Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 janvier 2009

Samedi 10 janvier, à Paris : 1er CONSEIL NATIONAL de la NOUVELLE DROITE POPULAIRE...

SDC10167.JPGCet après-midi, se tiendra à Paris, le 1er Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire.

Cette réunion qui rassemble les membres du Bureau national et les responsables locaux du mouvement doit permettre de dresser un premier bilan, sept mois après la création, le 1er juin dernier (photo), du mouvement.

Il s'agira aussi, pour la NDP, de définir une stratégie dans le cadre de la recomposition actuelle du mouvement national.

A cet effet, nous vous proposons ici le texte du rapport d'orientation présenté par Robert Spieler, son délégué général :

TEXTE D'ORIENTATION PROPOSE AU 1er CONSEIL NATIONAL DE LA NOUVELLE DROITE POPULAIRE :

La Nouvelle Droite Populaire, qui réunit ce samedi 10 janvier son 1er Conseil national, s’engage dans une démarche de rassemblement de la famille nationale, régionaliste et identitaire, avec la ferme volonté de dépasser des clivages qui n’ont plus lieu d’exister, vue la situation dramatique de la France et de l’Europe.

 

Espérance et Résistance !

 

Jamais le danger n’a été aussi grand. L’invasion que nous subissons menace les fondements même de notre civilisation. Cette invasion mortelle doit être combattue, vaincue et les responsables de cette forfaiture doivent être désignés et condamnés.

 

Qui sont les responsables ?

 

Les immigrés ne sont pas responsables de cette situation. Serions-nous à leur place, nous ferions de même. Les responsabilités sont à chercher dans la logique libérale du profit à tout prix ayant entraîné, dans les années 1970, l’importation de populations non européennes supposées être malléables et corvéables à merci. Le capitalisme mondialiste, forcément mondialiste et cosmopolite, s’écroule aujourd’hui sous les coups de butoir de sa folie mégalomaniaque.

 

Si le pouvoir rend fou, le pouvoir absolu et la recherche effrénée du profit rendent totalement fous. « Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre ». Les Grecs anciens avaient déjà désigné la folle démesure de ceux qui veulent, pour leur malheur, se mesurer aux dieux par le terme ubris.

 

Les dirigeants politiques, de droite ou de gauche, et davantage de « droite » au demeurant, portent une responsabilité majeure dans cette situation. Chirac et Giscard ont imposé le regroupement familial, transformant une immigration de travail en une immigration de peuplement. Je le dis très calmement : ils sont, eux et leurs clones, des traîtres à leur Patrie, des traîtres à leur Peuple.

 

Paul Valery disait : « Rome n’est pas morte de sa belle mort, mais a été assassinée ». Rome est morte le jour où la citoyenneté romaine fut accordée à ceux qui n’étaient pas romains. Aujourd’hui, de puissant lobbies de gauche, relayés par de misérables vermisseaux de « droite », tout à leurs génuflexions devant la religion des Droits de l’Homme et de la « République », ont imposé leur pensée unique. Nous vivons dans une dictature soft où les combattants nationaux et identitaires sont persécutés, où des lois liberticides interdisent l’expression de la vérité, où des amendes considérables remplacent les bûchers et les gibets.

  

Alors, que faire ?

 

Sur le plan politique, je prône un refus absolu de toute collaboration avec le Système. Nous n’avons pas à considérer que « la droite », c’est mieux que la gauche. Je pense même que c’est pire. Après tout, la gauche fait son boulot et développe ses thèses naturelles. La « droite », quant à elle, se comporte comme le faisait dans l’ancienne D.D.R. un pseudo parti libéral, allié en fait des communistes, qui servait d’attrape gogos. Je ne peux m’empêcher de penser à Bazaine quand je songe à cette « droite » et au livre de Galtier–Boissière, le fondateur du Crapouillot, De la trahison chez les Maréchaux.

 

Sur le plan idéologique, la défense intransigeante de nos identités provinciales, française et européenne est une ardente nécessité. Peu importe que certains se reconnaissent en priorité dans la petite patrie régionale, dans la Nation française ou dans l’espérance européenne. Ces trois sentiments d’appartenance ne sont nullement contradictoires, mais se complètent. Bien sûr, autant nous refusons le jacobinisme français, autant nous rejetons un centralisme européen piloté par les nains de Bruxelles. Nous exigeons le respect de toutes nos identités !

