Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 22 décembre 2009

L'Est Républicain commente la réunion de Besançon

Christophe-Devillers-Robert-Spieler-Annick-Martin-Gerard-Cretin-et-Yvan-Lajeanne-Photo-Ludovic-LAUDE-300x198.jpgParti de la France, Nouvelle droite populaire et MNR feront une liste « pour la défense de l'identité nationale et la survie de notre peuple ». Dans leur ligne de mire, le FN.

BESANÇON. Ils ont tous été adhérents du Front National et l'ont tous quitté à des époques diverses. Aujourd'hui, ils sont membres du MNR que ne dirige plus Bruno Mégret mais Annick Martin, du Parti de la France (PDF) de Carl Lang ou de la Nouvelle Droite Populaitre (NDP) du régionaliste alsacien Robert Spieler. Sur le FN « qui ne se préoccupe plus du peuple de France », ils ont tiré un trait : « Le FN a failli pour des raisons idéologiques et comportementales. C'est une boutique familiale éjectant tous ceux qui pourraient en être les gérants. Il représentait une espérance, il est une déception ». Résultat, ils ont la volonté « de faire un rassemblement des forces nationales et identitaires ». Ils seront en lice dans le scrutin régional et présenteront leurs têtes de listes à la mi-janvier.

Peintres d'une Europe assiégée et tentés par la pensée décliniste, ils l'annoncent : la défense de l'identité nationale sera le cœur battant de leur campagne électorale. Le débat en la matière initié par Nicolas Sarkozy et Eric Besson, les fait plutôt s'écrier. « C'est de la daube, de la foutaise, de la supercherie, le peuple n'a pas droit à la parole », lance Robert Spieler qui ajoute avec ardeur : « Nous ne voulons pas d'une Franche-Comté turque, d'une France algérienne et d'une Europe africaine ». Ce dernier, Annick Martin, Yvan Lajeanne délégué régional NDP, Christophe Devillers porte-parole régional du PDF, futures têtes de listes dans le Territoire et en Haute-Saône, sont décidés à porter ensemble un projet de défense des identités : « Nous nous battons pour la survie de notre peuple et des peuples européens. Les immigrés ne sont pas responsables de cette situation. Les responsables, c'est ce patronat qui est allé les chercher dans les années 70. Oui, nous sommes favorables à un protectionnisme européen et à un partenariat avec la Russie, il faut contrôler la venue des produits d'Inde et de Chine

Au pot commun 

Reste que si leur point comun est de ne plus du tout se reconnaître dans le FN, ils n'échappent pas à ce vieux syndrome de la droite radicale, l'éparpillement en cercles et chapelles. Ils sont en tout cas très fiers d'être allés manifester ensemble devant le siège « d'Areva après avoir entendu la patronne, Anne Lauvergeon, souligner qu'à compétences égales, on choisira la personne venant de... , enfin autre chose que le mâle blanc ». Leur future liste aux régionales sera construite « dans le respect des uns et des autres ». Ils s'interrogent sur le bilan régional de Sophie Montel (FN) et le cherchent sans parvenir à le trouver. Leur liste sera multiculturelle, si l'on ose dire, et comprendra des nationalistes, des régionalistes identitaires, des catholiques plutôt ultras, des païens et des athées. « On est d'accord sur l'essentiel, la défense intransigeante de nos identités. On veut offrir autre chose qu'un parti fonctionnant sur le führerprinzip cher au FN ».

Yves ANDRIKIAN - L'Est républicain Besançon

 

17:17 Publié dans France | Lien permanent | Tags : mnr, pdf, ndp, fn, spieler, lang, martin | |  Facebook

jeudi, 25 octobre 2007

Elections municipales de Strasbourg : Mise au point de Robert Spieler

Mise au point de Robert Spieler suite à celle de Bruno Gollnisch (en réaction à un article paru sur le blog des DNA)

Robert Spieler ne s’est jamais revendiqué de quelque soutien national que ce soit, et notamment pas celui de Bruno Gollnisch. Il a précisé dans le texte transmis à la presse et annonçant sa candidature (consultable ici) qu’il n’entendait pas entrer dans des discussions d’états-majors et que sa liste de rassemblement s’organisera avec des adhérents et des sympathisants de toutes les sensibilités régionaliste, nationaliste et identitaire.

