écouter Arnaud Raffard de Brienne nous parler de la désinformation autour de l’immigration, thème de son dernier livre. Quoiqu’il en soit, cette conférence fut d’une très haute tenue et, de l’avis général, les arguments développés par le conférencier furent plus que convainquant.

 

Nous n’allons pas ici énumérer tout les mensonges dénoncés par Arnaud Raffard de Brienne au cours de son intervention qui dura près de deux heures et qui fut suivie par des questions intéressantes  du public. Le mieux est encore d’acheter son livre La désinformation autour de l’immigration publié aux Ateliers Fol’fer. Vous ne le regretterez pas : en 212 pages, tout est dit et les poncifs véhiculés par la bienpensance institutionnalisée sont tous démontés les uns après les autres.

 

Mais nous avons surtout le plaisir de vous annoncer que, dans quelques jours, cette conférence sera, grace au travail réalisé par les techniciens de SEMIS Production, disponible en DVD. Chacun d’entre vous pourra ainsi se la procurer.

 

 

Photo 024.jpg
Après la conférence, la soirée se poursuit par un sympathique dîner amical avec Arnaud Raffard de Brienne et Pierre Sidos dans une brasserie du quartier de l'Opéra.

dimanche, 27 décembre 2009

SYNTHESE NATIONALE N°16 EST SORTI !

Couv%20SN%2016[1].JPG

Au sommaire :

Quand le rassemblement devient une réalité... l'éditorial de Roland Hélie

La 3ème journée nationale et identitaire du 11 novembre dernier : Une réussite qui va au-delà de nos espérances... reportages.

Agir groupés sur nos idées, par Annick Martin, Secrétaire générale du MNR

Dossier : Débat sur l'identité, N'EST PAS GAULOIS QUI VEUT ! Contributions de Robert Spieler, Frédéric Pichon, Eric Lhuillier et Pierre Vial.

Heinz Christian Strache, la deuxième marche sur Vienne a commencé par Lionel Baland

Le temps d'Ordre nouveau, 40 ans après... par Philippe Pinson

Quand Saint-Loup visait le Prix Goncourt... par Francis Bergeron

Des articles et les rubriques de Jean-Claude Rolinat, Patrick Parment, Arnaud Raffard de Brienne, Philippe Randa, Vincent Vallois, Patrick Gofman, Pieter Kerstens, Nicolas Tandler, Gunther Palikao...

132 pages, 12,00 €. En vente à la librairie Primatice (10, rue Primatice Paris XIIIème - métro Place d'Italie) et dans les bonnes librairies à la fin de la semaine.

ABONNEZ-VOUS !

Abonnement simple 50,00 €, abonnement de soutien 100,00 €

(Chèques à l'ordre de Synthèse nationale)

A retourner à (correspondance seulement) :

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

SN Bulletin abonnement.pdf

20:18 Publié dans Livre | Lien permanent | Tags : synthèse nationale, robert spieler, ndp, roland hélie, débat sur l'identité, politique, mnr | |  Facebook

jeudi, 19 novembre 2009

Discours devant la tour AREVA

Mardi dernier, à 8 h 00, une trentaine de militants de la résistance nationalistes et identitaires, appartenant au MNR, à la Nouvelle Droite Populaire et au Parti de la France, a occupé le parvis de la Tour AREVA au cœur du quartier de La Défense.

 

Il s'agissait, pour les défenseurs de la cause du peuple français de dénoncer les propos racistes anti-blancs et sexistes d'Anne Lauvergeon, encore présidente du géant nucléaire français. Des milliers de tracts ont été distribués aux salariés du groupe, dont certains ignoraient la vraie nature de leur dirigeante.

 

Annick Martin, Secrétaire générale du MNR, et Robert Spieler, Délégué général de la NDP, ont prit la parole afin de dénoncer l'attitude scandaleuse d'Anne Lauvergeon et d'affirmer leur solidarité avec les salariés d'AREVA. Ils ont exigé la démission immédiate d'Anne Lauvergeon et annoncé leur intention de saisir la Halde.