 

La défense de nos identités passe, qu’on le veuille ou non, par l’émergence d’une Europe de la puissance libérée de la sujétion à l’Empire américain décadent et capable de résister à l’émergence des puissances asiatiques et à l’islamisation de notre continent : une Europe militaire, diplomatique et économique, avec comme partenaire la Russie.

 

Le libéralisme mondialiste entraîne l’Europe vers la ruine. Nous prônons la création d’un espace économique européen aux frontières protégées. Les Chinois n’achèteront plus d’Airbus ? Et alors ? Dès lors que les Européens achèteront européen.

 

Sur les plans organisationnels et comportementaux.

 

La culture du « Führerprinzip » a échoué. On en mesure aujourd’hui les conséquences désastreuses dans notre camp. Il est indispensable de se défaire de cette tentation récurrente chez certains et de s’engager dans une démarche collégiale où le dialogue, le respect de celui qui ne partage pas totalement nos convictions, mais qui fait parti de notre camp, doit remplacer le sectarisme, l’arrogance et l’invective.

 

J’ose le dire : je crois qu’il nous faut aussi pratiquer le pardon des offenses si nous voulons reconstruire demain le mouvement national et identitaire.

 

Construire, reconstruire.

 

Nous reconstruirons, certes, sur un champ de ruines. Mais peut-être fallait-il en passer par là afin que la renaissance fût possible. Cette renaissance passe par le nécessaire rassemblement de toutes les forces nationales, régionales et identitaires. Des milliers de cadres et de militants de valeur sont aujourd’hui perdus dans les ravines du découragement.

 

Je leur demande de reprendre espoir et de songer à ce que leurs aïeux diraient s’ils revenaient parmi nous : « qu’avez-vous fait de la France, qu’avez-vous fait de l’Europe ? » Pour leur mémoire, pour l’avenir de nos enfants, nous n’avons pas le droit de céder au désespoir.

 

Espérance et Résistance !

 NDP Orientations RS 10 01 09.pdf

 

12:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : ndp, politique, droite nationale, identitaires, synthèse nationale, robert spieler | |  Facebook

mardi, 16 décembre 2008

QUE FAIRE ? RECONSTRUIRE !

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

Le lent effondrement du Front national a débuté il y a 10  ans avec le départ de Bruno Mégret et de cadres et militants de valeur. La présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2002 n’était que l’arbre qui cachait la forêt.

L’effondrement devient massif depuis quelques mois et les élections européennes devraient en être le point d’orgue : une forte probabilité qu’il n’y ait aucun élu et la certitude que Marine Le Pen ne pourra en aucun cas être candidate à l’élection présidentielle future. Son comportement arrogant et blessant, ses propos qui sont à l’antithèse de nos convictions suscitent en effet un violent rejet tant dans le camp national et identitaire que chez nombre de ceux qui restent encore provisoirement au FN. Elle n’obtiendra jamais les 500 signatures indispensables pour prétendre être candidate par manque de relais de valeur dans les provinces.

C’est la fin de la boutique Le Pen et de cette petite principauté familiale. Il faut que la décomposition aille jusqu’à son terme afin que nous puissions reconstruire.

Nous reconstruirons certes sur des ruines. Une nouvelle culture organisationnelle et comportementale doit émerger. Nous devons jeter aux poubelles de l’histoire le modèle du centralisme « démocratique » qui a échoué et que même le Parti communiste a abandonné.

De nombreux mouvements, groupes et associations, des milliers de cadres et de militants de valeur existent aujourd’hui en France. Nationalistes, régionalistes, identitaires européens, tous ont, au-delà de leurs différences, la puissante conviction que l’avenir de notre civilisation est en jeu.

Rassemblons-nous dans le grand chantier de la reconstruction.

Peu importe que nous ne soyons pas d’accord sur tout. L’important est que nous soyons d’accord sur l’essentiel : la défense intransigeante de nos identités régionales, française et européenne. Ceux qui pensent que les immigrés sont une branche de l’arbre France s’excluent évidemment de ce combat pour notre renaissance.

La Nouvelle Droite Populaire est un mouvement de rassemblement, qui souhaite contribuer à la nécessaire reconstruction du mouvement national et identitaire. Celle-ci ne pourra se faire que dans le respect absolu des différentes sensibilités et selon un mode organisationnel souple et collégial.

Reconstruisons ensemble. Relevons nos bannières.

15:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : ndp, robert spierler, politique, droite nationale, identitaires, mnr, actualité | |  Facebook

jeudi, 30 octobre 2008

Anne Kling participera à la 2ème journée de Synthèse nationale...

753352512.jpgAnne Kling, auteur du remarquable ouvrage consacré à l’histoire cachée de la LICRA, La France licratisée (Editions Mithra, 2006), participera à la deuxième journée de Synthèse nationale, dimanche 23 novembre prochain au Forum de Grenelle (5, rue de la Croix Nivert à Paris XVème).

 

Ce sera aussi l’occasion pour elle de dédicacer son dernier livre, Révolutionnaires juifs (aussi édité chez Mithra), qui traite du rôle de certains responsables juifs dans les révolutions marxistes qui ensanglantèrent le XXème siècle.

 

Un livre passionnant et objectif qu’il faut absolument lire.

 

 Pub Révolutionnaires juifs pdf.pdf

10:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : livres, anne kling, synthèse nationale, paris, histoire, alsace, identitaires | |  Facebook

jeudi, 25 septembre 2008

La "justice" du système devient folle

40 000 euros d'amende, 4 mois de prison avec sursis, deux ans de privation des droits civiques, voilà la sentence prononcée par le régime contre Philippe Vardon, responsable de Jeunesses Identitaires.


Il était notamment poursuivi  pour incitation à la haine raciale pour un tract "Ni voilées, ni violées" qui disait ceci: "Parce que nous ne voulons pas demain les femmes voilées, parce que nous en avons assez des viols collectifs et des agressions verbales ou physiques contre des jeunes filles...."


Poursuivi par SOS Racisme, le MRAP et la haine rabbique du procureur de Nice, Eric de Montgolfier, Philippe Vardon a été condamné à l'indignité nationale.


Qu'il sache que cette sentence est la légion d'honneur des âmes bien nées et des combattants pour la défense de notre identité et de notre
liberté.

Honneur à lui!

Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, exprime son amitié et son total soutien à Philippe Vardon.

Robert Spieler
http://www.robert-spieler.net



PS : pour permettre à Philippe Vardon de poursuivre son combat, envoyez un chèque à : Soutien Vardon, 4 rue du Lycée, 06000 Nice, à l'ordre de "Vardon".

10:50 Publié dans France | Lien permanent | Tags : identitaires, justice, voile, ndp, mrap, sos racisme | |  Facebook

vendredi, 07 mars 2008

Texte du discours d'Anne Kling à Strasbourg, mardi soir lors de la réunion de Strasbourg d'abord :

629620267.jpgMes Chers Amis,

Le thème que nous avons choisi pour notre campagne, c'est, vous le savez, la rupture.

La rupture dans les actes et pas dans les mots ! Car nous vivons dans un système politique et médiatique qui se repaît de mots, plus exactement qui se repaît de mirages et de contrefaçons.

Nous en avons eu un exemple magistral l'an dernier, car c'est sur un mirage que Sarkozy a été élu. Il a réussi à tromper une fraction importante de l'électorat en lui faisant croire qu'il allait justement rompre avec le système. Que lui, apporterait les réformes de fond que le peuple français attendait avec de plus en plus d'impatience.

Nous, nous savions parfaitement que ça ne pouvait être qu'un mirage, qu'étant lui-même une créature du système - toute sa carrière en témoignait - il était bien le dernier à pouvoir répondre à des attentes aussi fortes,  qu'il a su par contre très habilement exploiter.

La désillusion est aujourd'hui à la hauteur des illusions et des espoirs qu'il avait fait naître : brutale et sans appel.

Voilà le contexte dans lequel se déroulent ces élections municipales et cantonales et il est facile de mesurer sur le terrain - dans tous nos contacts avec nos concitoyens - l'écoeurement d'une bonne partie de la population, son ras le bol complet et son divorce de plus en plus manifeste d'avec une classe politique qui ne la représente plus et qui n'est là que pour se mettre au garde à vous devant les ordres de Paris. Ou de bruxelles.

On en a eu récemment encore un exemple grandeur nature avec l'affaire du traité européen, mensongèrement rebaptisé « mini » histoire de faire passer la pilule et adopté sans tambour ni trompettes par les soi disant « représentants du peuple » derrière le dos de ceux-là mêmes qui l'avaient rejeté.

