Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 septembre 2007

Petite histoire de girouette alsacienne...

4f5064af560e67f3cf01b907c8376955.jpgArlette Grosskost, la députée UMP passionaria de Mulhouse, connue pour son langage cru et un sérieux coté pétroleuse, pas antipathique au demeurant, avait fait un raffut de tous les diables quand elle apprit que Jean-Marie Bockel (en médaillon), maire P.S. de Mulhouse, qu’elle ambitionnait de conquérir, entrait au gouvernement.

 

Elle se retirait derechef de l’UMP, annonçant qu’elle se présenterait, quoi qu’il arrive, aux prochaines élections municipales et exprimait son vif dépit à l’encontre de Nicolas Sarkozy, quelques mots d’oiseau voletant de çi de là.

 

On allait voir ce que l’on allait voir. On n’a pas tardé à voir.

 

Arlette Grosskost annonce aujourd’hui qu’elle soutiendra une liste UMP / MODEM / dissidents du PS menée par... Jean-Marie Bockel.

 

Le secrétaire général délégué Patrick Devedjian lui ayant promis la tête de liste de l’UMP aux prochaines élections régionales, finies les rancoeurs, les fureurs, les mots blessants… Garde à vous, et on se couche ! Avec un petit os à ronger tout de même.

 

Comme quoi, chez ces gens là, ces affidés du système, la politique, c’est pas compliqué. Edgar Faure avait coutume de dire que ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. Ben, voyons…

 

00:30 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : politique, ump, udf, robert spieler, sarkozy, alsace, strasbourg | |  Facebook

lundi, 27 août 2007

Turquie : Sarkozy se couche...

f03756a73c3617448b8c9668b4db207b.jpgSarkozy avait réussi à attirer à lui une part importante de l’électorat « national » en affirmant haut et fort qu’il s’opposait à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne , « la Turquie n’étant pas européenne ».

Il vient de déclarer aujourd’hui, alors que le parlement turc vient de porter à la présidence de la République un islamiste inconditionnel « qu’il ne s’opposait pas à la poursuite des négociations avec Ankara »

Il est vrai que Sarkozy vient d’avoir l’immense honneur d’être invité par Bush à déjeuner.

Il est vrai que les Etats-Unis et Israël ont toujours oeuvré pour l’intégration de la Turquie dans l’Union Européenne.

Il est vrai que l’intégration de la Turquie dans l’U.E  signifierait la mort de l’Europe de la puissance.

A votre avis, pour qui roule Sarkozy ?

Robert Spieler

23:50 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : turquie, sarkozy, ump, udf, alsace, strasbourg, robert spieler | |  Facebook

mardi, 06 mars 2007

A propos de François Bayrou...

medium_bayrou.jpgDans une interview au "Monde" (Samedi 3 mars), François Bayrou présente son programme et les mesures qu'il entend prendre s'il était élu président de la République.

Plusieurs de ses mesures rejoignent le programme d'Alsace d'Abord. Je ne peux qu'approuver son objectif de rétablir la proportionelle aux législatives, 50 % des députés étant élus à la proportionnelle.

Autre engagement qui figure de longue date dans notre programme: "fondre en une seule collectivité les départements et la Région ". Bayrou, qui semble avoir lu le programme d'Alsace d'Abord, propose ce que nous souhaitons: la moitié des élus "régionaux" désignés au scrutin de circonscription, la moitié à la proportionnelle, afin de permettre la représentation de toutes les sensibilités. Fort bien. Mais saura-t-il résister à la pression de tous ces barons départementaux et régionaux attachés à leurs prébendes et à leurs petits pouvoirs?

Ministre de l'Education Nationale, le passé ne plaide pas en sa faveur. N'avait-il pas reculé devant la pression des étudiants et des enseignants? Autre point où l'on est en droit de se poser quelques questions. A propos de l'Europe, François Bayrou explique qu'il "ne pense pas qu'on puisse envisager l'édification de l'Europe par l'amoindrissement de la France ".