Ce n’est évidemment pas parce que Robert Spieler participe activement à l’organisation du 1er anniversaire de Synthèse nationale, où interviendra un grand nombre de responsables de divers mouvements et associations, ni que Robert Spieler collabore au dernier numéro de Synthèse nationale sur la thématique de l’identité avec Bruno Gollnisch, Bruno Mégret, Bernard Antony, etc..., que l’on peut extrapoler (comme cela fut fait dans le blog des DNA) le soutien de ceux-ci à sa candidature. Soutien par ailleurs qu’il n’a aucunement sollicité.

Robert Spieler

14:00 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : spieler, gollnisch, politique, strasbourg, le pen, municipales, alsace | |  Facebook

mardi, 08 mai 2007

Strasbourg, 8 mai :

medium_PICT0037.JPGJeune Alsace et Alsace d’Abord rendent hommage aux combattants alsaciens et européens morts dans ces guerres absurdes qui ont ruiné notre civilisation.

Une commémoration a eu lieu en présence d’une centaine de militants, dont la moitié de jeunes, sous une pluie battante devant le magnifique et émouvant monument aux morts de Strasbourg, représentant une mère alsacienne tenant dans ses bras ses deux fils qui se donnent la main, tombés l’un sous l’uniforme français, l’autre sous l’uniforme allemand.

medium_PICT0044.JPG

Un hymne à la réconciliation européenne.

Aux côtés d’une rangée de militants tenant les drapeaux Rot un Wiss (rouge et blanc) de l’Alsace identitaire, le secrétaire général départemental de l'UNC (Union nationale des combattants), le Général Voelckel, Commandeur de la Légion d’Honneur et Robert Spieler, Président d’Alsace d’Abord, prenaient la parole.

Le Général Voelckel devait rappeler le sort des malgré-nous, ces soldats alsaciens obligés de combattre sur le front de l’Est et qui, prisonniers des soviétiques, moururent massivement dans les camps de concentration comme Tambov, sans que le gouvernement français de De Gaulle n’ose intervenir fermement pour leur libération, par crainte de déplaire à ses alliés soviétiques. Le Général Voelckel devait ensuite poser la question de fond : « mais qu’a fait l’Europe de sa liberté ? » Inféodée aux Etats-Unis, faible et soumise aux lobbies mondialistes, que pèse aujourd’hui cette Europe des nains de Bruxelles ?

medium_general.2.JPG

Robert Spieler rappelait les raisons de cette guerre abominable et décrivait la responsabilité de Clémenceau dans le déroulement de la première guerre mondiale et de ses conséquences. Le refus de Clémenceau de conclure une paix séparée en 1916 avec l’Autriche-Hongrie, entraîna quelques centaines de milliers de morts supplémentaires. La haine de Clémenceau à l’encontre de l’Empire avec pour conséquence son démembrement, ainsi que les conditions humiliantes du traité de Versailles, préparèrent l’arrivée au pouvoir d’Hitler.

medium_C10.jpg

Mais Robert Spieler devait aussi analyser les conséquences de l’après-guerre : 40.000 alsaciens déportés au Struthof, à Metz Queuleu et même en Bretagne sur la foi de dénonciations, la plupart fausses. Il n’y eut en définitive que 8.000 condamnations. Des familles honorables furent brisées, réduites à la misère. L’enseignement de l’allemand fut strictement interdit. A la germanisation fanatique des années 40-45, succéda une francisation tout aussi fanatique. On envisagea même la déportation hors d’Alsace de villages entiers qui avaient exprimé une sympathie trop marquée pour une Alsace allemande. Dans les trams strasbourgeois fleurissaient des affiches « Il est chic de parler français » et les petits alsaciens qui parlaient leur langue dans les cours d’école se retrouvaient humiliés avec un bonnet d’âne.

Les conseils généraux finirent par réagir et obtinrent en 1947 la possibilité d’un enseignement de deux heures d’allemand par semaine, à condition que les maîtres fussent d’accord. 50% d’entre eux refusèrent, alors que 85% des parents le souhaitaient.

Les drapeaux Rot un Wiss qui fleurissaient en Alsace depuis le XVIII ème siècle et qui illustrent les dessins de Hansi disparurent. Le magnifique chant « O Strassburg, o Strassburg, du wunderschöne Stadt » disparut lui aussi. Personne n’osait plus arborer ce drapeau, chanter cet hymne que des autonomistes pro allemands avaient chanté.
Mais le drapeau tricolore ne fut-il pas arboré par le régime de Pétain et par la milice ? Et la Marseillaise chantée par les collaborateurs de l’ordre nouveau ? Ni le drapeau tricolore ni la Marseillaise n’avaient pour autant disparu au lendemain de la guerre.