Mes Chers Amis, ne croyez pas vos journaux habituels lorsqu'ils vous parlent de droite et de gauche pour qualifier ces partis bien installés dans le fromage de la république, qui se passent et se repassent le pouvoir, en faisant semblant de s'opposer sur des points mineurs. C'est juste un leurre, une attrape destinée à faire croire aux gens qu'ils ont le choix, qu'ils vivent encore en démocratie et dans un pays libre. Alors que c'est faux. C'est un leurre car tous ces partis sont exactement sur la même longueur d'ondes. Ils obéissent tous aux mêmes mots d'ordre et sont bien d'accord entre eux pour ne surtout jamais évoquer les vrais problèmes du pays. Ceux-là même que nous, nous avons mis au c'ur de notre campagne, car même s'ils sont tabous, ils existent très fortement et pèsent très lourdement sur notre pays, menaçant à la fois ses finances, sa cohésion et son identité : ces problèmes, c'est une immigration massive non européenne  et l'islamisation de notre pays qui en est la conséquence directe. Vous pouvez facilement observer l'un et l'autre dans tous les quartiers de notre ville.

On ne le répétera jamais assez : l'islam n'est pas une religion de la sphère privée comme les autres religions concordataires. C'est une vision globale du monde qui rejette toute séparation du politique et du religieux, qui véhicule des valeurs et des choix parfaitement incompatibles avec les valeurs et les choix qui ont fondé notre civilisation européenne.

Ce qui est son droit le plus strict. Mais pas chez nous. Car chez nous, nous avons un autre modèle à proposer, qui, lui, est le fruit de notre histoire et de notre culture. Et qui n'a ni à se soumettre à l'islam, ni à lui faire des concessions.

Voilà les problèmes vitaux qui se posent à nous, et plus encore, qui se poseront à nos enfants. Et que les partis du système ne veulent surtout pas évoquer. Car étant responsables - et coupables - de la situation, que pourraient-ils bien dire ? la rivière du début est devenu fleuve. Le fleuve est devenu torrent, de plus en plus incontrôlable et ingérable.

Soyez-en convaincus, mes chers amis, la solution, si solution il peut encore y avoir, ne pourra venir d'aucun parti du système dont le seul et unique combat est de s'accrocher au pouvoir coûte que coûte.

Elle ne viendra pas davantage d'un parti qui s'est réduit comme une peau de chagrin, au service exclusif d'un clan familial, un parti qui ne cesse de moduler et d'édulcorer son discours pour tenter, de façon totalement illusoire, de se faire accepter par le système. Ce parti, vous l'aurez reconnu sans qu'il soit utile de le nommer ici.

Non, la solution ne pourra venir que d'un rassemblement  identitaire ayant le courage de s'opposer frontalement au système et de le dénoncer pour ce qu'il est : immigrationniste, mondialiste, n'ayant que le mot de démocratie à la bouche, mais se gardant bien d'en faire une réalité. Voilà ce qui nous distingue radicalement de tous ceux qui briguent vos suffrages en ce moment : notre refus absolu de voir Strasbourg, mais aussi l'Alsace, la France, l'Europe, s'islamiser dans un avenir plus ou moins proche.

A ceux qui vous déclareraient que c'est trop tard, que de toute façon le mal est fait et qu'il n'y a plus rien à faire qu'à se résigner - et à payer, encore et toujours -  répondez que ce que l'histoire a fait, elle peut le défaire. Dans l'histoire, rien n'est définitif. Rien n'est irrémédiable. A condition cependant que nous soyons très nombreux dans ce pays à en être conscients et convaincus et que vous soyez encore plus nombreux à apporter votre soutien sans faille à ceux qui mènent et qui mèneront ce combat difficile

Lorsque l'on a compris cela, il est clair que s'abstenir - comme trop de nos concitoyens sont tentés de le faire - est un véritable crime contre notre identité. Car n'oublions pas que d'autres, eux, ne s'abstiendront pas et occuperont en masse le terrain qui aura été déserté. Et qu'ils décideront à notre place.

Tâchez de le faire comprendre autour de vous.

D'avance, je vous en remercie.

lundi, 03 mars 2008

LETTRE OUVERTE A CEUX QUI RISQUENT D’HESITER DIMANCHE PROCHAIN : VOTER FRONT NATIONAL OU VOTER STRASBOURG D’ABORD ?