Et là, je vois une nouvelle contradiction dans son discours. Appelons un chat, un chat. l'Europe puissance ne peut s'envisager que s'il y a transfert des compétences militaire et diplomatique des Etats-Nations vers l'Europe. Cela passe mécaniquement par l'"affaiblissement" de la France et de tous les Etats européens si l'on souhaite construire cette Europe que nous appelons de nos voeux, qui puisse peser sur la scène mondiale. Si ce transfert de pouvoir n'avait pas lieu, nous en resterions à l'Europe de l'impuissance.

Je ne veux bien entendu pas de l'Europe des fonctionnaires de Bruxelles mais d'une Europe capable d'harmoniser son organisation militaire, de s'exprimer d'une seule voix sur le plan diplomatique, et d'ériger une puissance économique qui passe par la protection des frontières européennes afin d'arrêter le pillage de nos emplois.
Je constate que pour l'instant, François Bayrou n'a pas franchi ce pas qui le mettrait, il est vrai, à mal avec les souverainistes de toutes obédiences, ceuxqui sautent comme des cabris en psalmodiant " la France , la France ", en oubliant que la France seule ne pèse plus très lourd sur la scène mondiale. Alors, François Bayrou, régionaliste béarnais? sans doute. Partisan de l'Europe de la puissance? On peut en douter.


Un homme qui fait partie du système depuis si longtemps peut-il s'opposer au système? Là est la question !


Robert Spieler
www.robert-spieler.net

21:11 | Lien permanent | Tags : robert spieler, françois bayrou, udf, alsace, europe, politique | |  Facebook

lundi, 19 février 2007

Signatures : Robert Spieler appelle les maires alsaciens à permettre à la démocratie de s’exprimer à l’élection présidentielle.

medium_VH1744CAEK2AFQCA6SEPIICA85E2VPCA8QR5IXCAY23B5CCAI8PCMZCA9CKU7SCA6P4NB9CA85U0RYCAX1Q8K7CAS8J28ECA2I1AO7CAJLOPQZCA96KH1CCABTRX6UCA60N0SMCA4MHJRGCAOFY90U.jpgPlusieurs candidats à l’élection présidentielle, dont Le Pen, Waechter et Besancenot, ont fait état de la difficulté de réunir les cinq cent signatures leur permettant d’être candidats.

 

Il serait particulièrement choquant que l’élection se joue entre candidats des partis dominants du système et exclue des sensibilités qui représentent près de 40% des électeurs.

 

Le fait que Le Pen, qui fut présent au second tour de la dernière élection ne puisse être candidat, serait un scandale majeur qui prouverait que nous ne vivons plus dans un régime démocratique.

 

Les divergences entre Alsace d’Abord et le FN sont connues. Je suis régionaliste et partisan d’une Europe  de la puissance qu’il convient de ne pas confondre avec l’impuissance bureaucratique de Bruxelles. Le FN développe quant à lui un discours jacobin et anti-européen.

 

Il n’en demeure pas moins, qu’en démocratie, la parole et son expression électorale devraient être libres.

 

A la pression des partis du système, se rajoute l’autocensure de maires craignant d’éventuelles représailles la plupart du temps imaginaires.

 

Permettre à Le Pen, comme d'ailleurs à Waechter ou Besancenot, d’être candidat ne signifie pas être d’accord avec toutes leurs idées. Au demeurant une partie importante des électeurs alsaciens de Le Pen exprime davantage un vote de protestation contre le système qu’une adhésion à toutes ses propositions.

 

Robert Spieler appelle les maires alsaciens à faire preuve d’un minimum de courage et à ne pas empêcher l’expression démocratique d’une importante partie de leurs électeurs.

  

Site de Robert Spieler : www.robert-spieler.net

18:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : politique, sarkozy, Jean-Marie Le Pen, ump, udf, alsace, cinéma | |  Facebook