17:32 | Lien permanent | Tags : areva, synthèse nationale, mnr, martin, pdf | |  Facebook

mercredi, 04 novembre 2009

De la recherche de la respectabilité...

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

J’ai déjà eu l’occasion d’aborder, dans un texte précédent, cette étrange maladie qui se nomme « recherche de la respectabilité ».

 

La récente réunion du Bloc identitaire, à Orange, en est une illustration éclatante. Voilà un groupe issu des franges les plus radicales de l’extrême-droite, dont les dirigeants ont décidé d’aller à Canossa, dans l’improbable espoir d’être reconnus, estimés, relayés par une presse perçue comme hostile, bref, aimés. Et dès lors que l’on est un peu aimés par le Système, on peut raisonnablement espérer, après moult repentances, en obtenir un petit strapontin.

 

Un des dirigeants du Bloc dénonça virulemment, à la tribune, l’antisémitisme supposé de Le Pen et du Front national, annonçant que le Bloc identitaire prenait définitivement ses distances avec ces idées nauséabondes véhiculées par tous les « ringards d’extrême-droite ».

 

Certes, il y eut un couac. Ce même responsable, qui dirige le CEPE qui fut, à juste titre, très actif dans la défense de Michel Lajoye, vendait sur son stand des photos du Maréchal Pétain et de Robert Brasillach, ce qui ne manqua pas d’être relevé ironiquement par le journaliste du Monde.  Jérome Bourbon, journaliste à Rivarol, publia un excellent texte dénonçant ces donneurs de leçons qui nagent dans les contradictions, ce qui lui valut derechef d’être menacé de « cassage de gueule », ce qui démontre que le naturel a beau être bridé, il revient au triple galop…

 

Et puis, un second couac… Le représentant et élu de l’UDC suisse claqua la porte suite à une traduction des plus hasardeuses par un identitaire du discours d’un intervenant espagnol parlant de « los negros » (les noirs, en espagnol, nullement péjoratif), traduit par « les nègres », suscitant les réactions que l’on devine dans la salle…

 

La boîte de Pandore de la respectabilité

 

La recherche de respectabilité est une boîte de Pandore. Une fois ouverte, elle entraîne des conséquences immaitrisables. Toutes les frustrations, les ambitions, le besoin d’être reconnu, estimé (surtout par ses adversaires), le désir d’être élu ou réélu se libèrent d’un coup, entrainant ceux qui suivent cette voie vers l’abîme du déshonneur et de l’échec programmé.

 

J’observe, tel un entomologiste, ce qui se passe en Alsace. Voilà l’exemple que j’ai déjà cité de deux personnes dont l’une fut conseiller régional, l’autre étant (encore) conseiller général. Elus sous l’étiquette FN, puis migrant vers le MNR, puis Alsace d’Abord, ils furent des radicaux parmi les radicaux, et très proches du Bloc identitaire. Le premier quémanda il y a un an son intégration au Modem, qui lui fut refusée. Tous deux viennent récemment de solliciter leur intégration à l’UMP, qui leur sera tout autant refusée.

 

Lorsque la boîte de Pandore est ouverte, elle libère chez ceux qui suivent les apprentis sorciers des lâchetés incontrôlables.

 

La martingale magique

 

Certains ont cru trouver la martingale magique pour intégrer le Système : dénoncer tapageusement une « extrême-droite » dont ils sont eux-mêmes issus, rompre solennellement avec un supposé antisémitisme, et faire assaut de virulence contre l’adversaire commun des juifs et des goys, l’islam, rien que l’islam… L’obsession antisémite est évidemment une absurdité, mais il est tout aussi absurde de refuser de dénoncer la responsabilité majeure d’organisations juives telles la LICRA et le CRIF, dans l’invasion de notre terre. Anne Kling, auteur de « La France licratisée », a remarquablement analysé cette réalité.

 

Certains dirigeants du Bloc identitaire, usant d’ailleurs d’un raisonnement parfaitement antisémite (les juifs dirigent les médias, donc pour être reconnus par les médias, il faut complaire aux lobbys juifs), se sont engouffrés dans cette impasse. Ils auront ainsi perdu avec certitude l’estime de ceux qui furent leurs amis, sans obtenir pour autant celle de lobbys qui n’oublient rien et qui savent à quoi s’attendre de la part de renégats.

17:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : robert spieler, ndp, synthèse nationale, strasbourg, alsace, politique | |  Facebook

lundi, 02 novembre 2009

Mercredi 11 novembre, de 11 h 00 à 18 h 30 : LE GRAND RENDEZ-VOUS NATIONAL ET IDENTITAIRE DE L'AUTOMNE...

DSCF2049_2 copy.jpg

 

RASSEMBLER ET RESISTER !

 

LA 3ème JOURNEE DE SYNTHESE NATIONALE


Mercredi 11 novembre 2009, de 11 h 00 à 18 h 30, à Paris (Forum de Grenelle - 5, rue de la Croix Nivert 75015 - métro Cambronne), se déroulera la 3ème journée nationale et identitaire organisée à l'occasion du 3ème anniversaire de la revue Synthèse nationale.

Ont déjà annoncé leur participation à cette journée :

- Franck Abed, écrivain, président de Génération FA8
- Gabriel Adinolfi, écrivain et journaliste (Rome)
- Josep Anglada, Président de Plataforma per Catalunya (Barcelone)
- Francis Bergeron, écrivain
- Olivier Bonnet, Instigateur de La Desouchière
- Duarte Branquinho, Tierra e povo (Lisbonne)
- Pierre Descaves, ancien député, Président de France résistance
- Hilde De Lobel, Vlaams belang (Anvers)
- André Gandillon, rédacteur en chef de Militant
- Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale
- Anne Kling, écrivain
- Carl Lang, Président du Parti de la France
- Jean-Gilles Malliarakis, éditeur
- Annick Martin, secrétaire générale du MNR
- Frédéric Pichon, président d'Europae gentes
- Philippe Randa, écrivain et éditeur
- Enrique Ravello, directeur de Identidad (Madrid)
- Marc Rousset, écrivain
- Jean-Claude Rolinat, écrivain et journaliste
- Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle Droite Populaire
- Nicolas Tandler, écrivain et journaliste
- Alberto Torresano, rédacteur à Identidad (Madrid)
- Pierre Vial, président de Terre et Peuple.
- Judith Wolter, Présidente du groupe Pro Köln au conseil municipal de Cologne

Et bien d'autres...

11 h 00 : ouverture des portes, visite des stands.

11 h 30  / 12 h 30 : 1ère table ronde avec des représentants de la presse nationale et du monde associatif.

12 h 30  / 14 h 00 : restauration rapide sur place.

14 h 00 / 15 h 00 : 2ème table ronde sur la nécessaire reconquête culturelle.

15 h 15 / 16 h 15 : interventions des invités européens.

 

16 h 00 : point presse

16 h 30 / 18 h 00 : "RASSEMBLER et RESISTER" avec Annick Martin, Pierre Vial, Carl Lang, Robert Spieler et Roland Hélie.

18 h 00 / 18 h 30 : c'est la tournée de Synthèse nationale, apéritif géant offert aux participants...

Les collaborateurs de la revue, Lionel Baland, François Ferrier, Pieter Kerstens, Patrick Parment, Vincent Valois... seront présents.

De nombreux stands de librairies, revues, associations, mouvements, blogs sont prévus.

PAF : 10,00 euros.

 

Tract journée 11 11 09 à imprimer

13:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : strasbourg, alsace, politique, synthèse nationale, paris, bas-rhin | |  Facebook

vendredi, 09 octobre 2009

Rassemblement, Résistance, Renouveau !

Couv_SN_15.jpgPar Robert Spieler

Ancien député,

Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

 

 

Article publié dans le n°15

de la revue Synthèse nationale (*)

 

 

Le renouveau du camp national et identitaire exige une analyse sans complaisance des causes de son affaiblissement. Sa vacuité idéologique explique maintes dérives comportementales.

 

Dieu que la guerre était jolie quand les victoires étaient aisées !

