Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 décembre 2009

NON AUX MINARETS EN EUROPE !

minaret.jpg

par Robert Spieler

Imposons aux tyrans la volonté du peuple.

Exigeons un référendum populaire européen.

Le peuple suisse, aidé il est vrai par un système authentiquement démocratique, grâce au référendum d'initiative populaire, a décidé d'interdire la construction de minarets : émotion considérable chez les lobbys et leurs représentants qui ont, grâce à leur puissance financière, pris le pouvoir en Europe. Certains, tels Cohn-Bendit et Kouchner, exigent même un nouveau vote en Suisse. Quand le peuple vote mal, terrorisons-le, affamons-le, brisons-le, et puis, s'il est nécessaire, changeons de peuple. Cette pratique typiquement bolchevique a entraîné au cours du XXème siècle quelques centaines de millions de morts, mais ceci est un détail de l'Histoire (je fais le pari que je ne serai jamais poursuivi par les ligues vertueuses pour cette affirmation...).

Exigeons l'organisation d'un référendum populaire européen.

Est-il possible de consulter les peuples européens par un référendum qui poserait la même question que celle qui fut posée aux Suisses ? La réponse est négative. Que prévoit le Traité de Lisbonne ? C'est à la Commission et au Parlement d'examiner une telle demande. Il faut qu'un million de personnes d'un nombre « significatif » de pays en fasse la demande. Le « nombre significatif de pays» n'est pas encore défini et devrait l'être par un vote règlementaire du Parlement. Qui, quand, où et comment ? Aucune réponse à ces questions. En clair, rien n'est encore fixé pour l'application de cet article .Le jour où le règlement existera, cela ne signifiera absolument pas que, nonobstant les millions de signataires, qu'un tel référendum devra être obligatoirement organisé. La Commission et le Parlement auront à examiner la proposition, sans obligation cependant de la soumettre à quelque référendum que ce soit. On imagine la suite...

Une pétition européenne : « Pas de minarets en Europe. Nous exigeons un référendum ».

Nous proposons l'organisation d'une pétition européenne sur le thème « Pas de minarets en Europe ». Nous verrons bien si les tyrans pourront résister à la détermination de millions d'Européens.

Nous ne sommes pas seuls à œuvrer dans ce sens. Nos amis allemands de Pro-Köln qui ont mené un combat courageux contre la grande mosquée de Cologne, sont à la pointe du combat et exigent, comme nous, l'organisation d'un référendum européen. Mario Borghezio, député européen de la Lega Nord italienne est mobilisé. Nos amis autrichiens, flamands, espagnols, hollandais, etc...aussi. Partout, en Europe, les forces nationales et identitaires de la Résistance se lèvent !

Alors ? Mobilisation européenne !

Oui, l'Europe doit rester européenne. Une grande manifestation européenne aura lieu en Allemagne fin mars contre la construction de mosquées sur notre continent. Des milliers de manifestants se réuniront, dans la Ruhr, pour dire au cœur de l'Europe leur refus de l'invasion. Toutes les forces combattantes de la résistance européenne seront présentes.

Simultanément, en France et en Allemagne, se dérouleront des élections régionales. Ce sera une magnifique occasion pour les forces nationales et identitaires de nos deux pays de démontrer leur volonté de résistance.

Chez nous, des listes d'union et de rassemblement de la Nouvelle Droite Populaire, du MNR et du Parti de la France donneront aux Français la possibilité de manifester leur attachement à une France française dans une Europe européenne.

Espérance, rassemblement et résistance !

 

22:12 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : europe, minarets, ndp, référendum | |  Facebook

mardi, 03 juin 2008

Référendum d’initiative populaire ? SARKOZY ? UN ESCROC !

446123972.jpgpar Robert Spieler 

 

Sarkozy l’avait promis lors de la campagne électorale. Il l’a fait.

 

Le référendum d’initiative populaire figure dans le projet de modification constitutionnelle. Désormais les Français pourront, à l’instar de Suisses, remettre en cause des lois scélérates ou imposer leur volonté dans des débats essentiels.

Y avez- vous cru ? Et bien, vous aviez tort !

Nous nous retrouvons dans une de ces forgeries, dont la pseudo démocratie dans laquelle nous vivons, a le secret.

Car les conditions édictées par le système sont (forcément) insurmontables :

-10% du corps électoral, soit 4 millions d’électeurs doivent signer la pétition.

-120 députés doivent s’associer à la demande de référendum.

Mais ce n’est pas tout : il faut qu’une proposition de loi soit votée en ce sens par l’Assemblée Nationale. Une proposition de loi, pas un projet de loi. La proposition de loi est d’initiative parlementaire (proposée par un ou plusieurs députés), le projet de loi, d’initiative gouvernementale. Le projet de loi est évidemment présenté  par le gouvernement et proposé au vote des députés.

Pas la proposition de loi, si elle n’est pas mise à l’ordre du jour par… le gouvernement (car c’est lui qui décide). C’est ainsi que 95% des propositions de loi n’arrivent jamais en discussion.

Et c’est ainsi que le référendum d’initiative populaire, proposé par le système est une façon de plus de prendre, avec la complicité des media, les Français pour des imbéciles.