Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 octobre 2007

Solidarité Alsacienne relance la soupe...

716ce1df53978e92a1afa09166885ea0.jpgNous étions ce soir Place de la gare à Strasbourg où 25 militants étaient rassemblés autour de la grande banderole de Solidarité Alsacienne, en présence de Robert Spieler et des responsables de notre association, afin de distribuer aux sdf des produits garantis ni hallal ni casher !

Ce fut un grand succès, quand on sait que de nombreux militants alsaciens sont présents ce week-end à la réunion de Terre et Peuple à Paris et ne pouvaient donc être des nôtres ce soir.

Le programme des prochaines semaines est chargé : le premier anniversaire de la revue Synthèse nationale, samedi 27 octobre à Paris, organisation d’une nouvelle distribution de soupe identitaire à Strasbourg la semaine suivante et les 10 et 11 novembre, réunion de la Fédération régionaliste et identitaire en Bourgogne. Les Alsaciens seront nombreux à participer à ces évènements.

Bref ! Le combat identitaire se poursuit et se développe en Alsace.

Chantal Spieler

mercredi, 10 janvier 2007

Soupe au Cochon : Guillaume Peltier s’enferre...

medium_PICT1966.3.JPG

Guillaume Peltier, porte-parole de Philippe de Villiers, a pris position contre les soupes au cochon, considérant qu’il  s’agissait d’une « discrimination inadmissible ».

Devant la levée de boucliers, y compris dans ses propres rangs, il  s’est senti obligé d’apporter une réponse complémentaire sur un forum interne au MPF, destiné aux cadres et militants. Cette réponse l’enfonce définitivement dans le discrédit.

Après avoir affirmé, grand seigneur, que « si l’initiative de la soupe au cochon revient à défendre nos compatriotes les plus démunis, alors j’y suis évidemment favorable », il poursuit : « Si au contraire, ce que je crois être vrai de la part de certains organisateurs, l’initiative de la soupe au cochon revient à provoquer volontairement et à rejeter sciemment et de façon anticipée un éventuel démuni de confession juive ou musulmane, alors je n’y suis pas favorable. Je dénonce cette volonté malsaine de discrimination volontaire ».

A noter sa capacité à lire les mauvaises pensées des organisateurs et de désigner à l’attention de la Halde et des persécuteurs l’adversaire, qui est le camp identitaire.

Mais Guillaume Peltier sait aussi faire preuve d’héroïsme. Il explique « combattre avec toute son énergie les soupes hallal », qu’il souhaite voir interdites, car « participant à l’islamisation rampante de notre pays ».

Argument parfaitement stupide : en quoi une soupe au bœuf préparée selon les principes hallal (très semblables aux principes cachers : l’animal doit être vidé de son sang avant d’être consommé) constitue t-elle une menace islamiste ?

Grotesque. La soupe au cochon est autant ou aussi peu discriminatoire que la soupe hallal ou cacher.

J’ajoute que ce pauvre Peltier devrait savoir qu’une soupe au bœuf serait considérée comme impure par les musulmans et les juifs dès lors que la viande ne serait ni hallal ni cacher.

En d’autres termes, toute nourriture proposée par des militants identitaires aux SDF sera forcément considérée par Monsieur Peltier comme discriminatoire. CQFD.

 

Monsieur Peltier a choisi son camp, et nous le nôtre.

 

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

18:10 Publié dans France | Lien permanent | Tags : peltier, villiers, megret, le pen, soupe, cochon, alsace | |  Facebook

vendredi, 05 janvier 2007

La stupidité des persécutions contre la soupe au cochon.

La preuve par l'absurde...
medium_guysen.jpgInteressantes interventions sur l'Agence de Presse Francophone d'Israel http://www.guysen.com/articles.php?sid=5414 où il est clairement exprimé que la soupe au cochon n'est pas plus discriminatoire qu'une  soupe au boeuf ou au lait. La nourriture cashère n'est  en effet pas seulement liée à l'impureté de l'animal (le cochon), mais aussi à la façon dont celui ci a été abattu  (qu'il s'agisse du boeuf ou du poulet).
Dès lors, toute nourriture non cashère est impure, et donc, si l'on pousse le raisonnement jusqu'au bout de sa logique, discriminatoire. On touche du doigt l'absurdité du raisonnement de ceux qui persécutent la soupe au cochon. Offrir un steak de boeuf serait tout aussi discriminatoire...
A quand la fermeture par l'obsessionnel Préfet Mutz des bistrots parisiens servant des steaks frites et des sandwichs au jambon ou à la mozzarella ?

14:05 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Tags : soupe, cochon, robert spieler, alsace, france, droite, mpf | |  Facebook