 

L’obtention de mandats électoraux ou de postes rémunérés par le Parti a donné à certains un doux sentiment d’éternité dans le confort et la certitude d’être porteurs d’un talent, qu’ils découvraient, émerveillés. Etre conseiller régional, municipal, quel bonheur ! A ceux qui disaient : « Tu dois tout au Parti, le Parti ne te doit rien » (slogan du Parti Populaire Français de Jacques Doriot), ils répliquaient (silencieusement, prudence oblige) : « Après tout, ce mandat, je l’ai obtenu grâce à ma propre valeur, j’ai tout de même collé 200 affiches et distribué 1000 tracts, et je suis très connu dans mon immeuble. Et puis, comme me l’a confié un collègue UMP, j’aurais fait beaucoup plus de voix, seul, s’il n’y avait pas eu ces dérapages de la direction du Mouvement ». La vanité est la chose la mieux partagée au monde, mais la vanité doublée d’une grande vacuité idéologique a mené plus d’un sur les chemins de la collaboration et des illusions perdues. Car réussir dans la trahison exige un grand talent dont la plupart sont dépourvus. N’est pas Edgar Faure, connu pour ses multiples voltes-faces, qui veut. Edgar Faure qui déclarait avec un extraordinaire cynisme : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Mais peut-on vraiment reprocher leurs dérives à des personnes qui, dépourvues de tout bouclier idéologique, étaient soumises aux tentations de la respectabilité ?

 

Le reproche majeur que l’on peut formuler à l’encontre de Le Pen et du Front National est de n’avoir pas profité de la formidable dynamique qu’il surent mettre en œuvre et des moyens importants dont ils disposaient, pour mettre en place une véritable école de formation de cadres, sur le modèle de ce que le PC sut réaliser, destinée à donner aux cadres et militants l’ossature idéologique leur permettant de résister à toutes les épreuves et tentations. Encore fallait-il une pensée idéologique claire, ce qui n’était certes pas le cas.

 

Les errements idéologiques du FN

 

Le fonds de commerce du FN fut le combat contre l’immigration, sans que les causes de celle-ci ne soient analysées et sans que les vraies responsables ne soient désignés. Quand l’inondation ravage votre appartement, quels en sont les responsables ? Est-ce l’eau qui dévale les étages, est-ce celui qui a ouvert les robinets, ou est-ce celui qui a donné l’ordre de les ouvrir et interdit de les refermer ?

 

Il est vrai que Le Pen se trouvait face à des contradictions insurmontables dues à ses convictions profondes d’homme de la IVème République, nostalgique de l’Empire colonial. Chacun se souvient de son discours à la tribune de l’Assemblée Nationale en 1958 : « Il ne faut pas dire que l’Algérie a besoin de la France, il faut dire que la France a besoin de l’Algérie. Nous avons besoin d’une jeunesse vigoureuse, etc… ». La colonisation fut une grave erreur suscitée par Jules Ferry et la gauche affairiste des années 1880, qui voyaient là, au prétexte d’apporter la civilisation aux « races inférieures » (Jules Ferry), le moyen pour quelques puissances financières de s’enrichir éhontément. La droite s’y opposa vigoureusement, arguant que les moyens considérables investis dans cette aventure manqueraient à l’entreprise de consolidation militaire de la France, en vue de la Revanche. Bismarck, quant à lui, fut un adversaire résolu de l’aventure coloniale, préférant investir dans le développement industriel et militaire de l’Allemagne.

 

Toutes les analyses contemporaines démontrent que la colonisation a coûté bien plus cher à la France qu’elle ne lui a rapporté. Elle a surtout ouvert grandes les portes de l’acceptation d’une société multiraciale et à l’invasion que nous subissons aujourd’hui. L’incohérence idéologique de Le Pen sur ce sujet allait l’amener logiquement à défendre les vertus de l’assimilation des populations non européennes au sein de la « République ». La « République », mot magique, concentré pur des valeurs de la Révolution française et de la gauche… Reprendre le vocabulaire de l’adversaire menait inexorablement à la confusion et à l’impuissance, et annonçait le discours de la dalle d’Argenteuil à l’élection présidentielle et les références à Clémenceau et Salengro aux européennes.

