Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 septembre 2006

Grande fête du Vlaams Belang à Anvers

medium_affiche_4.jpgPrésence d’Alsace d’Abord, du FN,

du FNJ et de Jeune Alsace

Le dimanche 8 octobre, se dérouleront les élections municipales en Belgique. Ce sera l’occasion pour le Vlaams Belang, quatre mois après la scandaleuse campagne de dénigrement menée contre lui par l’ensemble de la classe politico-médiatique belge et européenne, de prouver sa force et sa détermination. Il est en effet envisageable que la liste de Filip Dewinter emporte la ville d’Anvers où le VB, qui est le premier parti de Flandre, avait obtenu 34% des voix aux dernières élections municipales. La victoire est d’autant plus possible qu’un ancien ministre et dirigeant du parti Libéral, démissionnaire de ce parti suite aux prises de positions anti-identitaires de celui-ci, a constitué une coalition avec le VB.

C’est dans ce contexte que dimanche 10 septembre, se tenait la grande fête populaire annuelle des nationalistes flamands qui rassemblait 6.000 personnes (la Flandre compte 6 millions d’habitants, le succès est impressionnant ).

Une délégation alsacienne d’une quinzaine de militants du FN, du FNJ, d’medium_spieler.2.jpgAlsace d’Abord et de Jeune Alsace, que je conduisais aux côtés de Patrick Binder, Président du groupe Front National au Conseil régional d’Alsace et de Christian Chaton, conseiller général (Alsace d’Abord) du Haut-Rhin fut reçue chaleureusement par Filip Dewinter, Franck Vanhecke, Président du Vlaams Belang et Hilde Delobel, Députée du parlement flamand .

Hilde connaît bien l’Alsace pour mener régulièrement des délégations flamandes

dans notre région. Elle apprécie l’Alsace et les militants identitaires alsaciens aiment son formidable dynamisme, son engagement et son dévouement à nos combats communs.

Nous sommes quelques uns à nous rendre régulièrement en Flandre. A chaque fois, l’accueil est exceptionnel. Ce qui est impressionnant dans le VB, c’est l’étonnante chaleur et simplicité des relations et la dimension vraiment populaire du mouvement. Filip Dewinter , le chef charismatique du parti, se déplace dans la foule, saluant avec chaleur les militants, en toute simplicité.

Nous avons bien entendu passé des moments fort agréables au « Lion des Flandres », le bistrot nationaliste situé au cœur d’Anvers, que tous les militants identitaires européens qui sont venus à Anvers connaissent.

Nous avons aussi eu le plaisir de rencontrer, dans le cadre d’une réception organisée à notre intention en présence des dirigeants du VB, d’autres délégations européennes venues apporter leur soutien au Vlaams Belang : des délégations autrichiennes du Fpoe, hollandaises, danoises, etc…

J’ajouterai, pour l’anecdote, que le VB compte dans ses rangs deux député(e)s forcement belles, mais aussi intelligentes et combattantes, l’une ex miss Belgique, l’autre ex miss Flandre.

Bref, un formidable week-end où les militants identitaires alsaciens de toutes sensibilités ont pu se retrouver dans l’espérance de la libération et de la victoire.

Le Vlaams Belang, un modèle ? Oui, un modèle.

 

Source : www.robert-spieler.net

(à diffuser sans modération)

22:50 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : Fn, droite nationale, alsace d'abord, flandres, politique, identitaire | |  Facebook