Nous avons décidé de réhabiliter notre héritage culturel. Dorian chanta « O Strassburg » devant une haie de drapeaux Rot un Wiss, puis nous déposâmes une gerbe de roses rouges et blanches au pied du monument aux morts.

Hommage à tous nos morts. Hommage à nos libertés.

Vive l’Alsace.

Robert Spieler

21:30 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : commémoration, politique, alsace, 2007, spieler | |  Facebook

mercredi, 02 mai 2007

Rendez-vous le 8 mai à 15H30, Place de la République à Strasbourg

medium_monument_aux_morts.jpg

Je donne rendez-vous à tous le mardi 8 mai à 15 h. 30 devant le monument aux morts de Strasbourg (Place de la République) pour rendre hommage à tous les combattants et à tous les morts de ces guerres civiles européennes criminelles. Nous exprimerons, au-delà de nos différences, notre volonté de défendre nos identités, toutes nos identités alsacienne, française et européenne.

 

Espérance et Résistance !

 

Robert Spieler

20:15 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : 1945, 2007, spieler, strasbourg, politique, alsace, europe | |  Facebook

lundi, 30 avril 2007

Alsace d’Abord condamne la profanation du cimetière de Bischwiller

medium_s_bischwiller.gifLe Mouvement « Alsace d’abord » et ses élus municipaux à Bischwiller expriment leur consternation et leur émotion après la dévastation du cimetière chrétien dont la mise en sécurité s’impose d’urgence.

Ces agissements sont malheureusement révélateurs de l’état d’une société où s’effondrent le respect le plus élémentaire dû aux morts et les valeurs morales les plus fondamentales.

«  Alsace d’abord » attend des autorités officielles qu’elles expriment la même indignation que celle qu’elles manifestent à l’occasion de la profanation de tombes d’autres confessions. 

Il en appelle, de la part des candidats à l’élection présidentielles, à un dépassement des enjeux électoralistes et à une prise de conscience, si tardive soit-elle.

 

Alain Voelckel et Michèle Leiser

Conseillers Municipaux de Bischwiller

www.alsacedabord.org

17:25 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, strasbourg, bischwiller, spieler, voelckel, 2007 | |  Facebook

lundi, 09 avril 2007

L'Alsace dit non à la Turquie

06:01 Publié dans Vidéos | Lien permanent | Tags : alsace, spieler, présidentielle, 2007, politique, ump, ps | |  Facebook

jeudi, 29 mars 2007

Louis Aliot répond à Robert Spieler

Nous publions la réponse de Louis Aliot (source) , Secrétaire Général du Front National, suite à la lettre ouverte de Robert Spieler à Jean-Marie Le Pen (voir note précédente).

14:40 Publié dans Politique, Vidéos | Lien permanent | Tags : spieler, fn, 2007, présidentielle, aliot, le pen, alsace | |  Facebook

mercredi, 21 mars 2007

Enorme succès du 8ème congrès d’Alsace d’Abord

Samedi 17 mars a eu lieu le 8ème congrès d’Alsace d’Abord.

Après une période de flottement en terme d’organisation, nous avons décidé de réorganiser le mouvement afin de nous faire franchir une nouvelle étape dans notre développement.

L’année 2006 nous a permis de renforcer considérablement nos équipes de jeunes, qui aujourd’hui sont particulièrement nombreuses et dynamiques.

medium_2007_0318dimanche0003.JPG

Près de 200 congressistes étaient présents, dont la moitié de jeunes : un grand succès.

 

Jacques Cordonnier proposa l’élection d’un Conseil d’Administration renforcé qui passe de 3 à 14 membres, permettant ainsi la représentation de toutes les sensibilités du mouvement et une meilleure couverture géographique de l’Alsace.

Les congressistes ont réélu président Robert Spieler à l’unanimité, ainsi que Christian Chaton vice-président, Jacques Cordonnier secrétaire général, Michel Schwartz trésorier.

 

medium_Jacques_Cordonnier.jpgDes prises de parole de haute tenue de Jacques Cordonnier, développant l’échec des élites alsaciennes, de Christian Chaton, insistant sur l’importance de l’implantation locale et la préparation des prochaines échéances électorales, de Chantal Spieler (Solidarité Alsacienne) qui développa la nécessite de l’engagement social, de Roland Vernizeau qui exigea plus de pouvoirs pour les régions, et enfin d’Agnès Harnist, qui exprima avec passion et talent la nécessite du bilinguisme, un atout pour l’Alsace.