 

Entre l’ultra libéralisme et la confusion sur l’Europe

 

Dans les années 1990, Le Pen glorifiait l’ultra libéralisme de Reagan et Thatcher, oubliant que ce même libéralisme, forcément mondialiste, et la recherche effrénée du profit étaient responsables de l’afflux massif de populations allogènes que l’on était allé déraciner dans les douars algériens ou marocains ou dans la brousse africaine. L’influence de puissants lobbies cosmopolites et de leurs relais politiques allait ouvrir grandes les vannes de l’invasion. Le paradoxe est que ces lobbies et leurs vassaux politiques arguaient des « valeurs de la République » pour imposer leur doxa, persécuter les Français et combattre le FN dont les dirigeants se référaient aussi aux valeurs de la « République ». Cherchez l’erreur…

 

Marine Le Pen, dans la continuité de son père, allait même exprimer son respect pour l’islam, dès lors que celui-ci  serait respectueux des valeurs de la « République ». Que Marine Le Pen croie en de telles sornettes, soit. Mais Jean-Marie Le Pen ?

 

La confusion a aussi touché le camp national quant à l’idée européenne. Confondre l’Europe des nains de Bruxelles et l’espérance d’une Europe de la puissance, respectueuse de ses identités régionales et nationales, était absurde. Prétendre, comme l’a fait Marine Le Pen, que les plaques bilingues à l’entrée des villages bretons ou alsaciens constituaient une menace pour l’unité nationale, était grotesque. Ce discours daté, digne des révolutionnaires fanatiques de 1792, ce refus des réalités géopolitiques, cette vision complètement irréaliste d’une France puissante qui avait cessé d’exister depuis plus d’un siècle, étaient consternants.

 

Quand le combat ne se résumait plus qu’à quelques slogans éculés, quand ceux qui réfléchissaient et exprimaient des visions différentes étaient considérés comme des traîtres et se retrouvaient épurés, quand la servilité devenait le modèle comportemental obligé au sein du mouvement, il était temps de mettre fin à cette aventure et de construire une nouvelle espérance.

 

Cette nouvelle espérance passe par le rassemblement de toutes les forces nationales et identitaires sur des bases nouvelles, tant idéologiques que comportementales et par le refus absolu de toute collaboration avec le Système. Rassemblement, Résistance, Renouveau !

 

 

(*) A Strasbourg, Synthèse nationale est en vente au Pacha, avenue de La Marseillaise, devant la Poste centrale.

 

12:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : robert spieler, ndp, synthèse nationale, politique, alsace, strasourg, 11 novembre 2009 | |  Facebook

vendredi, 25 septembre 2009

Synthèse nationale n°15 est paru...

Couv_SN_15.jpg

 

Synthèse nationale n°15 (septembre/octobre 2009) est paru :

 

 Au sommaire :

 

L’éditorial de Roland Hélie

 

Rassemblement, résistance, rénovation…

Par Robert Spieler

 

La France de Sarkozy : clientélisme, communautarisme, socialisme…

Par François Ferrier

 

L’écroulement démographique de l’Europe

Par Marc Rousset

 

20 bonnes raisons de dire NON à la Turquie dans l’Europe…

Par Jean-Claude Rolinat

 

La république laïque doit-elle financer les mutilations rituelles ?

Par Arnaud Raffard de Brienne

 

L’affaire de la burqa…

Par Franck Abed

 

La progression de l’Islam en France

Par Nicolas Tandler

 

Trotski, Beketch et moi…

Par Patrick Gofman

  

Laurent, Giono, La Varende, Monfreid et les autres…

Par Francis Bergeron

 

Les rubriques de Patrick Parment, Vincent Vallois, Pieter Kerstens, Philippe Randa, Lionel Baland

 

La préparation de la 3ème journée nationale et identitaire du mercredi 11 novembre à Paris…

 

En vous abonnant à Synthèse nationale, vous aidez au développement de notre site d’information quotidien.

 

ABONNEZ-VOUS !