Strasbourg, le 2 mars 2008

 

 

Chers Amis,

 

Une fois de plus, les municipales sont là, une fois de plus, elles verront la dite « extrême-droite » aller divisée au combat. Sachez que cette situation ubuesque et débile n’est pas de notre fait, que nous en sommes les premiers atterrés. Sachez également que contrairement aux affirmations mensongères de Christian Cotelle dans les DNA de hier, nous avons fait toutes les avancées nécessaires pour aboutir à une liste d’union.

 

C’était la voie de la sagesse, celle de l’intelligence politique. Jean-Louis Wehr, que vous connaissez tous, pourra témoigner de ses efforts répétés et opiniâtres en ce sens et de notre volonté d’y parvenir.

 

Mais nous nous sommes tous heurtés à une fin de non-recevoir totale de la part du Front national, responsables nationaux et locaux parfaitement unis pour refuser la main tendue et même toute discussion préalable : les locaux craignant fort que leur minuscule pouvoir ne s’en trouve menacé, les nationaux poursuivant d’une haine éternelle ceux qui ont un jour refusé de se mettre au garde à vous.

 

Certains membres du FN ont cependant répondu positivement à notre appel au rassemblement et notamment Marilène Heitz, conseillère régionale, qui figure en 4ème position sur notre liste Strasbourg d’abord.

 

Le FN porte donc, seul, la responsabilité écrasante de faire le jeu du système au pouvoir – droite/gauche parfaitement interchangeables -  trop heureux de ces guerres intestines qui constituent pour lui une véritable assurance-vie. Si les intérêts vitaux de notre pays, son avenir, la défense de son identité, étaient réellement les priorités du Front national, agirait-il ainsi ?

 

Il nous a condamnés à aller désunis au combat. Nous le déplorons profondément mais n’avons d’autre choix que de lutter de notre côté pour défendre nos convictions qui sont aussi les vôtres. Et en tout premier lieu, pour lutter contre l’islamisation de notre pays, sujet sur lequel le FN se montre plus que discret.

 

Voilà ce que nous tenions à vous faire savoir à quelques jours du scrutin. Afin que, quel que soit le choix que vous ferez dimanche, il soit effectué en toute connaissance de cause.

 

Bien cordialement,

 

Robert SPIELER et  Anne KLING

23:04 | Lien permanent | Tags : strasbourg, synthèse nationale, robert spieler, alsace, identitaires, fn, mnr | |  Facebook

samedi, 20 octobre 2007

Solidarité Alsacienne relance la soupe...

716ce1df53978e92a1afa09166885ea0.jpgNous étions ce soir Place de la gare à Strasbourg où 25 militants étaient rassemblés autour de la grande banderole de Solidarité Alsacienne, en présence de Robert Spieler et des responsables de notre association, afin de distribuer aux sdf des produits garantis ni hallal ni casher !

Ce fut un grand succès, quand on sait que de nombreux militants alsaciens sont présents ce week-end à la réunion de Terre et Peuple à Paris et ne pouvaient donc être des nôtres ce soir.

Le programme des prochaines semaines est chargé : le premier anniversaire de la revue Synthèse nationale, samedi 27 octobre à Paris, organisation d’une nouvelle distribution de soupe identitaire à Strasbourg la semaine suivante et les 10 et 11 novembre, réunion de la Fédération régionaliste et identitaire en Bourgogne. Les Alsaciens seront nombreux à participer à ces évènements.

Bref ! Le combat identitaire se poursuit et se développe en Alsace.

Chantal Spieler

jeudi, 14 juin 2007

Lancement d’une fédération identitaire et régionaliste !

Le premier tour des élections législatives comme les résultats de la campagne présidentielle française confirment la prévisible évolution du « théâtre des opérations » politiques.

L’échec de la droite nationale, son rejet de l’implantation militante, son incapacité à incarner durablement une espérance populaire et sociale, la victoire d’une droite arrogante et jacobine, mais surtout l’absence d’incarnation politique des idées régionalistes et identitaires appellent à un renouveau des structures, des méthodes et des moyens.

Ce renouveau passe aujourd’hui notamment par la mise en réseau des femmes, des hommes, des structures qui oeuvrent à la promotion de leur identité régionale, nationale et européenne autant dans les domaines politiques, culturels que sociaux.

C’est pour accélérer et optimiser cette mise en réseau que des mouvements, associations culturelles et partis appellent à la création d'un pôle identitaire et social.

Alsace d’Abord, le Bloc Identitaire, l’Idée Bretonne, le Collectif Peuples Identités Cultures (Occitanie) en sont à l’initiative.