 

De nombreuses délégations amies de France et d’Europe étaient présentes ou nous avaient envoyé des messages de sympathie.

Nos formidables amis du Vlaams Belang, avec Frank Creyelman, sénateur, et Hilde de Lobel, députée, nous apportèrent le soutien de ce parti frère. Philippe Claeys, député du Vlaams Belang au Parlement Européen, nous fit parvenir un message d’encouragement.

D’autres amis du FPOE autrichien, du Südtiroler Volkspartei et de la Lega Nord firent de même.

medium_rolandtribune2.jpgRoland Hélie, directeur de la revue Synthèse Nationale, et grand ami d’Alsace d’Abord, expliqua que pour l’immense majorité des militants nationaux de France le danger n’était pas le bilinguisme et les langues régionales, comme semble le croire Marine Le Pen, mais l’immigration extra-européenne massive.

Fabrice Robert, au nom du Bloc Identitaire, développa avec brio la solidarité nécessaire de tous les identitaires et exposa les méthodes d’action nouvelles expérimentées avec grand succès par les identitaires depuis plusieurs années. Nous avons aussi reçu la visite de Philippe Vardon, candidat identitaire aux législatives pour Nissa Rebella, et des JI Lorraine.

medium_Fabrice_Robert_Hilde_de_Lobel_et_Frank_Creyelman.jpg

     Fabrice Robert, Hilde de Lobel et Frank Creyelman

Xavier Guillemot, Président de l’Idée Bretonne, nous transmit un message de Yann Fouéré, vieux combattant de l’identité bretonne et européenne, auteur du célèbre ouvrage « L’Europe aux 100 drapeaux ».

Enfin, Pierre Vial, président de Terre et Peuple, nous envoya lui aussi un message particulièrement chaleureux. Sans oublier ceux de Jean-Yves Le Gallou (directeur de Polemia), Jean-Claude Rollinat (journaliste à Présent et premier-ajoint au Maire de Jaulnes), et de Catherine Gravlic, journaliste à Monde et Vie.

 

medium_robert_congres.JPGRobert Spieler conclua le congrès. Il insista sur la nécessite de sauver nos provinces et notre Europe de l’invasion immigrée, en insistant sur le fait que le taux de natalité catastrophique de l’Europe conduit immanquablement à sa disparition : le taux de natalité français, dont certains se gargarisent, est dû non à la renaissance française, mais aux naissances maliennes et africaines sur notre terre. Seule une politique nataliste vigoureuse et incitative privilégiant les européens de souche pourra nous sauver du désastre.

Nous sommes le dos au mur. Et que représente la France seule sur le plan militaire et diplomatique. Nous voulons la Grande Europe, « pas celle des nains de Bruxelles, bien entendu », nous voulons la création d’une zone économique incluant la Russie, protégeant ses frontières et empêchant des pays tels la Chine ou bien les fonds de pension américains de tuer nos emplois.

 

L’échéance présidentielle amena Robert Spieler à exprimer le refus d’Alsace d’Abord de soutenir officiellement un candidat : aucun ne défend nos idées régionalistes et européennes.

Jean-Marie Le Pen a le mérite d’être le candidat le plus opposé au système, celui dont les positions sur l’immigration sont les plus proches de nôtres. Nous regrettons cependant son jacobinisme et son refus de voir reconnaître le rôle des régions. Et nous sommes particulièrement scandalisés par les propos de sa fille Marine expliquant que les plaques bilingues à l’entrée de nos villages et le bilinguisme « constituent un danger pour l’unité de la République »…

Quant à François Bayrou, dont certains positions sur les régions rejoignent les nôtres, comment ne pas oublier qu’il fut un élément moteur du système depuis 15 ans et qu’il vient de se déclarer favorable au droit de vote des immigrés non-européens aux élections locales.

Sarkozy, enfin, peut être considéré comme l’adversaire principal. Il pratique avec talent le double langage et le triple mensonge : n’oublions pas que c’est lui qui a fait modifier le mode de scrutin des régionales, empêchant Alsace d’Abord d’être présent au Conseil Régional, malgré une progression de 50% des suffrages nous amenant à frôler la barre des 10%. N’oublions pas que c’est lui qui a supprimé la double peine, empêchant un criminel étranger d’être expulsé après avoir purgé sa peine. « Je pourrais multiplier les exemples », continua Robert Spieler. « Nous ne voulons pas d’un état Sarkozy qui durera 10 ou 20 ans ».