 

Abonnement simple : 50,00 € - Etr. : 60,00 € - Soutien : 100,00 €

Chèque à l’ordre de Synthèse nationale

 

A retourner à :

Synthèse nationale, 116, rue de Charenton 75012 Paris (correspondance seulement)

 

Bulletin d'abonnement

 

11:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : synthèse nationale, robert spieler, ndp, strasbourg, alsace, politique, france | |  Facebook

mercredi, 24 juin 2009

A LIRE : SYNTHESE NATIONALE N°14

1-Couv_SN_14.jpg

 

Le numéro 14 de Synthèse nationale paraîtra demain.

 

Au sommaire :

 

Notre Europe ? l’Europe des Peuples !

 

- L’éditorial de Roland Hélie, directeur de la revue.

- Après les européennes, perspectives pour le mouvement national et identitaire… par Robert Spieler

- Pourquoi l’Europe en est-elle là et quel avenir lui proposer ? par Franck Abed

- Où en est l’Afrique du Sud ? par Jean- Claude Rolinat

- L’ Oncle Sam est –il moribond ? par Pieter Kerstens

- Chères, très chères banlieues… par Arnaud Raffard de Brienne

- La Droite nationale en Norvège par Lionel Baland

- Cologne, 9 mai 2009, le congrès anti-islamique européen… par Lionel Baland

- Un entretien avec Pierre Vial sur son engagement avec la Nouvelle Droite Populaire

- Voyage au cœur du continent blanc : l’Antarctique… par François Ferrier

- Lorsque l'islam apparaît... Dr Jean-Claude Perez

 

Les rubriques de Patrick Parment, Philippe Randa, Ursule Minoret-Levrault,Vincent Valois, Nicolas Tandler

 

120 pages d’actualité en rupture avec la pensée unique… le numéro : 12,00 Euros

 

AVEZ-VOUS PENSE A VOUS ABONNER ?

 

Abonnement : 1 an (6 numéros) : 50,00 Euros (soutien : 100,00 Euros) Chèque à l’ordre de Synthèse nationale

 

Bulletin d'abonnement à SN

 A retourner à :

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

(correspondance uniquement)

10:03 Publié dans Livre | Lien permanent | Tags : synthèse nationale, alsace, robert spieler, ndp, strasbourg, obernai | |  Facebook

lundi, 08 juin 2009

Elections européennes : l’après FN a commencé…

vague3_modifié-1.jpgCommuniqué de Robert Spieler,

Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire :

 

Les résultats du Front national, qui chute de 7 à 3 députés, constituent un revers grave pour ce mouvement. L’hypermédiatisation de Marine Le Pen par les médias du Système lui a permis de sauver quelques bijoux de famille. D’évidence, Nicolas Sarkozy a ordonné d’aider celle qui représente, par ses comportements et sa vacuité idéologique, un obstacle puissant à toute entreprise de rénovation de son parti et un garant de division du camp national et identitaire. Sarkozy a décidé de conserver, si possible, un FN familial scotché à 5 / 6 % des suffrages, qui ne représente plus la moindre menace pour le Système.

 

Les résultats prévisibles obtenus par les listes de Carl Lang, soumis à une totale censure de la part des médias nationaux et de certains médias régionaux, sont honorables si l’on songe à ce que furent les résultats bien inférieurs du FN avant que ce mouvement n’émerge dans les années 1980.

 

La démarche de partenariat de combat entreprise par le Parti de la France, la Nouvelle Droite Populaire et le MNR doit être poursuivie et renforcée. Il serait tout à fait erroné et contre productif de se placer dans une perspective de reconstruction d’un FN bis. Nous devons proposer un socle idéologique clair et rénové, en rupture avec les errements du FN. Cette rupture passe par le refus de toute collaboration avec le Système, une lutte intransigeante pour la Reconquista de notre terre, le rejet du libéralisme mondialiste et la création d’une Europe de la puissance, partenaire de la Russie, respectueuse des identités des Nations et Provinces qui la composent.

17:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : carl lang, ndp, robert spieler, politique, mnr, synthèse nationale | |  Facebook