Les dirigeants de ces structures se rencontreront la semaine prochaine et souhaitent rapidement agréger à leur initiative les mouvements, associations, revues, individus, dont les valeurs, le sérieux, l’efficacité sont compatibles avec des objectifs clairs comme :

- le retour au politique et au militantisme enraciné,

- le refus de l’immigration non européenne et de ses dégâts collatéraux,

- le rejet des centralismes parisiens et bruxellois,

- la lutte contre un ultralibéralisme mondialiste générateur d’injustices sociales.

 

Pour nous contacter :

Robert Spieler ( info@alsacedabord.org)

Fabrice Robert (contact@bloc-identitaire.com)

 

15:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : alsace, strasbourg, nice, politique, bretagne, identitaires, lorraine | |  Facebook

vendredi, 05 janvier 2007

Les soupes au cochon : le Préfet Mutz et Guillaume Peltier (MPF)

medium_cochon.2.jpgLes soupes au cochon : le Préfet Mutz et Guillaume Peltier (MPF) :

Quand Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre…

 

L’obsessionnel Préfet Mutz, dont l’interdiction des soupes populaires à Paris a été annulée deux fois en moins de quinze jours  par le Tribunal Administratif se couche révérencieusement devant Bertrand Delanoë, grand indigné porcophobe et identitophobe, et saisit à sa demande le Conseil d’Etat.

Comme le relève Yves Darchicourt sur son site FN Douais, relayé par Synthèse Nationale, on apprenait dans le même temps que, dans le seul XIème arrondissement de  Paris, en 2006,  « 1100 agressions violentes furent commises par des « bandes de 3 à 7 personnes  (…) issues de l’immigration (…) âgées de 14 à 17 ans » (in Le Figaro 03/01/07).

 

On peut juger ainsi  quelles sont les priorités  de ce féal de Sarkozy.

 

Quant à Guillaume Peltier,  ancien Directeur national adjoint du FNJ et qui a, depuis, rejoint Villiers,  dont il est, paraît il, le numéro deux, il vient de  déclarer être « contre la soupe au cochon car celle-ci est une provocation inacceptable ». Pauvre garçon…

 

Je viens d’écrire à Philippe de Villiers pour lui dire que  dans ces conditions, il n’a pas à espérer qu’un seul militant identitaire, fût-il souverainiste, vote pour lui à la prochaine élection présidentielle.

 

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

00:45 Publié dans France | Lien permanent | Tags : fn, alsace, d'abord, mpf, jpf, villiers, identitaires | |  Facebook

samedi, 30 décembre 2006

Bonne année !

medium_annee-du-cochon.gifL’année 2007 sera d’après le calendrier chinois l’année du cochon. Tout un symbole que nous reprenons volontiers à notre compte.

Le cochon l’a emporté en cette fin 2006 sur les poulets du Préfet Mutz, comme le dit joliment Odile Bonnivard, présidente de Solidarité Des Français. Il l’a emporté sur la bêtise et le fanatisme. Grâce à Odile, à Chantal Spieler (qui fut emmenée dix fois au commissariat), à Soulidarieta et à ceux qui n’ont jamais reculé.

Le Tribunal Administratif de Paris vient de casser l’arrêté d’interdiction du Préfet qui, non content  d’empêcher  la distribution de soupe caritative de l’association Solidarité des Français, alla jusqu’à chercher à interdire aux organisateurs d’offrir un repas aux sdf, dans un restaurant où tous s’étaient rassemblés, la police bloquant entrées et sorties.

Le Président du T.A. stipule dans son jugement qu’aucun motif légal ne permet d’interdire la distribution de soupe au cochon. ! Bravo !

Bonne année à tous les combattants identitaires de toutes sensibilités et de tous mouvements. L’heure de vérité approche. Jamais notre civilisation n’a été autant menacée. Il faudra bien que, comme devant Poitiers ou Vienne, toutes les forces  de résistance européenne se rassemblent pour défendre notre civilisation.

Bonne année à mes amis du Vlaams Belang, du FPoe, de la Lega Nord , et de tous les mouvements identitaires européens.

 

Bonne  année à tous mes amis, à tous ceux qui, en Alsace et ailleurs participent à nos luttes et à nos espérances.

 

Bonne année à tous !

 

Robert Spieler

15:30 | Lien permanent | Tags : année, cochon, alsace, politique, solidarite, abord, identitaires | |  Facebook