A chacun de réfléchir et de choisir en conscience.

 

 

En conclusion, Robert Spieler lança un appel à toutes les forces identitaires (associations, mouvements, personnalités, etc) pour constituer une Fédération des Identitaires et des Régionalistes organisée en réseau et ayant vocation à peser sur l’avenir de la France.

Pour conclure la soirée, un dîner avec 70 militants nous permit de confirmer cette amitié et cette convivialité qui font notre force.

Des chants de nos provinces européennes furent entonnés, et notamment O Strassburg, O Strassburg, du wunderschöne Stadt (voir la vidéo), qui fut « La Marseillaise » alsacienne avant d’être « oubliée », ainsi que le drapeau Rot un Wiss, au lendemain de la dernière guerre.

C’était magnifique !

Le lendemain, Christian Chaton, conseiller général de Sainte-Marie-aux-Mines, nous organisa une visite des mines d’argent, avant que nous ne clôturions ce week-end par un déjeuner dans une ferme auberge de son canton.

 

Un congrès inoubliable et un succès formidable !

Robert Spieler

16:15 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : alsace d'abord, alsace, strasbourg, 2007, spieler, politique, droite nationale | |  Facebook

dimanche, 24 décembre 2006

La soupe de Noël de Solidarité Alsacienne

Un succès et une surprise : Rencontre avec le futur Président de la République. Comme quoi, les soupes au cochon mènent à tout…

La soupe de Noël de Solidarité Alsacienne organisée ce samedi fut un grand succès. 25 militants de toutes les organisations identitaires et patriotes alsaciennes se sont retrouvés avec autant de sdf, place de la Gare, à Strasbourg : distribution de soupe au cochon, de café, de vin chaud (glühwein), de gâteaux et de cadeaux. Chaleur et amitié. Chantal Spieler, Judith, Luc et Alain animaient cette rencontre.

Quand soudain…Guy Joubert apparut. Sympathique, volubile et très légèrement exalté. Il nous annonça derechef, tracts et articles de presse à l’appui, qu’il ambitionnait les plus hautes responsabilités de l’Etat.

Son programme : « zéro chômeur, zéro violence ». Vaste programme, comme aurait dit De Gaulle.

Guy Joubert http://guy-joubert-2007.asso.fr/ faisait tranquillement son tour de France, seul, de candidat à l’élection présidentielle et était tombé nez à nez avec notre soupe.

Je lui ai demandé : « De combien de signatures de maires disposez vous ? ». Réponse : « Aucune pour l’instant, mais (prenant un air un peu mystérieux), je les aurai ! »

Et avec un air encore plus mystérieux de nous laisser entendre qu’il serait le prochain Président de la République.

Bref, on rigole bien à Strasbourg.

 

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

lundi, 18 décembre 2006

600.000 € pour la Grande Mosquée de Strasbourg

medium_Strasbourg-mosquee.jpg600.000 € pour la Grande Mosquée de Strasbourg votés par l’UMP, le PS et les Verts...

600.000 € votés en Conseil Municipal à la demande du tandem UMP Keller et Grossmann.

Une Grande Mosquée à Strasbourg ! Quel symbole ! Une Grande Mosquée dont les français musulmans et les fils de harkis n’auront pas le contrôle puisque celui-ci est dévolu notamment aux associations musulmanes turques.

Strasbourg est la capitale de l’Europe, mais aussi celle de l’Alsace concordataire où les religions catholique, protestantes et juive disposent de privilèges particuliers (seules facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante de France, rémunération des curés, pasteurs et rabbins, enseignement religieux dans les écoles publiques). Ce vote de l’UMP et du PS démontre la soumission (dhimmitude) des élus dits « républicains » à l’islamisation de l’Alsace, de la France et de l’Europe.

Non possumus. Les alsaciens disent non. Une grande campagne de pétitions et de protestation populaire sera lancée dans les prochains jours à mon initiative et à celle du collectif « Non à l’islamisation de l’Alsace. Non à la Grande Mosquée de Strasbourg ! »

Robert Spieler

Ancien Député 

Président de "Strasbourg d'Abord"

 

20:35 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : robert, spieler, alsace, strasbourg, mosquee, islam, concordat | |  Facebook